AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Mer 4 Juin - 11:22


ladies don't start fights but they can finish them

DE : Kurokawa Takara | A : Allie Smith
SUJET : « J'arrive pas à dormir. »
Suis dans le train. RDV dans une demie-heure au terrain habituel.
Sauf si t'as la trouille de perdre, la vieille ☆

Le doigt survola un instant la touche « envoyer » du téléphone et avec une ébauche de sourire satisfait, Takara pressa le bouton. Elle rangea son portable dans sa poche, imaginant sans aucun mal la réaction d'Allie lorsque cette dernière recevrait le mail. La jeune fille se blottit un peu plus dans le large col de son sweat épais et s'installa contre la vitre, regardant d'un œil passif défiler le paysage nocturne à toute vitesse à travers la vitre tandis que le train de la ligne directe Yokohana-Tokyo l'emmenait vers la capitaine.

Il était bientôt minuit. Le wagon était presque vide et les lumières grésillantes de ce dernier contrastait avec le noir de la nuit. Elle apercevait tout autour les lueurs de la mégapole japonaise, lesquelles parsemaient l'horizon comme des lucioles de toutes les couleurs qui venaient l'encercler. Une cinquantaine de kilomètres seulement séparait Kanagawa des premiers quartiers de Tokyo si bien qu'on n'avait nullement l'impression de quitter une ville pour une autre tant le décors urbain restait inchangé durant le trajet.

Takara ferma les yeux. Cependant, elle n'avait pas sommeil. Cela lui arrivait souvent, se retrouvant totalement incapable de dormir, de vider son esprit. Trop de choses se bousculaient dans sa tête, pêle-mêle de souvenirs et de pensées fugaces qui venaient la harceler. Dans ces moments-là, Takara cessait de lutter pour trouver le sommeil, abandonnant sa lutte pour conquérir Morphée. Se tourner et se retourner sous ses couvertures comme un tigre dans sa cage trop petite ne l'aidait pas. Le seul moyen qu'elle avait trouvé pour se calmer et faire le vide, c'était le basket. Il n'y avait que cela de vrai après tout.

C'est dans ces moments que Takara appréciait d'avoir une personne comme Allie dans son existence. Qu'on se le dise, elle ne l'aimait pas. A vrai dire, les deux étaient liés par une rivalité sur à peu près tout les plans – même si principalement le basket –, sorte de mélange entre gamines de maternelle qui se tirent les cheveux et mecs virils à moitié-bourrés qui se lancent des défis stupides. Allie et Takara, c'était l'illogique même. En plus, l'autre tokyoïte jouait au même poste qu'elle et était la capitaine de Seirin, ce qui n'arrangeait certainement pas leur compétition enfantine, dont le niveau de débilité frôlait parfois les sommets.

Takara releva la tête en sentant le train ralentir et en entendant la voix mécanique de l'hôtesse annonce l'arrivée en gare. Finalement.

La jeune fille se releva, étirant ses bras engourdis, et attrapa son sac de sport contenant son ballon. Elle sauta hors du wagon, esquivant de justesse un groupe de salary-men visiblement bien éméchés qui se bousculaient en riant, leur cravate noué autour du front. Ne perdant pas de temps, Takara fila à travers les rues éclairées et animées comme en plein jour – c'était différent, mais l'activité nocturne de Tokyo était tout aussi surprenante et fascinante que celle en journée. Elle connaissait le chemin par cœur de toutes manières.

Elle arriva bientôt à destination. Un terrain de street, situé dans un parc qui lui rappelait fortement celui de son enfance, où elle jouait avec Daisuke et les autres garçons à l'époque – souvenirs lointains, pas le moment d'y penser, pas le temps d'être nostalgique –, camouflé entre quelques arbres. Vide de toute présence humaine pour le moment. Takara posa son sac sur un banc et sorti son ballon pour s'échauffer avec quelques dribbles. C'est fou comme tout de suite elle se sentait mieux déjà. Décidément, elle était vraiment une addict de ce sport. La jeune fille change de main, commence à mouvoir la balle autour de son corps. Elle savoure la sensation familière, certaine que jamais elle ne pourrait s'en passer.

Bruit de pas, derrière elle. Perturbation, la bulle éclate, retour à la réalité.

Takara se retourna, constatant sans surprise que c'était bien Allie. Évidemment. Elle pouvait bien l'appeler à n'importe quel heure du jour et de la nuit, l'Américaine répondait toujours 'présente'. L'inverse était également vrai d'ailleurs. Étrange relation qui liait les deux rivales, sorte d'amitié inavouable tel un secret défendu, à moins qu'elles soient simplement bien trop fières pour laisser passer une occasion de marquer sa supériorité sur l'autre...  

« T'es en retard. Me dis pas que t'as eu du mal à sortir de ton lit, Baa-chan ? » souffla Takara, parfaitement consciente de ce qu'elle risquait de déclencher en appelant la jeune fille de seulement un an son aînée 'Grand-mère'. En même temps, Allie aussi jouait constamment la carte de la différence d'âge...

Pourquoi dès qu'elles se retrouvaient entre elles, les deux filles perdaient soudain dix ans d'âge mental et se chamaillaient comme des gosses à l'école primaire, cela restait un mystère des plus obscures. Mais pour quelqu'un comme Takara, qui portait déjà de lourdes responsabilités tant au niveau familial qu'en sa qualité de capitaine, c'était agréable de pouvoir se laisser à ses travers.

« Si t'es trop fatiguée pour jouer, on peut toujours déclaré 'victoire par forfait'. » ajouta d'ailleurs la meneuse de Kaijo, tout en faisant tourner nonchalamment son ballon de basket entre ses mains, provocatrice à souhait.



codes par shyvana


Dernière édition par Kurokawa Takara le Mer 18 Juin - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Mer 4 Juin - 16:39





Kurokawa Takara.
« Let us fight . »



« Journée de merde » voilà ce qui résonne dans ta chambre quand tu te laisses tomber, de dos, sur ton lit. Tu venais de passer une salle journée, ton entraînement avait été annulé pour une raison qui t'était inconnu et un plus de ça quand tu es rentré tu as dû faire toutes les tâches ménagères que ta mère n'a pas eu le courage de faire. C'est donc exténué que tu te glisses sous tes draps espérant dormir d'un seul trait. Les bras de Morphée d'emporte assez rapidement.

Tu entends au loin quelque chose sonné, ce qui te fait grogner en passant ta tête sous l'oreiller, mais pas de chance pour toi cette sonnerie t'a bel et bien réveillé, tu sors donc ta tête de l'oreiller et tâtes ta table de nuit à la recherche de ton portable. Tu regardes l'heure affichée, minuit, tu demandes qui a eu l'intelligence de t'envoyer un message à cette heure-ci, même si tu penses déjà savoir qui le ferait, lorsque tu vois le nom de l'expéditrice du ne peut que pousser un long soupir entre mécontentement et d'une chose que tu ne saurais mettre le nom dessus, tu avais raison ça ne pouvait être quelle, Kurokawa Takara, la capitaine et meneuse de l'équipe de Kaijo.

Tu finis par ouvrir le mail et tu n'es pas étonné parce que tu y lis, la jeune capitaine te donner rendez-vous dans une demi-heure à l'endroit habituel, car oui tout ce n'est pas la première fois que vous vous retrouvez toutes les deux, à des heures improbables de la nuit, sur un terrain de street pour faire un petit one on one qui parfois se finissait par une discussion interminable comme entre deux bonnes copines, ce qui n'était évidemment pas le cas. Tu fermes ton portable et te débat avec tes couvertures pour pouvoir sortir de ton lit, une fois fait tu enfiles la première tenue qui te passe sous la main et descends les escaliers en essayant de faire le moins de bruit possible. Une fois dehors tu enfiles ta tête sous ta capuche puis trottine jusqu'au terrain dans l'optique de t'échauffer.

Lorsque tu arrives au dit terrain tu y trouves déjà la brune en train de s'entraîner, le bruit de pas sur le sol la fait se tourner dans ta direction. La japonaise prend la parole, à peine arrivé qu'elle t'énerve déjà, à peine a-t-elle finit sa provocation que tu démarres au quart de tour.


    « D'où tu m'appelles Baa-chan, morveuse ? Tu pourrais avoir un peu plus de respect envers tes aînés surtout lorsqu'elle celle-ci vient te retrouver sur un terrain de basket à minuit largement passé, alors qu'elle dormait paisiblement après une journée d'enfer ! »


Tu enlèves ton manteau gardant sur le dos que ton t-shirt et va le poser sur le banc à côté des affaires de Takara, puis tu la rejoins sur le terrain te postant en face d'elle dans une attitude défensive, une pure lueur de défi défilant dans ton regard.


    « C'est quand tu veux la morveuse sauf si tu veux déclarer forfait, mais dans ce cas c'est moi qui l'emporte » dis-tu avec un sourire victorieux s'affichant sur tes lèvres. Dieu que tu aimais ces moments de rivalité avec cette femme.



© Kibara sur Epicode..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Jeu 5 Juin - 10:58


ladies don't start fights but they can finish them

Évidemment elle était venue et évidemment, à peine arrivée que déjà Allie râlait, démarrant au quart de tour et mordant à la provocation de Takara comme un poisson à un appétissant – du point de vue du poisson du moins – appât. C'était vraiment trop facile, un rien la faisait monter sur ses grands chevaux Mais il faut quand même bien avouer que Takara savait la titiller à la perfection et ne s'en privait pas d'ailleurs, pouvant passer toute une journée à se renvoyer des « mots d'amour » – pure ironie bien évidemment – avec l'Américaine.

La jeune fille se sentit sourire discrètement malgré elle, incapable de se retenir, tandis que son interlocutrice crachait allégrement son venin à son égard, se plaignant qu'elle s'était fait tiré du lit alors qu'elle dormait bien tranquillement. Bien sûr qu'elle l'avait réveillé. C'était le but après tout. Mais bon, ce n'était toutefois pas uniquement pour l'embêter que la capitaine de Kaijo avait fait venir sa vis-à-vis ici et Allie le savait parfaitement de toutes manières.

C'était ainsi qu'elles fonctionnaient après tout. Takara était certes un tantinet capricieuse sur le coup, mais pas totalement égoïste ; si elle se permettait pareil comportement avec la meneuse de Seirin, c'est bien parce qu'elle savait qu'elle aura toujours quelqu'un en face pour répondre présent, même dans ce genre de cas précis. D'ailleurs, la dernière fois, c'était bien Allie qui l'avait tiré du lit un dimanche à cinq heures du matin pour un one-on-one ; ce n'était donc qu'un retour de balle parfaitement justifié.

« Je t'ai peut-être réveillée, n'empêche que t'es venue quand même. Et on reparlera du supposé respect que je te dois le jour où t'arrêtera de m'appeler ''morveuse''. » répondit Takara presque par automatisme, habituée à ce genre de joute verbale entre elle et la tokyoïte. Bien sûr, cela n'arriverait jamais. Allie l’appellerait toujours "gamine" et Takara continuerai à jouer les impertinentes, juste parce que c'est ainsi que cela doit être entre elles. Elle tiqua toutefois à la fin de sa phrase. « Dure journée ? Tu veux en parler ou tu préfères te défouler d'abord ? Pas que je te laisse tellement le choix en même temps ! »

La réponse était effectivement évidente et Takara plissa les yeux de contentement en voyant sa vis-à-vis ôter sa veste pour la rejoindre sur le terrain, se mettant d'emblée en position défensive et se dressant entre elle et le panier, visiblement prête à lui apprendre ce soit-disant respect qu'on devait aux aînés. Cela au prix de leur sueur et leur esprit bouillonnant. Évidemment. Discuter comme des gens civilisés, elles savent faire certes, contrairement à ce que certains pourraient croire. Mais en premier lieu, l'une comme l'autre avaient clairement besoin de faire parler le ballon.

Takara fléchit les jambes et écarta légèrement les pieds, face à Allie. Les deux adversaires se fixaient, droit dans les yeux. Le regard brûlant, la capitaine de Kaijo sent l'excitation monter. Ce n'était certes nullement un match officiel, juste un jeu, un « défouloir », mais avec quelqu'un comme Allie en face, elle ne pouvait pas se permettre le moindre relâchement. « Rêve pas trop. La victoire est pour moi aujourd'hui, comme toujours. »

Pure provocation. Elles fonctionnaient ainsi après tout. D'ailleurs, elles en étaient à combien de victoires et de défaites ? À chaque fois que l'une prenait le dessus sur l'autre, c'était pour se voir rafler la victoire à son tour la fois suivante. Aucune ne lâchait jamais le morceau, elles étaient comme deux lionnes se disputant un morceau de viande et ne sachant pas abandonner.

Takara fronça les sourcils, totalement concentrée désormais sur son adversaire. Soudain, elle se décida ; accélérant son dribble jusqu'ici presque décontracté et nonchalant, la meneuse feinta à droite, avant de reprendre la balle de l'autre main et de s'esquiver lestement à l'opposé, dans ce mouvement de souplesse féline qui caractérisait les athlètes féminines les plus agiles – bien que Takara, encore adolescente, était encore bien loin d'égaler les joueuses professionnelles dans ce domaine. Mais c'était cependant d'un niveau suffisant pour prendre de vitesse ses adversaires, également de simples lycéennes après tout.

Laissant Allie sur place grâce à sa feinte – elle n'en était pas la spécialiste pour rien –, Takara fonça sans perdre de temps vers le panier désormais libre de toute entrave et bondit tout en stabilisant sa prise sur le ballon pour faire un lay-up – dieu, qu'elle aurait aimé avoir la taille et la carrure de Ryouta ou de Taiga pour parvenir à dunker comme les hommes ! Parfois – souvent à vrai dire – elle jalousait la facilité qu'avait les hommes à faire certains gestes techniques, mieux dotés physiquement pour ce sport qui glorifiaient les géants tout en muscle en en puissance, alors que les femmes voyaient immanquablement se fermer des portes. C'est pour cela que Takara avait décidé, quand elle avait commencé le basket de compétition – à l'époque elle était seulement une petite collégienne qui venait de débarquer avec son basket de rue fantasque et imprévisible – de se concentrer totalement sur ce qu'elle pouvait faire elle, avec son corps malingre et sa souplesse féline. Elle avait commencé à travailler son endurance, sa vitesse et sa technique d'accélération et de décélération, ses feintes et ses changements de main rapides... tout ça pour prouver qu'elle aussi, elle avait beau être une femme, elle pouvait jouer au basket.

La balle rebondit au sol et Takara la ramassa, avant de la lancer d'un geste faussement nonchalant à l'Américaine, une ébauche de sourire satisfait digne d'un félin repu sur les lèvres. Elle n'était pas la seule après tout à avoir des capacités. Même dans le basket féminin, on trouvait des adversaires de valeur qui pouvaient vous donner des frisons d'excitation et des sueurs froides.

« Un point pour moi. Faut te réveiller ma vieille, ou bien à ce rythme, je vais te laisser sur place. » taquina la jeune fille tout en se mettant en position de défense à son tour, inversant les rôles.

Takara essuya une traînée de sueur qui coulait le long de sa tempe. Elle avait peut-être prit ce point, mais elle y avait déployée toute son énergie et sa vitesse pour passer sa camarade. Et le match ne faisait pourtant que commencer...

HRP ; :
 



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Jeu 5 Juin - 19:05





Kurokawa Takara.
« Let us fight . »



La brune répond à ta question. Arrêter de l'appeler la morveuse, il en était hors de question c'est assez marrant de l'appeler ainsi et de toute façon c'est ainsi que ça se passe entre vous. Vous vous lancez des piques sur votre l'âge de l'autre, même si vous n'avez que seulement un an d'écart, ainsi que plein d'autre petit reproche. Si tu te comportes ainsi c'est bien parce qu'en en face de toi elle en fait de même, mais aussi car tu vis en elle comme une rivale qui a le même niveau que toi, ce qui fait qu'il est toujours difficile de vous départager même lors des matchs officiels poussant toutes les deux vos équipes pour la victoire. Tout ça pour dire que même avec le genre de relation que vous entretenez toutes les deux, tu peux avoir confiance en elle et qu'elle sera toujours là, mais VOUS N'ETES PAS AMIE !

Tu finis par revenir à toi pour te concentrer sur la jeune femme et sur ce qu'elle dit.


    « Bien sûr que je suis venue, la dernière fois tu en as fait de même quand je t'ai appelé à cinq heures du matin » lui affirmes-tu.


Elle te laisse le choix entre parler ou jouer, tu n'aurais jamais fait tout ce chemin pour seulement lui parler de ce qui s'était passé aujourd'hui, tu es venue pour tâter la balle.


    « Je ne suis pas venue parler, si je veux parler j'irais voir un psy... morveuse » dis-tu le sourire aux lèvres.


Takara vient se placer en face de toi prenant une posture offensive, c'est-à-dire en fléchissant les jambes et écartant les pieds, te fixant dans les yeux. De ton côté tu fermes les yeux pour te concentrer, tu dois tout essayer pour bloquer son premier tir, ce n'est, certes, pas un match officiel, mais plus une petite bagarre, mais tous les points sont bon à prendre à l'autre surtout avec une adversaire comme Takara, il faut que tu fasses extrêmement attention, tu sais que c'est un excellente joueuse, c'est bien pour ça que tu continues de l'affronter.

Quand tu entends une voix tu rouvres les yeux un sourire ce dessinant sur tes lèvres sous sa provocation. Entre vous tout était provocation ce qui finissait toujours par un petit one on one dont tu ne saurais dire laquelle des deux en a remporté le plus, car à chaque fois que l'une gagnait le match suivant c'était l'autre qui le remportait et ainsi de suite. Et c'est cela que tu trouves génial avec Takara, car aucune des deux ne laissaient tomber.

Lorsque tu vois Takara froncer les sourcils tu sais qu'elle ne va pas tarder à se battre, tu l'a connaît assez bien pour reconnaître ses petites manies. Comme tu en doutais Takara accélère le mouvement te feintant sur ta gauche avant de repartir totalement à l'opposer te laissant sur place. Tout ceci ne t'étonne pas du tout tu y est habitué combien de fois elle te l'a fait cette technique. Tu connais les capacités de ton adversaire.

Cependant, la chose qui t'étonne c'est que tu ne t'attendais pas à ce qu'elle attaque aussi fort dès les débuts du match, la morveuse veut vraiment gagner, enfin c'était ton cas aussi bien évidemment.
Tu te retournes et voit Takara mettre un lay up, le ballon passe l'anneau et finis sa course au sol.
La meneuse de Kaijo va le chercher pendant que tu prends la parole.


    « Dis-moi tu es à fond aujourd'hui, il s'est passé quelque chose ? »


Tu récupères, assez facilement, qu'elle vient de te lancer nonchalamment, rejoignant la place qu'avait Takara il y a quelques secondes répondant à son pique.


    « Tu crois vraiment que tu vas réussir à me laisser sur place ? Prouve le moi et puis ce n'est qu'un petit point le match n'est pas encore fini ma chère. »


Tu te positionnes dans une posture offensive, jambe légèrement écarté mettant ton corps en avant pour pouvoir défendre le ballon. Tu fermes les yeux cherchant la meilleure manière de revenir au score, plusieurs stratégies s'offre à toi et tu sélectionnes la meilleure. Ton point fort n'est pas ta vitesse, même si elle est élevée, ni la force et encore ta souplesse, mais c'est bien cette capacité à trouver des stratégies.

Tu rouvres les yeux perdant ton sourire pour le remplacer par un masque de concentration. Par un mouvement fluide tu pars en diagonale à gauche en accélérant le rythme avant de te stopper dans la zone des six mètres, tu te positionnes et lance le ballon qui rentre avec une grande facilitée dans l'anneau et tout ça grâce à ton entraînement qui vise à améliorer tes paniers à trois points autant en faire une petite démonstration à ta rivale.
Tu retombes sur tes pieds laissant un pur regard de défi à ton adversaire.


    « Alors, on s'endort la morveuse ? Si tu es trop fatigué déclare forfait en attendant ça nous fait un partout » Tu vas chercher le ballon et le lui lance, « Allez à ton tour. Montre-moi ce que peut faire les jeunots ! »


Tu lui tires la langue comme une gamine avant de te remettre en position, laissant la sueur perler sur ton front.

Ca y est le match vient de réellement commencer pour vous deux maintenant c'est à celle qui sera la plus forte.



© Kibara sur Epicode..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Ven 6 Juin - 10:40


ladies don't start fights but they can finish them

Le vent nocturne était frais, aussi, vêtue simplement d'un t-shirt et déjà en sueur, Takara frissonna en sentant la caresse de la brise sur ses bras nus et sa nuque dégagée. Elle leva les yeux vers le ciel, mais impossible de distinguer la moindre étoile, comme toujours. Ici à Tokyo, tout est trop lumineux, trop pollué. C'est tout de même dommage, songea brièvement Takara, avant de secouer la tête. Ce n'est pas le moment, Allie est là, en face d'elle. Toute sa concentration doit être focalisée sur l'Américaine.

A sa question, la capitaine de Kaijo haussa les épaules. « Pas vraiment... j'avais juste envie de jouer, c'est tout. » éluda-t-elle simplement.

'Juste envie de jouer', dans le langage Takara, cela signifiait qu'elle avait des putains d'insomnies et qu'elle était incapable de se calmer autrement que de cette manière. Un simple besoin de tâter la balle ne se traduit pas, du moins chez les personnes normales, par un voyage en train à minuit passé pour rejoindre la capitale et tirer du lit une adolescente en exigeant qu'elle vienne faire un match. Mais Takara avait cessé de se compter dans la normalité – quoique ce mot puisse dire au final, car c'est quoi la normalité au fond ?

Le match reprend. Allie parvint à passer la défense de Takara, ayant clairement une idée en tête. La meneuse de Kaijo fronce le sourcils en voyant sa rivale se stopper bien avant d'être en dessous du panier. Elle va quand même pas tirer de là ? Ah bah si. Takara pinça les lèvres. Merde. Cette foutue tokyoïte à améliorer ses trois points. Évidemment. Si Allie combine ce nouveau talent à sa capacité à élaborer des stratégies simples, mais toujours efficaces, elle allait devenir sérieusement emmerdante durant les matchs officiels. En tirant de cette position, elle s'évitait une confrontation directe avec les filles de Kaijo et leur marquage agressif – s'il y a bien un moment ou Takara et Kahei étaient en parfaite osmose, c'était bien sur le terrain, occupées qu'elles étaient à foutre la pression à leurs adversaires.

« On dirait que t'as fais quelques progrès la vieille. T'excites pas trop en attendant, c'est loin d'être fini. » souffla Takara avec un sourire à la tournure féroce. Ça devenait intéressant.

Elle perdit complètement la notion du temps. Quand elle jouait, Takara entrait dans sa bulle. Rien d'autre n'existait, si ce n'est le ballon... et tout adversaire qui osait se dresser entre elle et le panier. La meneuse de Kaijo déploya ses atouts, cachée des yeux du monde sur ce petit terrain de bitume au cœur de Tokyo, face à Allie. Opposant son jeu fluide et agressif à celui, expert et concentré, de sa rivale, la jeune fille ne s'était jamais autant sentie à sa place qu'ici.

Fugacement, une partie de ses angoisses nocturnes revint la hanter tandis qu'elle interceptait à temps l'un des tirs d'Allie et lui volait la balle – on en était à dix-neuf pour elle et vingt pour sa rivale, fallait qu'elle renverse le score, ça n'allait pas ça. Que ferait-elle après le lycée ? A part le basket, qu'est-ce qui la motivait pour se lever le matin ? ''Ce n'est qu'un club'' disait sa conseillère d’orientation au lycée. Oui, mais non. C'était pas juste un club justement, c'était bien plus que cela. Yukio, Allie et tous les autres étaient bien placés pour comprendre ce sentiment. Celui de s'investir totalement dans cette passion, au point de se faire dévorer si l'on n'y prends pas garde...

Finalement, Takara s'écroula à même le sol, vite rejoint par Allie. Bon sang. Elle était en nage, ses poumons en feu la brûlaient à chaque inspiration, la sueur dégoulinait le long de son dos et dans le décolleté de son t-shirt tandis que son cœur battait si fort qu'elle avait l'impression qu'il allait jaillir hors de sa cage thoracique. Mais dieu, qu'elle se sentait bien !

« M-Match nul... ah … juste pour aujourd'hui... » haleta Takara en se passant le dos de la main sur son front, épuisée. Ce n'était pas dans ses habitudes de conclure ainsi un match avec Allie, mais bordel, elle était incapable de faire un saut de plus ! « P'tain j'suis crevée... »

Faisant un effort sur-humain, elle réussit à se relever et traîna son corps malmené qui criait grâce jusqu'au banc ou elle avait laissé son sac. Takara se saisit de ce dernier et en sorti une bouteille d'eau et une serviette-éponge. Elle but une longe rasade du liquide frais, bénissant cette sensation de froid dans sa gorge asséchée. S'essuyant la bouche du revers de la main, elle jeta ensuite la bouteille à Allie

« Tiens, si t'as soif. N'empêche, t'as fais quelque progrès on dirait, l'ancêtre. Même si ça suffira pas pour battre Kaijo à la Winter Cup. » taquina la meneuse de Kaijo, retrouvant un peu de son mordant en même temps que son souffle.

Takara s'essuya le visage avec sa serviette et s'empara de son portable, juste pour vérifier l'heure. Elle écarquilla les yeux. Presque trois heures du matin ?! Elles avaient joué si longtemps, pas étonnant qu'elles étaient complètement vidées d'énergie. Bon sang, elles étaient vraiment cinglées n'empêche.

Se souvenant d'un léger détail, qui risquait toutefois de se transformer en gros problème, Takara se rappela qu'elle devait prendre le train pour rentrer chez elle. Hors il n'y a plus train à cette heure-ci et elle n'avait certainement pas les moyens de se payer un taxi de nuit. Bordel... elle grimaça, se demandant comment elle allait faire et se tourna finalement vers Allie

« Eh, je peux pas rentrer chez moi, il n'y a plus de train. Du coup je dors chez toi. »

Ah ouais carrément. Pas de « s'il te plaît », pas de « si ça t'embête pas ». Non, pas de tout cela, parce que Takara sait déjà d'avance qu'Allie ne lui dira pas non. Bien sûr elle va râler – obligé – se plaindre du manque de respect des jeunes – forcément – et lui dire qu'elle avait intérêt à être reconnaissante de son immense bonté et tout et tout … – dans tes rêves. C'était ainsi qu'elles fonctionnaient, aussi étrange que pouvait être leur relation à ces deux-là. N'empêche que ça marchait. Mais elles étaient pas amies. Pas du tout.



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Ven 6 Juin - 14:15





Kurokawa Takara.
« Let us fight . »



Juste envie de jouer ? Tu comprends que la jeune femme avait encore ses insomnies, c'est ainsi que ça se passait entre vous deux, tu l'appelles lorsque tu as des problèmes et elle pendant ses insomnies.


    « Il doit bien y avoir quelques choses qui causent ses insomnies ? » lui demandes-tu


Enfin si ces petits matchs pouvaient la calmer tu en étais contente, pas que tu étais inquiète pour elle, mais si Takara n'était plus en forme il n'y aurait plus de match donc plus de moment de détente pour toi. Takara te fait un compliment vite suivi d'une petite taquinerie qui te fait rire, rien ne pouvait être fait normalement entre vous deux.


    « Merci morveuse et ne t'inquiète pas je suis concentré et prête à te mettre une bonne raclé. »


Voilà que ça faisait maintenant plusieurs heures que ce match durait entre vous, dans les deux camps la concentration était de mise, tu ne distinguais plus rien seulement le ballon et Takara.

Tu essayais à chaque fois de la bloquer, de lui prendre le ballon tout en essayant de marquer quelques points ce qui était assez dure face à la bonne défense de la japonaise.

Takara venait de prendre un nouveau point, tu allais récupérer le ballon quand tu la vois s'écrouler au sol, tu la suis rapidement en te laissant tomber sur les genoux, suant à grosse goutte cherchant désespérément ton souffle, ton coeur bat à tout rompe et tes poumons te brûle à chaque inspiration, mais tu te sentais bien plus légère qu'à ton arrivée, ce match t'a plutôt assez bien détendu.

Le match a été très serré tellement que cette fois-ci la fin du match débouche sur un match nul et c'est bien la première fois qu'un de vos matchs se termine sur un nul.


    « Ça me va, mais seulement pour cette fois » halètes-tu à ton tour passant le pan de ton t-shirt sur ton front et le long de ton cou.


Tu regardes Takara se relever et tu en fais de même allant récupérer ta veste la passant immédiatement sur tes épaules, avec le vent frais de cette soirée et la sueur qui recouvre ton corps, tu commences à avoir légèrement froid. Ce qui te manque ce serait une bouteille d'eau dommage que tu ais oublié de la prendre avant de venir ici, mais c'est sans compter sur la japonaise, elle te lance la sienne que tu récupères avec aisance ayant l'habitude de rattraper des ballons.

Tu la remercie d'un mouvement de tête avant de prendre une longue gorgée, la sensation de l'eau froide coulant le long de ta gorge te fais un bien fou, elle apaise le feu qui y brûle.


    « Merci la morveuse et ne compte pas trop là-dessus cette année la Winter Cup est à Seirin, je ne suis pas la seule à avoir évolué. » dis-tu un large sourire aux lèvres.


C'est vrai les filles de ton équipe et surtout Yuki ont vraiment beaucoup évolué, tu penses même que vous pouvez battre Kaijo peut-être pas sans difficulté, mais vous avez toutes vos chances. Tu lui relances la bouteille à sa propriétaire, puis récupère ton portable dans la poche de ton manteau.

Trois heures ! Vous avez joué pendant trois longues heures, tu comprends mieux pourquoi tu te sens aussi épuisé, il serait grand temps d'aller retrouver ton lit et peut-être que demain tu auras la chance de rester dans ton lit au lieu d'aller au lycée.

Tu allais partir quand tu entends Takara t'affirmer qu'elle venait dormir chez toi sans même demander ton avis, car elle n'avait plus de train pour rentrer chez elle. Ça te fait râler, enfin comme d'habitude.


    « Pour qui tu te prends ! Tu pourrais tout de même le demander avec politesse » Tu pousses un long soupire malgré le fait que tu ne l'aimes pas, tu ne peux pas la laisser là, seule et elle le sait très bien voilà pourquoi elle ne t'a pas posé la question.


Tu fais quelques pas vers la sortie du terrain avant de te retourner vers elle, qu'est-ce qu'elle pouvait t'énerver !


    « Aller viens, mais crois- moi tu vas devoir mettre redevable après cela et aux centuples ! »


Tu n'attends même pas qu'elle te suives pour reprendre ta marche dans la direction de ton home sweet home, pourquoi faire tu sais très bien qu'elle va te suivre. Un silence de plomb s'installe entre vous deux laissant la possibilité d'écouter le vent se balader entre les branches des arbres. Au bout de quelques minutes tu te stoppes devant une assez grande maison d'où aucune lumière ne filtre, tout à fait normale vu l'heure qu'il est. Tu te tournes vers la brune les mains sur les hanches.


    « Nous voilà arriver chez moi, je te prierais de ne pas faire trop de bruit mes parents dorment encore » lui dis-tu tout simplement.


Tu ouvres la porte et laisse passer la meneuse de Kaijo la première, tu fermes la marche en fermant la porte derrière toi. Dans l'entrée tu poses tes chaussures prenant deux paires de chaussons en donnant une à ton invité.


    « Si tu veux te donner un petit coup d'eau sur le visage, ou tout simplement une douche la salle de bain se trouve au premier étage la première porte à droite. » C'est à ce moment-là que ton ventre décide de faire son apparition « Tu veux manger un truc ? » lui demandes-tu en te dirigeant vers la cuisine


Même si c'est la guerre entre vous, on t'a appris à toujours bien te comporter avec tes hôtes et puis on va dire que c'est comme si vous faisiez une petite trêve dans votre éternel combat.


© Kibara sur Epicode..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Ven 6 Juin - 19:36


ladies don't start fights but they can finish them

« Oublie pas que moi non plus je ne suis pas toute seule. Ce n'est pas pour rien que le basket se joue à cinq. Kaijo est l'élite, tout simplement. »

C'est probablement très présomptueux dit ainsi, et pourtant Takara ne fait que citer la réalité. Elle ne prétendait pas son école imbattable pour autant – il suffisait de se souvenir de l'Inter-lycée de l'année dernière. Cependant, leur équipe était de niveau national et savait converser sa place dans le top-8 du pays, au même titre que leurs homologues masculins. Et justement, parce que Takara et les autres secondes et troisième années connaissaient la défaite et l'humiliation qui allait avec, elles étaient plus que déterminées.

Cet hiver serait une guerre. Et tout ce que Takara pouvait souhaiter, c'était que Seirin et Kaijo se retrouvent en finale, pour offrir à tous un spectacle que la compétition lycéenne ne risquait pas d'oublier.

Takara se retint d'éclater de rire quand Allie se mit à lui râler dessus après qu'elle ait prit l'initiative de s'inviter chez elle, comme prévu. Elle la regarde se diriger vers la sortie du parc, avant de faire brusquement volte-face vers elle. En entendant la suite d'ailleurs, la meneuse de Kaijo ne chercha même pas à dissimuler son sourire. Elle savait bien qu'Allie accepterai !

« Pff, ouais ouais... t'es ma sauveuse, là, t'es contente ? » souffla-t-elle simplement, consciente qu'effectivement elle avait une dette envers l'Américaine désormais – bien que cela ne la réjouisse pas franchement. « Je t'achèterai une boisson énergisante la prochaine fois ! »

Hum, pas sûr que ce soit suffisant en termes d'équivalence, mais tant pis, Allie n'aurait qu'à se contenter de ça ! Takara se saisit de son sac après y avoir enfoui son précieux ballon, qu'elle jeta sur son épaule, récupérant sa veste à la même occasion qu'elle enfila également, imitant sa consœur qui comme elle souffrait du froid, trempées de sueur qu'elles étaient. Elle rejoignit Allie en quelques enjambées, marchant à ses côtés tout en savourant le silence nocturne. A cette heure-ci, la majorité de Tokyo dormait. Même si on croisait encore quelques personnes dans les rues – pas forcément très sobres d'ailleurs.

Et devinez qui sont les deux seules tarées à faire du basket à cette heure? Franchement, elles avaient un grain ces filles. Tout en marchant, Takara repensa à ce que sa rivale lui avait dit, un peu avant qu'elles ne perdent le fil du temps, emportées dans leur jeu.

Des raison à ses insomnies hein ? Takara grimaça. Cette foutue Américaine la connaissait trop bien. Elle devinait la vérité à travers ses élucidations et dieu, que ça énervait la meneuse de Kaijo de se faire ainsi cerner par sa rivale ! Sur le coup elle n'avait pas répondu, même si elle avait une vague idée sur ce qui l'empêchait de dormir. Des détails bien évidemment, mais qui combiner ensemble, devenaient un gros méli-mélo de pensées contraignantes. En même temps, c'est vrai que ce n'était pas la première fois qu'elle lui faisait le coup de l'appeler en pleine nuit. Heureusement que demain – ou plutôt aujourd'hui vu l'heure qu'il était – on était dimanche et qu'elles n'avaient pas cours. Déjà qu'elle était une élève franchement moyenne, arriver en cours dans cet état n'aurait rien arranger à ses notes.

Bref, elle verrait plus tard. Pour l'heure, elle et Allie étaient arrivées chez l'Américaine et Takara hocha la tête, comprenant qu'elle devait se montrer silencieuse. Impertinente certes, mais elle était quand même respectueuse des autres... la plupart du temps. Elle ôta ses baskets et enfila la paire de chaussons que lui tendait la lycéenne de Seirin.

Le ventre de l'Américaine décida de se manifester à ce moment, bien vite rejoint dans son concerto par l'estomac de Takara. Les deux filles s'entre-regardèrent et la plus jeune pouffa. Décidément, même pour savoir à qui gronderait le plus fort, leurs ventres se battaient !

« Je meurs de faim oui ! Allez, on n'a qu'à dire que c'est moi qui fais à manger. Comme ça on sera quitte tiens. Je me permets de regarder ton frigo. » souffla la meneuse de Kaijo en se dirigeant vers la cuisine.

Elle savait qu'Allie était meilleure cuisinière qu'elle – bien que ce soit difficile à avouer – pour avoir déjà eut l'occasion de tester la cuisine de cette dernière à une ou deux reprises. Genre la fois ou elle s'était permise de piquer dans le bentô que l'Américaine avait pensé à apporter lors de l'un de leurs matchs interminables et que la Kurokawa avait oubliée de prendre... Mais la jeune fille se défendait tout de même honorablement avec une casserole et une poêle, pour être en charge des repas de sa famille la majorité du temps.

Takara regarda rapidement dans le frigo pour vérifier son contenu. Des œufs, du poulet, des légumes... la jeune fille jeta un bref coup d'oeil autour d'elle pour vérifier ou se trouvait le cuiseur de riz et les placards. « Hum... l'omelette au riz t'aime ça ? »

N'attendant pas franchement la réponse, l'adolescente s'empara des aliments dont elle avait besoin pour son ''omurice'' et commença la préparation, se mettant en mode « femme de maison ».

Elle se tourna vers Allie tandis qu'elle hachait les oignons. « J'ai dis que je faisais à manger, mais t'as le droit de me donner un coup de main ! A moins que ce match n'ait endoloris tes vieux os fatigués ? »

Takara ou l'art et la manière de parler à ses amis. Oui mais non Allie n'est pas son amie, c'est sa rivale. Et oui, c'est parfaitement normale de cuisinier avec sa rivale à trois heures du matin.

En attendant, normal ou pas – ce n'était définitivement pas une relation normale à commencer, ces filles sont incompréhensibles – Takara désigna la boîte d'oeufs et la brique de lait qu'elle avait préalablement sortie du frigo et poser à côté sur le plan de travail. « Je m'occupes de la garniture, toi fais l'omelette. Sauf si t'as peur de rater et de tout faire cramer, bien sûr. »

Oui on sait elle a reconnu d'elle-même les talents de cuisinière d'Allie y a pas cinq minutes, mais l'autre n'a pas besoin de le savoir et de toutes manières c'est nettement plus drôle de se confronter à la jeune fille aussi sur ce terrain-là. Quand on disait qu'elles étaient pas net, elles et leur relation d'amies-ennemies.



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Sam 7 Juin - 11:01





Kurokawa Takara.
« Let us fight . »



Comme si tu allais oublier qu’un match de basket se joue cinq, il se gagne et se perd à cinq.
Elle te sourit en sortant the phrase qui te fait sourire à ton tour comme une gamine, bien sûre qu'elle est heureuse que la jeune femme en face de toi, dise que tu es sa sauveuse, ça gonfle ton estime de toi-même. La suite aussi de la phrase te fait rire comme si une simple boisson énergisante ferait l'affaire pour que vous soyez quitte.

    « Une boisson énergisante, t'es sérieuse? Franchement tu crois qu'une boisson énergisante équivaut à un toit sous lequel tu vas pouvoir dormir. »


Tu ne peux pas rajouter un lit dans lequel tu vas pouvoir dormir, car il ne faut pas non plus pousser mamie dans les orties tu lui offres un toit, tu vas lui fournir le lit avec. Elle va dormir à même le sol. Tu rigoles de ta propre bêtise, comme si Kurokawa allait accepter de dormir part terre avec seulement une couverture et, peut-être, un oreiller, tu pressens qu'il va falloir que tu sortes le futon, tu en soupires d'avances, la barbe!

Elle hoche la tête quand tu lui demande de ne pas faire trop de bruit pour ne pas réveiller tes parents c’est vrai que Takara n’est pas très polie mais tu ne penses pas qu’elle soit capable de hurler dans toute la maison juste pour réveiller tes parents et te faire chier par la même occasion. Enfin tu crois.

En réponse à ton estomac le sien grogne encore plus fort, non, mais sérieusement vous êtes en compétition jusqu'à ce niveau. Tu rejoints la jeunette dans un pouffant.
Takara affirme ce que tu avais aisément deviné quand son estomac c'était manifesté, elle se propose même pour faire la cuisine pour qu'ainsi vous soyez quitte.

    " Si tu ne fais rien cramé je suis d'accord pour que tu t'occupes de la cuisine, mais n'oublie pas tu me dois toujours la boisson énergisante que tu m'as promis" Bon d'accord elle ne t'a pas promis de t'acheter une boisson énergisante mais pour toi c'est tout comme et puis ainsi la plus jeune te dois toujours quelque chose. " Oui ça me va" réponds- tu as sa question dont, tu supposes, elle en attendait pas vu qu'elle n'a pas attendu ta réponse pour se mettre au fourneau.


Elle comptait te faire une omelette au riz, chose que tu n'avais jamais mangé étant plus tourné sur les plats américains que japonais, on se demande bien pourquoi hein, mais ne voulant pas admettre ça devant sa rivale, fierté mal placé.

Laissant faire Takara la cuisine, vu qu'elle s'était proposé, tu t'assoies sur le comptoir, derrière elle regardant ce qu'elle était en train de faire ainsi si c'était bon tu pourrais en faire profiter ta famille, pas folle la guêpe. Takara se tourne vers toi en te disant que tu pouvais tout de même lui donnait un coup de main même si celle-ci c'était proposé à faire la cuisine. Et bam encore un pique sur ton âge, même si tu es habitué ça t'énerve toujours et elle la morveuse le sait très bien.

    " Mes pauvres vieux os vont très bien, morveuse!" lui aboies-tu, " Tu m'as dit que tu faisais la cuisine pour qu'on soit quitte je ne vois pas en quoi t'aider fera qu'on le soit!"


A peine as-tu finis ta phrase qu'elle te lance une autre taquinerie, comme si tu allais tout faire cramer. Elle sait vraiment comment te faire partir au quart de tour et ça t'énerve encore plus.

    « Tout faire cramer? Je crois que tu dois conforte avec toi." Tu descends doit perchoir "Encore un ordre ? Il ne faudrait pas que tu y prennes goût, je ne suis pas non plus ton chien tu pourrais utiliser la politesse » C’était bien partie pourtant pour être une phrase sans que tu sois entrain de râle, mais ce n’est pas le cas « Moi faire crâmer quelques choses ! Entre nous deux, je crois que c’est moi qui cuisine le mieux »

Même si tu dois avouer que pour l'instant Takara se débrouille pas trop mal, mais jamais tu ne lui avoueras.

Tu viens te placer à côté de ton acolyte, tu prends un saladier dans le placard récupérant les œufs et le lait sur le plan de travail. Même si tu connais pas cette recette tu sais tout de même faire cuire une omelette, tu bats énergiquement les œufs et le lait mélanger. Entre vous deux c'était à celle qui allait terminer le plus rapidement leur partie de la recette. Finalement c'est toi, logique vu tous les légumes que la meneuse adverse devait couper.

En attendant qu'elle est tout terminé tu sors deux assiettes et va poser des couverts sur la table, vous n'allez tout de même pas manger avec les doigts. Une fois fait tu retournes vers la jeune femme attendant patiemment qu'elle te dise quoi faire.

    " C'est quand même drôle on vient de passer trois heures à se battre comme des lionnes et on est là à tranquillement faire la cuisine comme si rien ne c'était passé, certains pourraient croire qu'on est devenu amie."


Comme si c'était possible qu'entre elle est toi se soit un sentiment de rivalité.



© Kibara sur Epicode..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Sam 7 Juin - 17:15


ladies don't start fights but they can finish them

La mention de la boisson énergisante précédemment citée fit lever les yeux au ciel à Takara. Oui oui, elle lui payerai sa boisson... à moins qu'elle ne lui achète une crème anti-rides ? Oh c'était beaucoup mieux comme idée ça ! Intérieurement, la meneuse de Kaijo ricana en imaginant la tête de sa rivale quand elle viendrait avec son « petit cadeau » la fois suivante. Combien y avait-il de chance pour que la crème en question lui soit renvoyer en pleine face avec un « Crève morveuse » des plus raffinés ? Ce n'était même plus intéressant de parier, elle connaissant les réactions d'Allie par cœur. Faut dire que les deux jeunes filles étaient d'une maturité incroyable quand elles se retrouvaient ensemble – ironie quand tu nous tiens...

Apparemment, l'Américaine ne connaissait pas l'omelette au riz. Sa réponse évasée n'avait pas échappée à son interlocutrice et Takara laissa filer un sourire. « C'est très bon tu verras. Typiquement japonais – même si c'est un plat occidentale à la base qu'on a adapté –, ça te changera des tes fast-foods américains et leur poulet frit tout graisseux ! Pas étonnant que vous soyez tous obèses avec ce que vous avalez. »

Oui bon c'est vrai, elle aime les fast-foods et les hamburgers et ne rate jamais une occasion de se faire inviter par Taiga après un petit entraînement pour aller se régaler au Maji Burger – à l’œil bien évidemment. Mais c'est de la restauration rapide japonaise, c'est pas pareil d'abord.

En attendant, Takara maîtrise difficilement son sourire de chat repu en voyant la tokyoïte se lever de son tabouret et venir se placer à côté d'elle en retroussant ses manches. Manipulatrice, la Kurokawa ? Non pas du tout, c'est simplement qu'elle aime trop taquiner Allie. En même temps, cette dernière lui rend ses petits mots d'amour au centuple – ironie ironie. Mais Takara ne s'abaissait pas à répondre à chacune de ses piques, elle était plus mâture que cela après tout et qu'est-ce que cette foutue Allie venait de dire au juste ?!

« Excuse-moi mais non, je ne crois pas. » répliqua Takara en mettant ses poings sur les hanches. « Ta cuisine américaine n'a rien a voir avec la finesse des plats japonais, JE suis meilleure cuisinière, point barre. Et gueule pas je croyais qu'on devait pas réveiller tes parents ! T'as déjà la mémoire qui flanche la vieille, c'est plus grave que ce que je croyais ! »

Oui oui Takara tu es très mâture effectivement. Et vous gueulez aussi fort l'une que l'autre d'ailleurs. La meneuse de Kaijo se figea en s’apercevant de cela, tendant l'oreille pour guetter le moindre bruit qui aurait pût indiquer que les parents de sa rivale soient levés. Après quelques secondes de silence, elle soupira en comprenant que ce n'était pas le cas. Heureusement.

Takara retourna à sa préparation, se concentrant tout en jetant quelques coups d'oeil à ce que faisait Allie de temps à autre, une certaine tension régnant entre les deux filles qui avaient reprit leur petite compétition. A savoir qui allait finir sa tâche le plus rapidement. L'Américaine gagna, mais ça comptait pas d'abord parce qu'elle avait qu'une omelette toute bête à faire alors que Takara s'occupait de la garniture, ce qui est beaucoup plus long. Donc la victoire d'Allie ne comptait pas. Et toc.

L'adolescente acheva de découper ses légumes et son poulet en dé. Elle s'empara d'une poêle qu'elle avait mit préalablement à chauffer et fit cuire le tout en mélangeant, jetant de temps à autre des coups d’œils à Allie, constatant que la jeune fille ne perdait pas une miette de ce qu'elle faisait. Pas que cela la dérangeait, loin de là même. La remarque de sa rivale la fit sourire.

« Tiens donc, tu deviens sentimentale Allie ? Avoue que tu ne peux pas te passer de moi la vieille ! »

N'empêche que c'était vrai, leur relation était étrange, tantôt amies – fugacement, l'instinct de dominante reprenant toujours le dessus – et tantôt pires ennemies, elles n'arrivaient pas vraiment à mettre un mot sur ce qu'elles étaient l'une pour l'autre. Ah, bah si en fait il y en avait bien un.

« T'es ma rivale, c'est tout. La logique et les gens peuvent pas comprendre. » Voilà tout simplement. C'était la rivalité qui les liait et peu importe ce que certains en disaient, Takara ne considérera jamais Allie comme une amie. Mais elle est tout bonnement incapable de la détester et si quelqu'un s’avisait de lui faire du mal, la lionne de Kaijo sortirai aussitôt les crocs. Aussi simplement.

Takara désigna le bol contenant la préparation pour l'omelette du doigt, tout en gardant une partie de sa concentration sur ses légumes – pas question de rater, il fallait que ce plat soit parfaitement réussi, il en valait de sa fierté ! « Prends une autre poêle et commence à faire cuire les omelettes à feu doux. Quand elles commenceront à dorer, on mettra la garniture dedans, avec le riz. En fait c'est un genre d'omelette fourrée si tu veux. »

La cuisson ne prit pas beaucoup de temps – c'était l’intérêt de ce plat, rapide, simple et délicieux. Takara en faisait souvent à ses frères et sa sœur, qui étaient de véritables petits ogres sur pattes. Son père aussi en réclamait tout le temps, mais ce parasite inutile ferait mieux de bosser sur les planches de son manga qui n'avançait pas plutôt que de traîner dans ses jambes à tout bout de champs !

Takara retourna les deux omelettes garnies, jugea que c'était bon et retira la poêle du feu. Elle déposa soigneusement la précieuse nourriture dans les assiettes précédemment installées par Allie et alla prendre la bouteille de ketchup dans le frigo, achevant sa préparation. « Et voilà, c'est prêt ! »

Elle s'installa à sa place et prit une pleine cuillère qu'elle enfourna dans sa bouche avec un plaisir non dissimulé. Dieu que ça faisait du bien ! Ce match l'avait épuisé et elle mourrait de faim. Et encore une fois, il n'y a rien de bizarre à la situation ! D'ailleurs, la lycéenne de Kanagawa releva les yeux vers sa rivale, qui mangeait sa part.

« Alors, tu t'inclines finalement devant mes talents de chef, grand-mère ? » ricana la meneuse de Kaijo, sa cuillère dans la bouche et quelques grains de riz collés au coin des lèvres.

Takara, dix-sept ans. Âge mental en présence d'Allie Smith : cinq ans. Et le pire c'est que l'autre était pareil, de vraies gamines de maternelles. Et c'était ça la future élite féminine de basket-ball ?

HRP:
 



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Dim 8 Juin - 14:50





Kurokawa Takara.
« Let us fight . »



Comment ça tout ce que vous avalez ? Certes la cuisine américaine est quelque chose de gras et que beaucoup d'américains ne se nourrissent que d'Hamburger -même si tu connais un certain japonais qui fait exactement la même chose-, mais dans la cuisine américaine il y a aussi des plats raffiné...bon tu n'as pas d'exemple qui te vient à cet instant, mais tu es sûre qu'il y en a.
Tu pousses un long soupire ne répondant pas à sa critique ne voulant pas te lancer dans un débat culinaire à quatre heures du matin, un autre jour peut-être.
Attend qu'est-ce qu'elle venait de dire ? Elle n'est pas la meilleure cuisinière et comme dit précédemment les plats américains peuvent être raffinés. Elle va voir ce qu'elle va voir, cette fois-ci tu ne la laisseras pas te marcher sur les pieds.


    « Je ne crois pas non, tu n'es en rien la meilleure cuisinière ! Les plats américains peuvent être raffinés même si pour l'instant je n'ai aucun exemple qui me vient. Et si tu t'inquiètes pour le sommeil de mes parents, ne gueule pas, toi aussi, aussi fort ! Et ma mémoire va très bien, merci ! »


Elle t'énerve, mais elle a raison sur le dernier pont, en continuant de gueuler ainsi vous risquez de réveiller tes parents, tu lances, comme Takara, un coup d'œil vers l'étage et tu profites du silence qui s'est installé entre vous deux pour essayer de distinguer s'il y a du mouvement là-haut, mais rien ne bouge, encore un soupire passe tes lèvres.
Tu retournes alors dans ta contemplation de ce que fait Takara avec une certaine hâte de gouter à son plat. Ce qu'elle te dit te fait toussoter, ne plus pouvoir se passer d'elle ? C'est totalement... vrai à ton grand désespoir. Pas que tu as besoin de la brune pour vivre loin de là, mais si elle n'était pas là ta vie serait bien plus monotone et donc bien moins drôle sans vos petites rivalités de gamines d'à peine quatre ans. Mais jamais tu ne le lui avoueras fierté oblige. Takara a bien résumé votre relation, vous êtes des rivales et rien de plus ou de moins.


    « Ne pas pouvoir me passer de toi, tu rigoles c'est toi qui ne peux pas te passer de moi, bon après, je te comprends comment pourrions-nous se passer de moi ?» Tu lui lances un petit sourire taquin, qu'est-ce que ça peut t'amuser « Et tu as raison on est des rivales et puis on s'en fout de ce que pense les autres. » Le « tu as raison » eu beaucoup de mal à passer tes douces lèvres.


Allez encore un ordre, elle y prend vraiment goût et c'est mauvais pour toi, elle ne va pas arrêter de t'en donner tu peux en mettre ta main à couper, mais tu t'exécutes tout de même, si tu n'avais pas faim tu l'aurais remis à sa place avec plaisir, mais ce n'est pas le cas. Tu fais donc comme elle te le demande, tu vers l'omelette dans la poêle une fois que celle-ci soit chaude, tu attends qu'elle commence à dorer. Une fois fait tu laisses la place à la brune pour qu'elle finisse votre encas.
Le rendu est assez joli et c'est drôlement appétissant, tu risques, sûrement de le refaire pour tes parents quand tu auras la flemme de faire des plats compliqués.
Tu lances un « ITADAKIMASU » avant d'enfourner un bout de l'omelette dans ta bouche. Dieu que c'était bon et comme si la japonaise t'avait entendu elle te demande si tu t'inclines devant ses talents de cuisinière, t'incliner jamais !


    « Je dois l'admettre c'est vraiment délicieux » dis-tu simplement sans aucun petit commentaire piquant... « Mais il est hors de question que je m'incline devant toi la morveuse ! » Ah bah si, il faut toujours qu'il y ait un commentaire pour énerver l'autre. « Mais je dois avouer que tu ne te démerdes pas trop mal. »


Etrange ? Non même si ça te tue de l'admettre sur ce coup elle t'a complètement bluffé, tu la pensais assez bonne en cuisine, mais pas à ce point. Tu es, certes, un peu plus douée qu'elle, c'est ça d'avoir un an de plus, mais elle a un assez bon niveau, encore un point sur lequel vous pouvez rivaliser.
Tu relèves le nez de ton assiette et tombe sur le visage de Takara plein de riz, ni une ni deux tu éclates dans un fou rire mal contrôlé, heureusement que dans ta famille vous avez un sommeil de plomb enfin sauf toi, un rien ne te réveil. Tu essaies de te calmer aussi bien que tu le peu.


    « Tu veux que je te réapprenne à manger correctement ? On dirait une gamine de quatre ans en train de manger pour la première fois seule » Un rictus ce pend à tes lèvres. « Enfin c'est tout à fait normal vu que c'est l'âge que tu as ! »


Tu es assez fière de ton petit commentaire que tu viens de lui envoyer. Tu replonges le nez dans ton assiette et en deux cuillères tu finis ton omelette avec un soupire de satisfaction, c'était vraiment délicieux, y a pas à dire la cuisine japonaise est succulente, cependant il est hors de question pour toi de le redire à la morveuse.
Ton assiette terminée tu débarrasses ta partie de la table mettant le tout dans le lave-vaisselle, attendant que la morveuse ait terminée.
Bon il fallait aussi régler le problème du lit même si tu savais comment le régler ce problème et tu savais aussi que cette méthode ne plairait pas à la plus jeune.


    « Ça ne te dérange pas de dormir à même le sol ? » Tu poses ton regard sur la jeune femme et tous les petits commentaires qu'elle t'a sorti te revient en mémoire ainsi qu'un irrésistible envie de l'énerver, « Enfaite non ce n'est pas une question tu vas dormir par terre. »


Quand tu vois qu'elle a fini son assiette, tu l'as fait rejoindre sa consœur dans le lave-vaisselle, on parle, bien-sûre, de l'assiette quoique mettre Takara dans le lave-vaisselle serait quelque chose de marrant, mais assez compliqué.
Bon maintenant que vous avez toutes les deux terminées de manger, direction ta chambre, mais avant tu récupères une bouteille de jus de fruit et une d'eau dans le frigo et des paquets de biscuit dans le placard, tu aimes les cochonneries et alors ?


    « Aller suis-moi, je vais te montrer ma chambre » tu pars en direction des escaliers avant de te stopper et te de retourner vers la meneuse de Kaijo pour rajouter un petit point « Et interdiction de se moquer autrement tu dors dehors »


Ta chambre n'avait rien d'étrange, elle est assez simple et minimaliste avec un lit, un bureau, une télé et bien-sûr la console qui va avec.


    « Ma chambre c'est la porte en face de l'escalier » lui expliques-tu laissant passer la jeunot devant toi pour pouvoir tout éteindre derrière vous pouvant très bien te déplacer chez toi dans le noir complet.




© Kibara sur Epicode..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Dim 8 Juin - 19:59


ladies don't start fights but they can finish them

A la base, Takara avait commencé à apprendre la cuisine avec sa mère. A l'époque, celle-ci avait encore le temps de se consacrer régulièrement à ses enfants et n'était pas obligée de courir partout à cause de son travail. L'omelette au riz était un des premiers plats qu'elle avait apprit à faire à sa fille d'ailleurs et c'est pourquoi Takara s'appliquait toujours à réussir ce plat.

D'autant plus que la bouche à satisfaire ici présente était celle de sa chère rivale, qui serait sans pitié si jamais elle avait le malheur de rater la cuisson et lui rappellerait cet épisode malheureux jusqu'à la fin de ses jours. Takara s'imaginait sans mal, dans vingt ou trente ans, avec Allie qui lui dirait : « au fait tu te souviens de cette omelette que t'avais osé faire quand on était ado ? ». Argh non tout mais pas ça !

Bon difficile de dire si elles se fréquenteraient encore dans tant d'années, bien que secrètement Takara espérait que ce serait le cas. Elle ne voyait pas les choses changer entre elles après tout – parce que voilà, Allie c'était Allie et que tout était très bien ainsi – et n'arrivait absolument pas à se situer aussi loin dans l'avenir. L'instant présent, c'était tout ce qui comptait pour le moment.

Le sourire de contentement lorsqu'Allie enfourna sa première bouchée de son omelette au riz n'échappa pas à Takara et intérieurement, la jeune fille sentit son cœur se serrer agréablement en entendant l'autre reconnaître de vive-voix la réussite du repas préparé par ses soins. La suite de la phrase lui arracha d'ailleurs un véritable sourire. Évidemment, Allie qui la complimente, c'était presque trop beau. Hors de question pour l'Américaine de se permettre de perdre du terrain dans leur lutte constante pour déterminer qui est la meilleure – sans qu'il y ait un domaine bien précis d'établi ...

« Humph, évidemment que je me débrouilles, qu'est-ce que tu croyais ? Un jour faudra bien que t'admettes que je suis la meilleure ! » répliqua la Kurokawa pour se redonner contenance, ne voulant surtout pas admettre que les compliments de la tokyoïte lui faisaient plaisir.

Ce sentiment ne dura toutefois guère longtemps en entendant l'autre imbécile éclater de rire et la taquiner pour quelques malheureux grains de riz au coin des lèvres. Takara rougit furieusement et se hâta de les ramasser du bout du doigt. Elle retirait tout ce qu'elle pensait, elle se foutait des compliments de cette fichue Américaine de mes deux, d'ailleurs qu'elle s'étrange avec sa bouchée à force de rire comme ça cette idiote !

« La ferme Grand-mère, dépêches-toi plutôt de manger si tu veux pas que je te mixte ta nourriture et te la serve en soupe ! C'est ce qu'on fait pour les vieux après tout quand ils ont plus de dents ! »

Mais pourquoi tu réagis à chacune de ses petites piques ? Ça confirme ce qu'on disait, cinq ans d'âge mental, voir moins.

Imitant Allie et replongeant le nez dans son assiette, Takara se hâta de finir son plat en quelques cuillerées supplémentaires. Manger faisait incroyablement du bien après tout ce sport et cette énergie dépensée. Mine de rien, se chamailler avec Allie ça prenait pas mal d'énergie aussi. La Kurokawa bailla. Elle se sentait épuisée et c'était exactement ce qu'elle voulait. Ce match avec l'Américaine l'avait débarrassé de ses insomnies, du moins pour aujourd'hui.

D'ailleurs, en parlant de cette dernière... Takara tiqua tandis qu'elle lui tendait son assiette vide – un geste poli qui contrastait totalement avec ce que sa bouche s'apprêtait à répliquer. « Par terre ? Non mais tu m'as bien regardé, je suis pas un chien que je sache ! C'est comme ça que tu traites tes invités ? »

En réalité elle se fichait complètement de dormir à même le sol, du moment qu'elle avait une couverture la meneuse de Kaijo pouvait dormir à peu près n'importe où. Mais bon, c'était tellement plus drôle de répondre et contester tout ce que disait Allie. Takara sourit d'ailleurs d'un air malicieux en voyant cette dernière emporter avec elle dans la chambre des biscuits et du jus de fruits, les serrant dans ses bras comme s'il s'agissait de trésors de guerre.

« Ah bah je comprends mieux pourquoi t'es pas une rapide sur le terrain. Il me semblait bien que t'avais pris quelques kilos. » souffla-t-elle en désignant les paquets de gâteaux, ricanant.

Terrain délicat, ne jamais aborder le sujet de son poids avec une fille, surtout quand la dîte fille a la gentillesse – tu parles – de vous héberger pour la nuit. Bah, Allie c'était pas une vraie fille de toutes manières. Par prudence toutefois, Takara laissa sa rivale monter les escaliers la première, voulant éviter de lui présenter son dos et de prendre le risque de se manger un coup de pied dans les tibias – on n'était jamais à l'abri d'un malencontreux dérapage.

La jeune fille leva les mains devant elle en signe de paix. « C'est bon je dirais rien ! Je ne voudrais pas me priver de la joie de dormir sur ton parquet. »

Ironique, Takara ? A peine. Suivant la direction indiquée par Allie, elle pénétra dans la pièce tandis que derrière elle le noir se faisait dans la maison silencieuse. La meneuse de Kaijo balaya rapidement la pièce du regard, simple et bien rangée. Pas qu'elle s'attendait à trouver une chambre sens-dessus-dessous pour autant, à vrai dire elle trouvait que c'était bien le genre de l'Américaine de ne rien laisser traîner de suspicieux par terre. C'est même presque trop minimaliste.

Takara laissa tomber son sac de sport au sol et le rangea dans un coin de la pièce pour ne pas déranger avec un petit soupir. Elle était fatiguée. Ses muscles lui faisaient encore un peu mal d'ailleurs, elle aurait intérêt à faire de longs étirements demain. En attendant elle voulait dormir. La jeune fille se tourna vers la tokyoïte.

« J'ai quand même le droit à des couvertures ou bien ça aussi je peux faire une croix dessus ? » la taquina-t-elle. Se disant, elle alla s'affaler sur le lit de sa rivale. Très confortable soit-dit en passant. « Hum, j'ai changé d'avis, je préfère dormir là-dessus je crois. Une hôtesse doit contenter le désir de ses invités en plus je te signale ! »

Et sinon, elle était pas trop chiante la Takara ?

HRP:
 



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Lun 9 Juin - 17:30





Kurokawa Takara.
« Let us fight . »



Le sourire que Takara affiche te rend vraiment heureuse, tu espères secrètement que ça lui a fait tout de même plaisir ton petit compliment même si tu n’as pas pu d’empêcher de lui lancer un pique, difficile de se permettre de faire des compliments cela reviendrais à avouer que l’autre est meilleure et ce dans n’importe quel domaine.

    « Je dois avouer que je m’attendais à un truc plus dégueulasse » Faux tu savais que cela aller être bon dès le début « Et peut-être un jour sûrement quand les poules auront des dents, mais dommage pour toi ce jour est loin d’arriver »


Tu dis ça alors que tu lui as pratiquement avoué que c’était la meilleur dans ce domaine, enfin elle n’a jamais vraiment goutté ta cuisine, un jour il faudra que tu lui fasse goutter ce que tu sais faire.
Tu rigoles encore une fois elle te taquine sur ton âge.

    « Aller sois pas énervé parce que tu ne sais pas manger et mes dents de grand-mère, comme tu le dis si bien, tiennent encore le coup donc ne t’inquiète pas je peux finir tranquillement mon assiette. Et dépêche-toi de finir ton assiette ! »


Tu la regardes finir son assiette et quand elle répond enfin à ta question qui n’en étais pas vraiment une et bien sa réponse ne te surprend pas, comme si cette peste aller bien vouloir dormir part terre. Enfin ce n’est pas elle qui décide, mais bien toi, intérieurement tu en rigoles presque. Et non ce n’était pas ainsi qu’elle traitait ses invités, mais bien ainsi que tu traites Takara et puis ce n’est pas vraiment une invitée c’est elle qui c’est invitée d’elle-même, ce n’est nullement toi qui lui a proposé de venir. Enfin elle ne t’en a pas laissé le temps, car oui tu l’aurais, bien entendu, invité à dormir chez toi tu ne pouvant pas la laisser dormir dans la rue. Faut pas te demander pourquoi toi-même tu ne connais pas la réponse.

    « Non c’est pas comme ça que je traites mes invités ! Et met ta main devant ta bouche quand tu bailles j’ai aucune envie de voir des amygdales »


Voilà que maintenant tu te prends pour sa mère, tu te frappes le front, heureusement pour toi que ce n’est pas ta fille parce qu’après ce qu’elle vient de te dire sur les sois disant quelques kilos que tu n’as pas du tout pris, tu en as même perdu, elle méritait vraiment des claques. Tu inspires et expires doucement pour ne pas éclater contre la meneuse, mais tu n’y arrive pas.

    « D’où tu as vu que j’ai des kilos en trop, espèce de… de banane » Ouah qu’elle belle insulte que tu viens de lui sortir « Dépêche-toi de monter ces escaliers avant que je ne décide de te foutre dehors ! »


L’envie de la frapper te démange, mais tu te retiens il est hors de question que tu en viennes aux mains, tu décides plutôt qu’au prochain one on one tu lui apprendras le respect en la laminant, ce qui risque d’être assez difficile, mais ce n’est pas grave ce sera que plus marrant.
Une fois dans ta chambre tu poses la nourriture sur ton bureau regardant Takara s’écroule sur TON lit elle ne manque vraiment pas de culot cette gamine.

« J’en conviens, mais je ne vois nulle part un invité » dis-tu en serrant les poings et tu finis par hurler « Descend de mon lit » Tout en lui frappant le sommet de la tête, pas trop fort non plus pour ne pas lui détruire le peu de neurone qu’il lui reste, avant de te saisir de ses chevilles et de la tirer hors de ton lit, en essayant tout de même de ne pas que sa tête se fracasse contre le sol, mais que ce soit son derrière qui amortissent sa chute. Le tout en essayant de te calmer pour ne pas crier trop fort.

    « Je t’ai dit de dégager de là, la morveuse » enfin tu ne lui as vraiment laissé le temps de descendre d’elle-même du lit.


Une fois Takara au sol, tu te postes devant elle, mains sur les hanches. Qu’est-ce que ça peut te faire plaisir de l’avoir à tes pieds, tellement que ça te calme un peu bien décidé de la taquiner avec ça.

    « Ta place est à mes pieds » , dis-tu dans un rictus, « Tu devrais t’y habituer ».


Tu lui tournes le dos en te méfiant qu’elle ne te donne pas un coup de pied même si tu es persuadé qu’elle ne te fera rien, il faut tout de même se méfier de l’eau qui dort. Tu te diriges vers un des placards qui constitue un de tes murs et y attrape un oreiller que tu envoies au visage de ton invité avec un rictus aux lèvres comme une sorte de provocation, puis tu sors ensuite un futon que tu as acheté pour ton emménagement et tu l’installe non loin de ton lit.
Tu l’aimes pas voire tu la déteste elle et ses critiques, mais ce serait vraiment chiant qu’elle est des courbature, car elle a mal dormis surtout que tu la vois sans mal t’énerver avec ça dès le réveil et de te le rabâcher à chaque fois que vous vous verrez.

    « Dans ma grande bonté je te laisse dormir dans un futon au lieu de mon parquet. Je suis vraiment trop généreuse avec toi, n’est-ce pas ? »


Dans un même temps, tu regardes la meneuse dans sa tenue de sport et te doutes bien qu’elle n’a que cette tenue sur elle. Tu récupères un large t-shirt que tu as piqué à ton frère et le lui envoie, une fois encore, au visage.

    « Tiens tu seras bien dans ce t-shirt pour dormir. Si tu veux te changer loin des regards indiscret la salle de bain c’est la porte d’à côté. »


Tu préfères le préciser, on ne sait jamais si Madame est pudique, ce qui t’étonnerait vraiment, pour ta part ce n’est pas le cas, tu te troques donc ta tenue te sport pour ton pyjama que tu portais il y a à peine quelques heures.

HRP:
 


© Kibara sur Epicode..
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Mar 10 Juin - 11:44


ladies don't start fights but they can finish them

Elle critiquait peut-être sans arrêt, mais n'empêche que la Allie aussi aimait bien donner des ordres dis donc ! Takara grimaça en se faisant réprimander comme une enfant par cette fichue vieille peau qui n'avait pourtant qu'un an de plus qu'elle – un an seulement oui, mais pour les deux concernées, c'était l'équivalent de tout un gouffre et un prétexte à la dispute constante. 'Finis ton assiette', 'mets ta main devant ta bouche'... « Non mais tu t'es prise pour ma mère ou quoi ? »

Elle pouffa en entendant l'insulte finement trouvé de sa rivale. Banane... ouais, pourquoi pas après tout ? La Kurokawa roula sur le lit, ricanant rien que de repenser à toute cette drôle de nuit. Et encore ce n'était pas fini. D'autant qu'en s’installant ainsi sans la moindre gêne sur l'édredon de l’Américaine, elle se doutait bien qu'elle risquait de réveiller le monstre qui dort, de déclencher un cataclysme.

Et effectivement. D'abord un hurlement démentiel lui vrilla les oreilles, suivi d'un coup bref et sec sur le sommet du crâne et ensuite seulement, une paire de mains qui la saisit par ses chevilles nues. Takara, qui était occupée à se masser le cuir chevelu et sa tête douloureuse pour tenter de se remettre de sa commotion cérébrale – bon oui c'est vrai elle exagérait un tantinet la chose, Allie n'avait pas frappé si fort que ça – réagi en sentant les doigts chauds de sa rivale enroulés autour de ses maigres jambes.

« Eh tu fais quoi làAAAAAH ! » hurla-t-elle en se sentant brusquement tirer loin de du confortable matelas, forcé de rejoindre le plancher des vaches bien malgré elle. La meneuse de Kaijo, étalée par terre, grogna. Oh bon sang la saleté … ! « T'aurais pût y aller doucement merde ! Vieille peau, sorcière ! »

Du coup les voilà toutes les deux à jouer à celle qui crierait le plus fort. La jeune fille redressa la tête, pestant à voix basse, pour croiser le regard moqueur de la tokyoïte, visiblement très fière d'elle, mains sur les hanches et sourire narquois. Des envies de meurtres traversèrent brièvement l'esprit de Takara. Elle perdait rien pour atteindre, cette foutue Américaine de mes deux !

Ruminant ses pensées vengeresses, Takara ne vit de ce fait pas l'oreiller arriver droit sur elle et eut un temps de réaction légèrement tardif lorsque le missile moelleux lui heurta le visage en pleine face. Heureusement qu'elle avait la tête dure la Kurokawa – en même temps c'est pas un malheureusement sac de plumes qui risquait de lui démolir le crâne...

« Groumph ! Mais t'as pas bientôt fini de me frapper bordel ? » s'exclama la meneuse de Kaijo en se redressant ni une ni deux.

Visiblement non, puisqu'Allie lui envoie aussitôt après un t-shirt en plein visage. Cette fille veut se battre à coup de tissus ? Très bien alors c'était la guerre ! Toutefois, avant cela elle devait enfiler sa tenue de bataille, qui n'était autre que ce même t-shirt qui venait d’atterrir sur sa tête. Takara le leva devant ses yeux. Il était grand, trop pour appartenir à la capitaine de Seirin d'ailleurs. Peut-être celui de son père ou bien son frère...

Jetant un coup d'oeil à cette dernière, la Kurokawa haussa les épaules à sa dernière phrase. Ayant grandit avec de nombreux modèles masculins – qui n'étaient pas vraiment des modèles digne de ce nom d'ailleurs – et passant ses journées avec une équipe de filles et dans des vestiaires mixtes – ce point est très important, on était jamais à l'abri d'un accident – la demoiselle n'était pas spécialement pudique. Qui plus est, Allie était une fille comme elle, ce qui facilitait largement les choses. Aussi Takara n'eut-elle aucune honte à se changer dans la chambre, enfilant le t-shirt large qui lui tombait sur les cuisses et fourrant sa tenue de sport dans son sac.

Bien. Maintenant, sa vengeance. Takara releva les yeux vers Allie, qui lui tournait le dos, et un sourire féroce, digne d'une lionne ayant trouvé sa proie, lui mangea la moitié du visage. Promptement, la jeune fille saisit sa rivale par les chevilles à son tour, la prenant par surprise pour la faire basculer en avant – pas trop fort tout de même, juste de quoi la faire tomber. Une fois sa victime à terre, Takara s'empressa de l’immobiliser d'une manière des plus efficaces ; elle s'assit sur son ventre.

La brune fit craquer ses phalanges d'un air intimidant. « Parfait, tu t'es bien amusée tout à l'heure à me confondre avec ton punching-ball, maintenant c'est l'heure de payer, grand-mère ! »

Et là, Takara fit subir à Allie la pire, que dis-je, la plus intolérable des tortures : le supplice des chatouilles ! Oui oui tout à fait. Ce fut horrible, un véritable carnage. La bagarre vira bientôt à la bataille de polochon général et la meneuse de Kaijo se fit d'ailleurs un immense plaisir de balancer tout les oreilles qu'elle trouvait à la figure de son adversaire.

Au final elles faisaient un boucan d'enfer, tantôt s'insultant de 'vieille grand-mère défraîchie' et de 'sale jeune en couche-culotte – les deux capitaines avaient toujours eu beaucoup d'imagination en ce qui concernent les insultes... encore un domaine dans lequel elles se faisaient un plaisir de rivaliser ! – et tantôt riant aux éclats de concert comme deux gamines qui passent la meilleure soirée pyjama de leur vie. Allez comprendre... Heureusement que les parents d'Allie dormaient d'un profond sommeil en tout cas.

Après de longues minutes de lutte endiablée, Takara se laissa tomber en riant doucement sur son futon, essoufflée. Entre ça et le match précédent, elle n'en pouvait plus sérieusement. Ou trouvait-elle l'énergie pour réussir à se confronter sans parvenir à s'arrêter avec Allie, ça la dépassait. Elle-même ne comprenait pas d'où lui venait cette combativité, c'était fou, même si elles finissaient comme maintenant, allongées de tout leur long en cherchant leur respiration, dans deux secondes elles étaient capable de remettre ça.

Quoique c'était peut-être bon maintenant non ? Non, parce que dîtes les gosses, il est tout de même quatre du mat' passé, il serait peut-être temps de dormir non ? Il faudrait vraiment songer à arrêter de jouer... pardon, de se disputer. Avec ces deux-là difficile de savoir ce qu'elles faisaient réellement...




codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Jeu 12 Juin - 18:37





Kurokawa Takara.
« Let us fight . »



Tu t'étouffes, non sérieusement tu as une tête à être sa mère ? Dans un sens heureusement pour elle que ce n'est pas le cas elle se prendrait de ces roustes sinon. Enfin ce qu'elle vient de te dire tu as vraiment perturbé, si la façon donttu as de te comporter avec elle, ressemble au comportement d'une mère ce n'est pas du tout ton intention. La seule chose qui peut sorte de tes lèvres c'est un « Moi ta mère ! » assez étonné.

Le hurlement qu'elle pousse, quand tu l'as tiré de ton lit de fait revenir à toi et tu en rigoles même.

« J'y suis allé doucement morveuse ! Je peux me faire la joie de te montrer ce que c'est de ne pas y aller doucement, enfin si tu le veux bien évidemment. »

Vous, voilà à nouveau, à vous battre pour savoir laquelle de vous deux crient voire même hurlent le plus fort, la gamine se plaignant du fait que tu l'aies pris pour un punching-ball humain, mais c'est assez drôle de l'entendre pester comme un putois contre toi.

Tu lui rigoles encore une fois au visage en lui sortant un « C'est drôle de te prendre pour un punching-ball et puis-je te frappe si je veux ! »

Takara finit de pester pour se changer devant toi comme tu l'avais pensé, elle n'est pas du tout pudique. Tu lui souris et finis par lui tourner le dos. MAUVAISE IDEE ! A peine retourner tu sens deux mains prendre tes chevilles et te tirer vers l'arrière, tu vois le sol se rapprocher dangereusement de toi par pur réflexe tu tends les mains vers l'avant pour amortir ta chute en poussant un cri de surprise.

Une fois au sol tu te tournes, immédiatement, sur le dos, mais tu sens quelques choses de lourd sur ton ventre. Non elle n'a pas osée ? Si la voilà assisse sur ton ventre d'empêchant de te relever. Tu lui lances un regard noir pendant que le son de ses phalanges qui craquent résonne dans la pièce. Malheureusement pour toi elle te fait subir le pire des supplices qui peuvent exister pour toi : les chatouilles.

Qu'est-ce que tu peux détester ça, tu ne peux pas empêcher un rire franchir tes lèvres. Tu essaies de l'arrêter en lui attrapant les mains, mais ça ne marche pas, tu essaies donc d'attraper la première chose qui te passe sous la main pour le lui envoyer à la figure. Cet objet n'est rien d'autre qu'un oreiller.

Une véritable bataille de polochon débute entre les deux femmes en s'insultant de tous les noms même les plus débiles. C'est épuisé qu'elles s'effondrent sur le futon essayant de reprendre un rythme cardiaque correct.

Vous reprenez votre souffle, toutes le deux épuisées même si vous pouvez partir dans un second round, c'est même la question que tu te poses. Est-ce que tu dois lui rendre la monnaie de sa pièce ? Après un petit temps de réflexion tu estimes qu'il est temps d'aller se coucher. Tu te lèves enjambant une Kurokawa avachit sur le futon sans oublier de lui donner un petit coup de pied en passant, c'est vrai que tu viens tout juste de prendre la décision de ne pas partir dans un autre round, mais la miss l'avait bien cherché après le pire des supplices qu'elle t'a faits subir.

« Aller maintenant dodo ! Passe une mauvaise nuit chère rivale. » Dis-tu en fermant les yeux, prête à partir dans les bras de Morphée.

Tout ceci t'as pourtant épuisé, mais maintenant que tu es dans ton lit, sous ta couette tu n'arrives pas à fermer l'oeil et ce n'est pas que tu n'essaies pas, tu as vraiment tout essayé, compter les moutons....

Ca va faire dix bonnes minutes maintenant que tu regardes ton plafond avec la seule envie d'aller faire chier la gamine au pied de ton lit. Pourquoi ne pas le faire, après tout ce n'est pas comme si tu craints la colère de la plus jeune et puis ce serait un juste retour des choses vues qu'elle t'a réveillée pour un match.
Ta décision est prise tu vas aller faire ce que tu fais le mieux au monde après, ou même avant, le basket : faire chier Takara, ça pourrait même devenir un sport national. Tu rigoles pour toi-même comme une idiote, on va dire que quand ça concerne Takara c'est toujours d'une intelligence relativement basse voire même très très basse.

Tu te lèves t'extirpant de tes draps en essayant de faire le moins de bruit possible ayant pour mission de faire peur à la meneuse, tu trouves que ce sera bien plus marrant si tu arrives à lui faire peur. Tu sors un pied après l'autre de ton lit t'aidant de ton matelas pour te lever et te positionner devant le futon à tes pieds.

Tu restes un petit moment à la regarder dormir te demandant si tu dois oui ou non la réveiller, elle serait capable de te faire un scandale pour pratiquement rien. Bah c'est vrai pour toi réveiller quelqu'un pour la faire chier pour lui rendre la monnaie de sa pièce n'est vraiment rien du tout.

Finalement, tu te laisses tomber en avant, espérant que le corps de Takara amortisse un peu, même beaucoup, ta chute, les bras en avant, pour ne pas te frapper la tête contre le sol.

Ton corps s'échoue sur le futon, pile en travers du corps de Takara, tu places ta tête non loin du cou de la jeune femme poussant un fort et long soupire, souffle qui finit sa course justement dans le cou de la demoiselle.

Faisant attention de bien l'écraser de tout ton poids tu fais résonner ta voix dans la pièce pas trop fort, mais étant assez proche de l'oreille de ta rivale, ça peut lui donner l'impression que tu lui cries dessus. Ce n'est pas comme si tu lui gueulais tout le temps dessus, c'est pratiquement la seule façon de t'exprimer en sa présence.

« A cause de toi, la morveuse, je n'arrive pas à dormir. J'espère que tu es fière de toi ! » Un nouveau soupire franchi tes lèvres, tu ne sais faire que ça ce soir on dirait « Tu vas me devoir me divertir jusqu'à ce que je trouve le sommeil » Un rictus qu'on pourrait qualifier de malsain s'imprime sur tes lèvres. « Tu dois prendre tes responsabilités, si tu n'avais pas réveillé pour un match je serais encore en train de dormir comme un loir. »

Prendre ses responsabilités, seulement pour t'avoir réveillé, tu ne sais pas pourquoi, mais tu sens que ça ne va pas plaire à la plus jeune.


HRP:
 


© Kibara sur Epicode..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Ven 13 Juin - 17:25


ladies don't start fights but they can finish them

Ce fut une bataille épique, le genre qui restera dans les mémoires jusqu'à fin des temps, et les bardes conteront le courage et la bonté des deux héroïnes qui... bref, peut-être pas à ce point-là non plus. Disons que c'était un combat banal parmi des centaines d'autres entre Takara et Allie, rivales pour le meilleur et pour le pire. Et surtout pour la vie.

Actuellement affalée sur le futon de fortune que la meneuse de Seirin avait eu la bonté de laisser à sa disposition, la brune tentait de reprendre son souffle entre deux éclats de rire, épuisée et ravie à la fois. Elle grogna vaguement lorsque sa camarade lui passa par-dessus le corps pour aller rejoindre son lit, l'enjambant et lui donnant un léger de coup dans les côtes du bout du pied au passage. La Kurokawa répliqua en pinçant la peau de cette cheville ainsi offerte à sa merci. Après tout, qui aime bien châtie bien.

« Ouais, si tes ronflements m'empêchent pas de dormir. », lança Takara avec un sourire taquin aux lèvres.

Ramenant les couvertures sur elle, la capitaine de Kaijo bailla et senti la fatigue de cette journée et surtout de cette soirée très intense la rattraper finalement. Son insomnie avait définitivement disparu et désormais elle n'aspirait plus qu'à se glisser dans les bras de Morphée pour de bon. Elle savait bien qu'elle avait eu raison d'aller voir Allie pour oublier ses tracas du quotidien, sa rivale savait la distraire de manière tout à fait efficace.

Il ne lui fallut que quelques minutes pour sombrer définitivement dans un sommeil réparateur, apaisée et ignorant royalement le remue-ménage d'Allie juste à côté d'elle. Seulement, l'autre n'avait visiblement pas l'intention de la laisser dormir paisiblement jusqu'aux premières lueurs de l'aube, non non. Cela aurait été bien trop beau, évidemment.

Alors que pour une fois, Takara ne demandait rien à personne, la pauvre jeune fille sans défense – vraiment ? Une dragonne sans défense, ça existe ? – se fit attaquer par surprise par ce qu'elle crût être un ours de deux tonnes, et qui se révéla être simplement le corps de sa rivale qui venait de s'échouer en plein sur elle, lui écrasant joyeusement le ventre et les seins – pas qu'elle en ai des vrais... – tout en lui coupant momentanément la respiration. Elle sentit au passage comme un souffle chaud contre son cou et un frisson lui traversa la colonne vertébrale.

Alors qu'elle peinait à retrouver ces esprit suite à cette attaque frontale des plus vicieuses, Takara crû qu'elle allait définitivement y passer quand l'autre se mit à lui gueuler des mots d'amour aux oreilles, lui incombant la responsabilité de ses propres insomnies.

On faisait mieux comme réveil. Et Takara ne manqua pas de lui retourner ses gentillesses comme il se doit.

« Mais t'es malade, je dormais ! Va prendre des somnifères la vieille et crève dans ton sommeil comme toutes les personnes âgées devraient le faire ! » l'auteur précise qu'elle n'a rien contre les personnes âgées et qu'elles sont libre de mourir dans leur lit ou sur un skate-board comme elles le désirent. « Rien à foutre, je suis pas à ta disposition ! Maintenant vire de là, tu m'écrases ! »

Sauf qu'elle avait beau dire cela, mais Takara savait qu'elle ne pourrait pas se rendormir, déjà parce qu'avec un réveil pareil c'était impossible de retrouver le sommeil, ensuite parce qu'elle savait bien qu'Allie ne la laisserai pas en paix si facilement. Et puis d'ailleurs, elle ne pouvait pas dire non – enfin si elle le disait, mais elle ne mettait pas ses paroles en application.

Soupirant lourdement, Takara se dégagea de dessous Allie en poussant cette dernière sans ménagement sur le côté, la faisant rouler à ses côtés sur le futon. Elle jeta un coup d'oeil à son portable pour constater de l'heure. Ouais, le soleil se levait dans à peine deux heures, impossible d'espérer se rendormir maintenant de toutes manières, autant s'occuper de la capricieuse capitaine de Seirin.

« Bon. Pas le choix. » soupira-t-elle en se frottant la tête, ébouriffant d'avantage ses cheveux qui étaient détachés.

Elle renifla et se souvint qu'à cause de leurs estomacs affamés, l'une comme l'autre ne s'étaient pas lavées suite à ce match endiablé. La sueur avait séchée avec le temps, mais elle se sentirait quand même mieux une fois propre. Takara se tourna vers Allie. Elle avait bien parlé d'une salle de bain tout à l'heure ?

« Eh. Elle est grande comment ta baignoire ? » le genre de question qu'on pose bien évidemment tout le temps, surtout en pleine nuit et à sa rivale. Takara se dégagea de sous les couvertures. « Si ta proposition tiens toujours, je vais aller me laver moi. Et tu ferais bien d'en faire autant. Tu pues la mort, c'est sûrement pour ça que t’arrive pas à dormir d'ailleurs. »

On avait prévenu, Takara et la pudeur ça fait trente mille. Faut dire que c'était bien un truc de Japonais ça, avec tout leurs onsens et sources chaudes ou tout le monde se baladait tout le temps à poil. Pays de tarés va. Des bains avec des amies, Takara en avait prit assez pour trouver la chose parfaitement normale. Comme bien d'autres nippons, la jeune fille n'associait pas les termes « bains » et « pudeur », concept qui échappait un peu plus aux étrangers. C'est pas comme si elle allait s'amuser à peloter Allie non plus. La couler ou lui foutre du savon dans les yeux à la limite ouais, histoire de se venger pour s'être fait tirer de son sommeil de cette manière.

Non mais ça allait de toutes manières, c'était Allie. Et parce que c'était Allie, forcément, ça donnait n'importe quoi. La conséquence d'une nuit blanche à jouer au basket, à faire des omelettes au riz et de se bagarrer en petite culotte avec des polochons. Mais sinon tout va bien. Ce serait comme aux bains publics... sauf que la baignoire d'Allie n'était probablement pas aussi grande que ça, dommage. Vous voyez, les gamines de cinq ans qui se baignent ensemble et s'amusent à foutre de l'eau partout pour transformer votre salle de bain en zone sinistré ? Bah c'était un peu ça qui attendait la salle de bain d'Allie.

Se levant, Takara n'attendit pas pour se diriger vers la porte. A défaut de sommeil, un bain lui remettra les idées en place et effacera un peu la fatigue qui commençait à se ressentir sur son corps malmené.

« Bon, je vais aller squatter ta salle de bain. T'as qu'à venir si t'as peur de t'ennuyer sans moi, à moins que tu sois intimidée, Miss Sainte-Nitouche ? » t'es vraiment obligée de la provoquer sans arrêt Takara ? « Dans ma grande bonté, j'accepte même de te frotter le dos. C'est bien un truc qu'aiment les sempais non ? »

Ouais enfin peut-être, fallait pas pousser non plus. La jeune fille tira malicieusement la langue et s'enfuit par la porte, direction la salle de bain des Smith. Si Allie ne voulait pas en arriver là, elle n'avait qu'à pas la réveiller à la base, tiens !

Rassurez-vous toutefois chers lecteurs, aucune nudité – de toutes manières y a rien à voir sur ces deux planche à pain – ne sera décrite dans cette salle de bains de la mort, vous entendrez seulement des « ton savon c'est de la merde la vieille » et des « tu prends toute la place dans la baignoire, vire de là ». Que de maturité chez ces deux jeunes filles sages et bien élevées. Quoi comment ça c'est pas vrai ?

HRP:
 



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Sam 14 Juin - 16:23





Kurokawa Takara.
« Let us fight . »



A peine as-tu enjambé la gamine qui te sert de rivale que tu sens une douleur au niveau de ta cheville avec laquelle tu viens de lui foutre un petit coup. Elle avait osé te pincer ! Là aussi aucune de vous deux ne voulez pas céder à l'autre une once de terrain quitte à rendre les coups, jamais au point de vous faire du mal.

« Hé tu m'as fait mal morveuse ! Et juste pour info JE NE RONFLE PAS ! » Tu te sens toujours obligé de hausser la voix en présence de Takara encore un point sur lequel tu ne peux pas dire pourquoi tu fais ça, enfin si la seule raison que tu peux donner c'est que c'est Takara, piètre excuse et tu le sais.

Finalement ce n'est pas tes ronflements qui l'ont empêché de dormir, mais toi en te laissant, littéralement, tomber sur elle en lui hurlant pratiquement dans l'oreille. Tu trouves que pour elle n'y a pas meilleur réveille que celui que tu viens de lui procurer. Et voilà qu'elle râle, encore, pour une raison tout à fait idiote tu trouves, bah oui se faire réveiller par un mammouth ce n'est pas une bonne raison de râler. Enfin c'était bien le but de tout ça.

« Non ma santé va très bien, merci de t'en inquiéter et je ne vais pas prendre de somnifères tu es là pour m'occuper » Tu lui penses la joue « Bien sûre que si tu es à ma disposition » Tout comme toi tu es à sa disposition. A chaque fois qu'elle a besoin de toi tu accours pour l'aider et ça à n'importe quelle heure du jour que de la nuit, on l'a remarquée il y a quelques heures maintenant, « Et puis, je suis assez bien installé » Tu te colles un peu plus à elle « Maintenant occupe-toi de mamie »

Tu fermes les yeux comme-ci tu allais te rendormir, mais ce n'est sans compter sur la morveuse qui après avoir poussé un long soupire elle te dégage de sur elle en te poussant sur le côté. Tu roules jusqu'à te retrouver sur le dos sur le futon, regardant le plafond en l'écoutant se résigner. Tu sais que tu viens de gagner et de toute façon elle ne peut rien te refuser, ce qui fait qu'un énorme sourire fait son apparition sur tes lèvres. Qu'est-ce que ça peut te faire plaisir.

Maintenant elle te parle de ta salle de bain, tu lui as peut-être fait perdre la tête en la réveillant ainsi ? Ce n'est pas vraiment l'heure de parler de la taille de ta baignoire, mais tu comprends rapidement, ou plutôt elle te le fait comprendre, la raison pour laquelle elle te parle de ça, tu renifles et c'est vrai que vous puez la mort, mais ce n'est pas de ta faute si vous n'étiez pas partie dans la plus épique, mais aussi tellement banale pour vous deux, bataille de polochon en petite culotte tu serais allée te doucher. Oula temps mort, comment elle vient de t'appeler ? Elle vient de t'appeler Sainte-Nitouche ? Comment si tu allais avoir peur de se doucher avec elle, pff ce n'est pas comme si tu étais pudique c'est même tout le contraire ça ne te dérange pas du tout et puis ce n'est que Takara. Et puis, chez l'une comme l'autre, il n'y a rien à voir et puis tu sais très bien comment tout ceci allait se terminer pour vous deux.

« Je te signale que tu pues encore plus la mort que moi ! » la gamine de maternelle is back ! Il y a bien qu'en sa présence que tu pouvais agir ainsi « Moi intimidée par une planche à pain, laisse-moi rire » parler de sa poitrine n'es peut-être pas une bonne idée, mais entre vous tout ce qui peut énerver l'autre est à utiliser dans vos chamailleries « Tiens tu avoues enfin que je suis supérieur à toi » tu te lèves t'étirant sentant des courbatures s'installer dans ton corps « C'est vrai que ça me fera du bien de me faire frotter le dos j'accepte, mais compte pas sur moi pour faire la même chose »

Tu finis ta phrase quand la morveuse passe la porte de ta chambre en te tirant la langue, quelle maturité vous êtes aussi immature l'une que l'autre on dit bien qui se ressemble s'assemble c'est plus que vrai pour vous deux. Tu te dépêches de rejoindre la meneuse de Kaijo dans ta salle de bain, qui n'a rien de japonais où trône une grande baignoire, mais pas assez grande pour être confortablement à l'aise avec deux grandes gamines à l'intérieur, cependant ça risque d'être assez drôle.

Tu te diriges vers la baignoire fait couler un peu d'eau dedans en attendant que vous vous déshabillez ainsi l'eau sera déjà à bonne température quand vous ferez trempette. Mais avant d'enlever ton pyjama une merveilleuse idée germe dans ton esprit, idée qui va, tu en es sûre, faire râler ta duce rivale.

Tu attends qu'elle soit assez proche de la baignoire pour sauter sur elle pour pouvoir la pousser dans la baignoire encore toute habillée, c'est encore plus drôle et puis tu t'en fous puisque c'est ton t-shirt l'autre ne pourra rien dire. Et dans le peu d'eau qu'il y a au fond de la baignoire tu l'as noie, bien évidemment tu ne veux pas la tuer, ce n'est pas ton attention avec qui tu te chamailleras après ?

Au bout de quelques secondes tu l'aides à la faire ressortir de la baignoire toute trempée. Tu finis par t'éloigner rapidement pour ne pas subir le même sort que tu lui as fait subir.

Tu finis par te déshabiller et entre dans l'eau chaude profitant de ses biens faits pour combattre les quelques courbatures qui parcourent ton corps et que tu ne sais toujours pas par quel miracle tu ne les sentais pas avant de te lever du futon. Tu regardes la morveuse, un sourire aux lèvres.

« Alors, tu as peur de me rejoindre Sainte Nitouche ? » Tu lui ressorts la même provocation qu'elle avait utilisé, le recyclage est quelques choses de très bien. En attendant sa réponse tu lui fais un peu de place tu es sûre qu'elle va venir te rejoindre et qu'on te coupe la main si ce n'est pas le cas... En faite non qu'on ne te la coupe pas si tu as tort tu en as besoin de ta main pour mettre une raclée à la morveuse au basket.

HRP:
 


© Kibara sur Epicode..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Dim 15 Juin - 20:05


ladies don't start fights but they can finish them

La technique de l'appât à fonctionner à merveille, exactement comme prévu. La preuve étant ce magnifique 'tirage de langue' qu'offrit l'hôtesse à son invitée en guise de réponse. Takara sentit un sourire de chat repu étirer ses lèvres tandis qu'elle entends les pas précipités d'Allie, qui la rejoint dans la salle de bain rapidement. Trop facile. Une petite provocation au passage et hop ! Elle faisait ce qu'elle voulait de l'Américaine ainsi – oui bon d'accord, elle aussi réagissait au quart de tour à chaque pique de cette dernière, mais c'était pas pareil !

Le regard de la jeune fille s'égare un instant sur la baignoire qui trône dans la pièce, dont la conception est assez éloignée des salles de bains japonaise traditionnelles comme chez elle. Grande certes, mais les deux grandes perches que sont le duo de meneuses risquent d'être un peu à l'étroit tout de même, aussi maigrichonne et déglinguée soit Takara et aussi menue soit Allie.

La capitaine de Kaijou laisse faire sa vis-à-vis tandis que celle-ci fait couler l'eau, tandis qu'elle-même commence à se déshabiller. Mais alors qu'elle saisissait le bas du t-shirt large lui servant de chemise de nuit pour faire glisser le morceau de tissu par-dessus sa tête, Takara sent quelque chose – quelqu'un – lui sauter dessus par derrière. Le monde bascule et devint soudain très humide. Normal, puisqu'elle vient d’atterrir en plein dans la baignoire en cours de remplissage. Ouh la saleté !

Barbotant à la surface, les cheveux gorgées d'eau lui tombant sur les yeux, elle écarta les mèches lourdes d'humidité et ruisselantes, pour darder un regard noir sur la personne d'une Allie hilare. Si les yeux pouvaient lancer des éclairs, la pauvre Américaine serait déjà morte foudroyée il y a belle lurette.

« Putain de … ! T'arrêtes tes gamineries deux secondes, la vieille ? » cria Takara en retour aux ricanements d'Allie.

Ôtant le t-shirt, trempé à souhait désormais, la meneuse de Kaijou le balança rageusement à la figure de sa rivale, faisant atterrir la masse de tissu gorgé d'eau en plein sur la tête de cette dernière dans un « slotch » des plus magnifiques. Pas de raison qu'Allie soit la seule à faire preuve d'immaturité.

Finalement, après avoir manquée de se faire noyer dans dix centimètres d'eau, ce qui aurait été un exploit non négligeable soit dit en passant, Takara ressortit, s'appuyant au passage sur le bras de la tokyoïte que cette dernière lui offrait pour s'éviter de glisser. Étonnant comme elles peuvent passer d'une tentative de meurtre à un geste de soutien en quelques secondes...

Une fois qu'elle a finit de se déshabiller, Allie lui tourna le dos pour rentrer dans la baignoire. La Kurokawa ne perdit pas de temps pour accomplir sa petite vengeance personnelle et, s'emparant d'un verre à dent qui trônait sur le rebord du lavabo à côté d'elle, remplit ce dernier d'eau glacée à souhait. Au moment ou Allie l'invitait à la rejoindre à l'aide d'une petite raillerie, Takara déversa le contenu du verre direction sur le crâne de la demoiselle, très fière d'elle. Vengeance !

« Oups, désolé c'est pas trop froid à ton goût Grand-mère ? » ironisa-t-elle, pas du tout désolée en réalité – forcément.

Bien, elle lui avait rendue la monnaie de sa pièce pour tout à l'heure, maintenant elles étaient quittes... pour les cinq prochaines minutes du moins. Parce qu'il y aura bien un moment ou un autre où l'une des deux relancera la dispute avec Dieu seul sait quel prétexte idiot, se chamaillant à nouveau comme des gosses de maternelles.

Takara se glissa à son tour dans l'eau chaude, frissonnant de plaisir en sentant la chaleur du liquide apaiser ses membres courbaturés et la tension de ses muscles. Remontant ses jambes contre sa poitrine, elle se sera à l'opposé d'Allie, lui faisant face. Ça faisait un bien fou n'empêche...

Rouvrant les yeux, Takara ne pût s'empêcher de sourire à l’incongruité de leur situation. Elle en fit d'ailleurs la remarque à voix haute. « On est quand même un peu bizarres non ? Cette relation qui nous lie, toi et moi... je sais même pas comment on peut définir ça avec des mots. »

Remarquant la présence d'un flacon de mousse pour bain à côté d'elle sur le rebord, la meneuse de Kaijou s'en empara et versa un peu du liquide dans la baignoire, agitant la surface de l'eau avec sa main pour diffuser le produit.

Bientôt une mousse blanche apparue à la surface et Takara en saisit en coupe dans ses mains, soufflant dessus juste sous le nez d'Allie pour faire s'envoler les bulles de savon, pareil à des flocons de neige. Elle ria doucement, apaisée.

« Dis Allie... » son ton se fit plus sérieux tout à coup, son regard se voilà légèrement. Pour qu'elle l’appelle par son prénom, c'était qu'elle ne plaisantait plus. « A ton avis, toi et moi, on restera toujours comme ça ? Je veux dire... on restera toujours rivales, pas vrai ? »

En réalité, ce qu'elle sous-entendait par cette question, c'était simplement qu'elle espérait que rien ne changerait entre elles. Allie était une stabilité dans sa vie parfois chaotique, et savoir que l'Américaine serait toujours présente pour elle, pour se comporter ainsi et la laisser être naturelle, était rassurant. Takara ne voulait pas s'imaginer, dans deux ou même dix ans, sans sa rivale à ses côtés pour la taquiner comme elles le faisaient si bien en ce moment. La porte d'Allie lui sera-t-elle toujours ouverte pour l'accueillir au beau milieu de la nuit, avec une omelette au riz et des fous rires entrecoupés d'insultes et de bagarres enfantines ? Elle le voulait de tout son cœur en tout cas.

L'adolescente releva les yeux vers son amie si spéciale et son sourire prit une tournure malicieuse, tandis qu'elle envoyait une petite giclée d'eau et de bulles au visage d'Allie. « En tout cas, ne compte pas te débarrasser de moi si facilement la vieille ! Après tout, je sais bien que tu serais perdue sans moi. »

… 'Et moi je serai perdue sans toi'. Elle n'ajouta pas ces mots, mais ils étaient pourtant bien là, dans son cœur et dans son esprit, flottant dans l'air entre ces deux filles nues dans leur baignoire un peu trop petite, comme une promesse.

HRP:
 



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Lun 16 Juin - 13:35





Kurokawa Takara.
« Tu deviens guimauve. »



Comme tu l'avais prévu ta petite blague n'a pas vraiment plus à la plus jeune et pour te le prouver elle te balance son t-shirt mouillé en plein sur le visage te criant de jolis mots d'amour

« Trop d'amour venant de ta part ça me touche beaucoup tu sais ? Et malheureusement pour toi je n'arrêterai pas mes conneries. » Tu lui tires la langue comme une gamine de quatre ans le ferais devant une autre gamine de quatre ans. Tu finis par sauter dans la baignoire enfin rempli d'eau chaude alors qu'elle ne fut pas ta surprise de recevoir de l'eau gelée sur la tête.

« Non, mais ça ne va pas ! L'eau est gelée et fait pas semblant d'être désolé je sais très bien que tu ne l'es pas et que tu l'as fait exprès je ne suis pas aussi bête ! » Bien sûre il fallait que tu râles, grognant tout ton mécontentement contre la morveuse enfin c'est devenu une habitude. Tu la fusilles du regard pendant qu'elle te rejoint dans le bain. Tu l'imites en repliant tes jambes contre toi profitant enfin des biens faits du bain chaud te laissant emporter dans tes pensées n'ayant aucun ni queue ni tête.

Une voix retentit dans la pièce te faisant revenir dans le monde des humains lançant un regard interrogateur à la brune en l'écoutant sans un bruit, te demandant qu'est-ce qu'il pouvait bien lui prendre à lui parler de leur relation alors qu'elles sont toutes les deux nues dans un bain chaud au lieu de profiter du bain.

Tu ne la quittes pas des yeux la regardant faire mousser le bain ce qui embaume la pièce d'une odeur fruitée très agréable. Quand elle t'envoie de l'eau et de la mousse tu te caches le visage en souriant tu l'avais enfin retrouvé, mais tout de même c'était très étrange.

Tu comprends finalement que ta rivale a besoin d'être réconfortée, on dirait que de nouvelles craintes se sont reformées en elle, mais il est hors de question que tu retournes sur un terrain de basket surtout à cette heure et surtout après le match que vous avez disputé. Tu n'as pas d'autre choix que de la rassurer avec des mots et non des actes, chose assez difficile quand on sait que la seule chose que vous arrivez à vous dire ce sont de petits mots d'amour façon Takara et Allie, tu vas devoir faire un grand effort pour ne pas la taquiner.

Tu t'avances vers elle jusqu'à ce que tes genoux touchent les siens, vous n'étiez pas assez proche comme ça que tu t'es rapprochée ?

Enfin bref tu te rapproches d'elle, tu tends ton bras posant ta main sur sa tête puis tu frictionnes énergiquement sa chevelure ce qui l'emmêle un peu plus sur le sommet de son crâne.

« Tu me fous quoi là, Takara ? Tu commences à devenir toute guimauve ? Si tu commences à te ramollir je vais en profiter » Tu lui souris, tu lui fais un vrai sourire pas ceux que tu lui offres lors de vos chamailleries, « Je sais que notre relation n'est peut-être pas définissable avec des mots, mais elle me plaît bien et puis, je ne peux pas voir autre chose que cette rivalité un peu étrange entre nous » tu finis par t'éloigner d'elle reprenant ta place d'origine en posant ton regard sur le plafond « Je ne suis pas un devin, je ne sais pas ce que va se passer demain, dans deux ou dix ans, mais la seule chose que je sais et que je suis sûre c'est que jamais je me lasserais de te démontrer que je suis meilleure que toi et ceci dans n'importe quel domaine » Ton regard retourne se plonger dans celui de ta rivale et amie même si tu refuses de te l'avouer et en hurlant le contraire à tout le monde, mais vous êtes amies, «Je serai certes perdu sans toi, mais toi tu le seras encore plus » Tu éclates de rire « Tu n'arriveras pas à te débarrasser de moi comme ça la morveuse on est lié pour le restant de nos misérables vies »

Tu éclabousses le visage de ton invité et vous partez dans une vraie bataille d'eau, malgré tes rires et autres taquineries les craintes de Takara ont pris place dans ton esprit, pas que tu n'y as jamais réfléchi tu t'es déjà demandé plusieurs fois comment aurait été ta vie sans Takara à tes côtés et tu en es arrivé à la conclusion qu'elle aurait été bien triste, fade, sans aucun intérêt pour toi.

Takara est l'une des seules avec qui tu peux vraiment rester toi-même sans jamais être jugé ou enfin elle te juge, mais tu sais que c'est que pour te taquiner, de plus tu en fais de même. Elle t'apporte une certaine stabilité, donc une vie dans Takara est loin d'être envisageable, tu veux que cette rivalité persiste à travers les âges et peut-être même jusqu'à votre mort. Tu rigoles pour toi-même on pourrait pratiquement penser que c'est une déclaration d'amour, une sorte de mariage entre vous deux, il ne manque plus que le baiser et vous êtes liée pour l'éternité.

La petite guéguerre avec pour seule arme de l'eau, de la mousse et des bulles prend finalement fin, votre bataille a pratiquement vidé la baignoire, il y a plus d'eau à l'extérieur qu'à l'intérieur, tu ouvres les robinets pour la remplir de nouveau. Mais ce que la jeune femme vient de dire te trotte toujours dans la tête, mais une petite idée vient s'y rajouter. Tu tends ton poing à Takara regardant le mur à ta droite « Tu sais quoi on va se promettre de rester en contact, mais ne te fais pas d'idée je ne fais pas ça parce que je t'aime ou parce que tu es mon amie, car ce n'est pas le cas on n'est pas amie ! Je fais ça, car tu es ma rivale et que j'aime te prouver ma supériorité. »

Tu finis par baisser ton bras et tu te tournes comme tu le peux « Maintenant, la morveuse, frotte moi le dos qu'on puisse au moins aller dormir une heure. » tu te laisses finalement aller en arrière, tombant sur la poitrine, non existante, de la tokyoïte.

« Et si jamais tu as encore ce genre d'angoisse n'hésite pas à m'appeler, je serais là pour te remettre les esprits en place. »

Tu as une envie de rajouter je serais toujours là pour toi, mais après tout ce que tu viens de lui dire elle peut aisément le deviner.


HRP:
 


© Kibara sur Epicode..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Lun 16 Juin - 21:32


ladies don't start fights but they can finish them

Allie et Takara. Takara et Allie. C'était tellement de choses à la fois qu'on ne savait par où commencer pour décrire la relation liant ces deux filles.

La capitaine de Kaijou cligna des yeux, pas certaine de comprendre ce qu'il se passait en voyant sa vis-à-vis se rapprocher soudain, leurs genoux cognant entre eux et sous l'eau leurs pieds se touchaient. Elle sentit la main d'Allie s'égarer dans sa chevelure, la lui ébouriffant davantage. Pendant un bref instant, cette stupide année d'écart qui sépare la cadette de son aînée prend le dessus et Takara décide de se laisser réconforter, appréciant les doigts taquins de sa rivale sur sa tête, apaisants.

Elle écoute Allie, ne pouvant s'empêcher de sourire en entendant ses paroles qui font écho à ses propres pensées. Il n'y avait rien à ajouter, l'Américaine avait tout dit. Rivales jusqu'à la mort oui. La jeune fille releva les yeux vers son interlocutrice et répondit à son sourire, tout aussi sincère, essayant de faire passer à travers son regard toute l'affection cachée qu'elle nourrissait à l'égard d'Allie.

« N'empêche que JE serais la meilleure au final, tu verras ! » souffla Takara avec malice.

Le cœur plus léger, grâce aux quelques paroles bien trouvées d'Allie, la meneuse de Kaijou s'engagea dans la bataille d'eau tout aussi férocement que cette dernière, les rires des deux adolescentes résonnant à travers les parois de la salle de bain tandis que la vapeur soulevée par les vagues qu'elles créaient formaient comme une sorte de léger brouillard au-dessus de la baignoire, embuant la fenêtre.

La guerre de la mousse s’acheva avec une victoire de la baignoire et non d'une des filles, car bizarrement, plus elles foutaient de l'eau partout, moins le bain était rempli. Takara frissonna dans le peu d'eau qu'il leur restait tandis qu'Allie remplissait de nouveau la baignoire. Mieux valait qu'elles se calment, au moins le temps de finir de se laver et de sortir du bain, sinon la facture d'eau chaude des Smith risquait d'exploser....

La Kurokawa se retourna vers Allie, son regard s'égarant sur le point tendu de cette dernière. Une promesse... un discret sourire de joie étira ses lèvres alors que ses yeux pétillaient comme ceux d'une enfant qui vient de recevoir un magnifique cadeau. C'était exactement ce qu'elle voulait. Puisqu'elle savait qu'une promesse avec Allie serait toujours tenue, quoiqu'il arrive.

Le poing de Takara claqua contre celui d'Allie, scellant définitivement le pacte. « Ok. Toujours en contact. Toujours rivales. Même si on sait très bien que je suis la meilleure de nous deux ! »

C'était dit, c'était juré. Allie restera toujours Allie pour Takara, et inversement. Peu importe que dans dix ou vingt ans, elles soient mariées ou célibataires, avec des enfants ou non, ce genre de choses entre elles ne changera pas.

L'Américaine se retourna comme elle le pût dans la baignoire, présentant son dos à Takara qui haussa un sourcil d'incompréhension en la voyant faire son manège. Ah évidemment. Elle l'avait prise au sérieux et voulait qu'elles jouent au bon petit cadet qui frotte le dos de son aîné. Non mais sérieusement, elle avait une tête à faire ce genre de choses ? Apparemment Allie s'en foutait puisqu'elle vint écrase l'arrière de sa tête contre la poitrine de la meneuse de Kaijou.

« T'es lourde. » souffla simplement Takara, bien qu'elle prit un savon et se mit au travail sans rien ajouter d'autre, savonnant les omoplates de la jeune fille. « … mais merci. Je te revaudrai ça la vieille. » souffla-t-elle du bout des lèvres, si bas qu'elle n'était pas certaine qu'Allie l'avait vraiment entendu. Peu importe après tout.

Les deux filles achevèrent de se laver dans un calme relatif, leurs esprits ressassant cette conversation à cœur ouvert, imprévue certes, mais qui avait apaisé Takara et, visiblement, sa camarade aussi se sentait mieux. La Kurokawa laissa échapper un bâillement. La fatigue commençait enfin à s'emparer de leurs corps et l'eau les avait totalement détendues.

Takara termina de savonner le dos d'Allie et lui donna une claque sur l'épaule, en tout amitié bien évidemment ! « Ok, tu as désormais le dos le plus propre du monde. Maintenant enlève ta tête de mes seins que je me rince. »

Même après cette presque déclaration d'amour, cette promesse de lien éternel de toujours rester l'une présente pour l'autre, elle ne pouvait pas s'empêcher de la taquiner. L'adolescente se dépêcha de se savonner et se shampouiner, avant de se rincer. Lorsqu'elle sortit du bain, elle s’enveloppa dans une des serviettes qu'avait préparé Allie et se sécha vigoureusement, ravie d'être propre et de ne plus avoir cette sensation de sueur séchée collée à la peau.

Restait toutefois un détail, qui revint s'exposer au grand jour quand Takara voulut se rhabiller et qu'elle remit la main sur son t-shirt trempé. La faute à Allie, encore et toujours.

« Prête-moi un autre haut la vieille. Vu que grâce à toi, l'autre est complètement trempé. » demanda – ordonna – Takara en se tournant vers son amie. Ouais, c'était sa faute après tout.

Une fois le bien quémandé en main, la meneuse se vêtit rapidement et rejoignit la chambre d'Allie, frissonnant en sortant de la salle de bain tandis que l'air frais de la maison caressait ses jambes nues. Il faisait tellement chaud dans la pièce, avec la vapeur d'eau, que la différence de température faisait presque un choc.

Dans la chambre, Takara regarda le futon, pressée d'aller se coucher et de finalement fermer les yeux. Ouais mais... elle avait une autre idée en même temps. Une idée tellement plus sympathique, qu'elle la mit à exécution sans attendre. Du coup, quand Allie tourna les yeux vers elle, ce fut pour trouver la Kurokawa blottit dans son lit à elle, sous ses couvertures. Et ce fut le retour du sourire du chat repu, mais qui ne peut pas s'empêcher de lorgner dans votre assiette malgré tout.

Takara tapota la place à côté d'elle en une invitation silencieuse, yeux fermés et sourire malicieux aux lèvres. « Je ne ferai pas l'erreur de dormir un niveau au-dessous de toi de nouveau, je veux pas mourir écrasé dans mon sommeil. Donc soit on échange, soit tu viens là. Ton lit est suffisamment grand pour nous deux je pense, à moins que t'ai vraiment pris du poids à force de bouffer des cochonneries tout le temps. »

Langue de vipère, le retour. Avoue que ça t'avait manqué Allie ! Après la baignoire, c'est au tour du lit d'accueillir ces deux furies. Seulement pour le coup, Takara était vraiment épuisée par cette presque nuit-blanche et ne rêvait plus que de fermer les yeux pour quelques heures au moins.

Plus tard, une fois que le Soleil sera levé et que les trains circuleront, elle rentrerai chez elle et cette folle nuit sera finalement terminée. En attendant, elle savourait la présence d'Allie à ses côtés, ravie de savoir qu'elles étaient liées désormais par un pacte inviolable. Rivales un jour, rivales toujours !

HRP:
 



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Mer 18 Juin - 16:30





Kurokawa Takara.
« Let us fight . »



Takara finit enfin par frapper ton poing. Grâce à ce simple geste vous êtes maintenant lie dans une promesse éternelle, qu'aucune de vous deux brisera ayant trop besoin de l'autre pour pouvoir continuer à vivre même si aucune de vous deux ne seraient pas prêtes à l'avouer à l'autre. Enfin vous venez de le faire à moitié dans ce bain.

Tu rigoles à sa remarque comme si elle était la meilleure, pour l'instant les scores vous m'êtes à égalité malgré les efforts de chacune pour être en tête.

« Oui toujours en contact et rivale pour la vie, même si on sait toutes les deux que ce n'est pas toi, mais bien moi la meilleure de nous deux » Tu lui fais un petit sourire plein de taquinerie.

Maintenant bien installée sur la poitrine de ta rivale et plus légère de savoir que Takara sera toujours présente pour toi, c'est aussi valable pour toi, tu seras toujours présente pour elle, tu attends patiemment qu'elle te frotte le dos et seulement à ce moment tout sera parfait.

Elle fait finalement ce que tu veux qu'elle te fasse depuis le début, enfin elle te l'a proposée ce n'est pas comme si tu l'as forcée.

Elle te frotte le dos, ce qui te fait vraiment du bien, une douleur à ton dos avait fait son apparition. Partir dans une guerre endiablée dans une petite baignoire avec deux grandes perches comme vous n'était finalement pas une si bonne idée.

Une fois qu'elle a fini de te frotter les omoplates elle te demande de dégager de sa poitrine, mais pourquoi tu te pousserais de ses seins, tu es plutôt bien installé ainsi.... Après réflexion il y a vraiment mieux comme position.

« Mais je suis bien installé !! » Tu râles, chose devenue habituel pour vous deux, on a vraiment l'impression d'avoir affaire à une gamine. Malgré tout tu te pousses la laissant se rincer, pendant que tu savoures encore quelques instants l'eau chaude, ne pouvant pas se rincer toutes les deux en même temps. Une fois que ton invité sort du bain, tu te rinces et tu sors à ton tour de votre lieu de combat, t'enroulant immédiatement dans une des serviettes chaudes regardant les dégâts que vous avez causés. Qu'est-ce que tu vas bien pouvoir dire à ta mère, car oui il est que ce n'est pas toi qui va nettoyer tout ça bien trop épuisée pour le faire maintenant et ta mère va se lever dans pas longtemps. Boarf tu trouveras bien une excuse à lui dire après une bonne matinée de sommeil.

L'ordre ordonné, logique, par la meneuse te fait froncer les sourcils, des ordres encore et toujours, on peut se demander qui est la plus âgée de vous deux. Tu ronchonnes, encore une fois, en lui donnant ce qu'elle t'a quémandée, en le lui balançant, une nouvelle fois, à son visage, mais cette fois-ci c'est le t-shirt pyjama que tu portais avant le bain, n'en ayant pas d'autres sous la main. Tu en prendras un autre dans ta chambre, voilà pourquoi tu sors de ta salle de bain avec seulement une serviette posée autour de ta poitrine. Qu'est-ce qu'il pouvait faire froid.

Une fois dans ta chambre, tu rouvres une nouvelle fois ton placard et en sort un nouveau t-shirt que tu enfiles rapidement ne faisant pas attention à ce que pouvait faire ta rivale d'amour.

Alors qu'elle n'est pas ta surprise quand tu vois la plus jeune dans tes draps un sourire dont elle en avait fait sa spécialité en ta présence. Tu la regardes tapoter la place à côté de toi comme si elle veut que tu viennes dormir à ses côtés. Après le bain que vous venez de partager, dormir avec elle n'est vraiment pas grand-chose, ce n'est pas la mer à boire.

« Tu te crois vraiment comme chez toi ! Tu ne peux pas me demander la permission avant de squatter ainsi mon lit, la morveuse ? » Tu pousses un long soupire « Et je n'ai pas pris de poids ! Je ne mange pas tant de cochonnerie que tu peux le croire et quand on a un derrière comme le tien on ne parle pas du poids des autres ! »

Voilà comment on répond à une taquinerie. On répond par une autre, c'est une logique de rivale. Tu finis pat la rejoindre dans ton lit, dommage pour lui il n'aura pas la chance d'accueillir une de vos grande bataille bien trop fatigué pour ça.

Apaisé par le pacte que vous venez juste de passer, que tu respecteras jusqu'à la mort. Tu te tournes sur le côté, en face de la brune, en te blottissant dans tes draps. Tu es maintenant vraiment proche de la brune, physiquement parlant.

Tu lui murmures un « Bonne nuit ma morveuse » étant dans le semi-conscient tu ne te rends même pas compte que tu viens d'utiliser l'emploi du possessif. Tu t'endors rapidement aux côtés de celle avec qui maintenant tu es liée, te demandant comment va se finir cette journée qui a commencé dans une assez bonne humeur malgré quelques chamailleries. Takara va devoir rentrer chez elle, ce qui va laisser un grand vide, elle va te manquer cette gamine et non il est hors de question que tu le lui dises.

HRP:
 


© Kibara sur Epicode..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   Mer 18 Juin - 17:59


ladies don't start fights but they can finish them

Petite grimace victorieuse qui échappa à Takara en voyant Allie céder et venir se glisser dans le lit à ses côtés. La japonaise se serra un peu plus contre le mur pour lui faire de la place et la laisser s'installer, avant de remonter les couvertures sur leurs deux corps. La fatigue l'enveloppe de ses bras, l'entraînant lentement vers les limbes du sommeil. Sa tête s'enfonça plus profondément dans l'oreiller.

Un sourire étira les lèvres de Takara alors que le murmure d'Allie parvint à ses oreilles. Elle pouvait presque sentir son souffle chaud contre sa joue. Son cœur se cala sur la respiration lente de la meneuse de Seirin.

« Bonne nuit. Ma vieille grand-mère râleuse. » répliqua-t-elle d'une voix endormie.

Takara ne tarda guère à sombrer dans le sommeil, épuisée mais heureuse également. Elle n'avait rien prévu de tout cela à la base, mais cette nuit s'était révélée riche en émotions, imprévisible et incroyable. C'était toujours comme ça avec Allie en même temps, elle ne jamais vraiment ou elle allait quand elle se trouvait avec l'Américaine. Mais elles étaient ensembles, donc elle y allait sans hésiter, à l'aveugle mais nullement effrayée.

Tant qu'elle avait Allie pour répondre à ses messages de minuit, pour venir jouer avec elle au basket à toute heure du jour et de la nuit, pour l'accueillir dès qu'elle ne peut dormir... alors tout irai bien. Takara en était persuadée. C'était peut-être naïf comme pensée, mais peu importe, elle s'en satisfaisait amplement.

Dans la nuit, Takara ne se rendit pas compte, endormie profondément qu'elle était, que son bras avait échoué en travers du corps de sa rivale et qu'elles dormaient front contre front. Deux enfants épuisées par leurs jeux et leurs disputes, rêvant dans les bras l'une de l'autre.

Au réveil, Takara balancera certainement un coup de pied dans les côtes d'Allie, ou bien la meneuse de Seirin tentera-t-elle de l'étouffer avec un oreiller. Elles se gueuleront dessus pour se dire « bonjour », se disputeront pour se demander comment elles avaient dormit, Takara se plaignant des ronflements de sa camarade tandis que celle-ci lui fera remarquer qu'elle prenait toute la place dans le lit. Elles prendront le petit-déjeuner en se chamaillant la dernière tartine et le fond de pot de pâte à tartiner, protesteront en cœur lorsque Madame Smith rira de la bonne entente des deux « amies ».

Puis Takara prendra son sac, saluera Allie de son sourire chat repu si particulier et qu'elle lui réservait exclusivement, lui promettant de faire la revanche la prochaine fois. Elle se dirigera vers la gare tout en faisant rebondir son ballon sur le bitume, le visage marqué par un doux sourire. Elle sera heureuse et la journée aura vraiment très bien commencée.

En attendant, les deux rivales dorment dans les bras l'une de l'autre et on attends leurs hurlements guerriers pour très bientôt.

HRP:
 



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: #Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI   

Revenir en haut Aller en bas
 
#Bitch under the moon ϟ feat. Allie ll FINI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Buell c'est fini... ou presque pas...
» bordeaux c est fini...
» C'est fini pour l'Excelsior Mouscron!
» mes traveaux de mtx sont fini
» L'article 11, c'est fini : communiqué de l'association ANTINEA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: Corbeille :: RP-
Sauter vers: