AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Partie un jour sans retour... Ou pas. // Alraun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aomine Daiki
Ailier Fort
avatar

Messages : 496
Date d'inscription : 30/04/2015

MessageSujet: Partie un jour sans retour... Ou pas. // Alraun   Mer 2 Nov - 19:25

« T'étais pas à l'autr bout du monde toi ? »


Il y avait ces jours où l'on sentait que quelque chose allait se passer. Ce sentiment qui ne vous lâchait pas, jusqu'à ce que la réalisation vienne, jusqu'à ce que l'improbable se passe. Ces jours où l'on se levait tout en ignorant l'importance de la journée, mais en sachant que ce qui allait se produire laisserait un impact considérable sur notre perception de l'avenir. Prémonition, déjà-vu, tant de termes possible pour ce sentiment irrationnel et pourtant bien réel. Et aujourd'hui, pour l'As de l'équipe de Too... Ce n'était absolument pas ce qu'il ressentait ! Allons, le jeune homme n'était ni devin, ni voyant. Les seules choses qu'il savait prédire avec précision était le nombre de cours qu'il sécherait sur la journée.

Non aujourd'hui était un jour affreusement banal pour l'adolescent. Il s'était levé, avait déjeuné, s'était préparé et avait été en cours. Rien de bien passionnant en somme. Oh, il n'était pas à plaindre, il avait tout de même des amis pour égayer son quotidien, ce n'était pas comme s'il passait son temps dans la solitude la plus profonde non plus. Il avait échangé quelques textos avec Tetsu, leur relation s'étant nettement améliorée après la victoire finale de Seirin à la Winter Cup. Le fantôme de Seirin avait permis à Aomine de comprendre un certain nombre de choses sur le basket et sur lui même, et pour cela il lui en serait éternellement reconnaissant. Si l'attitude de l'As s'était grandement améliorée depuis, il ne pouvait toujours pas être considéré comme un modele de vertu et avait donc séché quelques cours barbant, s'éclipsant sous le regard désapprobateur de son amie d'enfance.

Il avait déjeuné avec Tariki sur le toit, une de leurs petites habitudes qu'il n'échangerait contre rien. Leur relation avait connu des hauts et des bas, mais au final même si certains moment avaient été douloureux pour les deux, on pouvait dire qu'ils s'en étaient plutôt bien sortis. Ils étaient plus proches qu'avant, et le jeune homme avait enfin pu s'ouvrir sur les raisons de son comportement passé.

Non, la seule réelle nouveauté était l'équipe de basket. Après le départ des troisièmes année, Imayoshi avait désigné son successeur. Aujourd'hui encore, personne n'était sur de savoir si c'était une blague ou une punition, mais le nouveau capitaine n'était autre que Wakamatsu. Malgré ses aprioris sur leur nouveau capitaine, Aomine devait avouer que le blond ne s'en sortait pas si mal que ça. Bien sûr, ils avaient encore quelques accrochages, le blond n'acceptant pas que l'As sèche les entrainements. Mais ceux-ci étaient moins nombreux qu'avant, surtout que le bleuté participait beaucoup plus aux entrainements qu'avant. Avec la nouvelle année, de nouveaux joueurs étaient arrivés, et il fallait bien que tout le monde s'implique dans l'équipe afin de trouver leur style de jeu. Le temps où chacun ne jouait que pour soi était révolu et maintenant le travail d'équipe était le maître-mot. C'était un changement pour tous, si bien que les entrainements étaient autant source d'amusement que de disputes, chacun cherchant sa place parmi les autres. Mais au final, Aomine n'avait pas à se plaindre.

Et c'est justement en se rendant à l'entraînement que le jeune homme aperçu une tête qui lui était familière. Une tête qu'il n'avait pas vu depuis très longtemps. Avec un sourire qui n'annonçait rien de bon pour la personne concernée, le bleuté arriva à ses côtés et passa un bras autour des épaules de la jeune fille.


« Mais si c'est pas ma planche à pain préférée que je vois là ! J'te manquais tant que ça, que tu es revenu d'Allemagne juste pour me voir ?  »

Alraun. Amie de Tariki, mais aussi fervente adepte du basket. L'année dernière elle avait eu le courage d'essayer de battre les membres de la Génération Miracle. Si ses rencontres avec l'As de Too ne s'étaient jamais révélées concluantes pour elle, il devait admettre que la jeune fille ne manquait pas d'audace. Alors qu'il ne pensait à l'époque qu'à écraser les autres, elle ne s'était pas laisser faire, et rien que pour ça elle avait gagné son respect. Même s'il préfèrerait se couper la langue plutôt que de l'admettre.

« Qu'est-ce que tu fais là ? C'est une visite surprise où t'es de retour au Japon pour de bon ?  »

 



 
Code by Wiise sur Never-Utopia


 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/cloudygirl.p/
Alraun Fuerbach
Pivot
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 21/10/2016
Age : 27

MessageSujet: Re: Partie un jour sans retour... Ou pas. // Alraun   Jeu 24 Nov - 17:58



Avec Aomine Daiki

Partie un jour sans retour... Ou pas


"Loin des yeux, loin des yeux"




Ça faisait seulement deux jours depuis son retour d'Allemagne. Alraun avait tout juste eu le temps de se remettre de son décalage horaire, d'empiler à la hâte ses affaires fraîchement arrivées d'Europe dans son petit appart et déjà les cours avaient repris. Elle n'avait pas eu le cœur à partir plus tôt malgré les recommandations de sa famille et avait pris un vol pour le Japon au tout dernier moment.

Non pas qu'elle aimait agir dans le stress et la précipitation, mais l'idée de quitter Fetzen alors qu'il commençait tout juste à se remettre de son burn out avait été bien trop crève-cœur pour elle. Elle savait que ses parents allaient prendre soin de lui jusqu'à ce qu'il puisse recommencer son année, mais tout de même, voir son grand frère dans un tel état de faiblesse avait été plus qu'inquiétant. Choquant, en fait.

Elle qui avait toujours eu l'habitude de s'appuyer sur lui, de compter sur son aide, voir la tendance s'inverser lui avait laissé un goût amer dans la bouche. Comme une claque qui, si elle ne fait pas mal, reste assez humiliante... Ainsi avait-elle pris conscience qu'elle n'était plus une petite fille et qu'elle allait devoir apprendre à cesser de se faire chouchouter pour mieux s'occuper de son entourage. De sa famille en particulier. Elle voulait rendre à Fetzen tout ce qu'elle lui devait. Et dieu savait si elle lui devait beaucoup. Fetzen avait toujours été son guide, son mentor, celui qui était en partie à l'origine de ses techniques originales de basket, et surtout, celui qui l'avait aidée à s'intégrer et à se faire des amis.

Oh, question relationnel, elle était encore maladroite. Mais aujourd'hui, elle était relativement bien entourée et si elle n'était pas une vedette de la sociabilité, elle avait quand-même quelques personnes proches qui comptaient réellement.

Tali par exemple. C'était justement parce que la brune lui manquait qu'Alraun avait décidé de profiter de son après-midi libre après sa rentrée des classes à Shutoku pour se pointer à Too histoire de lui faire une surprise. Problème : elle n'avait pas la moindre idée de l'endroit où son amie pouvait bien suivre ses cours, ni de l'endroit où elle pourrait l'attendre histoire d'être sûre de ne pas la louper.

Alraun avait donc commencé à déambuler au hasard dans le lycée, pas vraiment sûre qu'elle était autorisée à se balader dans un établissement qui n'était pas le sien. Mais hé, personne ne lui avait interdit d'entrer quand elle avait passé le portail, alors c'était sans doute que ça n'était pas interdit, n'est-ce pas ?

Les bruit caractéristiques d'un ballon heurtant le sol accompagné de cris des joueurs avaient attiré son attention et elle avait commencé à s'approcher du bâtiment qui devait être le gymnase de Too. Pendant quelques seconde, elle en oublia la raison de sa venue pour repenser à un certain grand dadais imbu de sa personne... Est-ce que c'était son équipe qui jouait ? Curieuse, elle se demanda si elle pouvait pousser le culot jusqu'à aller jeter un œil à l'intérieur. Non pas qu'elle avait spécialement envie de dire bonjour à cet imbécile heureux, mais voir Aomine en pleine action sur un terrain de basket était toujours instructif : si le jeune homme avait une personnalité des plus discutables, son style de jeu était un régal pour les yeux.

Elle en était à ses réflexions aussi élogieuses que malpolies au sujet de celui qu'elle considérait comme son rival, quand un bras vint s'entourer autour de ses épaules, la faisant sursauter.


« WOAH ! »

Alraun ne pris pas le temps d'essayer de comprendre qui était à l'origine de cette intrusion, pas plus qu'elle n'écouta ce qui devait être des salutations un peu trop enthousiastes. Tout son esprit n'était concentré que sur une chose, mettre de l'espace entre elle et l'intrus qui s'était incrusté dans sa bulle de confort. Un bras tendu à l'extrême, la main sous le menton du jeune homme, la blonde repoussa son assaillant de toute ses forces, ses yeux écarquillés par la surprise.

Ce n'est que quand elle reconnu Aomine qu'elle se détendit légèrement.


« Espèce de crétin »  fit-elle en le lâchant et en s'éloignant d'un pas tout en essayant de masquer la rougeur de ses joues en fronçant les sourcils, « t'as jamais entendu parler de l'espace personnel, ou quoi ? »

Ah il avait l'air fier de sa bêtise, l'animal. Alraun le détailla du regard rapidement. Aomine avait changé... Il avait l'air plus jovial qu'avant. Plus... spontané. Elle ne pouvait pas prétendre connaître l'As de Too sur le bout des doigts, mais elle l'avait assez fréquenté l'année dernière pour dire qu'il n'était pas du genre à saluer avec autant d'enthousiasme les personnes de son entourage. Peut-être que Tali n'avait pas entièrement tort quand elle lui disait au téléphone qu'il s'était grandement amélioré sur le plan humain pendant l'absence de la métisse.

Mais bon. Alraun en était sûre : il restait sans aucun doute un sans gêne pétri d'orgueil. La preuve : il n'avait absolument pas respecté son espace vital. Tsk.




© Code par Yamashita sur épicode



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goopil.tumblr.com/
Aomine Daiki
Ailier Fort
avatar

Messages : 496
Date d'inscription : 30/04/2015

MessageSujet: Re: Partie un jour sans retour... Ou pas. // Alraun   Mar 14 Fév - 22:10

« T'étais pas à l'autre bout du monde toi ? »

De revoir Alraun se promenant tranquillement au lycée l'avait surpris. Déjà parce qu'elle avait été à Shutoku, et surtout parce qu'elle était censée être retournée en Allemagne. Tariki ne l'avait pas prévenu du retour de son amie. À moins que ce ne soit une surprise ? Si son comportement envers la blonde n'avait pas été des plus respectables l'année précédente, il n'avait jamais rien eu contre la métisse. Au contraire il pouvait même dire qu'il avait un certain respect pour elle. Pour sa façon de jouer, mais aussi son esprit combatif. La façon dont elle les avait défié sans jamais se plaindre même une fois vainqueur. Elle était repartie la tête haute à chaque fois, bien décidé à faire mieux lors d'une prochaine rencontre. Tout ça, Aomine ne pouvait que le respecter. Enfin, ça il pouvait le dire dans l'intimité de ses pensées, il ne lui ferait pas le plaisir de le lui dire en face.

S'il n'avait pas su quel genre de réaction Alraun aurait à sa présence soudaine à ses côtés, il ne s'était pas du tout attendu à se manger une main dans la figure pour le repousser. La blonde n'aimait pas les contacts physiques apparemment. À moins que se soit juste parce que c'était lui ? Peut-être pas, puisqu'une fois son visage reconnu elle le lâcha et s'écarta, le traitant de crétin. Rien de bien nouveau donc.

« Espace personnel ? C'est un concept qui existe pas chez les sportifs crétine. Me dis pas que t'es du genre à prendre ta douche à part dans les vestiaires aussi ?  »

C'était pas comme si il avait tenté de lui rouler un patin non plus. Il s'agissait juste d'une petite accolade, rien de bien spécial. Mais de voir la réaction de la jeune fille, ça donnait juste envie au garçon de la taquiner encore plus. Il n'y pouvait rien, c'était dans sa nature d'aimer emmerder le monde. Puis qui aime bien châtie bien, c'était bien ce qu'on disait non ? Donc rien que le fait qu'il ne l'ignorait pas était un bon indicateur du fait que l'adolescent l'appréciait.

« Mais qu'est-ce que je vois ? Tu rougis ! »


Il avança un peu vers la jeune fille, la regardant de toute sa hauteur et appuya son index contre sa joue droite.

« Avoue t'es tombé sous mon charme irrésistible ! C'est pour ça que t'es revenu au Japon. Mon corps d'athlète te manquait ? J'te comprend, c'est pas facile de résister à un mec comme moi. »

Il avait beau être considéré comme imbu de lui même, Aomine ne l'était pas à ce point non plus. Il n'était pas du genre à se venter de son physique, il n'y accordait même que peu d'importance. Ce qu'il considérait comme le plus important, c'était ses compétences au basket. Mais pour embêter Alraun, il était capable de jouer le jeu du mec tombeur, rien que pour la mettre un peu plus dans l'embarras.
 

 
Code by Wiise sur Never-Utopia


 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/cloudygirl.p/
Alraun Fuerbach
Pivot
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 21/10/2016
Age : 27

MessageSujet: Re: Partie un jour sans retour... Ou pas. // Alraun   Dim 12 Mar - 17:49



Avec Aomine Daiki

Partie un jour sans retour... Ou pas


"Loin des yeux, loin des yeux"




À la mention des douches par le basketteur, les joues d'Alraun se colorèrent encore davantage. Bon sang, ce type n'avait aucune pudeur. Et oui elle se lavait séparément et non, elle ne se changeait pas dans les vestiaires (elle préférait les toilettes) et qu'il aille bien se faire cuire un œuf de toute façon c'était pas ses oignons. Elle allait lui répondre d'aller s'asseoir gaiement sur un cactus quand le doigt d'Aomine vint se poser sur la joue de l'adolescente tandis que ce grand crétin imbu de sa personne commençait à déblatérer des conneries sur son physique soit-disant avantageux.

Pendant une seconde de flottement, la basketteuse se demanda s'il était sérieux.


« Pfrrr.... »


Avant d'éclater de rire.

Honnêtement, elle ne savait pas ce qui était le plus drôle. Que Aomine puisse s'imaginer une seule seconde qu'elle puisse voir le presque-mec de sa meilleure amie de cette façon, ou le fait de voir le grand Aomine Daiki en personne se la jouer Casanova. C'était juste... Tellement hors personnage. Elle était bien trop habituée au type je-m'en-fous-de-mon-look-chuis-un-dieu-au-basket pour que l'idée d'un Aomine womanizer puisse lui traverser l'esprit sans qu'elle ne trouve ça ridicule. Alors le voir jouer ça en vrai... C'était beaucoup trop drôle.

« C'était la meilleure blague de l'année, ça » finit-elle par articuler entre deux hoquets de rire, « enfin, pour ton information, nan, chuis certainement pas revenue pour toi... »


Enfin, pas uniquement pour lui, si elle était honnête. Et elle ne l'était pas quand il s'agissait des sentiments positifs qu'elle ressentait à l'égard de Aomine. Pas encore. La fierté prenait trop de place pour l'instant. Elle était simplement revenue pour venir à bout -d'une façon ou d'une autre- de son désir de battre la Génération des Miracles pour prouver sa valeur. Ce qui signifiait que l'As de Too était un minimum concerné... Mais aurait-elle jamais la force d'admettre un jour devant son plus grand rival que son premier objectif pour réussir sa carrière de basketteuse était de le vaincre, lui et son ancienne équipe, tout ça parce qu'elle avait mal digéré qu'ils l'ignorent quand elle était au collège ? Pas sûr.

Enfin, en attendant elle était capable d'un peu plus d'honnêteté qu'avant « ...Mais ça fait quand-même plaisir de te revoir » acheva-t-elle avec un sourire.

C'était sincère. Elle était contente d'être à nouveau en présence de cet imbécile. Ça faisait quelques minutes seulement qu'ils discutaient et déjà, Alraun n'avait qu'une envie c'était de lui proposer un un contre un au basket. Parce que oui, en fait, leurs petits échanges lui avaient diablement manqués.

Sans compter qu'elle avait la sensation de plus en plus grandissante que Aomine avait changé... en mieux. Ses moqueries étaient bien moins sardoniques, les sourires du basketteurs plus francs et d'une manière générale, il avait l'air... plus heureux. Étonnant. Et plutôt agréable, en fait. La curiosité commençait à pointer le bout de son nez dans la tête d'Alraun : que s'était-il passé pendant son absence pour que l'As de Too semble à ce point avoir perdu son cynisme ?

Elle ne savait pas trop si elle pouvait demander. Sûr, elle c'était rapprochée de cet espèce de grand dadais prétentieux avant de rentrer en Allemagne en catastrophe, mais elle n'était sûre de rien... Elle n'avait jamais été fichue de discerner les limites à ne pas dépasser dans ses relations aux autres. Après tout elle ne lui avait pas donné de nouvelles pendant un an, donc ça n'était pas comme s'ils étaient vraiment proches, si...? Qu'est-ce qu'ils étaient l'un pour l'autre ? De simples rivaux ? Des camarades ? Des amis ? Difficile à dire.


© Code par Yamashita sur épicode



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goopil.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Partie un jour sans retour... Ou pas. // Alraun   

Revenir en haut Aller en bas
 
Partie un jour sans retour... Ou pas. // Alraun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SR/ASM: partir un jour, sans retour
» Pas un jour sans que l'on me parle d'elle
» le retour du beau temps fait le retour de ma belle
» Noël 2014 : 3 jours sans lumière, nos phares tiendront-ils ?
» 22 septembre : "En ville sans ma voiture"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Lycées :: Tôo-
Sauter vers: