AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retour aux sources - suite [PV Imayoshi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Takara Tariki
Elève


Messages : 274
Date d'inscription : 26/03/2015
Age : 17
Localisation : Tokyo

MessageSujet: Retour aux sources - suite [PV Imayoshi]   Lun 7 Nov - 19:42

Le réveil avait été compliqué.

Ou plutôt, ce qui avait suivi le réveil. Tariki avait prit soin, la veille, de programmer son téléphone portable pour qu'il sonne à 7h, le petit déjeuner pouvant arriver une demi-heure plus tard. Elle avait immédiatement ouvert les yeux et étiré son corps dans la chaleur moelleuse de la couette, excitée par la journée qui s'annonçait et de se rappeler que Shoichi était étendu à ses côtés. Ce fut en le voyant remuer, alors qu'elle commençait à se laisser bercer par la douce idée de le voir les cheveux en bataille et sans ses lunettes, que la panique la saisit à la gorge aussi brutalement qu'un chien enragé : ses médicaments. Toute grisée qu'elle avait été pour la journée d'hier, elle avait omis ce détail qui pouvait pourtant tout chambouler et pas dans le meilleur des sens. D'ordinaire elle les prenait en même temps que son petit déjeuner, dans son salon, alors que personne ne regardait.

Shoichi ne connaissait pas ses habitudes, ils n'avaient encore jamais passé de nuit ensemble et ne s'étaient donc jamais réveillés en la présence de l'autre. Le seul prétexte qui lui était venu à l'esprit fut une forte envie d'uriner : pas du tout glamour mais simple et efficace. Gelée par l'affolement, Tariki avait poussé un profond soupir visant à la tempérer. Ça allait fonctionner. Après avoir fait face à son aîné et vaguement rigolé en lui disant bonjour, elle avait quitté son futon pour fouiller dans ses affaires, prendre sa trousse de toilette dans laquelle se cachaient ses médicaments et ensuite se diriger vers la porte des minuscules cabinets camouflés dans un recoin de la chambre.

Isolée dans les quelques mètres carrés accueillant un bidet à l'européenne et un petit lavabo, l'adolescente s'était empressée de remplir un verre en plastique d'eau et d'avaler ses maudits cachets. Un seul constituait réellement le risque d'être découverte, l'autre était un vulgaire complément alimentaire qu'elle aurait pu prendre pour des raisons aussi diverses que variées, telle que son végétarisme. Une fois rassurée, Tariki avait pris son temps pour se détendre pour de bon et faire ce qu'elle avait à faire. Suite à quoi elle avait promptement rangé sa trousse de toilette dans sa valise et rejoint son camarade pour déguster leur petit déjeuner, aussi somptueux et nourrissant que le repas de la veille l'avait été.

Ils avaient ensuite décidé de baguenauder dans Miyazu comme elle l'avait proposé la veille. Après avoir un peu traîné dans la chambre, ils s'étaient habillés et avaient ensemble descendu la colline sur laquelle se juchait le ryokan et marché sur deux kilomètres pour rejoindre le centre-ville mine de rien actif pour la saison. Quelques touristes, tout comme eux emmitouflés dans leurs manteaux et leurs écharpes, flânaient de boutique en boutique à la recherche d'omiyage à rapporter à leurs proches et à leurs collègues. Des restaurants essentiellement de poissons et de crustacés bordaient les rues. Tariki, au fur et à mesure de leur progression, avait confié à son camarade quelques anecdotes datant de son enfance : le fils du boulanger qui avait épousé la fille du poissonnier, la fusion des familles ayant donné naissance à un pain de poisson au goût discutable, la malheureusement destruction d'une vieille auberge remplacée par un parking, les mystérieux départs d'un coiffeur et d'un plombier soupçonnés d'avoir eu une relation...

Bien qu'un peu remuée par tous ces souvenirs qui lui étaient revenus en cascade, l'adolescente avait été heureuse de les partager avec Shoichi. S'il n'avait pas pris de plaisir à les écouter, il l'avait très bien caché et elle lui en avait été gré. Il avait fait encore trop froid à cette heure de la matinée pour oser mettre la main au dehors des poches et donc tenir celle de son aîné, mais sa simple présence l'avait réchauffée de l'intérieur. Et ce fut au hasard de leur marche qu'ils étaient arrivés à un carrefour. À gauche il y aurait eu la mer, tout droit auraient continué les rues résidentielles et à droite...

"- Tout au bout là-bas, il y a mon ancienne maison. Il faut grimper un peu, c'est en hauteur, mais la vue est vraiment belle."

Elle aurait menti en disant qu'elle ne souhaitait pas y retourner jeter un coup d'oeil. Shoichi devait l'avoir compris car il s'était mis en route sans grande hésitation. Soudainement muette, la jeune fille avait gravi à ses côtés la colline sur le flanc de laquelle les maisons s'éloignaient de plus en plus les unes des autres. Jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'une, isolée au sommet de la butte et au bout d'un sentier, entourée d'arbres et de lumière, le soleil se dégageant enfin des nuages qui l'avaient obstrué. Un petit parvis doté de bancs en pierre taillée donnait vue sur la baie de Miyazu. Un très bel endroit, calme et sécurisant.

Le coeur de Tariki se resserra sur lui-même.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vege-tali.tumblr.com/
Imayoshi Shoichi
Capitaine & Meneur


Messages : 142
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: Retour aux sources - suite [PV Imayoshi]   Sam 10 Déc - 11:16

Retour aux sources


with Tariki ♥

Shoichi n’était pas un gros dormeur, mais il n’était pas quelqu’un de matinal non plus.

S’il pouvait éviter de se lever aux aurores, il ne se gênait pas, mais il n’était pas non plus adepte des réveils à midi qui lui coupait la moitié de la journée. Le mieux, c’était 9h pendant les vacances. Mais là on en était loin... Enfin il n’allait pas s’en plaindre, c’était tôt mais nécessaire pour avoir le temps de bien profiter de la région.

Le garçon frotta son visage contre son oreiller quand il entendit la sonnerie du réveil et il laissa échapper un petit grognement de mécontentement avant d’entrouvrir les yeux. D’un coup, tout lui paru plus agréable quand il vit le visage de Tariki se dessiner petit à petit devant lui.

Il n’y avait pas à dire, c’était vraiment réjouissant de se réveiller aux côtés d’une demoiselle aussi jolie. Il lui servit un petit sourire, la tête encore toute endormie et cette dernière lui répondit de la même façon. Il n’avait pas encore rassembler les forces nécessaire pour lui dire quoi que ce soit, il se contenta donc de se retourner sur le dos pour se frotter les yeux et pouvoir les ouvrir sans se sentir agressé par les rayons du soleil filtrant à travers les volets à demi-clos.

Maintenant qu’il avait les yeux ouverts, il se permis de regarder à nouveau sa compagne en y voyant un peu plus clair même si ce n’était pas de la HD sans ses lunettes, il réussit néanmoins à sortir un petit « Bonjour beauté » d’une voix rendue plus grave que d’habitude par les quelques heures de sommeil.

Il la laissa quitter son futon pour aller aux toilettes pendant qu’il se redressa dans son lit en baillant à s’en décrocher la mâchoire. L’étape la plus compliquée pour lui était celle de sortir de la chaleur de la couette pour la fraicheur de l’air, lui arrachant un violent frisson désagréable. Shoichi frotta ses mains contre ses bras pour se réchauffer mais la solution la plus efficace était celle du plaid par-dessus ses épaules comme une petite vieille. Le brun restait debout devant la fenêtre à regarder le paysage extérieur en train de se réveiller et il attendit le retour de sa dulcinée pour aller se mettre à table afin de prendre le petit déjeuner accueillit avec plaisir.

Après ce dernier fort agréable, il prit un peu de temps pour sa toilette matinale et il remit ses lunettes au bout de son nez pour enfin apprécier le monde qui l’entour et pouvoir partir sereinement sans la peur de se prendre chaque obstacle sur son passage.

Emmitouflé dans sa grosse écharpe et sous son manteau, Shoichi avait tout de même senti le changement de température une fois dehors, et il ne trouvait vraiment pas cela agréable, l’hiver était la pire des saisons, ce n’était pas normal qu’il fasse aussi froid... Heureusement qu’il pouvait compter sur Tariki pour lui changer les idées avec quelques anecdotes, amusantes ou non, au moins la curiosité du brun à lunettes était étanchée, il adorait ça, et l’avoir à ses côtés aussi souriante lui réchauffait le kokoro.

Une fois arrivés à un carrefour, la demoiselle lui indiqua la direction de son ancienne maison, ni une ni deux, le brun en avait déjà pris la direction, il avait trop envie de savoir comment était l’endroit où la brune avait grandi, et puis il fallait être dupe pour ne pas comprendre qu’elle avait très envie d’y retourner elle aussi, cela se voyait comme le nez au milieu de la figure. Alors autant grimper, au moins cela allait les réchauffer, d’une pierre deux coups.

Une fois en haut de la colline, un petit sourire étira les lèvres d’Imayoshi.

-C’est une très jolie maison.

Et il le pensait vraiment, l’endroit en lui-même était très agréable et dégageait une sorte d’harmonie que personne n’avait envie de briser. Il aurait vraiment aimé vivre ici, sans doute.

Sans même un regard vers sa camarade, il se doutait de son état émotionnel, il la savait très sensible et attachée à certaines choses, il n’avait pas besoin de se prouver qu’elle devait être un peu retournée de revenir ici. N’écoutant que son courage, il sortit sa main de sa chaude poche pour attraper celle de Tariki et lui montrer ainsi son soutien émotionnel dans ce moment surement particulier et difficile.

Il continuait de détailler la maison du regard, toujours sans la regarder, alors que ses doigts s’enlaçaient avec ceux de sa compagne, affectueusement, pour lui prouver qu’il était là si jamais elle en ressentait le besoin. Pour une fois, il ne disait rien, lui laissant le temps de venir à lui.




(c)codée par hanameow



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takara Tariki
Elève


Messages : 274
Date d'inscription : 26/03/2015
Age : 17
Localisation : Tokyo

MessageSujet: Re: Retour aux sources - suite [PV Imayoshi]   Jeu 22 Déc - 16:16

Lorsque les doigts de Shoichi se mêlèrent aux siens, la jeune fille se sentit frêle.

Se tenir face à son passé faisait naître en elle beaucoup de nostalgie. En ce lieu, il n'y avait pas si longtemps encore, ses parents et elle avaient formé une famille heureuse. C'était en tout cas ainsi qu'elle voulait le voir car avec le recul, il y avait déjà anguille sous roche à l'époque. Mais au moins sa mère était encore là. Et son père un peu aussi. Se rappeler leurs moments de complicité ne rendit leurs absences d'aujourd'hui que plus intenses. Pour s'éviter de pleurer, Tariki pointa du doigt de sa main libre vers l'étage de la maison, où trois petites fenêtres s'alignaient.

"- En haut il y avait nos chambres. Les fenêtres, là, c'était les miennes, et de l'autre côté il y avait la chambre de mes parents. Ils voulaient que j'ai la plus belle vue."

De nombreux souvenirs lui revinrent mais elle préféra ne pas les nommer. Du bout du doigt, elle continua de désigner les différentes pièces : le bureau de son père tout à gauche, le salon-salle à manger, la cuisine...

"- On était bien ici. Avec ma mère, des fois, on faisait du coloriage sur la petite terrasse. On écoutait les cigales et le vent, et puis on allait se balader. C'est grâce à elle que je suis devenue curieuse. Elle me parlait de plein de choses, comme si j'étais une adulte. Mais des fois je ne comprenais rien : essaye d'expliquer la différence entre les planètes gazeuses et les planètes telluriques à un gosse de six ans !"

Elle se mit à rire en s'imaginant le casse-tête que ses questions avaient dû représenter pour sa mère. Mais même ce rire franc ne parvint pas à chasser les regrets. Elle resserra sa main dans celle de Shoichi, le regard bas et les larmes aux yeux.

"- On était bien à cette époque. J'étais heureuse, je ne me doutais de rien. Je voyais bien que mon père n'était pas très présent mais c'était pas si grave. Il l'était toujours plus que maintenant. Maintenant il n'y a plus personne : ma mère s'est barrée et mon père s'en fout de ma vie. J'ai plus personne à qui me raccrocher, je suis toute seule dans cette maison à la con, je m'occupe de tout toute seule et tout le monde s'en fout. Un jour je vais crever et je sais même pas si mon père s'en rendra compte !"

Cette fois belle et bien en train de pleurer, elle renifla et passa sa main libre devant son visage pour cacher le désastre occasionné par le chagrin. Secouée par les pleurs, la gorge sèche et serrée, elle ne trouva pas assez de force pour s'excuser auprès de son ami qui ne devait pas s'attendre à ce qu'elle s'effondre comme ça. Elle rentra la tête entre ses épaules et dans son écharpe. À tout le reste se rajouta la honte de se montrer si faible et émotive.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vege-tali.tumblr.com/
Imayoshi Shoichi
Capitaine & Meneur


Messages : 142
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: Retour aux sources - suite [PV Imayoshi]   Sam 24 Déc - 18:49

Retour aux sources


with Tariki ♥

Shoichi était au courant.

Du moins, il était dans la confession des grandes lignes du passé de son amie. Ils en avaient déjà parlé à quelques reprises, notamment lorsque le brun avait fait la connaissance du père de famille. Père qu’il n’appréciait pas vraiment... Et c’était bien rare venant de lui mais cette petite animosité à son égard était belle et bien visible puisque Tari n’avait pas mis longtemps pour la remarquer.

Sa mère... Jamais vu, en même temps ce n’était pas plus mal car elle ne devait pas valoir grand-chose si elle avait le courage d’abandonner sa fille unique à un père complètement con.

C’était ce que pensais Imayoshi, et il ne s’en cachait pas. Pourtant, il n’était pas contre d’entendre les histoires de la brune concernant sa vie d’avant, quand elle était heureuse avec eux. Seulement voilà, le problème de ces souvenirs heureux, c’est qu’ils n’étaient que des souvenirs, et sans doute que leur évocation devait lui rappeler à quel point sa vie avait changé depuis ce moment.

Elle était seule.

Et ce n’était pas la présence de Shoichi qui y changerait grand-chose, ils avaient beau être amis, très proches, il n’était pas toujours là, et pas non plus du meilleur des soutiens. Il n’était pas là pour la consoler, ni pour lui prouver qu’elle était la meilleure. Il n’était ni un père ni une mère pour elle, simplement un garçon, présent pour le moment mais peut-être absent plus tard. Ils pouvaient s’aimer aujourd’hui et se détester demain, ils n’avaient aucune obligation l’un envers l’autre, aucun lien vraiment solide.

Ils étaient juste deux adolescents partageant un bout de leur vie, et des futurs souvenirs.

Imayoshi savait qu’il ne pourrait jamais combler le manque dans son cœur, parce que la pièce qu’il pouvait apporté au puzzle de sa vie n’était pas adaptée à ce trou, elle irait ailleurs, dans un endroit moins central, moins important.

Le brun n’avait pas besoin de la regarder pour comprendre dans quel état elle se trouvait. Il le sentait très bien à travers sa main et le son de sa voix. Il n’était pas étonné, il en aurait mis sa main à couper... Cependant, il se surprit tout de même à ne pas se sentir bien à cette idée. Pas que l’ancien capitaine était quelqu’un de compatissant, bien au contraire, mais il était sans doute arrivé au point de sa relation avec Tari où sa douleur pouvait le mettre mal à l’aise et lui faire un peu de peine. Il aimait tellement son sourire qu’il ne pouvait concevoir que des pleurs le remplace.

Il tourna enfin la tête en sa direction à la fin de sa phrase. Elle n’avait pas le droit de dire ça, bien que ce soit la plus horrible des vérités.

Shoichi finit par lâcher sa main, de toute façon cela ne suffisait plus, il n’y avait qu’à voir à quel point ses joues étaient mouillées par les sanglots qui déchiraient la douceur de son visage. Et en silence, pour une fois sans dire un mot ni même penser à quoi que ce soit, il attira la demoiselle contre lui, passant ses longs doigts fins et surement gelés sur la joue de Tari pour la forcer à relever son visage meurtri vers le sien.

Il la regarda un court instant avant de déposer ses lèvres sur les siennes, doucement, presque tendrement, comme jamais il ne l’avait fait auparavant.




(c)codée par hanameow



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takara Tariki
Elève


Messages : 274
Date d'inscription : 26/03/2015
Age : 17
Localisation : Tokyo

MessageSujet: Re: Retour aux sources - suite [PV Imayoshi]   Ven 30 Déc - 18:41

Ce fut comme un électrochoc.

D'un coup, la tête de Tariki se vida entièrement. Son corps, doucement modelé par les gestes de Shoichi, fut inapte à y répondre. Immobile, oubliant même de respirer, la jeune fille ne ressentit plus que la présence de sa bouche sur la sienne. Ne resta que cette sensation chaude et réconfortante qui prit le dessus sur tout le reste. Le chagrin disparut et tous les souvenirs avec, balayés par ce baiser inattendu.

Tariki l'avait espéré.

Il y avait d'abord eu l'enthousiasme de la curiosité. Son accent du Kansai l'avait de suite mis à la bonne de l'adolescente. D'où venait-il exactement ? Avait-il visité les mêmes endroits qu'elle ? Qu'avaient-ils de commun en dehors de cette prononciation typique ? Puis la découverte progressive de sa personnalité amplement plus complexe qu'elle ne l'avait cru au premier abord. Quelques frayeurs face à la minutie de ses observations, la justesse de ses pensées, la finesse de ses paroles et son plaisir de la manipulation... la peur qu'il voit trop clairement en elle et ne mette à jour ses plus sombres secrets. Frayeurs vite effacées par l'euphorie de se découvrir des traits communs : la sensibilité de l'art, la contemplation de l'humanité mêlée à l'appréciation des petites choses simples du quotidien. Et bien entendu ce jeu de drague qui avait commencé avant même qu'elle ne s'en rende compte. Shoichi l'avait attirée dès le premier instant et si l'envie de l'embrasser n'était venue qu'après, Tariki avait bien compté sur ce voyage pour qu'elle se réalise.

Il avait choisi le meilleur moment. Fait exprès ou non, ça n'avait guère d'importance, alors elle ferma les yeux et leva les bras pour les enrouler autour des épaules du jeune homme.

Heureuse de se sentir tout près, elle se laissa glisser dans la chaleur de leur étreinte et refusa de penser à autre chose. Elle se focalisa sur leur baiser, sur les palpitations de son coeur et sur les endorphines qui se déversèrent dans ses veines. La magie de l'instant fut si agréable que même après de longues secondes, elle ne voulut plus quitter sa bouche. À la place, elle avança ses mains sur les joues de Shoichi pour toucher de ses pouces les commissures de ses lèvres. Elle les palpa délicatement comme pour s'assurer de leur présence avant de ravancer son visage pour l'embrasser de nouveau.

Si ce n'était pas lui qui mettait fin à cet échange, la jeune fille était quitte de le faire durer indéfiniment, trop enivrée par l'exaltant plaisir d'avoir enfin ce qu'elle voulait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vege-tali.tumblr.com/
Imayoshi Shoichi
Capitaine & Meneur


Messages : 142
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: Retour aux sources - suite [PV Imayoshi]   Mer 15 Fév - 23:11

Retour aux sources


with Tariki ♥

Shoichi se doutait qu’il n’allait pas être repoussé.

Avec le temps et à force de partager avec Tariki, il avait bien compris qu’il ne la laissait pas totalement indifférente. Malgré ses capacités d’analyse, il ne savait tout de même pas à quel point il pouvait lui plaire ou ce qu’elle envisageait avec lui. C’était une bonne chose, cela lui laissait tout de même la surprise de leur relation et de leurs échanges.

Mais il avait bien remarqué dans son attitude, dans sa façon de le regarder ou de choisir ses mots, ce n’était plus comme au début, c’était plus fin, plus intime, plus emprunt au désir de l’autre. En fait la seule chose qui l’avait étonné, c’est que ce petit jeu dure aussi longtemps, ce n’était pas dans es habitudes de s’intéresser à quelqu’un autant de temps sans qu’il ne se passe quoi que ce soit, rien de physique du moins. Même si Shoichi était surtout intellectuel, il n’en restait pas moins un adolescent actif qui aimait beaucoup le contact de la peau et les jeux de chair.

Le moment avait été opportun, ce baiser aurait sans doute eu lieu pendant ce séjour, le brun l’avait espéré, mais il n’aurait pas pu choisir meilleur moment, surtout lorsqu’il sentit les bras de sa douce amie passer autour de son cou, il comprenait qu’il avait bien joué. Une étape avait été franchie entre eux.

Et ce baiser, il était doux, mais aussi brulant d’une passion qui dure depuis presque un an, un baiser profond, marchant comme la promesse d’autres découvertes, indiquant que l’un et l’autre avaient encore beaucoup de choses à dévoiler. Le brun s’étonnait de trouver cet échange agréable comme rarement cela avait été.

Pourtant il en avait embrassé des gens, des filles comme des garçons, des jeunes comme des moins jeunes, des baisers d’envie comme certains simplement pour embêter. Rares avaient été ceux emplis de sentiments, il n’y avait guère que pour Makoto que cela avait été le cas, et maintenant pour Tariki. C’était comme s’il n’en prenait conscience que maintenant, et cela eu le don de colorer un peu ses joues de rouge. Il n’était pas habitué à ressentir cela.

Les deux adolescents restaient là, l’un contre l’autre, debout devant la maison d’enfance de la demoiselle. Vu de l’extérieur, cela ressemblait au parfait cliché d’un film d’amour. Chaque nouveau baiser envoyait une vague de bien-être dans le corps du brun, il se sentait bien en la compagnie de...de sa quoi ? Mah...ce n’était pas le moment de se poser des questions.

Il se permit simplement de remonter une de ses mains dans les cheveux ébène de sa compagne pour les caresser doucement, amplifiant ainsi leur échange avant de séparer définitivement leurs lèvres, pour le moment du moins. Et Shoichi lui sourit.

-Depuis le temps où tu habitais ici...beaucoup de choses ont changé c’est vrai...mais toi aussi tu as changé... tu as grandi...et maintenant tu peux embrasser de jolis garçons comme moi...alors je pense que tu as gagné au change~

C’était sa façon à lui de terminer de détendre l’atmosphère, il espérait y être parvenu, il ne voulait plus la voir pleurer.





(c)codée par hanameow



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour aux sources - suite [PV Imayoshi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour aux sources - suite [PV Imayoshi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux sources [Litige en cours]
» petit retour aux sources
» retour aux sources
» Un petit retour aux sources .... ça fait jamais de mal !
» Kadour ziani " retour aux sources

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieurs :: You spin around :: Sous-section temporelle-
Sauter vers: