AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le feu aux poudres [PV Aomine Daiki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Takara Tariki
Elève
avatar

Messages : 274
Date d'inscription : 26/03/2015
Age : 18
Localisation : Tokyo

MessageSujet: Le feu aux poudres [PV Aomine Daiki]   Sam 11 Fév - 17:14

Le jour J, au réveil, Tariki avait balayé toute trace de stress dû à la journée qui l'attendait. Ou plutôt, elle l'avait si bien refoulé qu'elle-même fut convaincue de ne pas être stressée.

Elle prit un petit déjeuner léger sachant qu'une fois sur place, elle voudrait goûter à toutes les nourritures proposées par les yattai. Après une douche minutieuse, elle avait revêtu son seul et unique kimono et soigneusement arrangé ses cheveux. Un discret maquillage fut appliqué autour de ses yeux et sur ses lèvres. Avant de partir, elle vérifia que tout était parfait et jeta un dernier oeil sur la météo qui, par chance, promettait d'être clémente voire ensoleillée. Elle enfila ses getta et mis sur son épaule le sac contenant la nappe, les sacs poubelle, les assiettes, les couverts et les verres en plastique qu'elle avait achetés pour l'occasion. S'y trouvaient également les petits gâteaux et le thé qu'elle avait tout spécialement préparés la veille.

Daiki et elle avaient convenu de se retrouver à la station de métro la plus proche des berges de la Sumida, où il y aurait normalement moins de foule. Mais il ne fallait pas se leurrer : le Hanami était une fête si populaire et importante qu'il y aurait du monde absolument partout, mais si leur rendez-vous pouvait se dérouler dans le calme le plus relatif possible, elle ne s'en porterait que mieux. Musique dans les oreilles, elle s'entassa dans la cohue du métro, attentive à ce que rien ni personne ne défasse la coiffure qu'elle avait mis tant de soin à faire. Impatiente de revoir son ami, elle poussa un profond soupir de soulagement en retrouvant l'air tiède de l'extérieur et se plaça à un point stratégique afin qu'il la repère facilement. Elle connaissait suffisamment le jeune homme pour savoir qu'il serait un peu en retard. Elle savait toutefois aussi qu'il ferait un effort, pour elle. Cette simple pensée la fit sourire mais aussi légèrement paniquer.

Après les événements qui s'étaient déroulés dans le Kansai avec Shoichi, il était devenu indéniable qu'elle était amoureuse de ce dernier et qu'elle souhaitait forger une relation plus forte et intime avec lui. Le jeune homme n'avait rien contre ces faits, bien au contraire. Elle était donc clairement dans une situation de couple ou à défaut, une situation où deux personnes s'aiment et se désirent mutuellement tout en sachant se respecter. Une relation saine. Mais ses sentiments pour Daiki n'avaient pas disparu pour autant. Ils avaient même gagné en puissance.

Il ne lui semblait pas avoir rêvé quand, à plusieurs reprises, il avait rougi ou bégayé en sa présence. Elle ne pensait pas se tromper en ayant remarqué qu'il avait plusieurs fois cherché le contact physique avec elle alors qu'il n'était pas du genre tactile : c'était certain, il y avait quelque chose. Tariki avait besoin de savoir de quoi il retournait exactement. « Tant qu'il y a une étincelle il y a une espérance de brasier » comme disait le proverbe, et s'il y avait la moindre chance pour que Daiki l'aime, elle devait la saisir. La première chose qu'elle avait fait en rentrant de son voyage avait donc été de lui proposer une journée ensemble, profitant du Hanami comme parfaite excuse.

La jeune fille contrôla sa respiration pour évacuer la tension. Ce n'était qu'une journée à faire les fous et à se goinfrer de tous les frichtis possibles sous les cerisiers en fleur. Une journée entre amis tout ce qu'il y avait de plus normale, à ceci-près qu'elle chercherait à savoir si d'amis, ils pouvaient passer à autre chose. Et si ce n'était pas le cas, tant pis. Ce n'était pas si angoissant que ça, pas vrai ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vege-tali.tumblr.com/
Aomine Daiki
Ailier Fort
avatar

Messages : 496
Date d'inscription : 30/04/2015

MessageSujet: Re: Le feu aux poudres [PV Aomine Daiki]   Mar 14 Fév - 23:45


► Le feu aux poudres ◄
feat. Tariki



Lorsque Tariki lui avait proposé de passer une journée ensemble pour Hanami, il avait failli refuser. Elle n'avait qu'à demander à Imayoshi puisqu'ils s'entendaient si bien. Ils étaient bien parti en voyage ensemble, ils n'avait qu'à fêter Hanami ensemble aussi. Ce n'était un secret pour personne qu'Imayoshi avait le don de taper sur les nerfs de tout le monde lorsqu'il le souhaitait. Son comportement en général était agaçant, et avec Aomine le courant n'était jamais spécialement passé. Ils respectaient leurs talent mutuels au basket, mais ils ne deviendraient jamais de grands amis. Imayoshi prenait trop de plaisir à faire tourner son cadet en bourrique pour ça. Alors de savoir que Tariki allait passer du temps avec lui, ça l'avait énervé. Pourquoi ? Il ne savait même pas réellement. Peut-être à cause de la réputation du brun. Peut-être parce qu'Aomine se comportait en enfant gâté qui n'aimait pas partager. Toujours est-il qu'il n'avait pas pris la nouvelle avec le sourire. Une conversation avec sa mère lui avait fait comprendre qu'il n'avait pas le droit d'être en colère, après tout, Tariki ne lui appartenait pas, et il n'avait rien proposé à la jeune fille lui même. Il ne pouvait donc s'en prendre qu'à lui même.

Enfin donc, après quelques minutes à lire et relire le message, il comprit qu'il se comportait de nouveau comme un idiot. Il avait donc accepter la proposition de son amie et ils avaient convenu d'un point de rendez-vous. La jeune fille avait dit qu'elle s'occupait de tout, ce qui arrangeait plutôt bien le jeune homme. Il n'était pas spécialisé en picnic et n'aurait pas su quoi emporter. Et hors de question de demander à sa mère, elle se serait encore fait des idées. Le jour étant venu, il n'avait eu qu'à prendre son portefeuille et il était prêt. Il n'avait pas enfilé de kimono, la dernière fois qu'il en avait mis un, il avait 12 ans. Il s'était vêtu d'un simple jean noir, d'une paire de basket rouge et d'un T-shirt noir caché sous un sweat à capuche rouge.

Pour une fois il était presque à l'heure au rendez-vous, n'ayant que quelques minutes de retard sur l'horaire prévu. Il eut un peu de mal à trouver la jeune fille avec le monde autour d'eux, et surtout il ne l'avait pas reconnue dans son kimono. Elle était jolie. Lui souriant il s'approcha d'elle.

« Hey ! Ça te va bien tu devrais mettre des kimono plus souvent. »

Il n'était pas du genre traditionnel, à vouloir que les filles s'habillent à l'ancienne. Mais il devait bien avouer que c'était un style qui allait bien à la brune. Pas qu'il soit spécialiste bien sur, mais s'il aimait bien, il le disait point final.

« Laisse moi porter ton sac. J'me sens quand même un peu mal d'avoir rien ramené. »

Certes, il n'aurait pas su quoi prendre, mais ce n'était pas une raison. Le minimum qu'il pouvait faire c'était de porter le sac. Qu'on ne vienne pas dire qu'il ne pouvait pas être galant !

« Alors on va où exactement ? J'ai plus fait de picnic depuis gosse, je saurais pas dire où sont les meilleurs endroits. En plus va y avoir du monde encore... »

Aomine Daiki, dans toute sa joie de vivre naturelle. Autant passer un bon moment avec Tariki, il voulait bien. Mais de savoir qu'il y aurait surement plein de monde, des gamins qui courent, qui crient, qui pleurent... On ne pouvait pas dire qu'il avait hâte d'avoir des enfants.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/cloudygirl.p/
Takara Tariki
Elève
avatar

Messages : 274
Date d'inscription : 26/03/2015
Age : 18
Localisation : Tokyo

MessageSujet: Re: Le feu aux poudres [PV Aomine Daiki]   Mer 15 Fév - 17:16

Le prendre dans ses bras, l'embrasser, s'en foutre de tout.

C'était le genre de choses qu'elle aurait très bien pu faire dès que Daiki apparut. Mais elle se contenta de rougir à son compliment et se bafouiller un "merci" à peine audible, rangeant ses pulsions dans le tiroir des fantasmes. Une part d'elle fut encore plus stressée de l'avoir enfin tout proche, à disposition, mais une autre se relaxa, rassurée par les habitudes confortables qu'ils avaient développées ensemble. Elle lui donna son sac, satisfaite qu'il fasse un pas vers elle. Puis indiquant l'entrée du parc de son index, elle se mit en route à ses côtés.

"- Il y aura du monde, c'est sûr, mais toujours moins qu'à Ueno ou Shinjuku. Normalement sur les berges il y a moyen de trouver des coins tranquilles et on trouve plutôt des personnes âgées et des couples."

En disant ça, Tariki pria pour que le jeune homme ne fasse aucune remarque. Elle tourna cependant son regard vers lui, à la recherche d'une lueur de compréhension sur son visage. Tout le monde les prendrait pour un couple. Mais ils n'en étaient pas un. Pas encore. Peut-être jamais. L'adolescente évacua les questions encombrantes et se concentra sur la beauté des arbres fleuris. À peine quelques mètres faits dans le parc qu'une saisissante ambiance de frénésie poétique s'imposa : à droite et à gauche, des gens en vêtements traditionnels ou usuels se restauraient, certains sur des nappes et d'autres assis sur leurs gilets. D'autres encore déambulaient d'un pas lent sur les allées de pierre, appareil photo et porte-monnaie en main. Une vague odeur de nourriture se promenait entre les branches lourdes de fleurs dont les pétales virevoltaient avant de rencontrer le sol.

Un immense sourire gagna les lèvres de la jeune fille.

"- La vache ! C'est magnifique ! Bon, Daiki, voilà ce que je propose : on se trouve un coin peinard, on pose nos affaires et on va chercher à manger. Si on fouille bien on devrait trouver des trucs super bons. Qu'est-ce que tu en dis ? Ah, tu as pris de l'argent au moins ?"

Elle connaissait déjà la réponse et la question n'était rien d'autre qu'une taquinerie. Quand il s'agissait de son ventre, Daiki pensait toujours à tout. À ce sujet, elle pouvait compter sur lui : il savait se montrer très organisé et enthousiaste. Se faufilant entre les nombreux passants de l'entrée, ils avancèrent en quête d'un endroit qui n'aurait pas encore été pris d'assaut. C'était le revers du beau temps : les gens sortaient plus facilement. Et au grand damne de l'adolescente, il y avait des enfants. Sa soudaine bonne humeur passait l'éponge dessus mais elle connaissait l'impatience de son ami quant aux humains miniatures.

Il suffit de quelques secondes à en observer qui se couraient après au pied d'un cerisier pour perdre Daiki. Du regard, elle chercha autour d'elle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vege-tali.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le feu aux poudres [PV Aomine Daiki]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le feu aux poudres [PV Aomine Daiki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TABLEAU VIVACITE POUDRES SNPE
» Poudre traçante
» Médicaments en poudre
» avant d'acheter sa poudre protéinée...
» peintures sur têtes plombées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieurs :: Villes :: Parc-
Sauter vers: