AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une histoire de boobs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une histoire de boobs   Ven 1 Aoû - 17:14


Évidemment, commencer une bataille d'eau avec Kise n'était pas la meilleure idée du siècle. Vu que le blond avait un âge mental qui tendait parfois – souvent – dangereusement vers celui du gamin de maternelle, il était évident qu'il allait répliquer en riant à la provocation de Takara. Enfin, cela amusa la jeune fille plus qu'autre chose, qui avait bien besoin de ce petit moment de détente et d'interlude après tout le cortège d'émotions par lesquelles elle était passée.

C'était l'avantage avec Ryouta ; même nue dans un bain avec ce dernier alors qu'il abordait une poitrine plus grosse que la sienne – ok, elle clamait haut et fort qu'elle était satisfaite de son bonnet A, mais n'empêche, c'était rageant et complexant un peu – il arrivait quand même à la faire rire et lui arracher un sourire. Ce n'était pas pour rien qu'elle considérait le blond comme son meilleur ami.

Bon par contre, il sortait toujours autant de conneries à la minute. La Kurokawa, qui était occupée à repousser ses cheveux gorgées d'eau en arrière suite aux giclées éclaboussantes de Kise, releva les yeux vers lui, se demandant s'il plaisait ou s'il était sérieux. Question stupide. Pour dire un truc pareil, il était forcément sérieux.

« … Pas question. Il est tout bonnement exclu que je te masse de nouveau, c'est comprit ? J'ai pas envie de passer le reste de la soirée à prendre des bains »

Au moins elle était calmée maintenant. Et puis, ce massage avait eu l'avantage de détendre ses envies curieuses d'adolescente en chaleur, du coup même regarder Kise en  train de jouer avec ne l'excitait plus – enfin, très légèrement quand même, mais plutôt crever que de l'avouer.

« Ils ne devraient plus tard je pense, mon père s'occupait des petits aujourd'hui. Ma mère rentre tard du boulot donc c'est pas un problème. Par contre on va sortir et tu vas rester dans ma chambre. Pas question que Rin et Ren te voient dans cet … état. »

Ouais, elle avait pas envie de traumatiser les jumeaux. Enfin, à vrai dire, le problème était surtout qu'ils risquaient de trouver ça très amusant, vu leur mental. Ce qui était encore pire, plutôt mourir que de laisser sa petite sœur de huit ans s'amuser à faire des câlins à Ryouta pour enfouir sa tête dans ses pastèques.

Takara leva les yeux vers Kise. Elle était à l'aise certes, mais par contre, elle avait pas forcément envie de s'exposer d'avantage. Aussi, quand elle décida de sortir, elle marmonna en direction du jeune homme :

« Tourne la tête. »

Elle s'extirpa de la baignoire, s'enroulant rapidement dans une serviette avant d'en tendre une à Kise pour qu'il fasse de même, détournant le regard le temps que le jeune homme sortait du bain à son tour.

Récupérant ses vêtements dans la pièce adjointe, elle passa la tête par la porte et scruta le couloir. A cet instant, elle entendit distinctement un bruit de porte qui s'ouvre en provenant de l'entrée. Mince, déjà ?

La jeune fille fit demi-tour et retourna chercher Kise … qui était en train de se sécher. Oups ? Takara piqua un fard, mais secoua la tête. C'était pas le moment !  Elle saisit le blond par le bras.

« Vite dans la chambre ! Tu te rhabillera après, dépêches-toi et ne fais pas de bruit ! » s'exclama-t-elle.

La Kurokawa traîna son ami à travers le couloir, se dépêchant de retourner à l'abri et de refermer la porte derrière eux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personne Mystère
Messages : 1717
Date d'inscription : 09/05/2014
MessageSujet: Re: Une histoire de boobs   Ven 1 Aoû - 17:50

Il avait beau être affublé de boobs, Kise restait Kise et donc, il n'y avait rien d'étonnant au fait qu'il se mette à rire comme un gosse en éclaboussant Takara. elle avait beau prétendre le contraire, on voyait bien qu'elle s'amusait, elle aussi ! Jusqu'à ce que le blond lui demande un nouveau massage étant donné que le premier avait été si agréable ! Mais c'était sans compter sur la réaction virulente de la jeune femme qui refusa catégoriquement. Du coup, eh bien, Kise fit la moue. Pour pas changer, hein.
Bref, arriva la question de la famille. Apparemment, ils n'allaient pas tarder et il fallait donc sortir de là. Le blond tourna la tête lorsque son amie sortit de la baignoire et attendit quelques instants avant de sortir à son tour en s'emparant d'une serviette.

Takara était partie chercher ses vêtements et du coup, bah, Kise en profita pour se sécher...au moment-même où la jeune femme revint, l'air en panique. La famille était déjà de retour ! Kise se fit entraîner sans plus de cérémonie, totalement à poil, dans la chambre de son amie. Il n'était pas pudique, mais il était conscient que sa nudité pouvait gêner Takara, du coup, il s'enveloppa dans la serviette, pastèques comprises.

"J'ai laissé mes affaires dans la salle de bain !"

Bon, il était clair qu'il ne pourrait plus sortir, il attendit donc que Takara s'en occupe, assis sur le lit. Lorsqu'elle revint avec ses affaires, il les récupéra et enfila le bas, mais resta les boobs à l'air.

"Dis, Kurokawacchi...qu'est-ce que je vais faire si je reste comme ça ?"

Ah non ! Il ne devait pas y penser ! Demain, tout serait redevenu comme avant et il ne serait plus obligé de se planquer dans la chambre de Takara. Il secoua la tête et esquissa un petit sourire tandis qu'il se releva pour aller chercher son soutien-gorge et le mettre, ce qui, évidemment, faisant davantage ressortir ses attributs énormes ! En parlant d'attributs...il se souvint alors de son fessier...et se mit face à la glace pour observer un peu tout ça.

"Wouah ! C'est quoi, ça !"

Il secoua la tête, puis croisa le regard de Takara.

"Je t'aime, Kurokawacchi ! Tu es la meilleure amie du monde !"

Bah quoi ? Pas tout le monde aurait accepté de planquer un Kise-boobs chez soi ! Du coup, ça méritait bien un câlin ! Et c'était reparti pour un nouveau boobie hug ! Jusqu'à ce que l'estomac du blond le rappelle à l'ordre.

"J'ai faim, Kurokawacchi ! Tu me ramèneras quelque chose ?"

Il s'allongea sur le lit en soupirant. C'était drôle, les pastèques, mais ça faisait toujours autant mal au dos ! Mais comme il ne pouvait pas rester tranquille bien longtemps, il se releva et...se dirigea vers le placard de Takara pour l'ouvrir et fouiller dedans. Sans aucune gêne. Ce fut là qu'il découvrit quelque chose, quelque chose qu'il n'aurait jamais cru trouver là ! Une tenue de...pom-pom girl ! Il la sortit et la tint devant lui, incrédule.

"Tu as été pom-pom girl, Kurokawacchi ??"

Il ne l'imaginait pas du tout jouer avec des pompoms, mais alors pas du tout ! D'ailleurs, ça le fit rire. Avant qu'il ait une idée complètement débile ! Celle d'enfiler la tenue en question. Si, si. Alors que la tenue était manifestement beaucoup trop petite pour lui ! Le haut passa à peine ses pastèques et la jupe...eh bien...elle laissait entrevoir une partie de son fessier. Il avait l'air parfaitement ridicule ! Et ça le fit rire. Beaucoup.

"T'as encore les pompoms ??"


Spoiler:
 

Merci pour cette signature tellement fab, Shoichi ! :p

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une histoire de boobs   Sam 2 Aoû - 14:14


La jeune fille fila rapidement récupérer les vêtements de Kise dans la salle de bain, avant de revenir s'enfermer dans sa chambre en sa compagnie – mais pas pour faire ce que ferait normalement deux adolescents en chaleur, bande de pervers ! Ils sont déjà suffisamment perturbés comme cela, inutile d'en rajouter … quoique.

Bref, Takara ferma la porte et balança les vêtements au visage du concerné. « Habille-toi, au lieu de te balader devant la fenêtre comme ça, exhibitionniste va. »

Réussir à couvrir le corps de Kise prit toutefois du temps vu que monsieur avait décidé d'admirer son nouveau fessier dans la glace, s’inquiétant brièvement – soit un quart de seconde – de savoir s'il allait rester ainsi.

Takara soupira. Mine de rien, ça la préoccupait également.

« Je sais pas … on verra bien demain matin ce qui se passe, s'ils sont arrivés comme ça, ils peuvent repartir de la même manière. »

Ouais, vive la méthode Yolo en somme. S'en suivit une déclaration qui réussi à arracher un petit sourire à la jeune fille alors qu'elle se retrouvait de nouveau la tête pressée contre les seins de Ryouta.

Bon, il venait quand même de lui dire qu'elle était la meilleure amie du monde, donc pour cette fois elle allait laisser passer. Takara poussa même jusqu'à tapoter la tête du blond amicalement.

« Je sais, je sais, tu serais perdu sans moi. » souffla-t-elle, taquine. « Maintenant lâche-moi avant que j'étouffe dans tes pastèques. »

L'estomac du jeune homme décida de faire également un peu de bruit, rappelant aux deux adolescents qu'ils n'avaient rien dans le ventre à part leur glace de tout à l'heure.

« C'est bon, puis moi aussi je commence à avoir faim … Je vais aller voir si je peux te remonter quelque chose à manger, mais t'as intérêt à être sage ! » avertie la jeune fille d'un ton maternel qui promettait toutefois mille et une souffrance s'il foutait le bordel dans sa chambre pendant son absence ou qu'il se faisait découvrir par sa famille.

La Kurokawa descendit à la cuisine, se faisant aussitôt sauter dessus par les jumeaux pour faire des câlins. Elle embrassa ces derniers et averti son père qu'elle ne sentait pas très bien et qu'elle allait sauter le dîner pour rester se reposer dans sa chambre, prétextant un mal de crâne – ce qui n'était qu'à moitié faux, vu que Ryouta et ses frasques lui donnaient la migraine à force de faire faire des montagnes russes à ses émotions.

Takara récupéra dans le frigo de quoi préparer rapidement quelques onigiris pour elle et Ryouta, puis s'empressa de retourner dans sa chambre avec les victuailles, jugeant avoir perdue suffisamment de temps ainsi. En quelques minutes, Kise était capable de déclencher l'apocalypse, alors le laisser seul dans sa pièce privée n'était pas une bonne idée, forcément. La Kurokawa en eu d'ailleurs la confirmation quand elle ouvrit la porte.

« Bon j'espère que t'aime les oni … » souffla-t-elle en refermant à clé derrière elle par mesure de sécurité – ses frères et sa soeur ne connaissaient pas le principe du 'toquer avant d'entrer'.

Elle ne finit cependant sa phrase, en voyant le spectacle qui l'attendait. Ryouta devant son placard – premier motif justifiant un nouveau coup sur le crâne, d'où cet abruti se permettait-il de fouiller dans ses affaires au juste ?! –, avec dans ses mains, une chose qu'elle pensait pourtant avoir parfaitement dissimulée jusqu'ici et qu'elle croyait planquée dans une boite qui se trouverait dans une valise cadenassée sous son lit.

La tenue de pom-pom girl. Cette putain de tenue que Kyô lui avait offert l'année dernière à son anniversaire pour lui faire une blague en ricanant comme quoi elle serait sans doute très mignonne même s'il n'y avait pas grand chose à voir – ce connard de cosplayeur pervers s'était mangé son poing dans la face d'ailleurs, histoire de lui apprendre.

Pourquoi elle ne s'était pas débarrassée de la tenue en question ? La réponse serait certainement très intéressante à entendre d'ailleurs, mais ici n'était pas la question. Figée d'horreur, la Kurokawa ne reprit ses esprit qu'en voyant que Ryouta n'avait rien trouvé de mieux à faire que d'essayer la dite tenue. Vous avez déjà vu Kise en tenue de pom-pom girl ? Et bien elle, oui. Et c'était foutrement traumatisant comme vision.

« MAIS TU FOUS QUOI CRETIN ?! RETIRE CA TOUT DE SUITE, TRAVELO ! »  

Elle accompagna son cri d'un magnifique coup de pied dans le bas du dos du concerné, l'envoyant dire bonjour à son tapis la tête la première. Décidément, sa douceur n'avait d'égale que sa grande bonté à cette gamine – hahem.

Takara posa l'assiette sur son bureau, pestant contre cet abruti. Dire qu'il y  a quelques minutes elle pensait combien elle aimait ce type … et bah elle retirait tout ce qu'elle avait dit, elle ne le supportait pas ce blond inutile, qu'il se casse de chez elle avec ses boobz ! Pour la peine, elle allait manger tous les onigiris et le narguer avec, nah !    
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personne Mystère
Messages : 1717
Date d'inscription : 09/05/2014
MessageSujet: Re: Une histoire de boobs   Mar 12 Aoû - 19:26

Kise s'amusait comme un petit fou et trouvait ça vraiment très drôle d'avoir enfilé une tenue de pompom girl bien trop petite pour lui. Il devait bien s'occuper en attendant le retour de Takara avec son repas du soir ! Toutefois, lorsqu'elle revint...eh bien...il se fit engueuler et frapper. Pour pas changer. Il termina la tête la première par terre, non sans protester vivement. D'ailleurs, avec tout ce boucan, la famille de Takara n'allait pas rappliquer ? Il se redressa en se frottant le bas du dos. Il avait déjà assez mal comme ça ! Il regarda son amie en faisant la moue tandis qu'elle commençait à manger. Ah non ! Il en voulait aussi !

"Pardooon, Kurokawacchiii ! Je voulais juste m'amuser un peu !"

Ayant probablement pris conscience qu'il exagérait, il retira la tenue, non sans mal - et surtout, sans la déchirer, ce qui était un véritable exploit - avant de remettre ses habits de tout à l'heure, donc, des habits normaux. Il rejoignit ensuite Takara et piqua un onigiri pour les dévorer. Littéralement. Bon sang, ce qu'il avait faim ! Bref, il réserva le même sort aux autres onigiris - du moins, à la moitié d'entre eux, car évidemment, il en laissa à son amie. Ensuite, il se laissa tomber sur le lit, pour pas changer, le tout en poussant un gros soupir.

"J'ai encore mal au dos, Kurokawacchi...Tu veux bien me masser un peu ? Juste le dos, promis !"

Oui, oui, juste le dos...il avait évidemment très envie de réitérer l'expérience de tout à l'heure, mais il ne voulait pas se prendre un autre coup et énerver davantage Takara. Comme quoi, ça lui arrivait de réfléchir. Un peu. Un tout petit peu. Et puis, il pouvait toujours jouer avec ses pastèques tout seul, même si ce n'était pas pareil, évidemment. Il ne pouvait d'ailleurs pas s'en empêcher ! Allongé ainsi sur le dos, il ne voyait que ça. Ses pastèques droit devant lui, lui barrant son champ de vision. Du coup, bah, il se mit à masser lui-même ses boobs jusqu'à ce qu'un bâillement vint tout interrompre. Il ne s'était pas rendu compte à quel point il était crevé ! En même temps, avec toutes les aventures de la journée, ça n'avait rien d'étonnant.

"Allez, sois sympa ! Un massage et au dodo ! D'accord ? Dis ouiiiii !"

Un vrai gosse.


Spoiler:
 

Merci pour cette signature tellement fab, Shoichi ! :p

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une histoire de boobs   Mer 13 Aoû - 13:19



S'amuser … le problème c'est que pour Kise, tout était une affaire d'amusement. Tiens la preuve, rien que leur situation actuelle, des tas de gens aux réactions normales auraient paniquer en se réveillant avec une paire de seins qui n'était pourtant pas là la veille, ce qui aurait été parfaitement compréhensible.

Mais Ryouta non, il ne réagissait pas comme tout le monde, il prenait les choses toujours avec le sourire et la positive attitude. Ce qui était, aux yeux de Takara une qualité – bien que par moment c'était relativement épuisant.

« C'est ça c'est ça … en attendant retire ce truc, t'es ridicule ! »

Grommelant tout en avalant ses onigiris, la jeune fille le regarda ôter la tenue de pompom girl, sans la déchirer, ce qui était un petit exploit en soi – elle se demandait d'ailleurs comment il avait réussi à faire rentrer ses pastèques dedans, nous diront simplement que c'est la magie de ce rp wtf. Il la rejoignit ensuite sur le lit pour prendre sa part et elle ne la lui refusa pas longtemps, lui tendant le plat pour qu'il se serve.

Une fois tout les onigiris avalés – ça faisait du bien n'empêche, après toutes ces émotions – Kise alla s'écrouler sur le lit et Takara le laissa faire, allant même le rejoindre pour s'asseoir à ses côtés. Bon sang, elle était épuisée par cette journée de dingues ! Elle allait fermer les yeux pour souffler un peu, juste quelques minutes, mais c'était sans compter sur le blond, bien évidemment. La demoiselle se redressa vivement.

« Que … encore ? Pas question masse-toi tout seul ! »

Oui c'était bien connu que des tas de gens arrivent à se masser le dos eux-même … Takara détourna le regard en se mordant l'intérieur de la joue en voyant Kise recommencer à jouer avec ses pastèques, espérant que ça l'occuperait assez, mais le blond voulait vraiment son massage apparemment.

La jeune fille soupira. Bon sang, pourquoi elle ne savait pas dire non à ce foutu crétin ? Probablement à cause de sa bouille de chiot ou du fait qu'elle adorait un peu trop ce grand gamin à la silhouette de brésilienne – au pire s'il restait comme ça, la Kurokawa n'aura qu'à se faire engager comme sa masseuse privée, que cette affaire lui profite un peu aussi.  

« C'est bon, je te le fais ! Et après on dot, j'en peux plus moi ! »

Takara lui fit signe de s'installer sur le ventre et s’exécuta ensuite, s'appliquant à sa tâche parce qu'elle se doutait que sa poitrine devait être sacrément lourde à porter tout de même, surtout qu'il n'était pas du tout habitué. L'adolescente passa quelques dizaines de minutes à masser les omoplates et le dos de son ami, qui s'était enfin tût pour quelque instants au moins. Le silence était agréable, pas gêné ni rien. Les hormones des deux abrutis s'étaient un peu calmées apparemment.

Sa tâche accomplit et tandis qu'un bâillement lui échappait, Takara s'ôta du dos de Ryouta sur lequel elle était assise à califourchon, lui ébouriffant les cheveux au passage.

« J'arrête, je commence à avoir les doigts engourdis. » le prévint-elle tout en se levant du lit pour aller prendre un t-shirt large et un short de nuit dans son armoire, histoire de se changer.

Elle fouilla un peu et trouva également un haut d'homme qui appartenait à son père et dont elle se servait parfois comme pyjama. Elle le jeta à Ryouta, qui se retrouva avec le morceau de tissu sur la tête.

« Tiens, j'ai que ça à te prêter, pour le reste garde donc ton sous-vêtement. Et j'ai pas de futon, donc on va dormir tous les deux dans le lit, t'as intérêt à être sage. »

Ouais, soyez sages les gosses. Quoique foutre Ryouta, ses boobz et Takara dans le même lit, ça risquait d'être prometteur. La nuit allait être agitée … Et non pas comme ça voyons, bande de petits pervers qui voient des sous-entendus bizarres partout !   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personne Mystère
Messages : 1717
Date d'inscription : 09/05/2014
MessageSujet: Re: Une histoire de boobs   Mer 13 Aoû - 21:04

Kise savait très bien que Takara finirait par céder. Elle cédait toujours. Et puis, il avait vraiment besoin de ce massage ! Il ne savait pas qu'avoir de gros boobs pouvait être aussi handicapant ! Les pauvres filles qui devaient se coltiner ça tout le temps...Il chassa ces pensées de son esprit et se mit sur le ventre, après avoir retiré son haut, se retrouvant donc en soutif. Normal, quoi. Il ferma les yeux et profita pleinement du massage de son amie. Ça faisait un bien fou ! Encore une fois, il était surpris. Elle était vraiment très douée et faisait des miracles ! Car déjà, il se sentait mieux. Bien sûr, il ne put s'empêcher de laisser échapper quelques soupirs de bien-être, mais c'était normal, non ?

Bref, au bout d'un moment, alors qu'il faillit s'endormir, Takara arrêta en déclarant qu'elle commençait à avoir les doigts engourdis. Dommage. Enfin, comme on dit, toute bonne chose avait une fin. Il se redressa donc, non sans se retrouver avec un bout de tissu sur la tête. Il retira le t-shirt, puis entreprit d'enlever son soutif pour enfiler le vêtement avant de retirer son pantalon. Au moins, ce serait confortable pour dormir !

"Merci, c'est gentil ! Et merci aussi pour le massage, ça va déjà mieux ! T'es la meilleure, Kurokawacchi !"

Il lui colla un bisou sur la joue avant de sourire bêtement. Ils allaient devoir partager le même lit. Bah, il ne devrait pas y avoir de problème...sauf peut-être un petit souci de place étant donné que le lit n'était pas fait pour deux personnes et que Kise prenait beaucoup de place en temps normal. Il était grand, après tout. Et ses pastèques prenaient de la place aussi.
Quoiqu'il en soit, il finit par s'allonger dans le lit, sur le dos. Il attendit que Takara eut fait de même, mais se rendit vite compte que oui, c'était serré. Du coup, il étendit un bras et incita son amie à se rapprocher, si, si.

"Allez viens ! Ce sera plus confortable, comme ça !"

Il attira la jeune fille contre lui, n'ayant même pas fait gaffe au fait qu'il venait ni plus ni moins de l'attirer dans ses boobs. Façon de parler, évidemment.

"Bonne nuit, Kurokawacchi ! Fais de beaux rêves !"

L'instant d'après, il dormait profondément, la bouche grande ouverte.


Spoiler:
 

Merci pour cette signature tellement fab, Shoichi ! :p

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une histoire de boobs   Dim 17 Aoû - 11:23


La jeune fille détourna le regard, vaguement gênée, en entendant les compliments de Ryouta. Elle se mordilla la lèvre en sentant ce dernier lui déposer un bisous sur la joue, les pommettes un peu roses. C'était un foutu manipulateur en fait ce blond, il arrivait à lui faire faire n'importe quoi sérieux – bon elle râlait et le frappait constamment, mais cela ne l'empêchait pas de céder à tous les caprices de Kise au final.

« Arrête de dire des bêtises et va te foutre au lit ! » grommela Takara.

Elle lui tourna le dos pour pour ôter ses vêtements et se mettre en tenue pour dormir tandis qu'il faisait de même. Inutile de lui demander de sortir après tout elle venait quand même de prendre un bain avec Kise et l'avait peloter juste avant, donc bon, niveau découverte du corps de l'autre les deux amis avaient franchit quelques étapes là.

La Kurokawa rejoignit ensuite son ami et grimaça en constatant que c'était tout de même un peu étroit pour trois personnes. Bah oui, Takara, Ryouta et les boobs de ce dernier qui prenaient pas mal de place à eux seuls !

« Tu prends toute la place Ryou... eeeeh ! » voulut-elle protester quand ce dernier l'attira contre lui pour la câliner/asphyxier.

Se retrouvant pour la énième fois la tête dans les seins de Kise, la jeune fille dû se retenir pour ne pas lui foutre un coup, car cela les ferait certainement tous les deux tomber du lit et attireraient l'attention de ses parents qui se trouvaient certainement à l'étage d'en dessous dans le salon.

Du coup elle se contenta de grommeler et d'ôter sa tête de là pour fusiller le jeune homme du regard … et de se rendre compte que ce crétin dormait déjà.  Mais comment il faisait pour s'endormir aussi vite ?!

« Tss... décidément les imbéciles sont une espèce surprenante. »

Néanmoins, profitant que le jeune homme semblait être déjà bien profondément endormi, la Kurokawa laissa filer un sourire attendri sur son visage. Drôle de journée tout de même, carrément hallucinante même mais malgré l'absurdité de la situation et les prises de tête, elle s'était amusée … encore et toujours à cause de l'étrange pouvoir que Ryouta avait sur elle, capable de la faire sortir de ses gonds mais au final elle pouvait affronter n'importe quelle situation nawakesque avec son ami.

Se pressant contre d'avantage contre le blond puisque de toutes manières elle n'avait pas tellement le choix, Takara déposa un baiser sur sa joue – heureusement qu'il était endormi sinon elle l'aurait jamais fait hein.

« Bonne nuit Ryouta... »

Elle retint un bâillement et posa sa tête sur le seul cousin accessible pour elle ; la poitrine de Kise. La jeune fille papillonna des yeux, se disant que c'était drôlement confortable tout de même et heureusement qu'au moins ça servait à quelque chose, avant de fermer les paupières et de s'endormir à son tour, la tête posée sur les boobs de Kise et blottit contre son ami.

C'est dans cette position qu'ils passèrent l'intégralité de la nuit d'ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personne Mystère
Messages : 1717
Date d'inscription : 09/05/2014
MessageSujet: Re: Une histoire de boobs   Lun 18 Aoû - 21:33

Kise s'était endormi comme une masse et du coup, il n'avait pas remarqué les gestes tendres que Takara avait eus à son égard. Encore heureux ! Sinon il aurait été capable de sortir une connerie du genre: "Tu es amoureuse de moi, en fait, Kurokawacchi !" Oui, mais non. Ça l'aurait pas fait du tout ! Ce n'était pas comme si dans un autre univers, ils étaient ensemble, hein. Mais passons ! Il dormait tranquillement et ne se réveilla pas une seule fois jusqu'au lendemain. Le réveil fut...étrange. Car lorsqu'il ouvrit les yeux, il vit son amie allongée à moitié sur lui la tête confortablement installée sur ses boobs en guise de coussin. Les boobs...ils étaient encore là ! Le blond ne savait pas trop quoi penser, mais au fond, peu importe. Ce n'était pas comme s'il pouvait y changer quoique ce soit.

Il esquissa un petit sourire, puis s'amusa à appuyer sur la joue de Takara avec son index.

"Kurokawacchi ? Il faut se réveiller !"

Incroyable, mais vrai, il était le premier réveillé ! Bon, d'accord, ce n'était pas si incroyable que ça, en fait. Car Kise se levait souvent tôt. Soit pour faire un petit footing avant les cours, soit pour aller à un shooting photo. Bref, lorsque Takara fut enfin réveillée, il s'étira de tout son long avant de sourire bêtement.

"C'était confortable, ça va ?"

Il tira la langue, puis se leva. Il avait super bien dormi !

"Il faut croire qu'ils sont toujours là...Kurokawacchi...je crois que je vais devoir le dire à ma famille...On sait pas combien de temps ça va durer et je peux pas rester caché chez toi éternellement !"

Quoi ? Des paroles sensées venant de blondie ? Voilà qui était inhabituel ! Toutefois, il avait raison. Il avait déjà assez abusé de la gentillesse de son amie - même un crétin comme lui s'en était rendu compte ! Du coup, il s'habilla avant de se diriger vers la porte.

"Je vais y aller toute de suite, sinon j'y arriverai plus...Je te tiens au courant ! Merci pour tout, Kurokawacchi !"

Il lui fit un gros boobie hug avant de partir en douce. Heureusement, il ne croisa aucun membre de la famille Kurokawa, sinon, il aurait eu du mal à expliquer sa présence en ces lieux à cette heure.

----------------------------------------

Plusieurs mois avaient passé et Kise avait toujours ses pastèques. Mais à présent, tout le monde était au courant. Au départ, les gens avaient évidemment tous été choqués et puis, ils s'y étaient faits. Même ses parents. Bon, le seul qui avait toujours du mal, c'était Kasamatsu-senpai. Ce dernier lui avait interdit de se repointer au gymnase tant qu'il aurait ces machins, ce qui avait fortement attristé le blond. Au moins, il pouvait toujours s'adonner à son second passe-temps qu'était le mannequinat. Sauf que maintenant, il posait pour de la lingerie. Bien sûr, on ne voyait que ses boobs sur les photos, mais ça faisait une sacrée pub pour les marques de soutiens-gorge !

Bref, il avait fini par s'habituer à sa nouvelle existence quelque peu insolite. Et puis, un matin, il se réveilla sans rien. Son torse était redevenu plat. Sur le coup, Kise avait du mal à y croire et - bizarrement - il se sentait même un peu déçu. Ah, n'importe quoi ! C'était ainsi que les choses devaient être et non autrement ! Et puis, maintenant, il allait pouvoir rejouer au basket ! Sans parler du fait que son dos allait enfin se sentir soulagé ! Ça faisait tellement bizarre de ne plus avoir ce poids à porter tout à coup et plus de pastèques avec lesquelles jouer !

Il s'habilla en vitesse et fila sans même prévenir ses parents. Et où se rendit-il ? Chez Takara, bien sûr ! Elle avait été la première à l'aider et à le soutenir, donc, elle devait aussi être la première, cette fois-ci ! Lorsqu'elle ouvrit la porte, le blond se jeta dans ses bras.

"Kurokawacchiiii ! Y a plus rieeeen ! T'as vuuu ?"

Il la lâcha et, une fois n'était pas coutume, retira son t-shirt pour se retrouver à moitié à poil devant la jeune fille. Devant chez elle en plus. Bravo, Ryouta, tu t'es encore surpassé !


Spoiler:
 

Merci pour cette signature tellement fab, Shoichi ! :p

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une histoire de boobs   Mar 19 Aoû - 17:26


Elle avait … étonnamment bien dormi. Malgré qu'elle était toute serrée et n'avait pas la place dont elle disposait d'ordinaire, Takara avait passé une excellente nuit, collée à Ryouta et la tête posé sur la poitrine volumineuse de ce dernier. Bon au moins les pastèques servaient à quelque chose d'utile, c'était une bonne nouvelle !

C'est la sensation d'un doigt lui pockant la joue qui tira la Kurokawa de son sommeil réparateur. Elle ouvrit lentement les yeux, papillonnant des paupières et cherchant à se rappeler ou elle se trouvait. En croisant le regard de Kise et en se redressant pour constater sur quoi elle dormait, les événements de la veille lui revinrent. Ah merde, les boobs … ils étaient toujours là.

Une barre rouge traversa le visage de la jeune fille tandis que Ryouta lui tirait la langue et pour toute réponse, elle lui enfonça la tête dans le lit. Tellement de douceur dès le réveil...

« La ferme crétin, tu prenais toute la place, fallait bien que je me trouve un truc pour servir d'oreiller ! »

Elle se leva ensuite, s'étirant pour déloger les dernières traces de sommeil dans ses muscles endormis, avant de se tourner vers le blond. Elle ne trouva rien à redire à ses paroles, étonnamment censées pour une fois et dès le réveil, la vache !

Takara hocha donc la tête, espérant que cela se passerait bien tout de même pour lui. Mais en effet, elle ne pouvait pas héberger son ami indéfiniment. Elle le regarda s'habiller, se mordillant la lèvre.

« Ok … Appelle-moi après si tu veux me dire comment ça c'est passé. Mais je suis certaine que tes parents se montreront compréhensifs. »

Elle laissa le jeune homme la prendre dans ses bras, se retrouvant une énième fois la tête dans les boobs de celui-ci – dès le réveil en plus, elle avait pas la force de le frapper pour le moment et puis c'est vrai qu'elle avait bien dormi grâce à lui donc bon, elle laissa passer.

La Kurokawa lui rendit brièvement son étreinte et le regarda filer, avant de soupirer lourdement. Bon sang, pourvu que ça se passe bien ! Elle espérait toutefois que les seins finiront par disparaître, un jour tout de même. L'adolescente n'allait pas cesser d'aider Ryouta pour si peu, mais elle préférait tout de même son ami avec moins d'attributs féminins.

Et heureusement, quelques mois plus tard …

Takara se dirigea vers la porte d'entrée en soupirant, pestant contre le type qui tambourinait à leur porte depuis déjà deux minutes de si bon matin. Elle eut un doute, qui se confirma aussitôt qu'elle eut ouvert pour se retrouver face à une tête blonde bien connue.

« Ryouta je peux savoir ce que tu fous là il est … BWAAARF ! »

Et hop ! La jeune fille se retrouva écrasé comme bien souvent dans l'étreinte affectueuse de Kise. Seulement, il n'y avait rien pour l'asphyxier aujourd'hui, alors que depuis des mois elle devait supporter les boobies hugs du blond. Quand la Kurokawa s'écarta enfin de ce dernier, ce fut pour constater qu’effectivement, les seins avaient enfin disparu ! Terminé, les pastèques et le fessier de brésilienne, Kise Ryouta était enfin de retour pour bon – du moins il y avait intérêt. Et dans toute sa splendeur d’ailleurs...

« MAIS TE DESHABILLE PAS ICI, PERVERS ! »

Et bam ! Un bon coup sur le crâne, rien de tel pour exprimer sa joie ! Ouais, Takara était heureuse de retrouver son Ryouta au torse plat.

RP FINI ! BOOBIE HUG A CEUX QUI ONT SUIVI CECI !
le plus WTF que j'ai jamais écris je crois ... merci Ryouta ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une histoire de boobs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une histoire de boobs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» L'histoire de la peugeot 106.
» HISTOIRE DE MONTESA
» Histoire d'alternateur
» MAIS QUI EST FANTOMAS VOICI SON HISTOIRE
» Histoire de remorque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: Corbeille :: RP-
Sauter vers: