AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Soyons fair-play [PV Akina Hideaki ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aoki Kureha

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 08/10/2016

MessageSujet: Soyons fair-play [PV Akina Hideaki ]   Lun 10 Oct - 15:25

⎡Soyons fair-play ⎡
avec Akina Hideaki


 
Vraiment, le sport ce n’était pas la tasse de thé de Kureha. Si elle avait pu s’arranger pour avoir une dispense à chaque cours d’EPS elle ne s’en serait pas privé ! Mais après tout, elle n’aimait pas le sport mais le sport ne l’aimait pas non plus ! En natation, dès qu’il fallait fait un plongeon, s’était systématique, elle se prenait un plat d’enfer ultra douloureux ! Les autres filles de sa classe pénétraient dans l’eau avec l’élégance d’une sirène là où pour elle, c’était plutôt l’élégance d’une enclume….

Au volley, le ballon rebondissait toujours sur ses avant-bras douloureusement, créant de grosses plaques rouges brulantes.

En gymnastique, elle s’emmêlait constamment avec son ruban…

Au basket, elle se prenait toujours un ballon perdu en pleine tête….

Non, il n’y avait pas à dire, Kureha n’était pas douée et elle fuyait les gymnases aussi loin qu’elle le pouvait. Il n’y avait qu’en de rares occasions que la jeune fille se rendait de son plein grés dans le gymnase de son lycée. C’était uniquement dans le seul but de voir Ryouta Kise.

Ha ! Mais elle n’était pas comme les autres nanas hystériques qui tombaient presque dans les pommes dès que le beau mannequin posait un orteil sur le terrain. Elle, c’était différent. Elle avait la chance d’être une amie très proche de Ryouta et c’est pour l’encourager qu’elle essayait d’assister à chacun de ses matchs lorsque ses obligations de stars ne l’en empêchaient pas.

Kureha n’avait jamais été une fine connaisseuse des règles du basket. Pourtant Ryo-chan lui avait déjà expliqué plusieurs fois les différentes façons de jouer, les différents postes de ses coéquipiers. Pour elle, tout restait flou. Mais elle avait quand même réussi à comprendre quelque chose : les tirs derrière la ligne rapportent 3 points là où les autres n’en rapportent que 2. Voila ! Pour le reste, il lui suffisait de regarder Kaijo jouer même si dans le fond elle ne saisissait pas tout l’enjeu que pouvait induire une passe décisive ou un rebond intercepté.

Ces derniers temps, Kureha avait été pas mal occupée. Elle devait donner un concert le week end prochain et les préparatifs occupaient tout le temps libre qu’elle pouvait s’octroyer. Entre les répétitions, les essayages de costumes, les rendez-vous de presse…. Elle avait même dû manquer plusieurs cours au lycée. Elle qui avait déjà redoublée deux fois ne voyait pas cet absentéisme sous les meilleurs auspices mais bon… elle n’avait pas le choix.

Toutefois, ce samedi-là Kureha pouvait bénéficier d’une journée complète de repos. Et ça tombait parfaitement bien parce qu’elle était épuisée et une grasse matinée s’imposait. Après avoir flemmardé dans son lit jusqu’à plus de dix heures, elle avait pu se préparer et commencer à étudier. Elle avait cumulé un certain retard dans ses devoirs et il fallait bien qu’elle puisse rendre autre chose que des copies blanches à ses professeurs dès lundi…

Kureha se plongea dans ses bouquins jusqu’à 14h. Son devoir de mathématiques était terminé et il ne lui resterait plus qu’une synthèse de texte à faire en japonais. Vu qu’elle avait bien avancé, elle allait pouvoir se rendre au gymnase de Kaijo pour regarder le match que Kise et le reste de l’équipe devaient jouer. D’après ce qu’elle avait compris, c’était davantage un match amical plus qu’un match de compétition. L’enjeu n’était pas réellement important si ce n’est qu’un joueur adverse était en quelque sorte le rival de Ryouta. Ce dernier lui avait déjà parlé de lui à de nombreuses reprises. Il s’appelait Haizaki et c’était une vieille connaissance datant du collège où Ryouta avait commencé le basket.

Kureha se regarda dans le miroir. Elle enfila un short court en jeans, une paire de longues chaussettes noires qui lui arrivaient jusqu’à mi-cuisse, des baskets de ville, un top sympa et une petite veste. Voilà, Kureha était prête. Elle enfila une casquette sur sa longue chevelure qu’elle n’avait pas attachée puis elle prit la direction du lycée.

Lorsqu’elle arriva, le gymnase était déjà bien rempli. Pour un match amical, elle ne s’attendait pas à voir autant de monde faire le déplacement. Dans les gradins, les supporters de Kaijo donnaient de la voix au son des tambours. C’était une ambiance que Kureha aimait bien.

La jeune fille chercha une place libre et elle finit par trouver un siège plutôt bien placé. Elle s’y dirigea et elle fit un sourire chaleureux à la fille déjà installée juste à côté. Cette dernière avait des cheveux noirs dissimulant une partie de son visage. Kureha ne semblait pas l’avoir déjà vu ici. C’était peut-être une supporter de l’autre équipe….

« Salut ! Je peux m’installer là où s’est réservé ? »

Kureha attendit sa réponse avant de se mettre assise. Elle retira sa casquette qu’elle posa dans son sac d’où elle sortit son téléphone. Elle appuya sur l’icône des messages avant d’écrire un sms à l’intention de Ryouta. Ses doigts glissaient avec rapidité et dextérité sur l’écran tactile du petit appareil

Hey Ryo-chan ! J’ai réussi à me libérer pour venir te voir jouer. Je suis dans les gradins. Je te souhaite bonne chance pour ton match !  (≧∇≦)/

Kureha verrouilla son téléphone et elle adressa un sourire à la fille à côté d’elle. Cette dernière n’avait pas l’air particulièrement joviale et sympathique. Ça n’encouragea pas Kureha à faire la conversation et elle préféra plutôt reporter son attention sur le terrain.

Après quelques minutes les joueurs arrivèrent sur le parquet et le sourire de Kureha s’élargit dès qu’elle fit Kise. Les supporters firent un boucan d’enfer et Kureha les imita en applaudissant quand le nom de Kise fut énoncé au micro du présentateur qui donnait la feuille de match.

Un coup de sifflet plus tard et le match fut lancé. Kureha se redressa dans son fauteuil pour ne rien louper de la partie. La tension était palpable et l’ambiance était électrique. Elle avait essayé de repérer le fameux Haizaki dont elle avait tant entendu parler. Il s’agissait d’un garçon aux cheveux d’un gris platine reconnaissable facilement parmi tout ceux sur le parquet. D’ailleurs, il venait ouvertement de faire une faute sur Moriyama qui passa inaperçu aux yeux de l’arbitre. Kuréha s’en indigna

« Non mais ce n’est pas normal ça ! Y a faute ! »


Sur le terrain Ryouta venait d’interpeller l’arbitre et Kureha croisa les bras

« Bien vu Ryo ! Franchement ce n’est pas une façon de jouer ça ! »



  Kuroko's Basket
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akina Hideaki
Manager
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: Re: Soyons fair-play [PV Akina Hideaki ]   Lun 24 Oct - 23:51

Soyons fair-play


with Kureha-chan

Ah ! Aujourd’hui c’était une bonne journée pour Hideaki.

Et vous savez pourquoi ? Non vous ne savez pas... mais je vais vous le dire... C’est parce que Haizaki est dans le coin, et il fallait rien de plus pour mettre en joie la demoiselle. Cela faisait un moment que les deux adolescents ne s’étaient pas vu, et ceci arrivait de moins en moins depuis que monsieur était parti étudier au lycée Fukuda...

Cela laissait un certain vide dans les journées d’Akina qui ne pouvait plus trainer avec l’adolescent, mais bon, au moins elle appréciait un peu plus les moments passés à ses côtés.

Mais aujourd’hui un match amical était organisé entre l’équipe de Shougo et celle du lycée Kaijou, et cela faisait d’une pierre deux coups pour la manager de Kiriski DaiIchi, c’est pour ça qu’elle n’avait pas hésité une seconde à accepter lorsque le garçon lui avait proposé de venir le voir jouer.

Déjà, cela promettait de passer un moment avec lui après le match et rien que cela était une raison suffisante, car même s’il n’était pas le garçon le plus agréable à côtoyer au monde, elle savait comment s’y prendre avec lui pour que tout se passe bien. Et puis secundo, voir un match entre ces deux équipes était la certitude de revenir avec un max d’informations pour son mignon petit capitaine chéri.

Et puis bon, faut quand même savoir qu’il y a une certaine rivalité entre les deux joueurs vedettes que sont Kise et Haizaki, l’un ayant aidé à l’expulsion de l’autre de l’équipe de Teiko avant que celle-ci ne devienne la Génération des miracles. Sans compter les histoires personnelles entre les deux adolescents... Cela promettait d’être explosif, comme à chaque fois.

Hideaki trépignait d’impatience de voir ce match qu’elle savait d’avance passionnant.

Elle avait passé la matinée à faire des muffins à la framboise et au chocolat blanc pour l’occasion, sachant que le gris allait les adorer (lui aussi est une victime de sa cuisine). Elle en avait préparé une demi-douzaine qu’elle enferma dans une boite en plastique qu’elle glissa à son tour dans un sac.

Un petit short confortable et un polo, des chaussettes hautes et ses boots, la demoiselle était prête à partir. Il y avait un peu de route jusqu’au lycée Kaijou où se déroulait le match, ce dernier n’était pas le plus proche de son appartement mais elle connaissait un raccourci que personne n’empruntait par peur de se faire agresser, mais bon, la demoiselle était loin d’avoir peur alors aux grands maux les grands moyens.

Et puis si elle pouvait marcher rien que 200m de moins elle était contente, c’est que le sport c’était pas sa passion non plus, du moins, pas dans sa pratique. Après en théorie c’était déjà plus intéressant (et elle avait surtout plus de capacités).

La lycéenne arriva à bon port avant que cela ne commence et elle entra dans le gymnase pour prendre place dans les gradins, et au second rang en plein milieu, la place était parfaite car elle avait un panorama complet du terrain pour ne rien louper de l’action.

Hideaki posa son sac à ses pieds et elle regardait le terrain en attendant, se perdant dans ses pensées concernant son ami qui allait jouer, avant de sursauter légèrement lorsqu’elle entendit une voix s’adresser à elle.

-Salut ! Je peux m’installer là où s’est réservé ?

-Bonjour... C’est libre tu peux venir.


Elle la regarda un instant, pas trop longtemps pour ne pas être impolie, et elle retourna ses yeux sur le terrain. C’est étrange elle avait la sensation de l’avoir déjà vu quelque part... Pourtant elle était certaine de ne pas la connaître, la mémoire d’Akina ne la trompait jamais et elle n’avait jamais rencontré cette fille auparavant...

Peut-être un sosie ou une sœur...

Elle se permit quand même de la regarder à nouveau lorsqu’elle entendit ses ongles contre l’écran de son portable, profitant de son manque d’attention, mais elle avait du la regarder trop longtemps car la demoiselle lui adressa un petit sourire. Honteuse de s’être fait chopé la main dans le sac elle ne répondit pas et tourna à nouveau la têtre vers l’écran, lui offrant seulement une vue sur sa mèche.

Lorsque les joueurs firent leur entrée, le public entra en effervescence, c’était surement que pour Kise, mais bon il ne fallait pas non plus espérer des pom pom girl en l’honneur d’Haizaki...

Le match commença et on sentait bien la rivalité entre les deux anciens coéquipiers, et comme à son habitude, Haizaki n’en faisait qu’à sa tête, en jouant aux limites de l’acceptable. Pour Hideaki cela n’était pas choquant, manager de l’équipe de Kirisaki, cela était même quelque chose de naturel...

-Non mais ce n’est pas normal ça ! Y a faute !

Akina fit claquer sa langue sur son palais en entendant la gamine d’à côté. Elle était franchement obligée de gueuler ? En plus qu’est-ce qu’elle en savait des fautes ? Il l’avait juste un peu poussé, pas de quoi en faire tout un plat. Si l’autre était un fragile ce n’était quand même pas de la faute de son ami...

-Bien vu Ryo ! Franchement ce n’est pas une façon de jouer ça !

-Tu veux pas te taire au lieu de la ramener pour rien ?


Elle tourna la tête en sa direction, les sourcils froncés et le ton sec. Elle avait horreur de ça, les gens qui se croyaient sur le terrain tout en étant que spectateur. Et puis c’était aussi pour sauver un peu l’honneur de son ami, il n’avait tuer personne et ce n’était pas la peine de s’indigner de la sorte. Merde.

Le match repris donc sans que la faute ne soit comptée, et des points étaient marqués de chaque côté, arrachant un sourire à Hideaki à chaque fois que c’était grâce à Shougo. Il se débrouillait vraiment pas mal, et sa capacité était tout bonnement fantastique.

Au bout de quelques minutes, il était enfin venu aux deux rivaux de s’affronter directement en un contre un, et la tension était palpable dans tout le terrain. Quelques dribbles de la part du blond puis l’autre l’arrêta avant de foncer vers le panier après un petit croche-pied très difficile à remarquer, sauf pour les yeux experts en la matière de la demoiselle qui laissa échapper un petit ricanement satisfait. Elle marmonna doucement plus pour elle qu’autre chose sans se douter qu’on pouvait l’entendre.

-Bien fait~


(c)codée par hanameow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoki Kureha

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 08/10/2016

MessageSujet: Re: Soyons fair-play [PV Akina Hideaki ]   Mar 25 Oct - 15:50

⎡Soyons fair-play ⎡
avec Akina Hideaki


 
Kureha a toujours été une jeune fille plutôt calme et posée. Elle n’était pas du genre à s’énerver pour rien ou à se mettre dans des états épouvantables au point de chercher la bagarre. Les situations compliquées et les conflits, Kureha les fuyait comme la peste ! Elle n’était pas soumise pour autant, non non non ! Elle n’allait pas être du genre à accepter tout et n’importe quoi sous prétexte qu’elle ne voulait pas d’histoire. Elle avait son petit caractère et il ne fallait pas trop l’énerver si on ne voulait pas en faire les frais.

Vous pouviez demander à Karen, sa manager exubérante. Plus d’une fois le ton était monté entre les deux filles. Si Kureha refusait de faire quelque chose imposé par sa manager, il ne valait mieux pas se trouver dans les parages. Kureha pouvait montrer un visage bien moins angélique que celui que tout le monde lui connaissait. Les éclats de voix se faisaient entendre dans toute l’agence et Ryouta avait déjà été témoin de plusieurs scènes de crise de son amie et de sa manager hystérique. D’ailleurs, c’était souvent auprès de lui qu’elle se rendait lorsqu’un conflit dégénérait. Ryouta vivait la même chose qu’elle. Ils étaient dans le même bateau. A la fois étudiant et star du show biz, il était le seul qui pouvait la comprendre, la conseiller, la rassurer. Et l’inversement était réciproque, évidement. Kise savait parfaitement qu’il pouvait venir la trouver dès qu’il en ressentait l’envie ou le besoin.

Ryouta…. Elle l’avait rencontré pour la première fois à son agence. Ha… il aurait été mentir de dire qu’elle ne l’avait pas trouvé incroyablement beau et séduisant. Mais tout le monde pensait ça de lui, elle n’était pas la première ni la dernière. Pour autant, elle n’avait jamais vu en lui un potentiel petit ami. Mais leur complicité amicale s’était rapidement tissée et avait fait voler en éclat toute possibilité de relation plus poussée. Ça ne la dérangeait nullement, elle s’estimait déjà très heureuse de pouvoir le compter dans le cercle de ses amis rapprochés et elle s’efforçait à être la plus présente pour lui dés qu’il en témoignait l’envie.

En tout cas elle était pleinement heureuse d’avoir pu se libérer pour venir le soutenir pour son match. Ca n’avait beau être qu’un match amical, elle le soutiendrait de son mieux même si le basket n’était pas sa spécialité première. Sauf si l’on parlait de pair de baskets… Alors là elle était incollable ! Demandez-lui le prix d’une paire de Nike Air, elle vous le donnera sans se tromper, c’était certain ! Elle en avait d’ailleurs repéré une paire magnifique sur Showroom Privé et si ses finances ne lui imposaient pas de faire davantage attention aux dépenses, elle les aurait bien glissé dans son panier !

La jeune fille à côté d’elle n’était pas particulièrement avenante. Kureha lui avait adressé un sourire en rangeant son téléphone dans son sac mais elle n’avait rien reçu en retour. Pas grave, elle n’allait pas se formaliser pour si peu. En tout cas, c’était amusant de constater que les jeunes filles semblaient avoir les mêmes gouts vestimentaires. Tout comme elle, sa voisine avait opté pour un petit short et de longues chaussettes. A quelques détails prés, elle étaient vêtues pareille.

La foule se mit à réagir et Kureha reporta son attention sur le parquet. Ça allait plutôt mal pour Kaijo. Moriyama venait de salement se faire secouer par un joueur aux cheveux platines. Celui-là même que Kureha savait être le rival de Ryouta. Elle ne connaissait pas tous les tenants et aboutissants de leur histoire mais elle savait de source sure qu’ils ne s’appréciaient pas. Pourquoi ? Une histoire de nana et de basket paraissait-il…. Ryouta n’avait jamais voulu trop s’éprendre sur le sujet et elle ne l’avait jamais forcé non plus à lui en dire plus.

Kureha exprima son soutien et son indignation face aux mauvais agissements d’Haizaki. C’est vrai quoi ! Ça ne se fait pas de pousser comme ça ! En plus, Moriyama était bien positionné et rien ne justifiait qu’on vienne ainsi le bousculer

-Tu veux pas te taire au lieu de la ramener pour rien ?

Kureha se figea sur place. Surprise. Elle tourna la tête vers sa voisine en fronçant les sourcils

« Je te demande pardon ? »

Au moins c’était claire, sa charmante – notez l’ironie – voisine de droite était clairement une supporter de l’autre équipe. Cela ne lui donnait tout de même pas le droit de lui parler sur ce ton là ! Ca ne se fait pas !

Pinçant les lèvres, Kureha resta assise droitement sur sa chaise. Elle était passablement énervée. Et le fait que l’arbitre ne compte pas la faute et donne ainsi raison à sa voisine pénible ne faisait qu’accroitre son énervement. Vendu ! Arbitre en carton !

Croisant les bras, elle décida d’ignorer pleinement la jeune fille pour se concentrer sur le parquet. Et ce qu’elle voyait était loin, mais alors très loin de lui plaire ! Ryouta se retrouva face à face avec Haizaki. Kureha se mordit l’intérieur de la joue et se raidit. Elle venait de croiser les doigts et dans sa tête elle n’arrêtait pas de répéter inlassablement des encouragements à l’intention de Ryo-chan. On ne sait jamais, des fois qu’il puisse intercepter ses ondes positives….

Ou pas…. Haizaki passa Ryo-chan non sans lui faire un croche pied qui passa inaperçu aux yeux de beaucoup de monde mais pas aux siens. Kureha bondit sur sa chaise et se mit debout en protestant

«  Faute !!! »

Un petit ricanement lui fit tourner la tête sur le coté en direction de sa peste de voisine qui souriait

-Bien fait~

Kureha la fusilla de son regard couleur miel. Oh purée elle était sérieusement en train de la gaver celle-là. Elle aurait volontiers été s’assoir ailleurs mais le gymnase était plein à craquer. Et puis non ! Finalement elle n’avait pas à partir. C’était le gymnase de Kaijo ici ! Elle était chez elle et elle n’allait certainement pas se déplacer. Comme dit le proverbe « c’est les plus gênés qui s’en vont » et si elle s’en allait elle aurait donné raison à cette pauvre fille. Hors de question.

Au lieu de ça, elle lui sourit d’un petit air menaçant

« Tu as raison, c’était bien fait. Bien réalisé du moins … Personne n’a rien vu. Je reconnais que cette équipe est passée maitre dans l’art de la perfidie. Enfin… heureusement pour eux qu’ils ont ça parce qu’on ne peut pas dire qu’ils soient maitre dans l’art du basket…. »

Kureha avait lancé ca sans défaire son regard du parquet. Un petit sourire sur les lèvres. Ce n’était qu’une provocation un peu gamine mais elle s’en fichait pas mal. Et puis Ryo-chan venait de faire un de ses dunks incroyables et Kaijo remontait doucement au score.

Le premier quart temps s’acheva sans qu’une autre confrontation entre Ryouta et Haizaki n’ait lieu. Le score était en faveur de l’autre lycée qui menait Kaijo de 6 points. Sur le banc de son équipe, Ryo-chan s’épongeait le visage avec une serviette blanche. Kureha espérait que le croche pied dont il avait été lâchement victime n’avait pas généré de blessure. Il ne manquerait plus que ca….. elle savait qu’il avait un  shooting très important prochainement en plus des matchs de qualifications pour le prochain tournoi de basket.

Le match repris quelques minutes plus tard et le second quart temps débuta d’emblé de jeu par un face à face entre son ami blond et le gars grisonnant. Kureha avait retenu sa respiration. Et puis un large sourire se découpa sur son visage quand Kise réussi à passer proprement Haizaki avant de finir son action par un dunk impressionnant. Elle ne put s’empêcher de l’applaudir  tout en souriant

« Comme quoi certain ne sont pas obligés de tricher pour marquer…. C’est sans doute ça la différence entre ceux qui ont du talent et ceux… qui n’en ont pas »

Elle venait de finir sa phrase en tournant la tête vers sa voisine au cheveux bleutés qu’elle regardait avec une provocation évidente.



  Kuroko's Basket
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akina Hideaki
Manager
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: Re: Soyons fair-play [PV Akina Hideaki ]   Mer 21 Déc - 12:20

Soyons fair-play


with Kureha-chan

La passion d’Hideaki pour le basket n’était plus un secret pour personne.

Par contre, mettez-la en face d’un autre passionné et ce dernier criera à qui voudrait l’entendre qu’elle ne pouvait décemment pas l’être réellement. Jamais de la vie quelqu’un qui aime vraiment ce sport pouvait trouver normale la façon de jouer d’Haizaki ou de l’équipe d’Hanamiya. Coups bas et autres tricheries, les joueurs étaient loin d’être fair-play...

Mais d’aussi loin qu’elle s’en souvenait, Akina n’en avait jamais eu cure. C’était une manière comme une autre de gagner, c’était simplement une autre façon de faire. Si l’ont prenait les choses dans l’autre sens, des talents comme ceux de la Génération des miracles étaient tout aussi peu fair-play n’est-ce pas ?

Ayant assisté à bons nombres de match de street-basket dont les règles étaient largement plus souples, elle n’était pas choquées des manières de Shougo, c’était un peu plus brutal que ce qui est admis, mais peut-être parce que les règles étaient trop strictes, c’est tout.

Et puis au moins, cela permettait de mettre en place des stratégies très poussées et de rendre utiles chaque joueurs sur le terrain, pas besoin d’être diablement doué pour faire gagner son équipe et c’était agréable. Et aussi plus passionnant, ça rajoutais un peu de danger et de challenge à cette histoire mine de rien non ? Bon en tous cas c’était l’avis d’Akina, c’était le seul qui comptait.

Ah, surement qu’elle n’aurait pas pensé comme ça des années auparavant lorsque Nijimura lui apprenait les fondements de ce sport. Lui, il n’aurait jamais accepté cette manière de jouer, c’était certain ! Et c’était peut-être une manière de ce détacher de lui que de penser à l’inverse de ses idéaux... La demoiselle avait été influencée par son entourage de voyous qui ne jouaient pas comme on l’attendait d’eux, du coup, elle ne pouvait que penser que c’était la meilleure façon de faire.

Et de toute évidence cela ne semblait pas plaire à la demoiselle à ses côtés, tant mieux tiens !

-Je te demande pardon ?

-J’t’ai dit de la fermer et de pas gueuler à côté de moi, si t’as quelque chose à dire tu descends pour aller te plaindre aux principaux concernés.


Voilà, elle avait tout gagner cette godiche, maintenant Hideaki était énervée... Elle était certaine qu’en plus elle y connaissait rien au basket, ça se voyait à sa tête, alors pourquoi faire des crises comme ça ? C’était chiant, franchement.

Alors bon ok...elle n’avait pas à lui parler comme ça, mais elle s’en fichait éperdument, et si elle avait un problème elles pouvaient aller s’expliquer dehors si besoin, l’affrontement ne faisait pas peur à la bleutée. Enfin la rousse n’avait pas l’air de vouloir se casser un ongle ce serait fâcheux n’est-ce pas ?

-Tu as raison, c’était bien fait. Bien réalisé du moins … Personne n’a rien vu. Je reconnais que cette équipe est passée maitre dans l’art de la perfidie. Enfin… heureusement pour eux qu’ils ont ça parce qu’on ne peut pas dire qu’ils soient maitre dans l’art du basket….

-C’est parce que tu n’y connais rien.


Hideaki regarda sa voisine avec un sourire des plus innocents.

Elle venait d’avoir ce genre de remarque qui la mettait hors d’elle. Alors en effet, ces quelques méthodes non réglementaires rendaient souvent le match plus facile, c’était d’ailleurs leur but premier, mais cela ne voulais pas dire que les joueurs n’étaient pas doués !

Si l’ont prenait Hanamiya comme exemple, tout le monde était souvent étonné de voir ses vraies capacités, il n’était pas dévenu un roi sans couronne seulement avec ses stratégies sorties de derrière les fagots. Il s’élevait tout de même au niveau de Kiyoshi Teppei ou Mibuchi Reo...Ce qui n’était pas rien.

Au même titre qu’Haizaki était entré en équipe première de Teiko dès sa première année et faisait partie de la prestigieuse équipe sous les ordres de Nijimura. Cela devait sans doute constitué une preuve suffisante qu’il était doué non ?

Et puis il fallait être aveugle pour ne pas remarqué la puissance et l’efficacité de son talent si spécial. C’était d’autant plus intéressant que celui de Kise était presque le même... A la différence près que le talent de Kise se limitait à la simple copie, parfaite certes, mais Shougo avait l’avantage de la voler purement et simplement, cela était donc une parade de défense dans le même temps afin de limiter les attaques adverses. Du génie pur et simple.

Akina retourna son attention sur le terrain en observant le match en cours. Malheureusement, Shougo ne pouvait pas stopper toutes les attaques du copy cat, il ne cherchait d’ailleurs pas à le faire, s’il voulait lui en voler, il devait le laisser les montrer non ?

Mais visiblement sa nouvelle copine ne semblait pas l’avoir compris et montait maintenant sur ses grands chevaux...

-Comme quoi certain ne sont pas obligés de tricher pour marquer…. C’est sans doute ça la différence entre ceux qui ont du talent et ceux… qui n’en ont pas.

-Ma grande, j’ai bien compris que tu n’étais pas une experte en basket, et ce n’est pas de ta faute... Mais dans ce cas tais-toi, tu deviens ridicule. En attendant, ton cher ami blondinet, aussi impressionnant soit-il...N’a jamais battu Shougo en match, même en un contre un... Alors je me demande lequel a vraiment du talent...


Et un sourire hypocrite de plus.

Là, Hideaki était vraiment énervée et cette pimbêche avait de la chance qu’elles soient dans un gymnase sinon elle se serait pris une droite afin de calmer ses nerfs, cela lui aurait surement remis ses quelques neurones en place comme bénéfice.

Pendant ce temps le match continuait son cours normal et les scores évoluaient de manière proportionnelle, même si le lycée Fukuda était en tête, ce n’était pas une très grande avance et on ne pouvait pas savoir qui allait gagner. Akina devait bien avouer que le blond se battait très bien et son titre n’était pas usurpé, elle comprenait un peu mieux le plaisir que devait ressentir Haizaki à jouer contre lui, au moins quelqu’un qui était de son niveau et avec qui il pouvait tout donner.

D’ailleurs elle remarqua grâce à son œil habile que Kise semblait courir avec moins d’aisance qu’auparavant, sans doute la faute au croche-pied de tout à l’heure. De toute évidence le gris était toujours aussi doué pour frapper la où ça faisait mal, et il ne l’avait pas loupé. Ce n’était sans doute rien de grave mais cela avait le mérite de réduire ses compétences.

L’adolescente se pencha vers l’amie du blond.

-En sachant que Kise n’arrive pas à battre Haizaki au meilleur de sa forme, quelles sont les chances pour qu’il y arrive alors qu’il a mal à la cheville~ ?


Elle ricana doucement avant de se remettre droite, s’amusant d’avance des réactions de sa voisine, finalement c’était plutôt marrant.

(c)codée par hanameow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoki Kureha

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 08/10/2016

MessageSujet: Re: Soyons fair-play [PV Akina Hideaki ]   Mar 17 Jan - 22:51

⎡Soyons fair-play ⎡
avec Akina Hideaki


 
Ca faisait longtemps que l’on n’avait pas énervé Kureha de la sorte. Il en fallait pour énerver la jeune fille. Elle avait toujours été calme et posée. Elle prenait les soucis avec le sourire et avec positivité. Mais quand on la poussait trop loin dans ses retranchements il lui arrivait de savoir montrer les dents !

Il lui aurait suffi de pas grand-chose portant. Les places libres dans le gymnase ce n’était pas ce qui manquait. Elle aurait simplement pu se lever et changer de place pour aller quelque part où la pimbéche brune et désagréable ne l’aurait pas importuné. Mais vous savez ce que l’on dit ? C’est ceux qui sont le plus dérangés qui doivent s’en aller. Si elle quittait son siège ça aurait été pour donner raison à sa peste de voisine et elle préférerait encore avoir à la supporter plutôt que de la faire jubiler ! Non  mais ! Kureha avait sa petite fierté personnelle quand même ! qu’on ne vienne pas l’enquiquiner !


-C’est parce que tu n’y connais rien

Kureha tourna vivement la tête vers la brune. Ses yeux ambrés la fusillaient sur place. Non mais quel culot ! Quel toupet ! Quelle poufiasse tiens ! Oh ce n’était pas beau de jurer mais là elle l’avait parfaitement cherché ! Comment pouvait-on être aussi méchante et cautionner de tels actes. Elle devait être tout aussi affreuses que le joueur aux cheveux gris qu’elle semblait supporter

« Je te permet pas ! Bien sûr que si je m’y connais en basket ! » mentit ouvertement Kureha.

Mais après tout à force d’entendre Kise en parler et de venir le voir aux entrainements  et à ses matchs elle avait acquis quelques connaissances dont elle n’était pas peu fière étant donné sa haine profonde de tout ce qui touchait de près ou de loin à un sport.

Le match se poursuivit alors que Kureha avait les joues rosies par la colère qu’elle se forçait de contenir. Elle était mal à l’aise à côté de cette détestable fille et elle était encore plus gênée quand elle vit le prénommé Haizaki s’en prendre ouvertement à Ryota. Non mais…. Il le faisait exprès ! Et ça ne semble même pas déranger le reste de l’équipe ! Même l’arbitre ne siffle pas ! Il n’y avait qu’elle pour se sentir outrée d’un tel comportement ?

-Ma grande, j’ai bien compris que tu n’étais pas une experte en basket, et ce n’est pas de ta faute... Mais dans ce cas tais-toi, tu deviens ridicule. En attendant, ton cher ami blondinet, aussi impressionnant soit-il...N’a jamais battu Shougo en match, même en un contre un... Alors je me demande lequel a vraiment du talent...


Kureha se rebiffa. Elle tourna la tête pour faire face à la jeune fille. Et alors, qu’est-ce que ça pouvait faire que Ryota n’est jamais gagné ? Et puis en toute objectivité, si le Shougo en question trichait comme il était en train de le faire là, ce n’était en rien étonnant. A la loyal, Kise ne pouvait pas perdre et de ça, Kureha en était certaine !

Elle renâcla un peu avant de croiser les bras sous sa poitrine. Ses longs cheveux à la couleur du pain d’épice flottaient dans son dos comme un rideau soyeux.

« Avoir du talent ne signifie pas spécialement de gagner tout le temps. Mais de gagner de belle façon. Tout le monde peut gagner en trichant. Il n’y a aucunement besoin de talent pour ça. Tu mélanges tout et tu n’y comprends rien. Le talent c’est un don naturel… toi… ton Shougo… il a tout juste un certain potentiel… »

Le regard de Kureha ne quittait plus le terrain de basket. Elle suivait chaque passe, chaque rebond, chaque drible et chaque occasion. Elle s’appliquait du mieux qu’elle le pouvait de ne plus porter aucune attention à l’espèce de harpie qui lui servait de voisine. Et visiblement, la brune paraissait tout aussi encline à l’ignorer ce qui était parfait. Elles allaient peut-être enfin pouvoir profiter tranquillement du match sans que cela vire au pugilat.

Mais ça c’était sans compter sur l’affreux croche pied que Haizaki venait d’assener à Kise en toute impunité. Le cœur de Kureha bondit dans sa poitrine alors qu’elle voyait le visage de son ami se déformer par la douleur. La jeune fille plaqua sa main sur sa bouche pour étouffer une exclamation horrifiée. Le pauvre ! Mais pourquoi n’y avait-il pas faute ? Et pourquoi Ryota ne disait rien pour se faire sortir du terrain afin d’être soigné. Tsss ! Sa fierté mal placée, encore et toujours…. Mais voilà, maintenant il boitait. Il semblait souffrir à chaque fois que son pied rencontrait le parquet. Cette constatation enserra encore davantage le cœur de la jeune fille qui était sa meilleure amie

-En sachant que Kise n’arrive pas à battre Haizaki au meilleur de sa forme, quelles sont les chances pour qu’il y arrive alors qu’il a mal à la cheville~ ?

Kureha tourna soudainement la tête sur le côté. Ses yeux étaient remplis de larmes qu’elle peinait à contenir. Elle avait envie de pleurer à cause de tout le stress qu’elle avait emmagasiné. Elle avait envie de pleurer de colère. Elle avait surtout de la peine pour Kisé, qui souffrait sans qu’elle ne puisse l’aider ou le soulager.

Finalement, le coup était parti avant même qu’elle n’en prenne conscience. Kureha avant balancé sa main avec toute la force dont elle était capable. La gifle avait émis un bruit sourd en rencontrant le visage de la sale peste brune. Kureha n’y était pas allé de main morte. Elle l’avait giflé avec hargne et impulsivité, se fichant pas mal des conséquences auxquelles elle n’avait même pas songées.

« Espèce de garce ! Ça t’amuse de voir souffrir les gens ? C’est ça que tu appelles du basket toi ? » vociféra t-elle en pointant du doigt le terrain sur lesquels les joueurs continuaient de s’affronter comme si de rien n’était « Tu es fière ? tu prends ton pieds ? ça t’amuses peut être ? C’est pas du sport ca ! C’est du grand n’importe quoi !!! »

Elle était bien conscience que vu le caractère volcanique et le répondant de la fille qu’elle venait de baffer, il allait falloir qu’elle se prépare à recevoir un retour de bâton. Mais elle s’en fichait ! Elle ne s’était jamais bagarrée, pas une seule fois depuis qu’elle était née. Mais s’il fallait en venir au mains pour défendre l’honneur de Kise, elle était prête à en découdre !

« C’est quoi ton problème à la fin, pauvre fille ? Si tu viens pour embêter les autres t’as rien à faire ici ! Dégage !!! »



  Kuroko's Basket
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Soyons fair-play [PV Akina Hideaki ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Soyons fair-play [PV Akina Hideaki ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le fair-play arbitral ...
» Trophée du fair play 2007/2008
» Classement du Fair-Play
» Et le Fair-play : à La Rochelle
» Classement fair play Ph 10ème place

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Lycées :: Kaijou :: Gymnase-
Sauter vers: