AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cours Forrest, cours ! [pv Kurokawa Takara & Satsuki Momoi & takano Sakura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Cours Forrest, cours ! [pv Kurokawa Takara & Satsuki Momoi & takano Sakura]   Mar 24 Juin - 5:14

Cours Forrest, cours !

♪♫♪♫ You are my glass half empty, sipping my ocean dry


- Arrête de te goinfrer, tu vas plus rentrer dans ton short, Saki.
- Nii-chan, t’es vraiment horrible !

Je tends la main vers le coussin d’un blanc immaculé et lui balance en pleine tronche. Je n’ais pas ménagé ma force, démontrant bien mon énergie explosive dès les petites heures du matin. Il éclate de rire en reculant d’un pas, tissu qu’il sert désormais contre son torse, puis je le suis dans ce petit délire qui nous coupe du reste du monde. L’apocalypse serait annoncée et nous n’en ferions rien de rien. Trop complice avec mon aîné qui aime me taquiner, je partage avec lui ce jeu fraternel qui est de s’envoyer des piques et des vannes magnifiques. Rien de déplacé, rien de grossier. Que du plaisir et une joie toujours palpable dans chacun de nos regards l’un envers l’autre. Et ce petit manège dure jusqu’à ce que j’ais reposé mon bol vide sur le comptoir de la cuisine. L’heure qu’affiche la cuisinière – 6hrs20 - m’indique que je dois quitter la maison maintenant si je ne veux pas être en retard.

- Hey !

Je termine d’attacher les lacets de mes Nike fraîchement achetés il y a une semaine, puis me redresse en faisant volte face. Mon regard joyeux et illuminé en cette matinée se pose sur mon grand frère devant l’entrée, ses bras musclés croisés et son sourire franc aux lèvres. Ça, c’est l’imagine de nii-chan qui me dit silencieusement qu’il veille sur moi, mais de ne pas courir non plus après les conneries… Chose que je ne peux rien y faire, c’est contre moi quand le karma s’y met !

- Bonne journée à toi aussi !

Je ris légèrement, puis gambade caricaturalement jusqu’à lui pour l’embrasser sur la joue. Me voir aussi enfantine, ça l’exaspère et je le sais bien. Pourtant, c’est aussi pour ça qu’il m’adore. C’est donc sous sa voix qui me charrie que je quitte la grande maison aux allures purement américaines. Y a pas à dire, on fait tache dans le quartier résidentielle riche, mais plutôt conservateur dans le design. Je jette un coup d’œil à la montre fushia attachée à mon poignet, je m’étrangle. Merde, il me reste moins de cinq minutes pour atteindre le rond point qui relit la plupart des rues menant aux différents quartiers du secteur. En plus, je ne me suis même pas étirée pour éviter les blessures. Mais j’ai vraiment le temps, quoi ! Cellulaire accroché à une petite ceinture à ma taille, gourde d’eau en main, je souris de toutes mes dents avant de commencer ce pas de course qui se fait plus pressant que d’ordinaire. C’est que je veux pas me taper dix pompes !

En courant le long de la rue, je lâche soudain un petit rire aux chatouilles de mes cheveux sur ma nuque, attachés en queue de cheval très haute. Les mèches se balancent d’un côté et de l’autre comme d’habitude, encore loin du moment où elles se plaquent contre mon cou et mon front en sueur. Je suis un rythme plus rapide que la normal, une cadence pour ne pas arriver en retard. Surtout pas ce matin ! C’est ce que je me dis soudainement; aujourd’hui, c’est le premier footing de Satsuki avec nous. Ce serait vraiment grossier de ma part d’arriver à la bourre, d’autant plus que je ne lui ais pas dis que Takara-chan serait là. Je fronce un peu des sourcils, espérant que la différence de lycée n’attise pas un feu incontrôlable et gâche ce beau matin par la même occasion. Je n’avais pas vraiment pensé à ça en invitant Satsuki, tout simplement parce que j’étais certaine que ça irait. Après tout, c’est encore le cas. Je pense sincèrement que ça ira et que ce footing sera agréable.

- Bah…

Je suis arrivée au point de rencontre que Takara-chan et moi avons toujours respecté, le même que j’ai refilé à Satsuki. Pourtant, je suis toute seule. Touuute seule. J’arrête ma course après un tour complet du rond-point – cherche pas à comprendre, j’en avais envie ! – et regarde ma montre. Et là, ça me revient. Parce que la dernière fois j’avais fais des pompes en conséquence de mon retard, j’avais décidé d’avance les aiguilles de cinq minutes. Parfois, j’ai vraiment de bonnes idées. Je profite de ce calme pour commencer des étirements digne de ce nom, plutôt soulagée d’en faire un minimum.          
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Cours Forrest, cours ! [pv Kurokawa Takara & Satsuki Momoi & takano Sakura]   Mar 24 Juin - 19:04


∞ when girls run

sakura & takara & satsuki




Matin, un peu plus de six heures. Dans la famille Kurokawa, seules les filles de la maison sont déjà debouts, la mère occupée à finir de préparer la table et de servir dans les bols le riz mit préalablement à cuire par son aînée, pendant que ses filles sont dans la salle de bain. D'ici quelques dizaines de minute, ce sera de nouveau la cavalcade dans toute la maisonnée.

Étant une lève-tôt de nature qui avait besoin d'assez peu d'heures de sommeil, Takara n'avait aucun problème à se lever à cette heure précoce, profitant du silence de la maison pour se préparer tranquillement et faire le déjeuner. C'était sans compter sur sa sœur, qui dès qu'elle entendait la porte de la chambre de son aînée s'ouvrir, se glissait hors de son lit pour venir s'accrocher à ses jambes ou à celle de leur mère.

« Nee-chan, nee-chan ! Où tu vas ? »

Rin, huit ans. Bouille d'ange, caractère de fripouille et petites couettes au-dessus de la tête. La fillette se dressa sur la pointe des pieds et agrippa le bord du lavabo pour regarder le reflet de sa sœur dans le miroir tandis que celle-ci achève de se brosser les dents.

La jeune fille, vêtue d'un short court et d'un débardeur noir – ahah qu'on essaie toujours de la faire tomber dans une flaque d'eau ou de faire pleuvoir sur elle avec ça ! Plus jamais de blanc, marre de se balader en soutien-gorge de sport ! – se tourna alors vers sa cadette, du dentifrice plein la bouche.

« Courir avec Saki. Tous les matins tu me demandes, Rin. Ça n'a pas changé depuis hier tu sais ! » rigola doucement l'aînée de la famille, avant de cracher la mousse blanche dans le lavabo.

Bien évidemment, comme une fois sur deux, la fillette bouda, prétextant qu'elle aussi voulait venir faire son footing avec Takara et son amie, peu importe que sa sœur aînée argumentait qu'elle était trop petite. La Kurokawa finit par trouver un compromis en plantant un baiser sur le front de sa cadette et en lui disant d'aller voir leur mère pour avoir une double ration de poisson grillé. Ça ne loupa pas et la gourmande fila vers la cuisine sans attendre.

Riant des frasques de sa cadette, Takara acheva de se préparer. Elle allait finir par être en retard avec tout ça. Attachant rapidement sa tignasse indisciplinée en un chignon serré d’où s'échappait déjà quelques mèches rebelles, elle fila ensuite sans attendre, prenant une pomme et sa gourde d'eau fraîche, laissée au frigidaire la veille au soir en prévision, au passage dans la corbeille de fruits de la salle à manger tout en criant à sa mère et sa sœur qu'elle y allait. Takara enfila ses baskets et sortit en claquant la porte.

Les footings avec Sakura, cela faisait un moment que cela durait. Depuis plusieurs années même, faut dire que les deux gosses avaient quasiment grandit ensemble. Elles avaient la particularité d'être chacune la « mascotte » d'une bande de gars plus âgés, Sakura avec son frère et Takara avec Daisuke. Forcément, deux gamines casses-cous et complètement dingues de basket, elles ne pouvaient que s'entendre. Et même si aujourd'hui elles étaient dans des établissements différents et faisaient parties d'équipe rivales, leur amitié n'en avait en rien souffert et les deux continuaient à s'entraîner régulièrement ensemble, comme maintenant qu'elles allaient faire leur footing.

Quand Takara arriva en vue du point de rendez-vous habituel, la pomme avait été avalé et il ne restait qu'un filet de salive aux coins des lèvres de la jeune fille, qu'elle essuya d'ailleurs du revers de la main, pour témoigner de sa précédente existence. Sakura était déjà là aussi. La capitaine de Kaijo reconnue aisément sa silhouette longiligne et ses longs cheveux bruns semblables aux siens.

« Saki ! » appela la Kurokawa en utilisant le surnom d'enfance qu'elle n'avait jamais cessé d'employer avec son amie, peu importe qu'elles étaient des lycéennes désormais.

Takara se stoppa sous le nez de sa camarade, reprenant un peu son souffle. Apparemment elle n'était pas trop en retard non plus. Néanmoins, elle s'excusa. Oui oui, Takara. S'excuser. Certaines personnes n'en reviendrait pas, mais bon, c'était sa « Saki-chan », sa presque sœur de cœur, sa meilleure amie d'enfance. Donc c'était différent.

« Désolé, je suis partie un peu tard de chez moi. T'es là depuis longtemps ? » souffla la demoiselle en se redressant.

Machinalement, elle commença ses étirements. Cette petite course l'avait mise en marche, elle était prête à attaquer les choses sérieuses. Faut dire que, comparé à leur version plus jeunes, la Takara et la Sakura adolescentes étaient de vraies acharnées des entraînements, capable de se pousser mutuellement jusqu'à leurs limites voir au-delà si elles n'y prêtaient pas attention. Abruties de fana de basket va.

Mais courir comme ça, Takara adorait. Et puis, après leur footing qui les laissaient généralement les jambes tremblantes, le visage trempé de sueur et les poumons au supplice, les deux filles allaient prendre un deuxième petit-déjeuner, copieux à souhait. Bah ouais, elles pouvaient se le permettre vu toutes les calories qu'elles venaient de brûler !

« On y va ? » demanda Takara, ne comprenant pas ce que son amie et elle attendaient exactement.

code by PANIC!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Cours Forrest, cours ! [pv Kurokawa Takara & Satsuki Momoi & takano Sakura]   Dim 6 Juil - 19:55



Cours forrest, cours!

Allez les filles! On court et on relève bien les jambes.

Depuis la rentrée, Satsuki avait pris une habitude qui faisait qu'elle arrivait en avance en cours: tous les matins, elle allait courir avec deux de ses amies: Takano Sakura et Kurokawa Takara. La première était l'allier fort de l'équipe féminine de Tôô. Elle était aussi le point faible – si on ne comptait pas l'homme qui abritait son cœur – de la rosette. Elle ne pouvait rien lui refuser. Et ce fut pour cette raison qu'elle fut entraînée dans ce nouveau rituel matinal. La seconde était la capitaine de l'équipe de Kaijou. L'établissement qui avait adopté son Ki-chan. Aux yeux de la manager, la capitaine était sa peluche. Elle la câlinait, elle s'amusait à jouer avec la poupée avec elle. Pour chacune des deux filles, elle partageait un lien spéciale. Elle ne savait pas pourquoi Takara faisait partie de la partie, mais la rosette, elle, venait parce qu'elle ne pouvait pas résister au petit minois de la tôôsienne. Trop belle, trop mignonne pour qu'elle puisse y résister.

Le réveil sonna donc à très tôt. Entre 5h et 5h30 du matin. Même si c'était pour aller courir, et de ce fait, elle n'avait pas besoin de maquillage, le temps qu'elle compta, ce fut pour se lever. Oui, dans ces moments-là, elle était comme son meilleur ami: flemmarde de se lever et de bouger ses fesses. D'ailleurs, elle avait aussi pris une autre habitude. Dès qu'elle finissait ses entraînements, elle prenait une douche chez elle pour aller squatter le lit du bleu. De cette façon, elle pouvait se reposer tout en se plaignant – gentiment – de ces entraînements. Elle n'était pas grosse. Elle n'avait donc pas besoin de courir. Se préparant, elle prit son petit déjeuner, s'habilla d'un short de sport et d'un débardeur rose pale. Pour courir, elle ne pouvait pas mettre de blanc: cette couleur faisait transparent avec sa poitrine et on voyait facilement son soutient-gorge. Mais la couleur de celui-ci ne l'empêchait pas de concourir pour être la nouvelle miss t-shirt mouillée si on la jetait dans l'eau. Bisoutant sa mère pour lui dire au revoir, elle ferma la porte sur un soupire.

Maintenant dehors, elle devait les rejoindre. Franchement, comment elles faisaient pour être motivées pour courir le matin? Elle qui était plutôt du genre à dormir comme une petite princesse ou a regardé les dessins animés devant son bol de céréale, elle était à présent, dehors, prête – ou pas – à aller courir. Son corps et son envie lui disaient de retourner dans son lit, immédiatement. Mais là, elle voyait la bouille de Takano qui lui demandait de l'accompagner. Et son charme faisait qu'elle se dirigeait vers le lieu du rendez-vous et non vers son lit. Maudite Takano et son visage trop mignon. Elle comprenait son cousin, quand il râlait parce qu'il pouvait rien lui refuser. Elle mit quelques minutes avant d'arriver sur les lieux. De ce qu'elle voyait, Takano et Kurokawa étaient déjà présente.

« Takano-san! Ta-chan! Vous êtes déjà là ? Vous avez l'air bien motivée. », dit-elle en frissonnant. « Vous voulez pas prendre un chocolat chaud avant de partir ? Il fait froid. », demanda-t-elle, espérant qu'elles diraient oui.


HRP:
 

© Dragibus
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Cours Forrest, cours ! [pv Kurokawa Takara & Satsuki Momoi & takano Sakura]   Mar 8 Juil - 6:11

Cours Forrest, cours !

♪♫♪♫ You are my glass half empty, sipping my ocean dry


Un étirement à droite, un étirement à gauche. Je touche la pointe de mes pieds – ouaiiis, je suis souple ! – et me redresse doucement pour atteindre le ciel. Les bras devant, les bras derrière, la tête qui tourne en rond… Je dois vraiment avoir l’air d’une folle finie ! Pourtant, c’est pas la première fois que je fais mes étirements à ce même endroit, le point de rencontre depuis longtemps entre moi et Taka. Depuis le temps, le voisinage doit sans aucun doute connaître nos horaires de courses, tout comme les serveuses et serveurs du matin tôt dans ce restaurant que nous visitons presque chaque matin pour y engloutir un second déjeuner. Une belle récompense pour notre bon vouloir qui renfloue rapido-presto les deux kilos qu’on perd pendant le footing !

- Saki !

Cette voix, je la reconnaitrais entre mille. Je relève la tête pour voir ma belle amie qui course vers moi. Déjà, je peux voir qu’elle est aussi motivée de moi. Car oui, il y a des matins où c’est plus difficile, il faut se l’avouer. Ces jours là, on y va plus mollo. On adopte un pas plus lent, on se fait un peu plus traîneuse parce qu’on parle en même temps. Normalement, l’une parle de ses problèmes ou inquiétudes et l’autre écoute en y faufilant quelques exclamations et bons conseils. Autant dire que rare sont les fois où notre face est encore étampée dans notre lit; nous sommes adaptées à cet horaire matinal depuis belle lurette.

- Bon matiiin !

Je lui cris, les deux bras vers le ciel comme si je voulais m’envoler très loin. Un large sourire joyeux sur les lèvres, je la regarde s’arrêter devant moi et accepte avec normalité ses excuses. De toute façon, pas besoin de s’excuser, car…

- Si t’étais arrivé une minute plus tard Taka, tu aurais fais dix pompes, excuses ou pas !

Je ris, légère comme une plume dans mes paroles, puis lui explique que je suis sur place depuis peu. Je fais pars de mon stratège pour me berner moi-même; avancer ma montre de course fushia de cinq minutes pour ne plus arriver en retard et me taper cette conséquence qui est du tue-footing intense dès le départ. Voilà, pourquoi on ne veut pas faire ces dix pompes. Parce qu’après nos étirements à la maison et une petite course de cinq minutes, des pompes avant notre footing d’une demie-heure, ça laisse ses traces dans le corps ! La dernière fois, je me rappelle avoir chouinée toute la journée à Satsuki -  même à Wakamatsu lors du changement de groupe pour le gym – que j’avais mal aux bras et aux jambes, que j’étais épuisée de mon footing.

- On y va ?

Je sautille sur place pour garder le rythme et regarde ma montre. Six heures trente, pile. Satsu, sérieux ?! Elle sait qu’elle va écoper des pompes si elle arrive en retard. Et surtout - surtout ! – de nous envoyer un sms si elle se dégonfle. Pourtant, j’étais certaine qu’elle allait venir ce matin… Même si je soupçonne sérieusement qu’elle a approuvé, encore une fois, pour me faire plaisir. Alors que j’allais ouvrir la bouche pour expliquer, je vois la tête rose se pointer dans mon champ de vision. Je souris et envois la main à mon amie qui n’est pas revenue sur sa décision.

- Satsuki-san cours avec nous aujourd’hui !

Depuis peu, Momoi Satsuki partageait la plupart de nos footings matinaux pour garder la forme. Bien sûr, c’est suite à mes supplications à vouloir passer un peu plus de temps en trio, cette équipe que j’adore. Après tout, nous étions toutes copines de plus ou moins longtemps, à différents degrés. Le plus important, c’est que ce parcours, à nous trois, était plaisant et à tout coup, je pouvais rire ma vie.

Lorsque la manager nous rejoint enfin, ses mots me firent rire. Si j’ai arrêté de sautiller ? Nop. Je continus de gigoter sur place pour garder mes muscles chauds et prêts pour le footing qui va bientôt commencer. Pourtant, je remarque bien que la lycéenne de Touhou grelotte, plantée là comme une statue.

- Oui, très motivée ! Mais tu vas te réchauffer en courant, Satsu. Le chocolat, ce sera pour après ! En plus... Tu as presque une minute de retard !

Je lance un regard à Taka lorsque je parle du déjeuner, car je sais que c’est un de ces moments préférés. C’est même elle qui en a eu l’idée la première et c’est rapidement devenue un rituel. Je regarde ma montre, le temps est dépassé d’une minute. Je transforme mes sauts de lapin en course sur place, démontrant visiblement que c’est le temps de bouger si on veut avoir le temps de courir comme des dingues, manger comme des gloutonnes, puis prendre une douche à la maison ou au lycée si on a la flemme de revenir sur nos pas ou qu’on a trop traîné. Enfin, je parle pour Taka ou moi, car je doute depuis un petit moment que Momoi court chez ce crétin d’Aomine pour flâner. Au moins, ce matin, elle aura quelque chose à lui raconter si elle se tape ces dix pompes. Sauf si Taka a pitié d'elle et qu'elle la câline à la place, chose que je n'ais absolument pas droit quand c'est moi qui doit me subir cette terrible punition !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Cours Forrest, cours ! [pv Kurokawa Takara & Satsuki Momoi & takano Sakura]   Mar 8 Juil - 15:34


∞ when girls run

sakura & takara & satsuki




Une des choses que Takara adorait tout particulièrement chez Sakura et qui n'avait pas changé depuis l'époque où les deux enfants s'étaient connues, c'était son enthousiasme débordant et à toute épreuve. Cette fille était un rayon de soleil vivant sérieux, toujours si pleine d'énergie.

C'était une des nombreuses facettes de la personnalité de son amie que la Kurokawa aimait d'ailleurs, elle qui était un plus réservée quand il s'agissait d'exprimer sa joie généralement et était parfois un peu grincheuse aussi. En revanche, avec une amie pareille, impossible pour la capitaine de Kaijo de faire la tête, la bonne humeur de la plus jeune étant terriblement contagieuse.

La jeune fille sourit en voyant son amie la saluer en levant haut les bras vers le ciel et en sautillant presque sur place. Takara rejoignit sa comparse en quelques foulées et ria doucement en cœur avec cette dernière en entendant la menace qui pesait sur ses épaules.

Heureusement, elle était arrivée pile à l'heure, assez en tout cas pour s'éviter de devoir faire dix pompes après la course. En lui-même l'effort n'était pas trop conséquent, mais à six heures du matin et après un footing qui vous laisse les poumons en feu, c'était une autre affaire tout de même, même pour deux sportives aguerries comme les amies d'enfance.

« Je sais, je sais, c'est la punition ! Je suis arrivée juste à temps alors, disons que j'ai eu de la chance pour cette fois. »

Et apparemment, la troisième membre de la fine équipe avait de la chance également pour aujourd'hui. Pas de pompes pour qui que ce soit aujourd'hui. Un sourire étira les lèvres de Takara alors qu'elle reconnaissait la jeune fille qui les rejoignait, reconnaissant cette chevelure si particulière couleur pétale de cerisier entre mille.

Depuis quelques temps maintenant, Satsuki avait prit l'habitude de rejoindre les deux basketteuses chevronnées dans leur footing matinal, tirée du lit par une Sakura énergique qui avait réussi à convaincre Dieu seul sait comment la manager de Touhou de les accompagner. Un exploit, car Takara savait que la Momoi préférerait sans aucun doute être bien au chaud dans son lit à cette heure-ci. Il suffisait d'ailleurs de la voir frisonner pour le comprendre.

Prise d'un élan de compassion affectueuse envers la rosette à qui décemment Takara ne pouvait jamais rien refuser – Satsuki était son point faible, elle arrivait toujours à l'attendrir avec ses petites moues tout bonnement adorables et sa manière de l'appeler affectueusement « Ta-chan » –, la jeune fille sourit et tendit la main pour tapoter avec amour et tendresse la tête de Momoi.

« Allez, courage Satsu. Si tu tiens jusqu'au bout, je te paye un bon chocolat chaud. Avec triple dose de chantilly. » promit-elle, connaissant la gourmandise et le goût pour le sucré de son amie.

Elle échangea ensuite un regard avec Sakura et les deux amies d'enfance se sourirent mutuellement. De toutes manières, le petit-déjeuner numéro deux viendrait obligatoirement après le footing, c'était une tradition après tout pour elles de se retrouver, une fois bien dégoulinante de sueur et affamées, dans ce café qu'elles appréciaient et ou les serveuses les connaissait plutôt bien maintenant que les années passantes elles restaient fidèles au rendez-vous, pour se goinfrer de viennoiseries en tout genre et siroter des boissons chaudes afin de reprendre des forces avant d'attaquer la journée à venir.

Achevant ses étirements pour se mettre dans les bonnes conditions, Takara jeta un coup d'oeil à ses deux comparses et amies, s'assurant qu'elles étaient prêtes. Pour Sakura pas besoin de demander vu la manière dont la jeune fille courait déjà pratiquement sur place.

En revanche, la meneuse de Kaijo veillait discrètement sur Satsuki, moins sportive et habituée à ce rythme soutenu que les deux autres s'imposaient à elles-mêmes. Elle ne voulait pas que la rosette s'épuise non plus, ce n'était pas une de ses joueuses après tout mais simplement son amie, bien courageuse d'ailleurs de vouloir courir ainsi le matin avec les mordues de basket et de sport qu'étaient la Kurokawa et la Takano.

« Vous êtes prêtes, on commence ? Satsu, étire-toi bien, je voudrais pas que tu fasses un claquage surtout. »

Oui, elle était légèrement surprotectrice avec la manager de Touhou, mais elle ne pouvait pas lui résister après tout cette fille était tellement mignonne – et on sait bien que Takara, sous ses airs de dragonne, était une peluche en puissance.

HRP:
 

code by PANIC!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Cours Forrest, cours ! [pv Kurokawa Takara & Satsuki Momoi & takano Sakura]   Lun 14 Juil - 18:27



Cours forrest, cours!

Allez les filles! On court et on relève bien les jambes.

À la base, si elle avait accepté de venir aux courses du matin, c'était seulement parce que Sakura lui avait demandé. La rosette n'était pas une sportive dans l'âme. Elle était plus intellectuelle que sportive. C'était pour cette raison qu'elle n'avait pas rejoint l'équipe féminine de basket en tant que joueuse, mais l'équipe masculine en tant que manager. Même au collège, le sport n'était pas sa matière préféré. Le seul sport, qu'elle voulait bien pratiquer, c'était le sport de chambre. Mais elle n'avait pas encore trouvé la bonne personne pour le pratiquer et vu les deux gardes du corps qu'elle se traînait, elle n'était pas prête de le trouver. Pas très grande praticienne de sport, elle n'avait pas le même niveau que ses deux amies. Si elles pouvaient courir pendant des heures, des kilomètres sans se fatiguer, elle, elle pouvait à peine courir pendant une heure – grâce à un entraînements made in Sakura – et à une vitesse assez basse. En clair, la rosette était toujours à la traîne des deux autres. Mais elle ne pouvait pas utiliser cette différence de vitesse pour s'arrêter et se reposer vu qu'elles se souciaient beaucoup d'elle. Surtout Takara, d'ailleurs. Elle faisait bien attention à ce qu'elle ne tombe pas de fatigue ou d'épuisement derrière elle. La manager avait le don d'attendrir les troll qui s'approchaient d'elle.

Comme à chaque fois, elle arriva pile à l'heure. De cette façon, elle retardait un peu le début de la course et elle n'avait pas la punition de faire des pompes à la fin. Déjà qu'elle avait du mal à les suivre, alors si elle devait faire des pompes après, elle préférait mourir. 6H30 au parc, elle vit les salutations de la basketteuse de Tôô avant de voir la capitaine de Kaijou. Les deux filles semblaient bien en forme ce matin. Elle soupira de désespoir avant d'arriver devant elles, en grelottant. Levée hyper tôt, tenue de sport sur le dos et non échauffer, elle avait le triple combo pour avoir froid. Même si elle avait apporté une veste à un de ses amis pour lui tenir chaud avant et après la course. Si elle tombait malade, elle serait à l'article de la mort. Mais au lieu d'un moment de sadisme, de la part de la capitaine, elle eut le droit à une petite tape sur la tête en signe de compassion. Elle lui proposa même un bon chocolat chaud avec une triple ration de chantilly si elle arrivait à tenir. D'un coup, elle se sentit motiver. Cela ne se voyait pas sur elle, mais plutôt dans ses yeux: ils pétillaient de mille éclats. Takara avait trouvé le petit bouton « motivation ». Elle s'échauffa donc. Étirement des chevilles, des jambes, mais aussi des bras, des coudes et des poignets. La rosette était tellement douée qu'elle pouvait se fouler n'importe quelle partie du corps.

Maintenant prête, elle entendit la capitaine demandé aux deux autres filles si elle était prête. Elle lui demanda aussi si elle s'était bien étirée. Même si elle était considérée comme une troll ou une catin, elle était attentionnée envers elle. La troll des montagnes avait un faible pour les petites peluches roses.

« Je suis prête physiquement, ne t'inquiète pas. Mais la motivation n'est pas encore là. », répondit-elle en frissonnant et rigolant. « Je pense m'être bien étirer. Dans le pire des cas, je m'arrêterai avant de faire un claquage. Tu sais bien que je peux pas me permettre un claquage Ta-chan. C'est bientôt la wintercup. », ajouta-t-elle, en souriant toujours.


Pour leur prouver qu'elle était prête, elle enleva le pull de ses épaules pour l'attacher sur ses hanches. De cette façon, même s'il lui arrivait un truc, elle pourrait toujours le remettre pour éviter d'attraper froid. Si les basketteurs / basketteuses étaient stressés par la winter cup, la manager aussi. C'était une période assez difficile pour elle aussi, surtout qu'elle avait le boulot de récolter et d'analyser les tactiques / points forts & faibles des autres équipes. Puis de les analyser pour que le coach puisse préparer un entraînements adéquate.

HRP:
 

© Dragibus
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Cours Forrest, cours ! [pv Kurokawa Takara & Satsuki Momoi & takano Sakura]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours Forrest, cours ! [pv Kurokawa Takara & Satsuki Momoi & takano Sakura]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Magny Cours F1 le 23 avril 2011
» Classic Days 30 avril et 1er mai 2011 à Magny-Cours
» cours forest, cours !.....
» [Vidéo] Saloon-Car à Magny-Cours 2010
» Cours de géopolitique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: Corbeille :: RP-
Sauter vers: