AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fujita Seiichi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fujita Seiichi



Messages : 2
Date d'inscription : 15/12/2016

MessageSujet: Fujita Seiichi   Jeu 15 Déc - 16:39

Fujita Seiichi
© Mukami Ruki ~ Diabolik Lovers



Id card
PRÉNOM • Seiichi.
NOM • Fujita.
SEXE • Alors, aux dernières nouvelles je suis un homme. J'pense que j'devrais vérifier, non ?
ÂGE • 17 ans. Bientôt le cap de la vingtaine... la vieillesse.
GROUPE • Le Lycée de Too.
ORIENTATION SEXUELLE • Ambidextrie. Comprendra qui pourra. (Plus sérieusement, je suis homosexuel, mais avouons le, dire simplement: homosexuel, est un peu ennuyant. Il faut parfois prendre des risques, détourner la conversation, tout ça. Oui, je fais un commentaire de réponse sur la question : orientation sexuelle. Un problème ?)

RANG • Meneur de jeu
PROFESSION • Lycéen en deuxième année à Too.


Capacités & faiblesses
Expliquez en quelques phrases vos capacités & vos faiblesses au basket, facultatif pour les personnages qui ne jouent pas au basket.

Physique


« Bien, c'est à vous. » Je cligne plusieurs fois les paupières en regardant le médecin scolaire, ravalant légèrement ma salive. Pourquoi je suis obligé de faire ça... Pourquoi je suis obligé de passer la visite médicale ? ! Le médecin, une femme d'ailleurs, ouvre son dossier, prononçant mon nom tout en me lançant un regard. « Fujita... Seiichi, c'est bien ça ? » Je réponds par un simple hochement de tête, avant de m'installer sur un tabouret. Elle m'observe alors, dérangée par quelque chose... « Vous pouvez arrêter de frapper le sol avec vos talons ? » Je sursaute légèrement avant de regarder mes pieds, légèrement gêné. J'ai pris l'habitude, maintenant, de le faire... Enfin... Je tente de contrôler mes jambes donc, avant qu'elle m'ordonne de me lever. « Enlevez vos chaussures et collez vous à ce mur. » Même si la question se prêtait bien à une phrase du style « ah, désolé, je ne fais pas ce genre de pratique avec des femmes », ma conscience, elle, me murmure d'obéir, sans discuter. Retirant alors mes baskets, je vais ensuite contre le mur, collant mon dos contre ce dernier. Elle approche, faisant glisser un objet jusqu'à ma tête. Je sens ce dernier appuyer sur ma tignasse sombre. « Uhmm... 175 centimètres. Je vous aurais cru plus petit. » Je dois le prendre comment ? Elle m'invite ensuite à me mettre sur la balance. Quelle est cette sensation ? Ah oui, celle d'une souris blanche examinée ! « On ne rêvasse pas, j'ai d'autres personnes qui attendent ! » Oui madame ! J'avance rapidement pour rejoindre la balance électronique, grimpant dessus. J'essaye de lire les chiffres, une certaine curiosité d'une personne qui fait attention à sa ligne, mais elle m'ordonne de rester droit. Pas commode... « 63 kilogrammes. » Tiens, je crois que j'ai pris un kilo.

« Retournez vous asseoir. » J'obéis sans discuter, profitant des notes qu'elle prend pour m'observer un peu plus dans le miroir qui se trouve à côté. J'essaye à nouveau de faire quelques mouvements de pieds... mais le regard perçant du médecin me bloque directement. À ce moment, je comprends enfin le sentiment voilé de mon psychiatre lors de nos premières séances. Heureusement qu'il s'est habitué...

Je penche presque légèrement la tête en observant un peu mieux ce reflet. Le style vestimentaire des élèves japonais n'est vraiment pas différent d'une école à l'autre. Des couleurs qui peuvent changer, bien entendu, mais au final, pas plus. Je suis toujours obligé de desserré le noeud de cravate, ne pouvant pas trop supporté la pression du tissu sur ma gorge. Bon, il faut être honnête, la veste habille... Habituellement, je n'ai rien contre le fait de mettre des chemises, mais je préfère de loin pouvoir respirer sans me sentir comprimer dans mes vêtements. En fait, je ressemble vraiment au genre qui préfère les mouvements amples plutôt que d'être coincé. Un léger soupire traverse mes lèvres, remettant mes chaussures tout en observant le médecin de mes yeux bleus. « Bon, je vais maintenant vérifier vos poumons et votre cœur. » ... Ah mince... ce n'est pas encore terminé. Avant même de lui demander si elle a besoin que je retire la chemise, elle me fait signer pour ôter le vêtement. Déboutonnant alors les boutons, je retire la chemise, la laissant vérifier ce qu'elle veut. Je dois continuer l'entraînement... c'est une pensée qui me traverse l'esprit tandis que je respire, la bouche ouverte. Je dois continuer, pas pour des raisons esthétiques, car je me plais comme je suis, mais pour que cette musculature soit utile.

Après l'habituelle tension, ainsi que les quelques conseils pour me « calmer », je peux enfin sortir de cette pièce. Poli, je tourne alors les yeux en direction du médecin scolaire. Mes lèvres commencent à bouger, un son cristallin glissant alors hors de celles-ci. « Merci à vous, bonne journée. » Je la laisse alors avec cette seule parole lancée durant toute cette visite.


Caractère


« Écoutez, madame. Je pense sincèrement que vous devez revoir le système d'instruction de votre fils... » Le regard que me lance cette femme continuera toujours de me refroidir. Se redressant alors, elle pose la main sur mon bureau, me répondant avec une certaine tranquillité. « Le système éducatif est parfait. S'il ne sait pas s'adapter... il le fera quand même. Je me sens suffisamment humiliée comme ça. » J'espère qu'elle ne pense pas à moi à ce moment-là. Je suis psychiatre, mais je n'ai aucun tour de magie dans ma poche pour apprendre à ce collégien à s'adapter. « Je vais vous donner une adresse... » Sa main se pose à nouveau sur le bureau, son regard dominant la situation. Elle prononce alors un simple ordre, sa présence autoritaire m'empêchant de refuser. « Faites-le... » Puis, elle s'éloigne alors un peu de mon bureau, tandis que je remplis de nouveau mes poumons d'air. Je déteste cette femme... mais soit, je le ferais. Après tout je commence à m'habituer à lui... Elle ouvre la porte, sortant de mon bureau avant qu'une silhouette traverse l'accès. Toussant légèrement, je me redresse alors. « Seiichi. Installe toi s'il te plaît. »

Maintenant que nous sommes seuls, je me réinstalle derrière mon bureau, l'observant agir. Comme à l'accoutumance, il cherche la place qu'il préfère. Siège de gauche, ou celui de droite ? Canapé à côté de la fenêtre ? Bien qu'il ait l'habitude de suivre toujours ce petit rituel, je ne peux jamais dire ce qu'il choisira. « Comment vas-tu ? » Cela fait maintenant plusieurs mois que je le suis et le tutoiement est une de ses rares demandes. Pourquoi ? Je ne sais pas réellement, mais je ne pense pas que cela possède une vraie importance. « Je suis devant vous, encore une fois et ma mère est remontée. » Un léger rire traverse mes lèvres. Et voilà qu'il commence... Il ne doit sûrement pas apprécier que je pense ça, mais je commence à le comprendre et ses petites ironies ne me surprennent plus. J'ai étudié longuement le dossier que j'ai pu constituer sur lui. « Bien... Alors, qu'est-ce que tu as fait dernièrement ? » Le bruit commence... un son provenant des pieds du jeune garçon, qui cogne doucement ses talons contre le sol, dans un rythme que seul lui semble entendre. Au début j'ai essayé de lui faire arrêter... mais qu'importe ce que je dis, il n'y arrive pas. Un TOC, peut-être... ? « Je suis allé au restaurant avec Kazu-kun et sa famille. » Je me concentre de nouveau sur le visage de mon patient, un léger sourire contre mes lèvres alors que j'observe sa petite lueur satisfaite. Je pense, sincèrement, que son comportement est totalement différent avec des gens comme cet ami. Des confidents, des amis... Dès qu'il réussi à s'ouvrir, la sensibilité dans son regard peut s'exprimer pleinement. Encore faut-il... qu'il dépasse ses propres limites. « Ton ami, c'est ça... Tu as pris la même chose ? » J'entends par là des plats épicés... un autre élément assez courant chez lui. Il aime ce qui est épicé et plus ça l'est, mieux c'est. Pour être plus précis, il apprécie, globalement, toutes les saveurs assez fortes. Enfin, il confirme ma question par un simplement hochement de tête, tandis que je continue notre conversation.

« Et l'école ? » Le sujet le plus important pour sa mère. Je peux la comprendre... mais pas pour les mêmes raisons. Seiichi possède une grande intelligence, c'est vrai. Malheureusement plusieurs freins l'empêchent d'utiliser cette intelligence. « Eh bien, j'ai encore dû donner un mot à mes parents parce que je me suis endormi. » Premier problème... la facilité qu'il possède à comprendre les choses rendent ses journées extrêmement longues. Ainsi, il s'ennuie assez rapidement et ne peut que dormir. « Et tes notes ? » Toujours mauvaises... c'est ce qu'il répondra. Bien qu'il comprenne plus rapidement les choses, il n'arrive pas à s'adapter au système d'instruction. Il sait écrire, lire, compter, bien entendu, mais son manque d'intérêt pour les cours freinent le garçon durant ses cours. Il a besoin d'une dynamique qui entraîne son cerveau et répondre à des questions n'est pas une chose qui convient réellement à son profil. « Toujours mauvaises... Par contre... » Oh, il ajoute autre chose... je croise alors mes jambes, l'écoutant poursuivre. « J'ai commencé à lire un livre... C'est un Autrichien qui l'a écrit je crois, ça s'appelle « le Joueur d'Échec ». » Quand il cherche une occupation, la lecture reste une de ses activités préférées. Ce qui est plutôt paradoxal... mais son imagination lui permet de faire bouger l'histoire dans sa tête. C'est en tout cas ce qu'il m'a expliqué une fois. « Je l'ai déjà lu. Je ne suis pas surpris qu'il t'intéresse. Musique ? » Il hoche la tête. Voilà un autre élément de son comportement... s'il pouvait, il écouterait de la musique tous les jours, toutes les heures. Je me suis parfois posé la question d'une possible obsession de la dynamique, du mouvement... du rythme... Puis j'ai compris que c'est grâce à ceci qu'il pouvait penser clairement. Enfin, il est temps de passer au sujet le plus important... Oui...

« Seiichi, j'ai parlé à ta mère. Elle pense que je devrais continuer de te suivre. Nous pourrions ainsi travailler sur ton adaptation à l'école, de ta capacité à suivre les cours... Tu comprends ? » Il plonge à ce moment ses yeux dans ma direction... Pour la première fois, ce regard doux gagne une certaine dureté. Habituellement, je dois reconnaître que je n'ai jamais vu autre chose qu'une certaine sensibilité dans ses yeux. D'ailleurs, je ne pense pas qu'il peut cacher le mensonge grâce à un tel regard... Enfin, ses lèvres commencent à bouger. « J'ai aussi commencé du sport. » Uhm ? A-t-il réellement compris ce que je lui ai dit ? Je serai tenté de dire que non... je m'apprête alors à lui répondre, mais je suis surpris par le rythme de ses pieds. Ce dernier semble s'être accéléré, tandis que son visage, lui, glisse légèrement sur le côté. Légèrement troublé, je reprends alors, restant sur ce sujet... « Oh ... et que fais-tu comme sport ? » Je ne l'imagine pas jouer en équipe... même après le travail que nous ferons sur son inadaptation et sa capacité à créer d'autres relations que son ami d'enfance. La pression qu'il ressentira sur lui, ce désir de bien faire, se confrontera avec le sentiment d'infériorité qui l'habite, son manque de confiance. Oui, il va avoir l'impression de rater tout ce qu'il va faire. « Je joue dans l'équipe de basketball du collège. »

Je ne peux pas y croire. Que vient-il de se passer à cet instant ? M'a-t-il menti ? Peut-être... Je ne vois pas d'autres explications. Certes, il aime le rythme, le mouvement, mais son intégration dans une équipe est quasiment impossible. « À quel poste es-tu ? » Je dois savoir s'il est en train de tenter de me manipuler... « Meneur de jeu. Je monte la balle... et je guide tactiquement le reste de l'équipe. » Je suis sans voix... soit il ment parfaitement, soit il dit la vérité. Un tel poste demande de se faire comprendre, d'observer les gens, de ne pas en avoir peur. Pourtant, il est effrayé face à l'idée de déranger, de décevoir, des gens... Alors, comment peut-il être à ce poste ? « Quand as-tu commencé ? » Il me donne une simple réponse, son ami d'enfance jouait avec lui avant le lycée junior... « Mais, ton ami n'est pas dans le même établissement que toi, n'est-ce pas ? » Il hoche la tête comme simple réponse, de plus en plus concentré sur la conversation. Son regard devient presque pesant. Je ne connais pas très bien ce sport, mais je suis certains que des tournois inter-établissements existent. S'il devait rencontrer son ami sur le terrain... « Mère n'aime pas trop le basket. Elle pense que je réussirais ma vie seulement en grimpant les échelons des domaines intellectuels. » Je l'ignore presque à ce moment, tentant de trouver quelque chose à dire. Un avis peu brutal, mais négatif. Et concernant les domaines intellectuels, voilà où sa mère veut en venir. Préparer son fils à l'avenir, cela expliquerait presque son extrême sévérité. Mais il y a d'autres moyens que d'ignorer les besoins émotionnels d'un enfant. « Seiichi, je pense que, ce n'est pas bon pour toi de faire ce sport. Tu devrais donner ta démission. » Ses paupières s'ouvrent alors un peu plus, tandis que le rythme produit par ses pieds, pour la première fois, vient à s'arrêter. Je ne remarque que peu ce détail, poursuivant alors mes mots. « C'est bien d'avoir une activité sportive mais, dans ton état actuel de mal-être c'est un pari... trop risqué. » Que se passerait-il si ce jeune garçon sensible, solitaire, viendrait à perdre même la confiance de tous. Le sentiment d'infériorité déjà présent serait...

« Alors... vous me prenez pour un raté ? » Que... ? Je ne l'ai jamais entendu parler comme ça jusqu'alors. Je ravale légèrement ma salive, alors qu'il croise ses jambes. Le mouvement reprend, mais cette fois ce sont des doigts qui cognent contre les accoudoirs et seule sa jambe gauche, suit le rythme. « Je n'ai jamais dit ça, Seiichi. » En arriver à se justifier... quelque chose d'étrange se déroule dans mes yeux. Il commence à gagner une confiance que je ne lui connaissais pas. « Vous devriez moins penser... Docteur. » Je fronce légèrement les sourcils, tandis qu'il se redresse. Est-ce que je fais vraiment face au même garçon. Pour la première fois, il me regarde de haut... Sa sensibilité naturelle s'est effacée, bien qu'il semble toujours aussi calme. La lueur qui repose dans ses yeux... je suis certain de l'avoir déjà vu chez certaines personnes. « Je ne veux pas... être un raté durant toute ma vie. » Il glisse ses mains dans les poches de son pantalon, avant de se retourner. « Je déteste... l'humiliation. Et en croyant me connaître, vous faites la même chose que les autres. Mais aujourd'hui, je suis content... » Il tourne tranquillement son visage vers moi, me lançant un sourire glacial. « J'ai réussi... à vous mettre plus bas que moi. Alors... ça fait quoi... de ne rien comprendre à ce qu'il se passe autour de soi ? » De quoi parle-t-il ? Je n'ai pas été humilié... Il ouvre alors la porte, me fixant avant de lancer, de la même voix douce qu'il utilisait avant cette étrange crise. « Je pense aussi que nous devons nous revoir, Docteur. »

Si... j'ai été humilié. Lorsque je l'ai vu partir, j'ai compris comment j'ai pu être « plus bas que lui ». Je n'ai rien vu venir. Quand on a le goût de l'échec, quand on a peur de reproduire, encore et encore, des erreurs... D'habitude, un suivi, des rencontres, un travail, permet de travailler les faiblesses. Mais que se passerait-il si la peur devenait trop présente ? La naissance d'une personnalité obsessionnelle, qui refuserait à nouveau l'échec. Il pourrait comprendre ses capacités, il pourrait même apprendre à s'adapter. Non, ce regard à la fin... cette voix lorsqu'il a parlé de nous revoir. Il sait déjà s'adapter. Jusqu'où... cela ira ?


Histoire


Racontes-nous ce que tu as vécu pendant toutes tes années en 500 mots minimum.


Derrière l'écran
PSEUDO • Appelez-moi Nico.
SEXE • Eh bien, j'ai envie de répondre... après vérification, je suis bien un homme.
ÂGE • Trop vieux, malheureusement ! (1/4 de siècle, c'est vieux.)

DOUBLE COMPTE ? • Non.
PRÉSENCE SUR LE FORUM • 3-4/5
COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM ? • On m'en a parlé, je voulais rejoindre des amies. Voilà.
AUTRE • Entre Seiichi et moi, qui a le moins confiance en soi ? Eeeehh... je sais pas.

© renako_dream


Dernière édition par Fujita Seiichi le Lun 19 Déc - 13:16, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kise Ryouta
Petit Ailier


Messages : 1707
Date d'inscription : 09/05/2014

MessageSujet: Re: Fujita Seiichi   Jeu 15 Déc - 17:07

Bienvenue à toi ! ^.^

Je te souhaite bon courage pour ta fiche et si tu as des questions, surtout n'hésite pas !


Spoiler:
 

Merci pour cette signature tellement fab, Shoichi ! :p

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagami Taiga
Ailier Fort


Messages : 19
Date d'inscription : 11/06/2016

MessageSujet: Re: Fujita Seiichi   Jeu 15 Déc - 19:21

Ça y est tu as finis par t'inscrire ! ♥ :D
Bienvenue sur le forum ! Bon courage pour la fin de ta fiche ;p


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoi Mineka
Meneuse


Messages : 94
Date d'inscription : 31/01/2016

MessageSujet: Re: Fujita Seiichi   Jeu 15 Déc - 20:32

Bienvenue ♫
(oui, je sors la tête de mes révisions, mais obligée!)
Est-ce que! On peut prendre une minute de silence pour ce vava *^*
Voilà, c'était ma remarque inutile du jour ^^"
Sur ce, bon courage pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aomine Daiki
Ailier Fort


Messages : 475
Date d'inscription : 30/04/2015

MessageSujet: Re: Fujita Seiichi   Ven 16 Déc - 17:55

BIIIIIIIIICCCCCCCCCCCCCCCHHHHHHHHHHHHHHHOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNN ♥♥♥

Bienvenue chez nous ♥
J'ai hâte de lire ta fiche =)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/cloudygirl.p/
Masaya Launceleyn
Étudiant en communication et journalisme


Messages : 174
Date d'inscription : 28/09/2015
Localisation : Probablement non loin d'un terrain de basket

MessageSujet: Re: Fujita Seiichi   Ven 16 Déc - 20:50

Bienvenue beau gosse :D

Dis pas que 25 ans c'est vieux...

*Sinon n'a plus qu'à aller mourir chez les vrais vieux t_t*


♥ I'm sexy and I know it ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takao Kazunari



Messages : 33
Date d'inscription : 19/08/2016

MessageSujet: Re: Fujita Seiichi   Sam 17 Déc - 13:20

COPAIIIIIIIIIIIIIIIN DE MOIIIIIIIIIIIIIIIIII

* lui saute dessus le dos * Copain !!!!

C'est cool que tu sois la !!!
Hey mon courage pour ta fiche hein ! Enfin, vu tout ce que je sais ( ouais ouais je suis privilégié moi ! ) ca devrait le faire ^^

A plus !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fujita Seiichi



Messages : 2
Date d'inscription : 15/12/2016

MessageSujet: Re: Fujita Seiichi   Sam 17 Déc - 19:10

:93:

Alors, désolé pour la longueur que j'ai eu à répondre aux messages de bienvenue. La prise de tête est constante avec ce personnage ahah ^^" Donc voilà, merci à vous pour les messages et je continue d'écrire (la psychologie vient d'être terminée... j'ai failli me frapper pour la poster ahah.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fujita Seiichi   Aujourd'hui à 11:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Fujita Seiichi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Transfert d'action chez Yamaha.
» Intake, Cold-air intake, Short ram intake, p-flow, ect.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Présentations-
Sauter vers: