AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 l'enfer c'est les autres ; batsheva van der burgh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: l'enfer c'est les autres ; batsheva van der burgh   Mer 28 Mai - 17:31

▬ MA PRESENTATION
while the walls come tumbling down
PRÉNOM • Batsheva, plus communément appelée Eva.
NOM • Van der Burgh
SEXE • Féminin
ÂGE • 21 ans

GROUPE • Kaijou
RANG • Coach
PROFESSION • Coach et ancienne sportive de haut niveau.
 
DESCRIPTION PHYSIQUE



Au premier coup d'œil, on ne soupçonnerait pas d'elle qu'elle soit une sportive endurcie. Il faut dire que depuis qu'elle ne peut plus intensivement pratiquer, son corps a perdu une part de sa musculature, au profit d'une silhouette svelte et gracieuse. Les restes de ses entraînements intensifs durant des années sont encore principalement visibles sur ses jambes, bien faites et élégamment musclées, mais aussi sur son ventre, que l’on découvre plus que ferme et plat, présentant encore un léger relief. Outre cela, la sud-africaine n’a pas un physique particulièrement remarquable, il faut bien l’avouer.  Si on met de côté évidemment la partie de sa jambe manquante, la droite, à partir du genou. Résultat d’un malheureux accident, et aujourd’hui compensé par une prothèse de fibres de carbone blanche, légère et fonctionnelle, et à la pointe de la technologie actuelle. Cette dernière n'est d'ailleurs pas très remarquable, si ce n'est à cause de son déhanché parfois un peu étrange, ainsi qu'au fait qu'il lui arrive souvent de boiter légèrement. Mais outre cela, elle est on ne peut plus efficace.

Plutôt grande, un mètre quatre-vingts-un pour soixante-treize kilogrammes, les excédents de graisse brûlés à coup entraînements rigoureux, même depuis son accident et la fin de sa rééducation, elle est cependant chanceuse de posséder des formes on ne peut plus charmantes. Quoi que selon son propre point de vue, lesdites courbes sont parfois plus une gêne qu’une bénédiction. Sa poitrine notamment, qu’Eva possède plus fournie que bien de ses consœurs athlètes, et qu’elle doit toujours s’arranger pour maintenant en place durant l’effort, mais aussi occasionnant des maux de dos parfois contrariant. Et c’est sans la moindre honte qu’elle avoue avoir souvent songé à la faire chirurgicalement réduire, histoire d’amoindrir l’inconfort. Sans avoir jamais sauté le pas. D’autant plus qu’au jour d’aujourd’hui, c’est un souhait qui n’a plus réellement de raison d’être.

Beaucoup sont surpris lorsqu’ils apprennent la nationalité de la coach. Et pourtant, étant donné ses ancêtres néerlandais, sa peau claire –mais matte- et sa crinière blonde n’ont rien de très surprenant. Une chevelure dorée qu’elle ne porte jamais plus longue que ses épaules voir le haut de ses omoplates, encore une habitude de sa carrière de sportive de haut niveau. Elle est cependant charmante ainsi, le blond donnant une allure on ne peut plus séduisante à son joli minois, ce dernier rehaussé de prunelles grises, légèrement changeantes. Parfois plus claires, et d’autres plus foncées. Un détail anodin.
Son teint de peau, cité plus haut, est clair, mais cependant bronzé, autant à force de passer du temps au soleil que de famille. On y découvre également toute une multitude de grains de beauté, parsemant notamment ses épaules et son dos d’autre se perdant sur son buste, son ventre et même ses jambes parfois. Un peu partout somme toute. Et ce n’est pas la seule chose qui marque son épiderme. Des cicatrices également, pour la plupart vestiges de son accident et des diverses opérations, ainsi que d’autres plus anciennes, le tout localisé sur ses jambes surtout, ainsi que son dos.

La sportive n’est pas bien difficile concernant ses tenues vestimentaires. Avant tout, des vêtements confortables, que ce soit jeans ou jogging, et même short ou jupe. Se sentir à l’aise est l’élément clef de la chose, selon elle. Cependant, depuis son accident, elle a tendance à plus souvent porter des pantalons, sauf pour le sport, ayant encore du mal à affronter son propre reflet. Chose qu’elle dissimule aux autres, et qu’elle a bien du mal à s’avouer. Parce que oui, la jolie blonde a beaucoup de mal à accepter la perte de sa jambe. Ce qui ne l’empêche nullement de s’habiller de façon plaisante, quoi qu’il arrive.



DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE



S’il y a bien une chose que la jolie blonde déteste, ce sont probablement les gens qui s’apitoient sur leur sort. Ayant vécu il y a près de deux ans un accident on ne peut plus grave et tragique, l’ayant privé de son rêve, de sa carrière et d’une partie d’elle-même, il lui a fallu longtemps pour remonter la pente et relever la tête, cesser de se noyer dans ses propres malheurs. Et au jour d’aujourd’hui, elle a beaucoup de mal à accepter qu’autrui puisse se plaindre de sa condition, surtout en sachant qu’il y a toujours plus malheureux que soit. Une façon de penser on ne peut plus égoïste qu’elle-même admet ne pas être saine ni très honnête. Sauf qu’elle n’y peut rien, et c’est au fond une manière pour elle de ne pas replonger dans la dépression; en refusant à autrui ce genre d’attitude, elle évide d’ainsi d’elle-même couler à nouveau. Efficace, quoi que détestable.

Il ne faut cependant pas croire que cela l’ait détruite complètement pour autant. Certes profondément affectée par cette tragédie imprévue, plus qu’on ne le pense, Eva reste malgré tout la sportive têtue et passionnée qu’elle a toujours été. Du genre à s’entrainer jusqu’à ne plus sentir ses jambes et en perdre le souffle. Du genre à ne pas lâcher le morceau, même si elle à tort. Passionnée au possible, elle n’a longtemps vécu que pour le sport, se donnant à fond car se sentant vivre ainsi. Un moyen comme un autre de se vider la tête, ne plus penser aux soucis, entre le petit-ami incapable et minable, véritable ivrogne parasite, ou encore un divorce parental douloureux et difficile. Impétueuse d’ailleurs, elle ne l’est pas uniquement sur le terrain de sport, il faut le savoir. En amour également, une amante aussi affectueuse qu’emportée, auprès de laquelle on a du mal à obtenir un quelconque pardon si l’on a le malheur de faire la moindre faute, et qui pourtant continue de nous aimer malgré les erreurs. Un petit côté paradoxal et contradictoire qui ne la rend que plus charmante. Et faisant d’elle un véritable casse-tête.

Son franc-parler fait partie de ses atouts certains; elle a la répliquer facile, et souvent vipérine, n’aimant ni être prise de haut, ni qu’on remette en question son autorité, notamment. Et puis, il n’y a rien de plus amusant pour elle qu’une petite joute verbale, à qui sera le plus malin. Cependant, cette façon d’être apporte parfois quelques ennuis, notamment avec les gens dotés de trop peu d’humour, ou ayant tendance à prendre la mouche pour rien. Et comme madame n’est pas friande d’excuses, les disputes éclatent souvent. Et mieux vaut ne pas rester dans le coin.

Têtue, comme déjà dit, elle l’est. Du genre qui n’aime pas avoir tort et adore avoir le dessus, quoi qu’il arrive. Un défaut qui apporte souvent la discorde, d’autant plus que les excuses sont difficiles à lui extorquer, madame étant trop fière pour cela. Une peste, somme toute. Et pourtant, sous son côté chieuse, grande gueule et butée comme un âne, on réalise que la blonde est également affectueuse. Une chose qu’elle n’aime pas trop admettre, se mettant à râler quand on le pointe trop franchement. Et pourtant. Elle est le genre d’amie qui cherche à réconforter du mieux possible, et qui essaie de relever, de toujours voir le bon côté des choses. Même s’il est difficile à voir. Ah oui, acharnée jusqu’au bout, que cela la concerne ou non.
Celle aussi que le trop plein de sérieux agace vite, et qui tente de cacher son embarras sous une blague très nulle ou un rire nerveux, n’importe quoi qui puisse rendre le ton plus léger. Parce que oui, le sérieux, c’est pas son truc, tout copte fait. Ca l’inquiète, parce qu’elle craint de trop se livrer, de laisser voir à quel point, au fond, ça ne va pas tant bien que ça. Voilà bien quelque chose qu’elle refuse. Qu’on réalise à quel point elle est blessée par le coup de chien que lui a fait la vie. Nan, ça n’est pas elle ça. Elle préfère largement être la chieuse provocatrice que d’être celle sur qui on s’apitoie. Ça lui ferait trop mal, pour sûr.

Depuis l’accident d’ailleurs, la jeune femme est devenue très consciencieuse envers son apparence, sa confiance en elle chutant drastiquement, quoi qu’elle ne le montre pas. Et même si elle ne dit rien, chaque commentaire, chaque regard envers elle, la marque et la blesse. Oh non, Eva n’a plus vraiment confiance en elle, ce qui ne fait que renforcer un peu plus sa tendance à ne pas vouloir être approchée, à tout prendre à la légère. Mais aussi cet acharnement envers les autres, comme pour oublier qu’elle-même n’est pas loin du fond.

Alors oui. Les commentaires railleurs valent mieux que les confessions trop sincères, à ses yeux. Et rire de sa peine est plus facile que la prendre au sérieux et lui faire face, voilà tout.


 
VOTRE HISTOIRE



Née à Johannesburg, Afrique du Sud, Eva était destinée, dès son plus jeune âge, à évoluer dans le milieu sportif. Fille des propriétaires d'un élevage de chevaux très réputé dans le pays, et plus encore. C'est donc tout naturellement qu'on l'imaginait reprendre le business familial, voir même se lancer dans la compétition équestre. Mais non.
Très jeunes déjà, une autre discipline avait su attirer son attention, puis sa passion : l'athlétisme. C'était parti de rien, juste une balade près d'un terrain de sport, en compagnie de sa mère. La petite ne devait même pas avoir dix ans. Ça l'avait intriguée, et à force d'insister, elle avait cédé, s'arrangeant pour lui trouver des cours, chose qui vu la fortune familiale n'était nullement un problème.

C'est donc ainsi que se déroula la plupart de son enfance, entre les cours et le sport, qu'elle se mit à pratiquer de façon plus que sérieuse une fois un peu plus vieille, et avec un objectif bien précis : participer aux JO et gagner quelques médailles pourquoi pas. Un objectif clair et visiblement motivateur de son acharnement et passion, la poussant à vouloir toujours s'améliorer, son esprit de compétition aidant. Et puis, elle était douée, mine de rien, allant même jusqu'à se faire remarqué par le sélectionneur national, sans cependant être recrutée, trop jeune selon lui.

Il lui fallut attendre ses seize ans pour bénéficier de cette chance qui fait rêver bien des athlètes de par le monde. Et oui, c'était pour elle aussi un rêve se réalisant, la récompense pour ces années d'entrainement acharnés, sans jamais abandonné, malgré les blessures ou les problèmes personnels. Plus encore à l'époque des fameux jeux, ses parents s'avérant en instance de divorces. Du genre pas beau du tout, avec disputes à la pelle et guerre d'avocats. Le problème de toutes les familles fortunées, visiblement. Puis, il y avait aussi Roy, son petit ami de l'époque. Un loser typique, qui l'aimait oui, mais qui faisait un peu trop les yeux doux à son compte en banque, aussi. Le genre de garçons toxiques dont on a du mal à se défaire, parce qu'ils sont trop beaux parleurs, souvent.
Cela ne l'empêcha pas cependant de briller dans son domaine, ramenant avec elle une médaille d'or et deux de bronze. C'était comme vivre un rêve éveillé pour elle, et ce n'était que le début. Enfin, cela aurait pu.

Une soirée passée à faire la fête, un peu trop d'alcool ingurgité surement. Mais bon, comme leur en vouloir ? Ils étaient jeunes et bêtes, avaient besoin de détente. Sauf que par la suite, ils s'étaient montrés idiots, inconscients. Une dispute idiote, à nouveau, pour ensuite prendre la voiture, direction la maison des Van der Burgh. Sauf qu'ils n'y arrivèrent jamais, non. Accident en cours de route, du genre brutal et avec peu de chance de survie. Mais à croire qu'ils étaient chanceux, ils survécurent. Ou presque. Roy se retrouva avec pas mal de côtes brisée, ainsi qu'une épaule défoncée et une jambe cassé, le poussant à rester à l'hôpital pour un bon moment. Quant à Eva. C'était une toute autre histoire.
En effet, pour l'extraire de la carcasse du véhicule pas loin de prendre feu, les secouristes n'eurent d'autre choix que de sacrifier une partie de sa jambe droite. C'est ainsi qu'elle se retrouva avec une partie de jambe en moins, des problèmes de dos suite au choix de l'accident, ainsi que quelques jours de comas. Puis surtout, des rêves brisés, trop tôt, trop vite.

La nouvelle fut pour elle difficile à avaler, et à raison. Tout était partie en fumée, et elle était condamnée à rester au lit des mois durant. Au début, elle ne fut pas capable de remonter la pente, chaque jours étant un coup de plus à encaisser, la poussant toujours plus au fond du trou. Après tout, elle n'avait que dix-huit ans, et devait déjà penser à prendre sa retraite du monde sportif. Bien sûr, elle aurait pu continuer garce aux prothèses adaptées pour sportifs, mais ce furent les problèmes de dos occasionnés lorsque l'accident qui l'en empêchèrent.

Le temps de la rééducation arrivant cependant, la jeune femme réussi à doucement relever la tête. Elle pourrait marcher à nouveau, c'était un fait. Mais que faire ensuite ? Quitter le monde du sport semblait impossible à ses yeux, elle se le refusait. Puis, outre l'athlétisme, elle avait toujours le basket, seconde passion pour elle, ainsi que l'équitation, cependant un peu trop rude pour son dos. C'est d'ailleurs cette seconde passion qui lui fit réaliser que tout n'était pas perdu. Elle était bonne, mine de rien, et sa taille aidant, une joueuse se défendant plutôt bien. Cela dit, impossible d'espérer une carrière là-dedans, pour sûr, et c'est pour cela qu'elle finit par se reconvertir en tant que coach. Tout d'abord au centre de rééducation qui l'avait tant aidé, avant de chercher ailleurs.
Un ailleurs qui fut le Japon. Sacré changement, mine de rien, et qui n'arriva pas sur un coup de tête. C'est à vrai dire sur les conseils d'un ami de la famille qu'elle s'y était intéressée, sa longue convalescence lui permettant de peser le pour et le contre. Et d'apprendre les bases de la langue, aussi. Parce que parler anglais, c'était bien beau, mais le japonais, c'était peut-être mieux.

Enfin, après de longues discussions, pas mal d'hésitation, et finalement, beaucoup de détermination, la jolie blonde fini par quitter le continent africain pour les terres nippones. Et tous les problèmes que ce changement drastique de culture pouvait apporter. Le tout pour se retrouver coach de l'équipe de basket féminin du lycée Kaijou. Restait à voir si ce serait suffisant pour relever la tête définitivement ou non.


 
PHRASE PERSONNALISÉE
PSEUDO • V.
SEXE • Féminin
ÂGE • 21 ans.

DOUBLE-COMPTE • Nope.
ÊTES VOUS UN PRÉDÉFINI • Non plus.
VOTRE PRÉSENCE SUR LE FORUM • Techniquement tous les jours, un peu moins le week-end.
COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM • En trainant sur un top-site.

AUTRE • ♥
 
©Dita | EPICODE °


Dernière édition par Batsheva van der Burgh le Ven 30 Mai - 20:01, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: l'enfer c'est les autres ; batsheva van der burgh   Mer 28 Mai - 17:37

Hell-come ~

Bon courage pour ta fiche et ... Amuse-toi bien parmi nous ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: l'enfer c'est les autres ; batsheva van der burgh   Mer 28 Mai - 17:39

Bienvenue et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personne Mystère
Messages : 1717
Date d'inscription : 09/05/2014
MessageSujet: Re: l'enfer c'est les autres ; batsheva van der burgh   Mer 28 Mai - 18:15

Bienvenuuuuue ♥

J'ai hâte de découvrir ton personnage car ce que tu en as dit me semble vraiment intéressant ! Bon courage pour ta fiche !


Spoiler:
 

Merci pour cette signature tellement fab, Shoichi ! :p

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: l'enfer c'est les autres ; batsheva van der burgh   Mer 28 Mai - 18:27

WELCOME EVA ♥
En effet, fiche intéressante en approche! *_*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: l'enfer c'est les autres ; batsheva van der burgh   Mer 28 Mai - 18:47

Héhé, merci les gens, vous êtes adorables tout plein ♥
Je vais tâcher de ne pas trop traîner, et de ne pas vous décevoir :3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: l'enfer c'est les autres ; batsheva van der burgh   Mer 28 Mai - 20:28

Bienvenue :33

Alors je y aime déjà rien qu'à ton nom ♥️ Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: l'enfer c'est les autres ; batsheva van der burgh   Mer 28 Mai - 23:34

BIENVENUUUUUUE EVA!

Bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: l'enfer c'est les autres ; batsheva van der burgh   Jeu 29 Mai - 14:52

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue !! ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personne Mystère
Messages : 591
Date d'inscription : 27/01/2014
MessageSujet: Re: l'enfer c'est les autres ; batsheva van der burgh   Jeu 29 Mai - 19:10

Citation :
GROUPE • JESAISPASOK
OK mais va quand même savoir 8D

Bienvenue !
 :09: 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kurokonobasuke.forums-actifs.com
Invité
Invité
MessageSujet: Re: l'enfer c'est les autres ; batsheva van der burgh   Ven 30 Mai - 20:04

PFFFF. Merci les gens vous êtes choupis ♥
( et JESAISPASOK sonnait bien pourtant )

Et j'ai terminé. Sérieux, l'histoire est misérable, mais euh. J'ai pas vraiment d'excuse autre que le fait que je déteste les écrire, voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: l'enfer c'est les autres ; batsheva van der burgh   Ven 30 Mai - 20:42

Eh bien! Encore une fiche excellente!
Tout tient à mon sens de l'excellence. Une fiche sympathique, fluide agréable à lire et dont on veut se saisir entièrement! Un personnage original, travaillé et attachant malgré ses travers; bref, je ne puis que valider avec un grand V, mademoiselle! ♥

BIENVENUE A KAIJO!


Validation



Hiii ! Bienvenue officiellement comme membre validé sur Kuroko No Basuke !

Comme tu peux le remarquer, ceci est un message bateau, mais c'est avant tout pour faire des petits rappels après validation, à savoir :

- Tu peux aller réserver ton avatar dans la partie appropriée (sauf si tu es un personnage du manga)

- Nous t'invitons à créer ta fiche de relation qui te servira aussi de répertoire RP !

- Ne soit pas timide pour les demandes de RP, fais-en une directement ou va chercher le joueur avec qui tu souhaites Rp par MP, personne ne mord ici !

- Passe nous voir dans le flood ou sur la CB si cela te tente, Satsuki aime trainer par là-bas régulièrement, y'a des chances que tu l'y chopes !



Et surtout, amuse toi bien !




© Nye-Hael sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: l'enfer c'est les autres ; batsheva van der burgh   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'enfer c'est les autres ; batsheva van der burgh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» UN VFR VTEC PAS COMME LES AUTRES
» enfer canadien tire
» video un pecheur pas comme les autres !!
» La brid'enfer 2010, 11è édition
» autres montages photo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: Corbeille :: Administratif-
Sauter vers: