AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Repas de famille, gueulante garantit ! [PV Hayakawa Mitsuhiro][Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Repas de famille, gueulante garantit ! [PV Hayakawa Mitsuhiro][Abandonné]   Lun 23 Juin - 14:52



Mange et tait-toi un peu.


Depuis quand Tsuya n'était plus une petite fille mignonne et la princesse à son papa ? Cela remontait à bien longtemps selon elle, maintenant âgée de 17 ans, cela faisait bien des années qu'elle n'était plus la petite fille fragile de cinq ans. Maintenant c'était une jeune femme bien calme et silencieuse, mais aussi assez hargneuses sur les bords. D'ailleurs, son grand-frère était toujours très étonné quand il la voyait s'en prendre à quelqu'un, lui qui l'avait connu faible et au fin fond du trou, la voir aussi … mauvaise, lui faisait toujours extrêmement étrange, mais il était heureux qu'elle puisse enfin se défendre seule et s'en sortir sans avoir à remuer ses blessures dans son coin, mais il regrettait qu'elle ne semble plus avoir besoin de lui comme dans le passé. Ils ne se voyaient pas souvent vu que Shinji était maintenant un homme d'affaire dans une entreprise de jeux vidéo et qu'il avait quitté la maison depuis quelques années, mais il passait très souvent pour la voir et passer du temps avec elle, même si en général, elle ne disait pas un mot. D'ailleurs, en ce jour, son frère débarquait à la maison puisque la famille devait se rendre chez la sœur de la mère Kurosaki.

« TSUYA !! Ton grand-frère chéri est arrivé, vient lui faire un câlin que ça fait longtemps que vous vous êtes pas vu !! » Hurlait en bas des escaliers Shinji, mais voyant qu'elle ne semblait pas venir, il montait à l'étage les bras quand ouvert et débarquait dans sa chambre. Comme à son habitude, elle était en train de lire tranquillement et ne le regardait même pas. Il faisait mine de se mettre à pleurer devant telle indifférence de la part de se petite-soeur adorée. « C'est méchant Tsuya, tellement méchant alors que je viens te voir et que je t'offre mes bras pour un câlin fraternel. Tu es si froide mon dieu ! Grand-frère est blessé dans son petit kokoro !» Il faisait toujours mine de chouiner, mais cela ne regardait pas la brune, alors elle s'en foutait royalement et l'ignorait un peu plus en lui tournant le dos, mais il reprenait bien vite son sérieux et venait s'asseoir à ses côtés. « Tsu, tu ne devrais pas t'enfermer à ce point, tu vas finir seule tu sais ? N'est-ce pas triste d'être seule ? Je connais tes blessures parce que je l'aient vécus avec toi, mais être seule n'est pas une bonne solution pour te sentir mieux. Tu ne penses pas que trouver des gens qui t'aiment vraiment ne serait pas une bonne chose ? » Il ne lui faisait pas la morale, mais essayait de la faire sortir de son cocon pour qu'ils discutent tous les deux et il y arrivait toujours parce que dans la famille Kurosaki, on arrivait toujours à ses fins. « Nii-san, c'est facile de dire ça pour toi, mais pour moi … c'est une autre histoire et tu le sais. De plus, j'ai déjà des gens qui m'aiment puisque je vous ai, vous ! » Gentiment, il venait lui ébouriffer les cheveux tout en souriant comme un gamin, vraiment heureux qu'elle puisse penser à eux comme à ses remparts et à ses seuls amours, mais il trouvait cela triste pour elle dans un sens.

« Les enfants ! Tsu ! Shinji ! Descendez, nous allons partir bientôt et il ne faudrait pas que l'on soit en retard hein ? » Comme à son habitude, la mère de la famille hurlait et s'impatientait de voir ses enfants glandouiller en haut alors qu'ils devaient partir, mais comme toujours le père Kurosaki venait pour la calmer un peu. « Chéri, nous sommes toujours en avance avec toi, du calme, laisse-les discuter un peu entre eux ! » Mais la mère ne voyait pas cela du même oeil et continuait de hurler jusqu'à ce qu'ils descendent enfin ensemble. C'est donc toute la famille fin prête qu'ils se rendaient dans la voiture et direction le reste de la famille.

Tsuya était contente, mais ne montrait rien du tout, son visage était impassible comme souvent, mais elle était vraiment heureuse de voir sa tante et son oncle ainsi que leur enfants. Dans un sens, elle savait déjà comment le repas allait finir. Comme d'habitude, elle allait s'énerver sur Mitsuhiro qui ne ferait que gueuler comme un ivrogne le ferait et cela l'énervait vraiment, mais dans le fond, elle ne pouvait pas dire que ce genre de moment la repoussait. Au contraire, elle aimait être avec son cousin parce qu'il lui donnait une chance d'être plus expressive et ouverte. Bizarrement, il avait ce don avec elle et c'est pour cela qu'elle l'aimait vraiment beaucoup, autant que son grand-frère d'ailleurs, mais jamais elle ne lui dirait, jamais !

« Nous sommes arrivés, descendez ! » Le père arrêtait la voiture et tout le monde descendaient. Bien vite, la porte d'entrée s'ouvrait sur leur tante. « Bonjour Tata ! » Disait Tsuya en s'avançant vers elle et souriant légèrement. « Désolée du retard grande-soeur. » Ajoutait sa mère alors qu'ils n'étaient pas en retard du tout, comme si elle avait toujours l'impression d'être en retard partout où elle allait !

codage par Jyne sur apple-spring


Dernière édition par Kurosaki Tsuya le Ven 5 Déc - 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Repas de famille, gueulante garantit ! [PV Hayakawa Mitsuhiro][Abandonné]   Dim 6 Juil - 10:28



Repas de famille, gueulante garantit!

Bonjour, je m'appelle M. Gueulard et je vais manger avec ma cousine Mlle je suis jamais heureuse.

Quand il n'avait pas cours, Mitsuhiro aimait bien jouer au basket dans le parc juste à côté de chez lui. En plus de le défouler, ça lui permettait de s'entraîner aux rebonds, mais aussi aux attaques et à la défense. Il prenait vraiment plaisirs à jouer en dehors des entraînements. Le basket prenait une grande place dans son cœur. Ce fut donc sans surprise qu'il partit de bonne heure, ce dimanche matin-là, pour aller jouer sur le terrain près de chez lui. Ses potes l'attendaient. Il prit ses affaires, son ballon de basket. La seule chose que sa mère avait pu lui dire, ce fut: « Mitsu! Ne rentre pas trop tard ce midi. Ta tante vient manger à la maison. Il y aura aussi Tsuya et son frère. ». Il la regarda, et partit en faisant un signe de la main pour dire « ok, je serai à l'heure. »

La poisse, il allait passer son dimanche avec sa grincheuse de cousine. Non pas qu'il ne l'aimait pas, loin de là. Mais comme elle était capitaine de son équipe de basket, elle aimait bien gueuler sur lui. Dans ce domaine, elle était comme Takara: une reine des trolls en puissance. Autant dire, l'horreur. Mais dans le fond, ça lui plaisait bien. De cette façon, ça mettait de l'ambiance dans les repas ou tout simplement quand ils se voyaient pour discuter ou pour jouer. En parlant de jouer, le n°10 de Kaijou entra sur le terrain où... il était seul. Ses potes n'étaient pas encore arrivés. Pas grave, il en profita pour se préparer en faisant quelques paniers.

Ce fut au bout d'une trentaine de minutes qu'ils arrivèrent. Alors qu'ils avaient encore la tête dans le cul, le oustiti bleu, lui, pétait la forme. Il courrait à travers le terrain pour marquer des paniers dans les deux camps. Quand on le voyait se défouler de cette façon, c'était assez drôle à voir. Le oustiti pouvait aussi se transformer en dragon. Fort heureusement pour eux, son capitaine l'avait foutu seulement aux rebonds. Déjà que c'était une plaie à ce poste – fort, certes, mais presque ingérable – alors s'il devait en plus s'occuper de mettre des paniers. Son équipe aurait du soucis à se faire. Et leur ennemis aussi, vu l'énergie qu'il avait à revendre. Rare était les personnes qui arrivaient à le supporter d'ailleurs. Et sa cousine commençait seulement à en faire partie.

Une bonne matinée de basket. Lui et ses amis eurent la surprise de pouvoir jouer avec une autre équipe du dimanche. Malheureusement pour les autres, le kaijousien ne leur laissa pas de répits. Rebond après rebond, s'ils ne mettaient pas le panier directement, il reprenait le ballon à chaque fois. Même s'il se retenait de gueuler comme un con, on pouvait sentir son manque de délicatesse quand ses coéquipiers mettaient le panier. Les adversaires rigolaient à cette situation: c'était la première fois qu'il voyait quelqu'un comme lui. Un fou des rebonds. Ce fut donc sur cette note, joyeuse, qu'ils repartirent de ces petits match. Ils transpiraient tous. Même Hayakawa. Il en connaissait deux qui allaient gueuler après lui: sa mère et sa cousine. Les deux femmes étaient bien de la même famille, et cela se voyait. Enfin, Mitsuhiro le voyait très bien.

Rentrant, sourire aux lèvres et tout transpirant, en même temps que sa tante et sa cousine arrivèrent. Il y avait aussi son oncle par alliance et son cousin. Il essaya de rentrer par derrière en toute discrétion, mais il n'y arriva pas. Il était aussi discret d'un éléphant dans une boutique de porcelaine et sa mère avait des yeux de lynx et des oreilles de félins. Autant dire qu'il n'avait aucune chance d'esquiver son radar. Surtout qu'on pouvait aussi le suivre à l'odeur. Quand elle le vit, ou plutôt qu'elle le sentit, elle s'excusa auprès de sa sœur, pour aller engueuler son fils. Dans la famille, ils ne savaient pas parler, mais gueuler, oui.

« Qu'est-ce que je t'ai dit M. « Oui oui, je reviendrai à temps pour être présentable»? », demanda-t-elle en criant. « Tu oses te présenter devant ta tante et tes cousins dans cette tenue et surtout cette odeur!? Magnes-toi d'aller te laver Porcelet! Ou je demanderai à ta cousine de s'occuper de toi! Comme quand vous étiez enfant.», continua-t-elle d'hurler.


À cette menace, il courut aussitôt sous la douche. Enfant, sa cousine s'amusait à le traiter comme un bébé. Vous savez, les filles jouaient souvent à la maman avec des poupées, bah elle, elle le faisait, mais avec lui. Un traumatisme qu'il n'oublierait jamais et que sa mère utilisait pour le mener par le bout du nez. Parce que sa mère était vraiment capable de dire à Tsuya, de venir s'occuper de lui. La mère Hayakawa était une tyran et elle aimait ce titre. Sans attendre, il partit donc se laver. Ils leur diraient bonjour après. Sa vie en dépendait.

Maintenant tout beau et tout propre, il salua les membres de sa famille un par un. Le calvaire allait commencer et il ne savait pas quoi faire pour l'éviter. Surtout que la seule place disponible sur le canapé, c'était entre sa mère et sa cousine. Il déglutit à cette vision. Il sentit cependant les encouragements télépathique de son père. Il s'assit donc entre les deux femmes, attendant que le temps passe avant d'aller à table. Pour le moment, c'était l'heure de l'apéro.

HRP:
 


© Dragibus
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Repas de famille, gueulante garantit ! [PV Hayakawa Mitsuhiro][Abandonné]   Mar 2 Sep - 17:00



Mange et tait-toi un peu.


Comment pensait-il pouvoir passer sa mère sans qu'elle ne le voit avec une odeur pareille ? Quel imbécile. C'est tout à fait ce que Tsuya venait de penser fortement dans sa tête alors que son cousin débarquait de nul part, enfin, il venait probablement de faire du basket et c'était défoulé comme un malade vu l'odeur qu'il dégageait. Même elle qui n'avait pas forcément un radar aussi fin que celui de sa tante avait bien sentit l'odeur arriver en même temps que lui, c'est pour dire à quel point il pouvait sentir fort le con, mais ce qui réjouissait encore plus la brune c'était bien les paroles de sa tante adorée. Bon dieu qu'elle aimait la voir le menacer de la sorte, surtout quand on voyait la tête qu'il pouvait tirer dans ces moments-là. A croire qu'elle l'avait torturée pendant des années entières alors que, franchement, elle n'avait rien fait de méchant dans le fond. Enfin, selon elle, elle n'avait rien fait qui mérite une peur pareille à son égard, mais ce n'était pas pour lui déplaire au final. D'ailleurs, un léger rire passait la barrière de ses lèvres alors que son cousin se dépêchait d'aller sous la douche, rire qui lui valut une tape derrière la tête de son grand-frère. « Qu'est-ce que tu fais ? » Criait-elle à moitié alors que son regard se posait sur le plus grand. « Te moque pas de Mitsu alors que tu n'es pas mieux en temps normal ! » Un tirage de langue alors qu'il se foutait à moitié d'elle, de quoi la mettre de mauvaise humeur dans le fond. « Dit pas n'importe quoi, je suis pas comme lui ! En plus, tu n'en sais rien, tu vis plus avec nous BAKA ! » Et finalement, une tape pour les deux de la part de leur mère ainsi qu'un regard qu'ils connaissaient très bien et qui signifiait : Calmez-vous où c'est moi qui vous calme.

Finalement, tout le monde rentrait dans la maison chacun leur tour et Tsu semblait déjà fatiguée d'être là. Oui, parce qu'elle savait très bien comment tout ceci allait finir. Au final, elle s'énerverait sur Mitsu durant le repas et sa mère ne pourrait plus rien faire pour l'empêcher de hurler sur son cousin et puis la mère de Mitsu dirait même de la laisser faire … Un repas qui allait vite tourner aux hurlements et tout le monde finirait par si mettre à la fin. Oui, dans la famille c'était toujours très joyeux les repas de famille, mais surtout très animé. Pour le moment, Tsuya s'asseyait non loin de sa tante sans vraiment le vouloir, c'était la dernière place qu'il restait et comme elle revenait des toilettes, elle n'avait pas d'autre choix, mais elle comprenait bien vite que son cousin allait devoir s'asseoir à côté d'elle. Les hostilités allaient peut être commencer plus vite que prévu finalement. Enfin, pour le moment, elle appréciait le fait de retrouver sa famille et de voir son frère. « Tsu, c'est moi où tu viens de sourire ? » Demandait discrètement son frère pour l'emmerder comme toujours. « La ferme, je souris pas andouille !! » C'est tout ce qu'elle pouvait dire avant de voir son cousin arriver et s'asseoir à côté d'elle. Le premier sujet qui tomberait sur la table entre eux, ce serait naturellement le basket et Tsu prenait toujours malin plaisir à lui en mettre plein la tête, mais dans le fond, c'était plutôt pour le motiver à s'améliorer encore et encore.

« Alors … Toujours aussi abruti sur un terrain de basket ? Je suppose que tu sautes toujours en l'air comme un idiot sans vraiment comprendre ce que tu dois réellement faire ! » Un petit pic pour commencer les retrouvailles de toute la famille, mais les autres parlaient naturellement entre eux, ne s'occupant pas forcément de leur conversation personnelle. « Tu devrais apprendre à jouer correctement au lieu de sauter partout comme un singe, m'enfin … C'est peut être pas une mauvaise chose ! » Voilà comment la brune encourageait son cousin. Oui, c'est un peu étrange comme façon de faire et beaucoup le prendrait mal en se disant qu'elle essayait de les rabaisser ou de les prendre de haut, mais en réalité, elle essayait vraiment de lui dire que dans le fond, il n'était pas si mauvais que ça. Quoi ? C'est vrai que c'est difficile à comprendre vu les mots qu'elle emploie, mais c'est vraiment ce qu'elle cherche à faire. D'ailleurs, Shinji en profitait pour rectifier quelque chose. « Mitsu, le prend pas mal, tu la connais, elle essaye juste de te dire que tu es bon dans le fond. » Puis il retournait à la conversation avec son oncle alors que Tsu bouillonnait qu'il ait pu dire ça. « On t'a rien demandé à toi imbécile !! » Elle hurlait plus qu'elle ne parlait, mais cela ne semblait choquer personne, en même temps, quand on connaissait vraiment la famille, c'était pas inhabituelle comme situation, c'était même plutôt l'inverse.

codage par Jyne sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Repas de famille, gueulante garantit ! [PV Hayakawa Mitsuhiro][Abandonné]   Mer 17 Sep - 10:11



Repas de famille, gueulante garantit!

Bonjour, je m'appelle M. Gueulard et je vais manger avec ma cousine Mlle je suis jamais heureuse.

Le moment de la douche était un havre de paix: il était loin de sa mère, mais aussi de sa cousine. Non pas qu'il ne l'aimait pas, bien au contraire, mais quand elle était là, sa mère en profitait toujours. « Mitsu, fais ça sinon j'appelle ta cousine, Mitsu, fait aussi ça sinon tu sais ce qui t'attend »; en clair, elle prenait un malin plaisir à torturer son fils. Mais d'un autre côté, c'était à cause de cette torture qu'il avait appris le respect pour la femme, mais aussi les avantages d'être sincère avec soi-même et avec les autres. Alors même s'il gueulait à chaque fois, qu'il appellerait les services sociaux pour maltraitance, il était quand même heureux d'avoir une mère comme elle. Surtout qu'il savait qu'il pouvait compter sur elle, en cas de gros soucis. Il resta près de 20 min sous l'eau, avant de s'habiller. Malheureusement pour sa mère, il n'avait pas sorti l'habit du dimanche, mais plutôt l'une de ses tenus de sport pour le basket. Ce garçon était irrécupérable.

Fier de sa tenu, il s'avança jusqu'au salon avant de voir que tout le monde était déjà installé et surtout, que sa mère avait fait en sorte qu'il soit assit entre elle et Tsuya: sa mère allait profiter de la faille jusqu'à la fin. Et même après, il était sûr d'y avoir droit. Il salua les invités et même sa cousine, même si l'envie de la snober était immense. Il avait trouvé beaucoup de point positif à le faire et un seul négatif. Malheureusement pour lui, ce seul point négatif était immense: sa mère. Il ne pouvait vraiment rien faire contre elle. Il se résigna donc. Heureusement pour lui, son cousin était là aussi. Il aimait bien taquiner sa sœur. C'était la seule façon qu'il avait trouvé pour avoir une petite vengeance: les piques de son cousin. D'ailleurs, alors que tout le monde parlait dans son coin, Tsuya demanda s'il jouait toujours comme un abruti. Même si les termes n'étaient pas très amicaux, il savait très bien que c'était tout le contraire. Elle continua même en le traitant de singe ambulant. Avec sa mère à côté, il devait faire attention.

« Je joue jamais comme ça! C'est mon post et je l'accomplie avec brio! », dit-il avec une grande fierté. « Et quand on est sur un terrain, un singe est plus utile d'un ours avec un caractère de con. », balança-t-il comme pic à sa cousine. « D'ailleurs, quand on te voit jouer, on se demande bien comment tu as fait pour capitaine. Tu es aussi gracieuse qu'un ours en tutu dansant sur deux pattes sur des clous. », ajouta-t-il avant commencer à manger des gâteaux apéro.


Ce oustiti avait toujours une faim de loup quand il venait de faire du basket et le fait que sa cousine le taquinait à propos de son basket, bah ça lui donnait encore plus faim. Juste de quoi lui donner plus de force pour se faire un petit match après manger. Oui, Hayakawa pouvait jouer même avec un repas famillial dans le ventre. En quelque sorte, il était aussi un monstre du basket. Pas aussi fort, effrayant que les membres de la génération des miracles, mais il avait de quoi faire peur. C'était peut-être pour cette raison qu'il faisait encore parti de l'équipe principale de Kaijou: même s'il était un peu ingérable, surtout avec Kise et Moriyama, il était un très bon joueur. Il n'avait pas besoin de le fouetter pour le mettre au travail. C'était même plutôt l'inverse: il devait le fouetter pour qu'il arrête.

Continuant de manger, il se mit à rire comme un con quand son cousin lui raconta qu'en vérité, elle essayait de lui dire qu'il était bon. Surtout quand elle le frappa. Finalement, il n'était pas le seul souffre douleur de la capitaine de Touhou. Il savait très bien qu'elle ne trouvait pas que c'était un mauvais joueur. Sinon elle lui aurait même pas parler de basket. Sa mère lui mit une claque à l'arrière du crâne quand il se mit à rire de Tsuya. Elle lui rappela qu'il ne devait pas se moquer des malheurs des autres. Et que, même si c'était son frère et que c'était le défendre, il n'avait pas à rire. Sa mère était très stricte au niveau de la politesse et du respect d'autrui. À la moindre occasion, elle n'hésitait pas à rappeler à Mitsu qu'il devait très honnête, mais respectueux avec les gens. La société commençait par ce travail sur soi. À ce moment-là, il fit une légère moue pour lui dire « ok, j'ai compris »

« D'ailleurs Tsuya, en parlant de match de basket... ça fait longtemps que tu n'as pas demandé de match amical avec l'équipe féminine de Kaijou. Tu as eu des soucis avec Kurokawa-san? », demanda-t-il. « elle m'a même demandé de tes nouvelles. Moi qui croyait que vous étiez pas proches, j'me suis trompé. », ajouta-t-il. « Et toi Shinji, tu fais quoi maintenant? Ça fait longtemps qu'on t'a pas vu dans le coin. T'en as eu marre de ta sœur alors t'es parti ? », finit-il.


Il était assez fier de lui pour ce dernier pic quand sa mère lui vint lui remettre une claque derrière la tête. Il manquait de respect pour sa cousine et elle n'appréciait pas ça. Il fallait dire qu'elle avait toujours voulu avoir une fille, mais elle n'avait eu que Mitsuhiro comme enfant. Alors, même si elle aimait son fils plus que tout au monde, elle considérait Tsuya un peu comme sa fille. Surtout qu'elle était aussi sa marraine: sa sœur avait eu la gentillesse de la faire marraine de sa fille. De cette façon, elle pouvait la gâter comme si c'était sa propre fille.

HRP:
 


© Dragibus
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Repas de famille, gueulante garantit ! [PV Hayakawa Mitsuhiro][Abandonné]   Mar 23 Sep - 16:08



Mange et tait-toi un peu.


Tsuya était toujours comme ça, toujours en train de chercher la petite bête à son cousin, un peu comme si c'était son seul amusement dans la vie. Il faut dire que, à part sa famille, il était bien l'un des seuls qu'elle aimait bien. Son cousin ne lui procurait pas la même peur que pouvait lui donner les autres, peut être parce qu'elle le connaissait depuis toute jeune, mais elle n'avait jamais vraiment changée sa façon de le voir contrairement aux autres. Elle l'aimait vraiment beaucoup son cousin et sa manière de le montrer pouvait paraître vache pour certains, mais c'était la seule manière qu'elle avait de le faire. Au fond, la brune n'était pas si mauvaise qu'elle laissait paraître aux yeux des autres, elle se cachait simplement derrière une barrière épaisse pour la protéger, rien d'autre. Les gens la voyaient d'une façon qu'elle ne comprenait pas. Pourquoi qu'ils s'en prenaient à elle alors que certaines filles étaient bien pire qu'elle ? Certaines faisaient des caprices de princesses bien plus gros que la maison blanche, alors pourquoi elles étaient tranquilles avec les autres ? La brune ne comprenait pas ce genre d'attitudes à son égard alors qu'elle n'avait jamais fait d'histoire pour ça, il était donc normal qu'elle ne supporte plus très bien les autres. Sa peur de l'inconnu la bouffe à chaque fois qu'elle se trouve devant une personne qu'elle ne connait pas, mais ce sentiment n'existe pas quand il s'agit de son cousin. Pour elle, tu représentes bien plus qu'un simple cousin, elle te considère un peu comme son frère, mais elle n'osera jamais te faire part de cela, pensant que tu serais bien capable de rigoler d'elle et elle serait obligée de te frapper pour ça.

Revenons maintenant à ce qu'il se passe dans la maison. Tsuya était donc en train d'encourager son cousin à sa manière et celui-ci en profitait pour lui lancer un pic à son tour. Une légère moue boudeuse s'affichait sur son visage quand il disait cela, mais un sourire sadique arrivait très vite pour remplacer cette moue. Alors qu'elle s'approchait de lui pour lui murmurer quelques mots, son frère essayait d'écouter en s'approchant et elle en profitait pour le frapper doucement pour qu'il s'en aille. Mais bon, entendons plutôt ce qu'elle lui disait. « Tu sais Mitsu, si j'étais toi, je ferais attention à ce que je dis. Il me suffit de dire à tata que tu viens de me blesser et ça barderait pour ton cul … Tu es sûr de vouloir prendre le risque ? » Comment ça sadique et profiteuse de sa relation avec sa tante ? Pas du tout, elle essayait simplement de le calmer rapidement avec ce qui marchait le mieux, à savoir, sa mère. Depuis le temps, elle savait parfaitement qu'elle genre de relation elle avait avec sa tante. La tante de Tsuya, c'était réellement comme sa deuxième maman et c'était sa marraine de sur-croît, autant dire qu'elles étaient assez proches toutes les deux et qu'elles avaient légèrement le même caractère au final. Elles se comprenaient très bien et sa tante était très souvent d'accord avec la brune, une situation dont elle jouait à l'heure actuelle pour faire peur à son cousin bien qu'elle ne ferait jamais ça en réalité … quoique …

Leur relation pouvait paraître étrange pour des yeux extérieurs, mais en réalité, ils étaient assez proche aussi Mitsu et Tsu. Et Mitsu et Shinji étaient assez proche aussi puisque le plus grand était souvent en train de défendre le ouistiti. En réalité, ces trois-là étaient un peu comme des frères et soeur. C'était vraiment une famille, pas de doute. Quand Mitsu se faisait frapper par sa mère, la brune affichait un petit sourire en coin, comme pour lui dire que c'était bien fait pour lui. Une vraie gamine en somme, mais elle pouvait se montrer ainsi qu'avec eux. Finalement, il venait à lui demander pourquoi la capitaine de Touhou ne demandait plus des matchs avec Kaijou et la brune faisait mine de réfléchir un moment avant de répondre très sérieusement, parlant bien comme une capitaine. « Je suis en train de recréer mon équipe, enfin pas exactement, disons que j'essaye d'améliorer les lacunes de chacune de mes filles. Il me faut du temps pour ça, donc j'évite de trop les faire jouer pour qu'elles ne s'enfoncent pas plus dans leur habitude. Elles ont besoin de se renouveler, d'apprendre de nouvelles choses et pour ça, j'ai besoin de casser leur habitude. » Puis elle fut surprise de la suite. « Kurokawa a demandée des nouvelles de moi ? Je suis surprise, mais au final, ça ne m'étonne pas vraiment, j'ai aussi demandée des nouvelles d'elle par le biais de mes filles, mais pas de réponse concrète, comment vas-t-elle ? » Finalement, Mitsu s'adressait ensuite au frangin qui était en train de bouffer comme un goinfre dans son coin et il se mettait à rire. « Ouais, j'en avais marre de ma frangine, c'est vraie une plaie quand elle s'y met ! » Disait-il pour la taquiner. « Non, plus sérieusement, je travail maintenant et puis, il fallait bien que je prenne mon indépendance à un moment. Ma soeur est bien la seule raison pour laquelle je serais resté plus longtemps à la maison. » Ajoutait-il sérieusement avant de sourire à sa soeur qui avait légèrement rougit à ses mots, mais comme d'habitude, elle ne pouvait pas rester sans rien dire. « J'ai pas besoin que tu restes à la maison, baka ! »

codage par Jyne sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Repas de famille, gueulante garantit ! [PV Hayakawa Mitsuhiro][Abandonné]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Repas de famille, gueulante garantit ! [PV Hayakawa Mitsuhiro][Abandonné]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le repas de famille
» URGENT - Cet après midi 15h20, Golf de Brest Iroise - URGENT
» pti repas de noel en famille ! ! ! ! !
» timotei et famille potisek
» Idées repas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: Corbeille :: RP-
Sauter vers: