AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand un loup rencontre un serpent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Quand un loup rencontre un serpent   Dim 22 Juin - 0:35






Where are they ?







Il fait un temps de merde... Tch, tu parles d'une journée. Les cours terminés, me voilà avec un quartier libre des plus total. Que demander de plus hein ? Soupirant de lassitude, je me demande bien quoi faire. Sans le vouloir en premier lieu, je repense à ce qui m'a valu d'être exclus de Rakuzan. Cette histoire de baston. Ce jour là, un élève m'avait simplement énervé au plus haut point. Que voulait-il déjà ? Une clope il me semble. Mais le pire dans l'histoire était qu'il insistait comme un dingue sous prétexte qu'il savait que j'en avais une. Continuant de refuser, il m'a harcelé jusqu'à me traiter d'un mot dont j'ai horreur. Voilà pourquoi je l'ai frappé et pas qu'un peu. Quoi que, frapper est un bien grand mot... Je lui ais rentré dans le lard comme on dit. Un bon placage comme au foot us, croyez moi, il s'en est pas relevé immédiatement. Dommage qu'un prof passe à ce moment là. Moi qui pensais qu'il allait féliciter mes talents physiques, j'avais pas eu de chance.

Bref, désormais, me voilà ici. Dans ce lycée qui semble plus qu'intéressant. Pas trop au courant de certaines choses, je n'ai pas encore vu à l'oeuvre l'équipe de l'établissement. Tant masculine que féminine. Pour moi, ils me sont tous inconnus. Seuls quelques noms me reviennent en tête. Un certain Aomine qui semble réputé, Shoichi le capitaine et c'est tout. Les rencontrer ? C'est une idée en effet, mais faut mettre la main sur eux et ils semblent aussi saisissable que des fantômes. Peut-être que la prochaine fois, je penserais à demander un trombinoscope pour voir à quoi ils ressemblent car malheureusement, ils ne se trimballent pas en maillot de basket.
Soupirant de lassitude, je regarde le ciel qui est couvert de nuages. On croirait presque qu'il est remplit de mauvaise volonté. Regardant avec insistance ces gouttes qui tombent et meurt sur le sol, je reprend ma marche lentement, mais sûrement. Je voulais aller au gymnase, mais au final, j'ai la flemme. Je me contente de grogner en jurant contre moi-même.

" Putain... C'pas possible de voir ça. Je vais les choper ceux-là..."


Alors que je me retourne brusquement, je croise et passe outre une personne. Tout se passe rapidement. Un regard, des lunettes qui tombent et que je rattrape d'un geste presque miraculeux. Le jeune homme semble avoir le même âge que moi tient. Ne me doutant pas de qui il s'agissait, je me contente de lui tendre ses lunettes.

" Navré la marmotte... "


Je lève la main doucement en signe d'au revoir précisant juste que j'ai des gens du club de basket à chercher. Retournant dans l'établissement, je me contente d'aller chercher un ballon de basket dans mon casier. Le mien et non un du gymnase. Suite à cela, je me dirige vers le toit. Qui sait, peut-être que depuis là-bas, je pourrais repérer quelques figures connues. Ou des gens en maillot avec un peu de chance. Arrivant sur les lieux déserts, je me contente de m'asseoir sur un bord du toit. Non, je ne vais pas sauter, j'ai pas de tendances suicidaires jusqu'à preuve du contraire. Je laisse la pluie couler doucement sur moi et ce toit.
L'énervement continu de m'envahir, pourtant, je ne laisse rien exploser. Je prends sur moi me disant que je j'extérioriserais cela dans un match ou sur un terrain. Grognant alors que rien ne se passe, je me redresse et me recule du bord. Doucement, la balle rebondit suite à quelques mouvements de ma main. J'ai l'envie de jouer qui me démange. Soupirant, je stop ces rebonds pour placer la balle sur mon index gauche et d'un geste adroit, je tente de faire tourner la balle sans quelle tombe. L'exercice dure quelques secondes car c'est dur en faite. Soufflant à force de ne pas réussir, je laisse tout tomber et me remet en tailleur proche du bord. Plaçant mes bras vers l'arrière pour me tenir comme il faut, je retourne mon attention vers le ciel.

" Touhou hein... "


Fermant les yeux un bref instant, je me laisse me reposer tranquillement. Le calme ça a du bon même si j'aime pas trop cela...
© Jawilsia sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand un loup rencontre un serpent   Ven 18 Juil - 15:19



Quand un loup rencontre un serpent
feat Austin ♥

Il était 18h et les cours venaient tout juste de se terminer. Alala, plus que quelques mois à supporter cela, et je pourrais enfin tenter ma chance en première année de médecine. Mais voilà, d’un côté j’étais pressé de quitter cette école et d’un autre non. Non pour cette équipe de basket qui allait me manquer. Oui, moi Shoichi Imayoshi capitaine de l’équipe de basket-ball de Tôô, était plutôt triste de partir de ce gymnase. Endroit dans lequel j’avais appris à lier d’importants liens avec mes coéquipiers. Disons qu’une fois partit ne plus voir : le bruit que générait Wakamatsu, les excuses sans cesse répétées de Sakurai, la passivité de Yoshinori, les pichenettes envoyées par Aomine et la bonne humeur de Momoi , me manqueraient. De toute façon, même si j’étais encore le capitaine, j’avais déjà décidé à qui passer le flambeau.

Enfin bref, mieux valait ne plus y penser.

Alors que je rangeais mes affaires, j’aperçu de gros nuages de la fenêtre. Oula cela ne présageait rien de bon… Remontant mes lunettes, j’envoyai un sms à ma meilleure amie lui disant que je serais un peu en retard. La cause ? J’avais juste envie de me retrouver seul en ce moment. Et le toit me paraissait être le meilleur endroit pour ce genre de choses. Cet endroit, j’y allais souvent lorsque j’avais besoin de penser  à autre chose. Même si les nuages gris n’annonçaient rien de bon, je pris le chemin des escaliers saluant au passage Wakamatsu, qui, ne cessait de parler au téléphone. D’ailleurs lorsqu’il me vit, il détourna bien vite le regard tout rouge et marmonna un « Je t’aime » que mes oreilles surent percevoir.

-Tu salueras ton petit-ami de ma part hein ? Et n’oublie pas, demain matin entraînement !, m’exclamais-je un sourire aux lèvres.

Il avait ouvert les yeux, étonné et avait déguerpi en vitesse ne sachant quoi dire. Oui j’étais au courant de ses relations amoureuses, après tout ce mec restait le plus bruyant sur Terre… j’entendis soudainement des gouttes tomber, puis soupira. Génial, il pleuvait à présent !

Alors que je continuais ma marche le long du mur à l’abri dehors, je percutai quelqu’un croisant son regard. Mes lunettes tombèrent alors mais, heureusement pour moi, furent vite rattrapées par cette personne. Je le fixe un instant, et lui sourit reprenant ce qui m’appartenait. Sans doute avait-il le même âge que moi, cependant je ne l’avais jamais vu ici auparavant. Un nouvel élève transféré ? Sûrement.

-Merci. Je ne ferais aucun commentaire sur le surnom par contre.

Tiens il venait de dire « gens du club de basket ». Intéressant tout cela. Alors il voulait rejoindre le club ? J’avais bien envie de le rattraper mais il était déjà partit. Je haussai les épaules, puis me dirigea vers le toit reprenant mon sac de sport aux vestiaires du gymnase au passage.

Alors que je montais les escaliers, j’arrivai à la hauteur de la porte pour pouvoir accéder au toit. Je regardai l’heure vite fait sur ma montre. Bon, je devais rejoindre Kahei dans moins d’une heure ; ce qui me laissait le temps de me détendre un peu. Alors que j’ouvre ce qui me permettait d’accéder à cet endroit, j’entendis un ballon de basket rebondir. Tiens donc, qui pouvez « jouer » sur le toit à 18h15 ? Je vis par la suite, la même personne qui m’avait ramassé mes lunettes et traiter de « marmotte ». Sans attendre, les mains dans la poche ainsi que les cheveux dans le vent, je m’approchai de lui. Je lui mis alors une main sur son épaule, tout en lui demandant :

-Alors on joue sur le toit ?

Je lui pris doucement le ballon des mains, et le fit rouler sur mon doigt. Mon regard se porta sur le ciel nuageux et sombre. Moi qui pensais être seul, je m’étais trompé sur toute la ligne.

© Dragibus
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand un loup rencontre un serpent   Ven 18 Juil - 15:46






Who are you ?







Seul sur ce toit, je me fichais bien du temps qu'il pouvait faire. Pour dire vrai, qu'il pleuve, qu'il vente ou autre, je m'amusais quoi qu'il arrive. Ne disant rien, je me demandais bien quand est-ce que je croiserais un des mecs du fameux club. Au fond, à moins de redoubler, moi aussi je ne serais présent qu'une année. Pourquoi m'engager là dedans et vouloir faire gagner une équipe qui n'est pas la mienne hein ? Je me comprends pas des fois... Mais passons. Je me sentais quelque peu seul, mais là encore, j'ignore la chose, me contentant de me concentrer sur ce bruit d'objet qui rebondis sur le sol. Soudain, voilà qu'une porte s'ouvre. Hm ? Qui est-ce ? Le dirlo ? Me redressant lentement, je jette un coup d'oeil vers la personne qui vient d'arriver et seul un soupire d’étonnement se fait entendre. La marmotte ? ... Que fait-il ici ? Il me suit ou quoi ? J'espère juste qu'il n'a pas flashé sur moi, car s'il pense qu'il peut me la mettre par derrière, il se trompe...

Une main sur mon épaule, je me laisse surprendre. Un japonais qui semble tactile ? Moi qui pensais que les Japonais sont pudique, rancunier et très timide. Il fait exception à la règle. Le laissant parler, je hausse les épaules en me reculant d'un pas pour briser ce contact. Pas qu'il me dérange ou autre, mais malgré tout, je ne suis pas fan de cela... Le voilà d'ailleurs qui me prend mon ballon et se la joue Tonny Parker en faisant tourner celui-ci avec adresse sur un de ses doigts. Hm ? ... Cela m'arrache un sourire nerveux. Il a une adresse qui me plait. Ainsi, il mérite une petite réponse.

" Ouep... A défaut de trouver les gens du club adéquat.."


Les chances qu'il me signale qu'il en fait partit son infime, mais bon. Lentement, je lève une main, puis d'un geste, courbant mon bras comme s'il s'agissait du bout d'une pelleteuse, je reprend le ballon en le lançant sur le sol pour le reprendre via l'autre bras. Une interception mélangée à un cross-over. Une fois mon mouvement terminé, je retourne plonger mon regard dans le sien, sans trop m'y perdre pour autant.

" Politesse oblige... Austin Ace. Mais appelle moi comme tu veux... Mon surnom étant' Wolf '. Mais on va éviter de se surnommer... Car je doute que marmotte te fasse plaisir. Je me trompe ?"

Question rhétorique rien entendu. C'est comme si je surnommais une fille aux cheveux roses " babe le cochon ". N'awak. Soupirant, je tente de faire tourner le ballon sur un doigt, mais cette fois, je loupe... Pff. Soufflant, je regarde de plus belle le jeune homme de haut en bas. Il semble athlétique mine de rien. Se pourrait-il que ...

" Et toi, t'es qui ? Tu sais jouer au basket, ou tu as juste appris deux trois truc pour te la péter auprès des filles... Ou garçons."


Un air moqueur plus pour me faire taquin, j'avais clairement sous entendu qu'il était homo. Sans doute le stéréotype du mec à lunette. Mettant le ballon sous mon bras, j'attendais une réponse avant de finalement regarder le lieu. Assez grand... Peut-être que nous pourrions tester quelques truc non ?

" ... Si tu sais jouer... Pourquoi pas s'amuser brièvement hm ?"


© Jawilsia sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand un loup rencontre un serpent   Mer 23 Juil - 12:11



Quand un loup rencontre un serpent
feat Austin ♥

La pluie martelait le toit, endroit où j’avais décidé de m’attarder quelques minutes. Mais bon je m’en foutais un peu, ce n’était pas une petite averse qui allait m’empêcher de faire ce que je désirais. Et puis, mine de rien, la capuche de mon sweat me protégeait pas mal. Alors je n’avais pas besoin d’avoir peur de tomber malade à l’approche des examens. Examens auxquels je n’avais pas du tout envie de participer haha … Mais bon quand on veut devenir médecin, faut bien se secouer les puces ! Rester à faire la marmotte n’était pas la bonne solution, et je le savais plus que tout.

Alors c’est de ce fait, que je rencontrai ce lycéen tout à fait par hasard, pour la deuxième fois consécutive. D’ailleurs, c’était bien la première personne que je voyais sur le toit par ce temps de chiotte. Avait-il eut la même idée que moi ? Sûrement. Pensait-il que je le suivais ? Sûrement aussi, alors que ce n’était pas le cas. Alalala Shoi tu t’es encore foutu dans la merde. Enfin c’est ce que je pensais avant de voir un ballon de basket dans ses mains. Pour finir tout cela me plaisait bien. Le Basket étant ma passion, voir un ballon rebondir me donnait juste envie de jouer.

C’est pourquoi je lui avais mis cette main amicale, sur son épaule droite. Je n’étais pas timide, loin de là ! Je reste, après tout, une personne directe, et quelqu’un de bien sociable malgré les apparences. Je faisais sans doute partit du quart des Japonais qui osaient être tactile. Et apparemment cela l’avait gêné, tout simplement parce que monsieur avait reculé d’un pas. Allons, je faisais si peur que ça ? Toujours sous cette pluie battante, je lui offrais un de mes sourires comme à ma grande habitude. Je n’hésitai pas à retirer mes lunettes pour les essuyer, puis les remettre en toute normalité. Tiens, tiens … il essayer de trouver l’équipe de Basket ! Je me demandais alors la tête qu’il ferait s’il apprenait que je n’étais autre que le capitaine de cette superbe équipe.

Sur ce fait, je ne dis rien pour l’instant préférant l’observer. Il avait un physique intéressant pour un basketteur, ce dernier promettant des mouvements intéressants. Oh d’ailleurs en voilà un! Il venait de me reprendre la balle gentiment avec une interception mélangée à un cross-over. Bon, bien évidemment, je m’étais laissé faire. Cependant je ne pus m’empêcher de le féliciter à ma manière en lui répliquant la voix amusée :

-Tu ferais quoi si je te disais que je suis le capitaine de l’équipe première de Tôô ?

Je rajoutai sans tarder :

-Shoichi Imayochi. Je suis en terminale. Enchanté Austin ! Et je ne me la péte pas comme tu dis. Je dirais juste que ça fait une bonne dizaine d’année que je pratique ce sport qu’est le Basketball.

J’ignorai le « auprès des filles...ou garçons » voulant éviter de m’énerver. Allons bon, il venait de sous-entendre que j’étais homo je n’étais pas dupe non plus. Je perdis de ce fait mon sourire et le regarda profondément dans les yeux :

-Et toi, tu n’essaierais pas de me draguer vu ce sous-entendu ? Je ne suis pas con hein, je sais où tu voulais en venir avec cette phrase.

Maintenant il me proposait une petite partie. Ba tiens ! Ce serait l’occasion pour lui clouer le bec à ce gamin.

-Si tu veux, je n’y vois pas d’inconvénients, lui répondis-je tout en redressant mes lunettes.

Une joie se fit entendre dans ma voix, alors que j’enlevais ma capuche laissant la pluie mouiller mes cheveux bruns. Je m’emparai du ballon assez vite de sorte à le faire tomber à terre. Ce que je réussis sans peine.

-Par contre je n’ai pas vraiment le temps, alors si ça pouvait être bref.


© Dragibus
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand un loup rencontre un serpent   Mer 23 Juil - 15:44






Who are you ?







Le mec en face de moi est étrange. C'est pas son physique, c'est pas son air, mais plutôt ce qu'il dégage. Il renvoit une image trouble. Une sensation entre le malaitre, le malsain et la moquerie absolue. Limite, je pourrais le caractériser comme un mec chelou. Pourtant, mon envie de jouer avec ou sans lui reste bin présente. Lui reprenant le ballon, je le laisse ouvrir sa petite bouche et voilà qu'il me sort des mots que je n'aurais jamais pensé qu'il dirait. Lui ? Le capitaine de l'équipe ? Ce que j'en pense si c'est le cas ? Aussitôt, je réplique d'un air assurément étonné.

" Jte demanderais si tu te fou de ma gueule... "


Bien entendu, je ne le croyais pas dans l'immédiat, mais finalement, il se présentait avec tout le sérieux de ce bas monde. Imayoshi... Le capitaine de l'équipe. Haha, Jackpot comme on dit. Le sourire aux lèvres, j'en oubli son air débile, son genre chelou, il devient à mes yeux quelqu'un de plus admirable déjà. Là, il me plait sur le coup. De plus, sa précision comme quoi il pratique ce sport depuis dix ans me dit du coup qu'il n'est pas le premier teubé du coin. Encore plus heureux de l'apprendre donc, je le laisse parler de plus belle. Tch... Je suis pas homo... Andouille.

" Pfeuh... C'est digne d'un serpent ça... Tenter de retourner ma vanne de la sorte..."

L'air presque boudeur, il m'a eu sur ce coup. Outre le traiter de tout les noms, une réplique pour contrer n'est pas possible. Si ce n'est le classique " Tu parles, prends pas ton cas pour une généralité ", mais ça fait plus gamin qu'autre chose. Bref, je n'entends même pas le fait qu'il accepte mon défi et dans un mouvement que je n'arrive pas à lire, il me prends la balle, me forçant un faire un pas maladroit en arrière qui me fait chuter. Pff... Le regardant d'en bas, je grogne avant de me redresser. Regardant autour de nous, seules deux poubelles traînaient ici. Ainsi donc, je vins prendre les couvercles uniquement, et les suspendre en hauteur avec les moyens du bord. Une fois le bricolage fait, je revient à lui pour alors instaurer les règles.

" Le premier qui arriver à toucher le couvercle avec la balle comme si s'était un panier gagne... "

Cela semble facile, mais au fond, cela ne l'est pas autant que cela pourrait l'etre. Sourire aux lèvres, je le bloque en usant de ma taille. Dans un premier temps, je l'observe. J'attends qu'il initialise le mouvement qui consiste à faire rebondir la balle avant de finalement foncer avec. Je veux voir ses techniques, analyser son endurance pour au final... Relâcher la bête. Observateur, ma pression est bien là, j'use de ma carrure pour bien lui faire sentir que je ne vais pas y aller en douceur. Mmais lui... Il a cet air fourbe qui me fit qu'importe l'adversaire, il tentera toujours de se jouer de l'autre.

" Et bien alors... Tu joues ? "


Ces paroles pourraient me coûter cher. Perdant patience, j'use de mes deux bras comme d'une pince pour tenter de lui subtiliser le ballon. A différence que dans ce geste, il y a énormément de férocité, comme si en réalité, j'usais de mes deux bras comme la mâchoire d'un animal se refermant sur sa proie. Le ballon allait-il être mien ?
© Jawilsia sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand un loup rencontre un serpent   Mar 5 Aoû - 14:28



Quand un loup rencontre un serpent
feat Austin ♥

Souvent, lorsque je demandais à certaines personnes ce qu’elles pensaient de moi, on me répondait que j’avais un air « chelou ». D’ailleurs c’était sûrement ce que ce mec bizarre, en face de moi, pensait.  Il m’était même arrivé que l’on me traite de pervers, ou encore de fouine. Sûrement à cause de ma tronche … Mais bon d’un côté, le surnom animal me plaisait bien. Tout simplement puisque c’était ma meilleure-amie qui l’avait trouvé, me qualifiant de la sorte à chaque fois que l’on se voyait. Et que Kinder je l’adorais, donc qu’elle m’appelle de la sorte ne me gênait nullement.

Enfin bref, cet élève de terminale semblait être intéressé par les joueurs de l’équipe première de Tôô. Et encore plus apparemment par moi, le capitaine. Quoi que de plus normal au fond. Peut-être désirait-il même intégrer la team ? C’était une bonne question.  Cependant,  je ne serais étonné si la réponse était « oui ». Haha mine de rien, cet Austin avait de l’énergie à revendre, et n’était en aucun cas un débutant dans ce sport qu’est le basket.

Son sourire aux lèvres m’excita un peu plus. Il avait enfin compris que je ne blaguais pas sur ce sujet.  D’un côté, je voulais voir ses performances car, en tout cas de vue, il paraissait prometteur ! D’un autre un joueur avec un caractère pareil ne me plaisait pas vraiment. Autant Kosuke qui était plutôt quelqu’un de gueulard, ou encore Sakurai qui s’excusait tout le temps m’agaçaient un peu. Mais lui … il le méritait son surnom de « Wolf ».

-Retourner ta vanne ? Parce que tu blaguais ? Moi j’étais plutôt sérieux …, lui fis-je savoir en haussant les épaules.

Je lui pris la balle par la suite et le regarda chuter. Un léger rire moqueur sortit de ma bouche immédiatement.

-On ne tient pas sur ses jambes ?, lui demandais-je avec amusement.

Je tata des mains son ballon orange pour constater qu’il était aussi rigide qu’une tige de bambou. Parfait. Même si ce ballon était plutôt fait pour du Basket en salle, il allait faire l’affaire. A peine allais-je lui demander quel défi nous pourrions faire, qu’il m’en proposa un : « Le premier qui arrive à toucher le couvercle avec la balle comme si s'était un panier gagne... ». D’accord, donc si j’avais bien compris, en deux petites minutes c’était vite réglée cette affaire ! Je regardai le nouveau pendant quelques secondes faisant rebondir la balle à mes côtés. Allons bon, je ne savais pas pourquoi mais ce gamin avait comme une aura bestiale. Bon alors dans un premier temps, observer était ce qu’il y avait de mieux à faire, vu que je ne connaissais aucunes de ses capacités. Ensuite j’aviserais au vu de ses compétences.  Et apparemment mon adversaire eut la même idée que moi. Tiens, tiens intéressant tout ça ~

-Oui je joue ne t’en fais pas. Je réfléchissais juste à quelque chose, si tu veux bien me pardonner.

Je le vis venir sur moi afin d’essayer de me prendre le ballon. Non, non mon gars tu ne me la subtiliseras pas aussi facilement, crois-moi. Pour se faire je me mis dos à lui, puis tenta une feinte plutôt bien réussie par la droite. Cependant je ne m’attendais à ce qu'un morceau de quiche lorraine (merci les gens qui mangent sur le toit...) soit juste sous mon pied, me faisant glisser malencontreusement sur le sol. Je perdis alors appui et rata de peu mon panier.

-Et bien, on peut dire que tu as eu de la chance que la flaque ait été là … Je remercierais ma bonne étoile si j’étais toi, lui dis-je en soupirant. Mais j’avoue que tu sais bien mettre la pression sur l’adversaire, et c’est un bon point.



© Dragibus
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand un loup rencontre un serpent   Mar 5 Aoû - 15:47






Who are you ?







Ainsi donc, j'avais le capitaine de l'équipe devant mes yeux. Malgré son poste, pas question de m'abaisser ou simplement me cacher. Bien au contraire, comme lors d'une rencontre ayant pour but de m'embaucher, j'allais me donner à fond pour me vendre comme il faut. Ainsi donc, tentant de rattraper sa balle, voilà que monsieur se retourne. Merde... J'avais oublié cette possibilité. Grognant, je tente de me coller à son dos pour pouvoir voir le mouvement de ses bras et ainsi deviner son prochain mouvement, mais par simple hasard ou talent, il dribble assez bas pour éviter que j'arrive à voir ses mouvements. Ainsi donc, voilà comment sa feinte marche. Il passe sur le côté et le temps que je me retourne, voilà déjà que la balle vole dans les airs en direction du pseudo panier. Manque de chance, il loupe son coup à cause d'une flaque. Ouf, le match n'est pas terminé donc. Sans plus attendre donc, je vais reprendre la balle pour alors l'écouter et prendre en considération ses dires.

Hm ? Réfléchir et avoir peu de temps, ce ne sont pas deux choses qui vont bien ensemble, mais passons. Quant à ses compliments, ils me vont droit au coeur, même si je dois pas me laisser distraire. Pression ou autre, quelqu'un qui a une foi incroyable en ses talent se fichera de la pression aux alentours. Quelqu'un qui garde son sang froid ou qui le perd raisonnablement pourra mettre de côté cette donnée cruciale. Bref, souriant en coin, voilà que sans m'en rendre compte, j'arborais un sourire presque similaire au sien. De la moquerie en guise d'expression et de la malice. La seule différence était que pour ma part, j'y mettais une certaine bestialité. On pourrait presque croire que j'étais devenu un chien qui montre les dents d'un air menaçant.

" La bonne étoile ? ... On va voir ça..."


Sans plus attendre, je vais presque au contact. Jeu dangereux que voilà, proche de lui, il a toute l'opportunité de tenter de me chiper la balle, mais alors que j'approche de lui, je reste statique une légère seconde avant de finalement foncer. Telle une bête déchainée, je ne compte pas m'arrêter. Comme s'il n'était qu'un mur, je tente de pulvériser celui-ci au lieu de faire le tour. Manquant de peu de le bousculer - chose qui n'est pas permise au basket - je me dirige donc brutalement vers le pseudo panier et tente de tirer la balle, malheureusement, mon élan bestiale de tout à l'heure m'a fait utiliser un peu d'énergie et de ce fait, il serait aisé pour quelqu'un de réfléchit comme lui de me surprendre en me rattrapant.
Regagnant mon état de simple humain beaucoup plus calme, je m'apprête à tirer, offrant une belle possibilité de frapper le ballon entre mes mains lors du mouvement de tir faisant penser à celui d'une catapulte. Confiant, j'entame ce geste prêt à tirer à n'importe quel moment.

" C'est terminé... Serpent..."


Le geste prêt, mes mains tenant la balle et mes mains en retrait presque un poil derrière ma tête, c'est le moment parfait pour subtiliser la balle avant que le geste soit entamé et que la balle lui échappe. Va-t-il la saisir ?

© Jawilsia sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand un loup rencontre un serpent   Sam 13 Sep - 19:16

Bon, suite à un chtit mp.
Abandon du rp.
Rp à archiver. Mici.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand un loup rencontre un serpent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand un loup rencontre un serpent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le loup
» Nouvelle épreuve pour 2012
» pecher quand il ya du vent
» Bruit quand je roule...
» Quand sentir le bébé bouger ou voir un gros ventre ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: Corbeille :: RP-
Sauter vers: