AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Toute une histoire.... [PV Imayoshi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 08/10/2016
MessageSujet: Toute une histoire.... [PV Imayoshi ]   Lun 10 Oct - 14:25

⎡Toute une histoire…. ⎡
avec Imayoshi Shoichi


 
Kureha avait longuement hésité quand l’heure était venue de choisir quelles études supérieures elle allait pouvoir poursuivre. Il était bien évident qu’elle ne pourrait pas être idole toute sa vie. Chanter, gesticuler devant une caméra, ça allait tant qu’elle était jeune. Mais quand son visage allait prendre des rides et que l’envie de fonder une famille avec l’homme de sa vie se referait ressentir, elle n’intéresserait plus aucun producteur et son agence lui ferait comprendre que sa date limite de consommation était dépassée…

De ce côté-là, Kureha était parfaitement lucide. Elle profitait de son job tant que cela était possible. Elle était super bien payé, elle n’allait pas le nier. C’est d’ailleurs grâce à ça qu’elle pouvait s’offrir un si bel appartement en plein cœur de Shibuya, l’un des quartiers le plus huppé de la ville.

Son appartement, Kureha l’adorait. Non… en fait ce n’était pas l’appartement en lui-même qu’elle aimait. C’était la vie qu’elle y menait avec Hideaki. Elle avait proposé à la jeune fille de venir vivre avec elle et il faut dire qu’elle avait beaucoup hésité. Hideaki ne voulait pas être entretenue. Elle n’avait pas les moyens de payer la moitié du logement et du coup elle avait pensé à refuser l’offre. Pourtant, Kureha n’avait nullement besoin d’Akina paie sa part. Elle lui avait dit un millier de fois ! Elle avait la chance de travailler et de gagner sa vie aisément ce qui n’était pas le cas d’Hideaki encore lycéenne. Le but était de vivre ensemble et non pas de partager les frais… Mais Hideaki était plus têtue qu’une mule !!

Malgré tout, elle avait fini par emménager avec Kureah et depuis, leur vie était parfaite ! Elles ne se disputaient rarement. Les deux sujets principaux de discordent étant l’envie de travailler d’Hideaki pour payer le loyer et leur divergence d’opinion sur Kise et Haizaki. Hideaki reprochait à Ryouta d’être responsable du rejet précoce d’Haizaki du club de basket. Kureha, elle, pensait qu’Haizaki était le seul responsable étant donné son manque d’implication. Mise à part ça, elles étaient devenues extrêmement complices. La décoration du logement avait été réalisée par les deux filles. Il était à leur image : gourmand, mignon, girly !  Kureha s’y sentait vraiment bien !

Et puis il était idéalement situé ! Non loin du lycée d’Hideaki et de la fac dans laquelle Kureha avait finit par s’inscrire. Une fac de d’histoire ! Quand elle avait dû réfléchir à ce qu’elle voulait faire plus tard, Kureha s’était souvenue qu’étant petite, elle rêvait d’être archéologue. Sonder l’histoire. Percer le secret des civilisations. Comprendre ce qui avait permis à l’Homme d’être ce qu’il est devenu. Voilà ce qu’elle voulait faire ! Elle était parfaitement consciente du fait que ça nécessiterait des études très longues et que rares étaient les élus capables de réaliser leurs rêves de devenir archéologue. Mais Kureha voulait tenter sa chance !

Comme tous les matins, Kureha arriva à son université à pieds. Elle aurait très bien pu s’y rendre en voiture mais c’était tellement difficile de trouver une place de stationnement…. Et puis quelques minutes de marches de bon matin, il n’y avait rien de tel pour la réveiller un peu ! Le vent frais picotait légèrement ses joues dissimulés derrière son foulard.

A la fac, personne n’ignorait qui était Kureha. Toute le monde reconnaissait la mignonne idole qu’ils voyaient passer à la télé. Ça lui arrivait souvent d’être encore importuné pour un autographe. Certains se moquaient d’elle aussi. Avoir 20 ans et faire de la chanson de ce genre pouvait être considéré comme des gamineries. Mais Kureha s’en fichait pas mal de ce que pensait ses détracteurs. Elle faisait quelque chose qu’elle aimait et c’est ce qu’il y avait de plus important. Oh et puis elle savait aussi que nombreux étaient ceux qui la critiquaient mais qui écoutaient en secret ses albums…

Ce matin, le programme de Kureha n’était pas des plus agréables. Elle avait un cours général de civilisation et ensuite elle enchainait sur un cours pratique de science… Et c’était la seconde partie de ce programme qui ne la mettait pas particulièrement en joie. La raison était toute simple et elle portait un nom. Celui d’Imayoshi Shoichi….

Ce garçon était son camarade de TP. Autrement dit, c’était son binôme pour bon nombre de cours… Et comme si cela ne suffisait pas, il se tapait en plus l’audace de venir installer à côté d’elle lors des cours généraux dans l’amphithéâtre. Pourtant il était très grand cet amphi ! Il aurait eu la possibilité de s’installer partout ailleurs. Mais non ! Peut importe l’endroit où Kureha s’installait, il finissait toujours par la repérer pour venir se mette à côté d’elle…. Une vraie plaie !

Bon… C’est vrai que la présence d’Imayoshi n’était pas non plus constamment pénible. Quelque fois, le garçon l’aidait même à comprendre certaines choses qui lui échappaient. Mais d’autres fois, il jouait avec ses crayons de façon tout à fait stressante. Ou bien il discutait et chuchotait à son oreille alors que Kureha essayait de se concentrer sur ce que disait le professeur…. Ce que c’était usant !

Mise à part ça, Imayoshi n’était pas un vilain garçon. Objectivement parlant, il était même plutôt beau gosse. Mais son regard mystérieux faisait un peu peur…. Tout comme sa façon énigmatique de parler certaines fois… Kureha ne savait jamais si c’était du lard ou cochon. Est-ce qu’il pensait vraiment les choses qu’il disait ou est-ce que ce n’était que pure provocation. Difficile à dire tant il était compliqué de cerner sa personnalité.

La jeune fille remonta son sac sur son épaule et elle se dirigea vers le bâtiment principal de son université. Elle prit la direction de l’amphithéâtre B dans lequel elle entra. Plusieurs étudiants étaient déjà installés, trousse et bloc note posés devant eux. Elle se fraya un chemin vers une rangée relativement accessible vers le milieu de la salle. Kureka posa son sac à côté d’elle avant de sortir un stylo et un carnet. Il lui fallut attendre cinq minutes avant que le professeur ne fasse son entrée. Le cours débuta tranquillement et il n’y avait que quelques murmures d’étudiants pour briser le silence.

Au programme du jour : la civilisation Egyptienne et leur rapport avec les dieux funéraires. Super ! Kureha adorait l’Egypte antique ! S’il y avait bien un domaine dans lequel elle aurait voulu se spécialiser c’était celui-là, l’Egyptologie.

Un petit sourire étira ses lèvres alors qu’elle écoutait le professeur tout en prenant des notes. Elle était bien contente qu’Imayoshi ne soit pas présent pour venir l’embêter. Le cours était passionnant et elle n’avait pas l’intention d’en louper une miette. Mais à peine venait d’elle d’avoir cette pensée qu’elle sentit quelqu’un prendre place juste à côté d’elle, à sa gauche. Kureha s’immobilisa un instant sans oser tourner la tête par peur de découvrir ce qu’elle redoutait.

Finalement, elle dut bien se résigner à regarder qui était son voisin de table. Un soupire lui échappa alors qu’elle reconnut les cheveux noirs et la paire de lunettes de Shoichi Imayoshi. Elle lui adressa un regard rempli de reproches alors qu’elle murmura à son intention

« Tu es encore en retard ! Et qu’est-ce que tu fais là ? Tu ne pouvais pas trouver une autre place ? »

Puis, ne lui laissant même pas le temps d’en placer une, elle enchaina tout en brandissant son stylo devant elle avec un air qui se voulait menaçant

« Je te préviens, ce cours m’intéresse alors si tu viens me casser les pieds tu peux t’en aller ! »

Elle s’accouda sur la table et posa sa tête dans sa main avec nonchalance

« J’imagine que tu voudras mes notes…  »



  Kuroko's Basket
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Capitaine & Meneur
Messages : 145
Date d'inscription : 16/08/2015
MessageSujet: Re: Toute une histoire.... [PV Imayoshi ]   Lun 10 Oct - 19:50

Toute une histoire


with Kureha-chan

L’avenir. C’était abstrait, et plus on avançait pire c’était.

Shoichi avait toujours eu envie de faire beaucoup de choses plus tard, mais pas assez d’envie pour une seule en particulier, du coup, il ne savait pas quoi faire en sortant du lycée. La fac, oui. Mais laquelle ? Il y en avait tellement qui se présentaient à lui, avec tellement d’options et de possibilités... Il avait été un peu perdu...

Puis il s’est dit qu’il verrait bien, il n’avait qu’à aller à celle qui l’intéressait le plus, et il aurait tout le loisir de se spécialiser pendant les années suivantes. C’est comme ça que son choix c’était porté vers une fac de sciences humaines et social, comme ça, il avait un peu tout ce qui pouvait l’intéressé au même endroit. Et il s’était même fait son programme ! Première année avec spécification histoire, parce qu’il aimait bien l’histoire, et deuxième année serait sûrement psychologie. Et il suivrait l’un des deux cursus en troisième année pour se spécifier si le cœur lui en disait. Mais il pouvait aussi aller dans le social...Ha... Il verrait plus tard !

Pour le moment, il ne pouvait que profiter de sa vie d’étudiant, la liberté et les responsabilités qui vont avec. Cela n’avait pas été difficile pour lui de s’adapter à tant de nouveautés, il aimait bien le changement et les découvertes qui en découlaient. Il avait eu la première en arrivant dans sa chambre étudiante pour découvrir son colocataire... Qui n’était autre que Kiyoshi Teppei... Oui oui, le pivot de Seirin, oui oui celui avec les grandes mains et le sourire idiot, oui oui. Cela promettait des choses vraiment passionnantes en perspective.

Et ce cher Kiyoshi-kun n’était pas la seule rencontre intéressante, il y avait aussi, et surtout, la –petite- Kureha-chan ! Oh alors ça c’est quelque chose qu’il avait hâte de raconter à Aomine une fois qu’il tomberait dessus. Il serait sans doute vert de jalousie, afin de changer du bleu.

Quoi ? Vous ne savez pas ? Kureha-chan est une idole ! Vous savez ces petites demoiselles très charmantes qui dansent et qui chantent... Aucune culture... Bien que ce ne soit pas le style musical de Shoichi, ce dernier connaissait quand même quelques chansons de la demoiselle, elles étaient plutôt sympas pour le genre, et il en avait même mis une en sonnerie de réveil pour l’embêter. Bien que ce ne soit pas elle qui se réveille avec... mais il savait que cela la mettait mal à l’aise.

Bien que la demoiselle soit célèbre, il ne l’avait jamais harceler avec ça, il plaçait juste quelques blagues parfois, et il lui avait demandé un autographe pour Aomine afin de lui offrir à Noël et pour prouver qu’il connaissait bien la chanteuse. Mais cela s’arrêtait là, il aimait l’embêter mais pas de cette façon, c’était trop facile et il y avait d’autres manières plus amusantes d’arriver à ses fins.

En fait il y en avait tellement... C’était vraiment très amusant.

Et aujourd’hui était une journée parfaite pour cela, parce qu’ils allaient la passer quasiment entièrement ensemble. D’abord pendant leur cours de civilisation, hors de question qu’il ne s’assoit loin d’elle-même si l’amphithéâtre offrait beaucoup de possibilités de places, c’était une coutume pour lui maintenant. Et ensuite, TP, et les TP c’était le mieux, parce qu’ils devaient travailler en binôme rien que tout les deux. La chance n’est-ce pas ?  

A vrai dire cela avait été l’élément déclencheur, il ne l’embêtait que parce qu’elle était forcée d’être avec lui, et non parce qu’elle était Kureha Aoki. Il voulait simplement rendre ce moment plus agréable pour eux deux. Car il savait pertinemment qu’elle ne détestait pas ces moments tout les deux, même si l’ancien capitaine pouvait se montrer chiant et énervant.

Enfin pour le moment les gens chiants et énervants c’était les greluches devant lui qui l’empêchait de passer pour aller jusqu’à sa salle. Et aller que ça papote en avançant à deux à l’heure... Il était en retard à cause d’elles, qui prenaient bien sûr toute la largeur du couloir. Et vu qu’il était un garçon civilisé et non un goujat, il ne pouvait pas les pousser, même s’il aurait aime ren jeter une ou deux dans le décor... Aux grands maux les grands moyens.

-Oh mais... C’est Kise Ryota là-bas ?

Il désigna une direction au hasard que toutes les filles s’empressèrent de suivre pour libérer le passage en moins d’une seconde. Mission accomplie. Il pu enfin rejoindre son cours en entrant discrètement. Il s’excusa silencieusement auprès du professeur et il ne mis pas longtemps à trouver sa place, à côté de la petite brunette.

-Tu es encore en retard ! Et qu’est-ce que tu fais là ? Tu ne pouvais pas trouver une autre place ? Je te préviens, ce cours m’intéresse alors si tu viens me casser les pieds tu peux t’en aller

-Bonjour Kureha-chan, je vais bien merci, et toi ? Ne me menace pas avec un stylo, tu sais bien que je suis vulnérable face à une telle arme... Franchement s’attaquer à un mec sans défense... Il n’y a que les femmes modernes pour faire preuve d’une telle cruautés... Il est beau le féminisme...


Shoichi poussa un petit soupir avant de sortir une trousse et quelques feuilles de son sac. Puis il regarda sa voisine avec un petit sourire énigmatique en restant immobile.

-J’imagine que tu voudras mes notes…  

-Ce serait adorable en effet~ C’est sur quoi d’ailleurs ?


Il se pencha au dessus d’elle pour regarder sa feuille et en lire le titre joliment calligraphié.

-Oh l’Egypte ? Intéressant. D’ailleurs tu savais que c’était un vieux russe qui avait inventé le papyrus... D’où le nom d’ailleurs. J’ai regardé un reportage là-dessus l’autre jour.

Il lui fit un nouveau petit sourire en se demandant si elle allait croire à son histoire ou non, c’était amusant de constater que c’était le cas quasiment à chaque fois.

Il prit son stylo, un nouveau avec une petite lumière en haut qui s’allumait et clignotait dès qu’il commençait à écrire. Il devait avouer l’avoir acheté seulement pour embêter sa voisine, son cerveau avait eu un flash en le découvrant et il n’avait pas résisté.

Il en fit rapidement la démonstration en écrivant le titre et les grandes lignes du cours qui avait déjà commencé, heureusement il n’avait tout de même pas raté grand-chose.

-Tu sais pourquoi je suis en retard ? Faut quand même que je te raconte... J’ai besoin d’en parler... Tu vois j’avais envie d’un croissant ce matin, au beurre... Alors j’ai du aller en acheter un à la boulangerie... mais tout le monde semblait vouloir des croissants de bon matin, et ils en font pas partout de ça...Alors j’ai attendu super longtemps... et en revenant c’était l’heure de pointe... C’était bondé dans les couloirs... Du coup j’espère que je ne t’ai pas trop manquer... En échange je t’en ai pris un aussi regarde !

Et il sorti un sachet de son sac avec deux croissants au beurre bien dorés.

-Je suis quand même sympa hein ?




(c)codée par hanameow



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 08/10/2016
MessageSujet: Re: Toute une histoire.... [PV Imayoshi ]   Lun 10 Oct - 22:07

⎡Toute une histoire…. ⎡
avec Imayoshi Shoichi


 
Il fallait croire que toute la vie de la jeune idole tournait autour d’une seule et unique chose : le basket ! C’est un hasard complet mais elle commençait à croire qu’elle était maudite. La théorie du complot vous connaissez ? Parce que franchement, elle n’avait pas de chance quand même ! Déjà il y avait Ryo-chan. Elle l’avait connu par le biais de leur agence commune et elle n’avait découvert que plus tard qu’il pratiquait aussi le basket.

Ensuite il y avait Hideaki. Son adorable colocataire n’était autre qu’une grande amatrice de basket en plus d’être la manager de Kirisaki Daiichi.

Puis venait le tour de Teppei Kiyoshi… Le garçon pour lequel Kureha avait eu le coup de foudre. Lui aussi il pratiquait le basket de haut niveau…

Et enfin, il y avait lui : Imayoshi Shoichi !

Vous avouerez quand même que le destin a un sens de l’humour assez particulier. Pour une fille qui a horreur du sport, tout dans sa vie la ramenait irrémédiablement à un parquet ! Pour le coup, cela faisait presque rire Kureha…

Mais si il y en avait bien un qui ne la faisait pas rire du tout c’est son voisin de table ! Son air suffisant et énigmatique avait le don de la mettre mal à l’aise. Elle savait parfaitement qu’Imayoshi n’ignorait rien de son activité de chanteuse même s’il évitait le sujet autant que faire ce peu. Il lui avait tout de même confié se réveiller chaque matin avec l’une de ses chansons et, pour une raison étrange, le visage de Kureha s’était empourpré anormalement. Il ne devait sans doute pas être le seul à avoir programmé son réveil avec une chanson d’elle. Mais Kureha demeurait persuadée que ces musiques, bien qu’à consonance clairement rock, n’était pas le genre d’Imayoshi. S’il avait programmé son réveil ainsi c’était uniquement pour l’embêter. Et bon sang ce que ça marchait !

De plus, Imayoshi était le colocataire de Teppei…. Ça la mettait dans une situation encore plus délicate dans la mesure où elle ne tenait absolument pas à ce qu’il découvre le sentiment qu’elle éprouvait pour lui. Et puis qui sait ce qu’il aurait été capable de lui raconter comme ânerie ? Elle n’avait pas du tout envie qu’il aille colporter des ragots aux oreilles de son précieux Kiyoshi. ( Mais si il pouvait lâcher quelques infos à son sujet elle n’était pas contre….)

C’est Hideaki qui lui avait appris cette histoire de collocation. Un jour, Kureha était rentrée assez énervée de l’université parce qu’Imayoshi n’avait pas cessé de l’embêter durant un cours où elle n’avait rien compris. Résultat, la note qu’elle avait obtenue à son test était catastrophique alors que Monsieur Shoichi s’en tirait avec un A+ parfait ! Etant donné que Hideaki était une très bonne amie de Teppei Kiyoshi, elle savait parfaitement que ce dernier partageait la même chambre que son persécuteur de voisin ! Pour Kureha ça avait été le coup d’assommoir. Sa méfiance envers Imayoshi était montée d’un cran subitement. Et ce n’était pas prêt de redescendre….

-Bonjour Kureha-chan, je vais bien merci, et toi ? Ne me menace pas avec un stylo, tu sais bien que je suis vulnérable face à une telle arme... Franchement s’attaquer à un mec sans défense... Il n’y a que les femmes modernes pour faire preuve d’une telle cruautés... Il est beau le féminisme...


Kureha laissa un long soupire s’échapper de ses lèvres. Elle reporta son attention vers le garçon et lui adressa un faux sourire enjoué tout en ajoutant en serrant les dents

« Bonjour Shoi-chan. Comment vas-tu ? Est-ce que tu as fait de beaux rêves ? Je te prie de bien vouloir excuser mon geste déplacé, soit certain que mon stylo ne cherchait nullement à te porter atteinte. Je veillerai personnellement à ce qu’il ne t’arrive rien de fâcheux aujourd’hui. Voila, satisfait ? »

Son sourire malicieux s’étira encore un peu alors qu’elle venait de reprendre son stylo entre ses doigts dans l’hypothétique espoir de prendre des notes. Elle tourna de nouveau la tête vers le professeur qui avait poursuivi son monologue sur les vases canopes funéraires ornés de la tête du Dieu Seth.

Comme d’habitude, elle savait parfaitement qu’il allait falloir qu’elle lui donne ses notes…. Au meilleur des cas elle lui prêterait ses cahiers et elle les récupérerait le lendemain avec les annotations personnelles ( pas toujours pertinentes ) de son camarades ( sans oublier qu’il se payait le luxe de corriger en rouge ses fautes d’orthographe… Il n’y avait rien qui l’énervait plus que ça !!). Au pire, cela se traduirait par un moment supplémentaire à devoir être en sa compagnie à la bibliothèque universitaire pendant qu’il recopierait ce qu’il a loupé. Dans les deux cas elle n’était pas enthousiaste

-Ce serait adorable en effet~ C’est sur quoi d’ailleurs ?


Elle n’eut même pas le temps de répondre qu’elle le sentit se pencher au-dessus d’elle pour lire par-dessus son épaule. Elle avait une sainte horreur de ça ! Elle piaffa d’agacement avant de le pousser sans ménagement pour qu’il retrouve sa place et qu’il lui laisse son espace vital

-Oh l’Egypte ? Intéressant. D’ailleurs tu savais que c’était un vieux russe qui avait inventé le papyrus... D’où le nom d’ailleurs. J’ai regardé un reportage là-dessus l’autre jour.


Kureha s’immobilisa. Elle tourna la tête vers Imayoshi, perplexe. Le papyrus aurait été inventé par un russe ? Elle n’avait jamais entendu une telle chose ! Mais s’il disait avoir vu un reportage la dessus c’est forcément que c’était vrai non ?

« Vr…. Vraiment ? » se risqua-t-elle à demander au risque d’être prise pour une abrutie

Elle plongea ses yeux ambrés dans ceux de son camarade avant de soupirer. Impossible de savoir s’il la menait en bateau ou s’il disait la vérité. Dans le doute, elle irait se renseigner….

Kureha essaya de nouveau de se plonger dans les enseignements de son professeur mais avec les histoires stupides de papyrus elle venait de perdre le fil de la conversation et ne comprenait déjà plus grand-chose. Elle se passa nerveusement la main derrière la nuque alors qu’elle se dépêchait de prendre un maximum d’informations en note. Il faudrait qu’elle se rende à la bibliothèque pour retrouver certaines définitions de termes qui lui étaient inconnus. Les représentations de la Déesse Mout aux plafonds des chambres funéraires devaient certainement être en rapport avec…

-Tu sais pourquoi je suis en retard ? Faut quand même que je te raconte...

Les doigts de Kureha se crispèrent sur son stylo alors qu’elle commençait à comprendre qu’elle ne pourrait pas suivre son cours tranquillement. Elle tourna la tête vers son camarade qu’elle fusilla du regard

« Non je ne sais pas pourquoi tu es en retard et figure que j’en ai rien à secouer. Tu auras pu te faire bouffer le derrière par un chien que ça me serait bien égale ! »

Mais Imayoshi lui sourit et il continua sur la lancée comme s’il n’avait rien entendu

- J’ai besoin d’en parler... Tu vois j’avais envie d’un croissant ce matin, au beurre... Alors j’ai du aller en acheter un à la boulangerie... mais tout le monde semblait vouloir des croissants de bon matin, et ils en font pas partout de ça...Alors j’ai attendu super longtemps... et en revenant c’était l’heure de pointe... C’était bondé dans les couloirs... Du coup j’espère que je ne t’ai pas trop manqué... En échange je t’en ai pris un aussi regarde !


Kureha se passa la main dans les cheveux avec l’envie puissante de lui faire bouffer son croissant au beurre par les trous de nez !

Mais quand Imayoshi sortit le fameux sachet et qu’il le posa sur la table en l’ouvrant en grand, Kureha ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil à l’intérieur. Dans le sachet en papier blanc se trouvait deux magnifiques croissants beurrés et au feuilletage bien doré et brillant. La jeune étudiante n’arrivait plus à détacher son regard de ces deux viennoiseries qui n’attendaient qu’à être mangé. Un croissant au beurre tout frais ! Au Japon c’est un produit de luxe que l’on ne trouve pas à tous les coins de rue et qui coute son pesant de yen. Vraiment, les occidentaux ne connaissaient pas la chance qu’ils avaient de pouvoir en manger à volonté ! Si Kureha habitait en Europe, elle mangerait des croissants au beurre à chaque petit déjeuner !! C’était bien meilleur que les petits déjeuners japonais…. Heureusement, depuis qu’elle habitait avec Hideaki, les deux jeunes filles avaient changé leurs habitudes alimentaires pour s’offrir chaque matin un petit déjeuner sucré bien loin du riz et du poisson grillé que l’on mange traditionnellement dans ce pays.

-Je suis quand même sympa hein ?


Kureha était presque en train de baver devant le croissant. Ses yeux pétillants d’envie venaient de s’arracher à la contemplation des croissants pour regarder Imayoshi. C’était trop beau pour être vrai. Le connaissant il n’allait certainement pas lui donner son croissant au beurre si facilement. Et dire que l’odeur délicieusement sucrée de la viennoiserie venait d’emplir les narines de la jeune fille…. Si elle n’avait pas un petit peu de fierté personnelle, elle lui aurait arraché des mains le sachet pour se jeter sur les croissants comme une grosse affamée !

Finalement, Kureha secoua un peu la tête pour essayer de recouvrer ses esprits. Pendant qu’elle fantasmait sur les viennoiseries, le prof continuait son cours indifférent au fait qu’elle venait de ne rien écouter

« Sympa tu dis ? Qu’est-ce que tu vas me demander en échange de ce croissant ? »


Elle le regarda avec un petit air suspicieux dont elle n’arrivait pas à se défaire

« Tu vas me faire croire que tu m’offriras ce croissant uniquement si je t’avoue que tu m’as manqué ? »

Le pire dans toute cette histoire, et ça faisait mal à Kureha de devoir l’avouer, c’est qu’en effet, Imayoshi lui avait manqué. Enfin… manqué…. Disons qu’elle avait trouvé étrange de ne pas le voir arriver à l’heure où le cours débutait. Ça lui coutait de l’admettre mais oui, elle s’était inquiétée pour lui. Et non !!! Elle ne pensait pas ça uniquement dans le but de récupérer un croissant ! Elle n’était pas de nature calculatrice contrairement à son cher camarade d’à côté !

Pour le coup, Kureha avait l’impression d’être écartelée en deux. D’un côté sa gourmandise à l’agonie, tellement faible face à ce croissant divin qu’avait apporté Dieu Imayoshi. Et d’un autre côté, son orgueil rebelle qui n’avait absolument pas envie de se rabaisser face à l’ennemi muni de son arme redoutable : le croissant au beurre de la tentation !

Allez Kureha…. Résiste…. Si tu veux un croissant t’iras t’en payer un en sortant…. Même deux….même dix si tu veux…. Ignore le … écoute le prof et son cours passionnant…. Oui… les Dieux égyptiens… «  le corps de la déesse Mout courbé comme un croissant de lune »…. Croissant…. Abuseyyyy !!! tout le monde est contre moi !!!!!!


Finalement, Kureha adressa un petit regard à Imayoshi. Elle se mordilla sa lèvre inférieure visiblement mal à l’aise

« Tu as vraiment pris un croissant pour moi ou c’est juste pour me narguer ? Pire… si ça se trouve tu vas le manger devant moi sans pitié…. Si tu fais ça je ne te prêterai plus jamais mes copies suppôt du diable ! »


Hésitant, elle tendit sa main en direction de son voisin

« Tu es pénible comme garçon. Tu me racontes toujours des histoires et tu n’arrête pas de me casser les pieds… Mais quand tu es pas là… je suis inquiète… »


Elle s’en voulait d’oser avouer ça. Mais elle enchaina, complétement obsédée par les viennoiseries dans le sachet

« Tu veux bien me donner un croissant ? »




  Kuroko's Basket
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Capitaine & Meneur
Messages : 145
Date d'inscription : 16/08/2015
MessageSujet: Re: Toute une histoire.... [PV Imayoshi ]   Mar 11 Oct - 15:52

Toute une histoire


with Kureha-chan

Embêter les gens s’était un peu comme une passion pour Shoichi.

Partout où il avait pu aller, il avait toujours trouver quelqu’un à faire criser, et constater avec quelle vivacité cela pouvait marcher, c’était divin. Au collège sa victime était Mako-chan, ha c’était vraiment marrant de se moquer de lui, et ça marchait divinement bien vu que monsieur était susceptible comme pas deux... Quoique, il rivalisait quand même pas mal avec Aomine de ce côté.

Il avait été sa petite proie durant sa dernière année de lycée, une parmi tant d’autres, mais surement une des meilleures. Peut-être aurait-il moins apprécié de l’embêter sans sa relation avec Takara ? Sans doute, mais il avait pu lier l’utile à l’agréable alors pourquoi se plaindre ?

En arrivant à la fac, Imayoshi avait eu un peu peur de mettre du temps avant de trouver une personne intéressante, mais c’était sans compter sur sa chance légendaire de ce côté, dès les premiers jours il avait vu en Kureha-chan la victime parfaite pour ses petits jeux enfantins. Elle était tout simplement adorable quand elle avait sa petite tête énervée... Surement que si certains de ses fans venaient à le savoir ils feraient une sacrée tête au carré au pauvre étudiant pour avoir oser emmerder leur déesse...

Même pas peur !

-Bonjour Shoi-chan. Comment vas-tu ? Est-ce que tu as fait de beaux rêves ? Je te prie de bien vouloir excuser mon geste déplacé, soit certain que mon stylo ne cherchait nullement à te porter atteinte. Je veillerai personnellement à ce qu’il ne t’arrive rien de fâcheux aujourd’hui. Voila, satisfait ?

-Justement tu fais bien de demander si j’ai fais de beaux rêves... Figure toi que c’était sans doute un rêve prémonitoire... J’en suis certain !


Imayoshi baissa d’un ton pour que personne n’entende ses bêtises, mis à part sa petite voisine.

-J’ai rêvé que Kiyo-chan... Enfin... le garçon dans ma chambre, je ne sais pas si tu connais... Kiyoshi Teppei... Et bien figure toi que dans mon rêve il était dingue de moi et il est venu me faire des trucs pas très catho dans mon lit le soir... Et je suis certain que ce n’est pas anodin et qu’il va réellement le faire un jour...


Shoichi hocha la tête pour appuyer ses propos tout en regardant Kureha de la façon la plus sérieuse du monde.  

-Après je serais pas contre moi, il est beau gosse Kiyo-chan, mais je préfère le faire dans l’autre sens tu vois le genre ?

C’était difficile de se retenir de rire, mais Imayoshi avait développé un très bon self control à travers toutes ces années. Depuis le temps, Kureha savait déjà que l’ancien capitaine n’avait pas vraiment de limites quant au genre sexuel de la personne. Homme ou femme, il n’en avait que faire du moment que ce quelqu’un trouvait grâce à ses yeux.

Et il ne s’en cachait aucunement, il était plutôt à l’aise avec la sexualité, notamment pour un japonais, mais ce n’était pas non plus le genre à aller le crier sous tout les toits, il préférait rester discret surtout s’il voulait conserver une réputation décente. Mais il adorait la petite bouille timide de la chanteuse lorsqu’il abordait le sujet des poutous sous la couette.

-Mais sinon je suis satisfait en effet, je préfère me savoir en sécurité à tes côtés~

Shoichi lui adressa un petit sourire tout niais et un peu hypocrite avant de se tourner vers le prof pour tenter de comprendre quelque chose sans trop de succès. Du coup, il se coucha à moitié sur elle pour voir de quoi il en retournait avant de se faire repousser avec toute la violence dont elle était capable –c'est-à-dire pas grand-chose.

Il avait d’ailleurs l’impression de se retrouver en face d’une gamine de douze ans, alors que la demoiselle était plus vieille qu’elle ! Etre aussi naive ne devait pas être facile à vivre quand même, elle croyait à tout ce qu’il lui disait, elle n’avait toujours pas retenu la leçon visiblement... Enfin cela l’arrangeait bien.

-Vr…. Vraiment ?

-Ben bien sûr... Je te passerai le lien, c’était sur Youtube.


Imayoshi étant arrivé en retard, il n’arrivait pas vraiment à comprendre de quoi on parlait devant lui, et s’il ne comprenait pas, il s’ennuyait, et dans ce cas il avait la fâcheuse tendance d’être encore plus bavard et insupportable qu’à l’accoutumé, au grand damne de sa voisine qui ne pourrait sûrement pas suivre le cours du tout. Au moins ils seraient dans le même bateau.

Enfin pour se faire pardonner il avait quand même penser à lui prendre à manger, et c’était pas rien un croissant... Ca coute un bras ces choses... Et il remarqua tout de suite à la réaction de la chanteuse qu’il avait frapper un point sensible, la gourmandise de la demoiselle était avérée et il prenait un malin plaisir à la titiller avec ça dès qu’il le pouvait.

La dernière fois c’était une petite vengeance, Kureha avait oser ne pas répondre à ses sms de toute la journée en le snobant complètement lui et ses blagues... Du coup le lendemain il était arrivé dans l’amphithéâtre avec deux éclairs au caramel, et il avait manger les deux devant ses yeux ébahis en la snobant à son tour. Et il y était allé de ses petits commentaires concernant leur qualité incomparable. Un vrai délice.

Mais aujourd’hui elle n’avait rien fait de mal alors elle méritait bien une petite récompense pour le supporter sans cesse.

-Sympa tu dis ? Qu’est-ce que tu vas me demander en échange de ce croissant ?


-Pourquoi je te demanderais quelque chose ?

-Tu vas me faire croire que tu m’offriras ce croissant uniquement si je t’avoue que tu m’as manqué ?


Shoichi haussa les épaules avec un petit sourire énigmatique.

En réalité il n’avait rien demandé à sa voisine et il n’avait même pas eu l’idée de le faire. Il lui avait seulement pris un croissant sans aucune arrière pensée –pour une fois. Seulement parce qu’il s’était dit que cela lui ferait plaisir, et qu’elle le méritait tout bonnement. Et aussi par politesse parce que normalement on ne se goinfre pas devant quelqu’un sans en proposer...

La pauvre Kureha se faisait mal toute seule en essayant de déchiffrer les actions de Shoichi, et c’était vraiment amusant à voir. Pour le coup il était fier de lui.

-Tu as vraiment pris un croissant pour moi ou c’est juste pour me narguer ? Pire… si ça se trouve tu vas le manger devant moi sans pitié…. Si tu fais ça je ne te prêterai plus jamais mes copies suppôt du diable !

-La dernière fois j’ai fais ça en punition ça n’a absolument rien à voir~


Visiblement la demoiselle avait été traumatisée par l’épisode de l’éclair au chocolat... En même temps c’est qu’ils étaient délicieux et il la comprenait un peu.

-Tu es pénible comme garçon. Tu me racontes toujours des histoires et tu n’arrête pas de me casser les pieds… Mais quand tu es pas là… je suis inquiète…

Imayoshi fit un grand sourire innocent à sa voisine, il était aux anges de la voir mettre les pieds dans le plat toute seule comme une grande –qu’elle n’était pas. La gourmandise de Kureha n’avait visiblement pas de limites... Il saurait s’en souvenir.

Mine de rien elle était super mignonne quand même, à s’inquiéter pour lui à cause d’un quart d’heure de retard. Ha, un peu de plus et il aurait été sous le charme tiens.  

-Tu veux bien me donner un croissant ?


-Evidemment~ Bon appétit.


Et il lui tendit une viennoiserie encore légèrement tiède, toujours avec son petit sourire caractéristique.

-Tu sais, tu n’avais pas besoin de dire tout ça pour l’avoir, mais j’apprécie ta petite déclaration, elle me va droit au cœur~


Il ricana doucement avant de sortir son propre croissant du sachet pour croquer dedans. Dieu que c’était bon et qu’il en avait envie. Il se tourna maintenant vers le professeur et il prit un air sérieux en fronçant les sourcils.

-Maintenant laisse moi tranquille s’il te plait j’aimerais suivre. Tu papote depuis tout à l’heure c’est insupportable.


Et il prit son stylo faire mine d’écrire le cours, mais vu qu’il n’avait aucune idée de ce que le prof racontait il fit un affreux dessin sur sa feuille. Aucun talent c’était atroce. Il se permit de regarder à côté de lui pour voir la réaction de sa voisine à sa petite blague, il savait qu’elle n’avait rien fait et que tout était de sa faute, mais il adorait faire culpabiliser.



(c)codée par hanameow



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 08/10/2016
MessageSujet: Re: Toute une histoire.... [PV Imayoshi ]   Mar 11 Oct - 18:33

⎡Toute une histoire…. ⎡
avec Imayoshi Shoichi


 
Qu’est ce qu’elle avait fait au Bon Dieu pour mériter ça ? Non parce qu’il y avait forcément quelqu’un dans le ciel qui lui en voulait personnellement ! Elle avait du être une sacrée mauvaise personne dans le passé pour devoir subir au quotidien le supplice Imayoshi ! Comment auriez-vous appelez ca autrement vous ?

Non content d’être son binôme en TP, il fallait en plus que le garçon énigmatique vienne la coller durant les cours à l’amphi. Mais si ça n’aurait été que ça… Parce que oui, le pot de colle Imayoshi ne la lâchait plus d’une semelle pendant les pauses ou l’heure du déjeuner ! Une vraie moule collée à son rocher ! Kureha aurait plutôt tendance à le décrire comme un parasite…. L’Egypte Antique avait eu ses plaies ; elle, elle avait Shoichi Imayoshi….

Il avait pris une place tellement importante dans sa vie étudiante que Kureha en arrivait à trouver qu’il lui manquait les rares fois où elle avait la paix. Le syndrome de Stockholm vous connaissez ? Parce qu’il était évident que Kureha ne devait pas être toute nette dans sa tête pour réussir à trouver un quelconque manque dans l’absence de Shoichi. Elle avait beau crier à qui voulait l’entendre que quand il n’était pas là elle faisait péter la bouteille de champagne ; dans les faits réels c’était une toute autre histoire.

Une fois, alors qu’il avait été absent toute une matinée, elle s’était même mise à le chercher sur tout le campus. A force de le fréquenter – malgré elle – elle commençait à cerner ses habitudes. La plupart du temps, elle pouvait être sure de le trouver à la BU ou au gymnase. Et quand ce n’était pas le cas, il se trouvait souvent dans sa chambre universitaire qu’il partageait avec le beau, le séduisant, l’irrésistiblement et charmant Kiyoshi….

-Justement tu fais bien de demander si j’ai fais de beaux rêves... Figure toi que c’était sans doute un rêve prémonitoire... J’en suis certain !

Kureha poussa un long soupire avant de lever les yeux aux ciels et de laisser sa tête tomber sur son cahier. Pitié, que quelqu’un le fasse taire. Elle aurait donné n’importe quoi pour qu’il prenne un somnifère… qu’on lui donne un bâillon… ou même de l’éther aurait fait l’affaire ! Quelques gouttes sur un mouchoir appliqué sous le nez pour l’envoyer dans les bras de Morphée et être enfin débarrassé. Il aurait eu tout le loisir de poursuivre son rêve qui paraissait trépident….

« Et c’était quoi ton rêve si important qu’il justifie que tu m’interdises d’écouter le cours ? Tu te faisais bouffer par un ogre ? Quelqu’un avait enfin trouvé un moyen de te couper la langue pour arrêter de parler ? Non mais je me renseigne parce s’il est vraiment prémonitoire autant que ce soit une bonne nouvelle pour moi, tu vois ? »

-J’ai rêvé que Kiyo-chan... Enfin... le garçon dans ma chambre, je ne sais pas si tu connais... Kiyoshi Teppei... Et bien figure toi que dans mon rêve il était dingue de moi et il est venu me faire des trucs pas très catho dans mon lit le soir... Et je suis certain que ce n’est pas anodin et qu’il va réellement le faire un jour...

A peine avait-il prononcé le nom de Kiyoshi Teppei que le visage de la petite chanteuse avait viré au rouge écrevisse. Si elle avait pu, elle se serait caché sous la table pour tenter de disparaitre aux yeux de son camarade. Pourquoi diable fallait-il que son prince charmant (   définition de Prince Chamant : nm sing : jeune homme paré d’un charme irrésistible. Synonyme : Teppei Kiyoshi ) soit le colocataire du fils de Lucifer gisant sur le fauteuil juste à côté d’elle !?

Les yeux ambrés de la belle idole s’élargirent encore davantage quand elle écouta les sous-entendus salaces que laissait planer Imayoshi. L’espace d’une fraction  de seconde, l’image de Teppei et de Shoichi en train de s’embrasser, allongés sur un lit, s’imprima dans son esprit. La couleur de ses joues gagna encore quelques couleurs si toutefois c’était possible. Jamais Kureha ne s’était sentie aussi mal à l’aise de toute sa vie. Non pas qu’elle soit naïve au point de croire que les bébés étaient livrés pas les cigognes ! Tout le monde sait que les garçons naissent dans les choux et les filles dans les roses voyons !!!

Blague à part, Kureha n’ignorait rien de ce qu’était la sexualité. Mais ce n’était pas une raison pour qu’Imayoshi lui déballe la sienne sans réelle pudeur. Surtout que, le connaissant, elle savait pertinemment qu’il n’aurait rien eut contre s’acoquiner avec un autre mec. Kureha était assez ouverte d’esprit pour ne pas s’opposer à ce genre de relation. MAIS PAS AVEC KIYOSHI !!!!

-Après je serais pas contre moi, il est beau gosse Kiyo-chan, mais je préfère le faire dans l’autre sens tu vois le genre ?

La jeune fille ne put empêcher une grimace de se former sur son visage. Elle n’avait pas du tout envie de savoir dans quel sens Imayoshi préférait s’imbriquer avec un autre mec sous la couette ! Il pouvait jouer à Tétris dans la position qui lui paraissait la meilleure, elle s’en fichait pas mal.

Exaspérée, Kureha lui donna un coup de coude avant de prendre son cahier pour lui en donner un coup sur la tête histoire de lui remette les idées en place

« T’as pas bientôt fini de raconter des trucs dégoutants ! Espèce de dépravé sexuel ! Satyre ! »

Kureha était déjà épuisée. Lessivée… Et il n’était que 10h du matin ! Décidément la journée s’annonçait longue… Surtout qu’elle avait l’impression désagréable qu’Imayoshi était dans une forme olympique et qu’il n’allait donc pas la laisser tranquille avant que la journée ne soit achevée.

-Mais sinon je suis satisfait en effet, je préfère me savoir en sécurité à tes côtés~

La jeune fille fronça les sourcils avant de le regarder d’un air faussement furieuse.

« Arrête de fanfaronner. Si tu ne me laisse pas suivre le cours je te promets pas que tu ne seras plus en sécurité bien longtemps ! »

C’est vrai quoi ! Elle allait encore se taper une sale note au prochain test…. Et loin d’elle l’envie de repiquer son année.

Elle venait à peine de se replonger dans les propos historiques et ô combien passionnants de leur professeur quand le sachet de croissants fut posé devant ses yeux. Voila ! C’était bien la preuve incontestable qu’Imayoshi était un être néfaste pour l’humanité tout entière ! Il fallait être vraiment méchant pour oser lui faire du chantage au croissant au beurre. Sérieusement ! Et elle le savait parfaitement capable de les manger devant elle pour le simple plaisir de la narguer. Ça ne serait pas la première fois. Elle se souvenait encore du coup des éclairs au caramel qu’il s’était empiffré devant elle avec une lenteur indécente juste pour l’embêter et la rendre jalouse. Ce jour-là, elle s’était retenue de toutes ses forces de lui aplatir la tête dans ses pâtisseries ! Ça aurait été bien fait et tant pis pour le gâchis !

A noter qu’au moins elle avait retenu la leçon…. Dés qu’elle recevait un message de Shoichi, elle ne le laissait plus sans réponse. Si elle était occupée à son agence, il lui arrivait de mettre quelques heures avant d’envoyer un sms mais elle mettait désormais un point d’honneur à répondre à chacun de ses textos. Parce que franchement…. Ce qu’il avait fait avec les éclairs… C’était de la torture moderne !!! A choisir elle aurait préféré qu’on lui arrache à vif les ongles de la main plutôt que d’être privé si atrocement de gâteau ! En plus la pâte à choux avait formé un éclair gonflé et doré… Le glaçage marron foncé et brillant ne faisait que la tenter davantage. Quant à la crème…. Elle avait bavé en voyait Imayoshi se lécher les doigts tellement la crème épaisse avait garnie le chou avec générosité.

-La dernière fois j’ai fais ça en punition ça n’a absolument rien à voir~

Kureha restait quand même méfiante. On n’était jamais sûr de rien avec ce garçon. Il pouvait être sans pitié….  Mais comme s’il cherchait à la faire mentir, Shoichi lui tendit l’un des deux croissants et Kureha donnait l’impression d’être retombée en enfance. Ses yeux pétillants, son sourire innocent, ses petits claquements de mains impatients et victorieux… On aurait pu croire une enfant découvrant les cadeaux que le Père Noel venait de déposer au pied du sapin.

Dans ses mains, Kureha tenait le Saint Graal ! Ce précieux croissant doré qui obsédait chacune de ses pensées depuis une dizaine de minutes. Il était là, elle le tenait, encore tiède et son odeur délicieusement sucrée venait chatouiller ses narines pour la faire saliver davantage. N’y tenant plus, elle  prit le dessus du croissant qu’elle déroula pour l’effeuiller délicatement. Elle commença à le manger et elle ferma les yeux pour apprécier cet instant merveilleux. Un petit gémissement lui échappa tellement c’était savoureux.

Finalement elle retirait tout ce qu’elle avait pensé un peu plus tôt ! Imayoshi n’était pas une malédiction. Il n’était pas le fils de Lucifer, de Satan ou Belzébul. Non… Imayoshi était un ange ! Un Dieu…. C’était un héros même ! Croissant-man ! Il ne lui manquait plus que le costume moulant !

Kureha continua de manger son croissant jusqu’à la dernière bouchée. Elle mit un par un ses doigts dans sa bouche pour les relecher et récupérer les dernières miettes de cette viennoise tant convoitée. Un soupire de bien être lui échappa alors qu’un sourire béat restait figé sur son visage.

«  Merci ! C’était carrément trop bon ! Tu l’as acheté à quelle pâtisserie ? Sérieusement, tu as acheté un croissant spécialement pour moi ou bien c’était pour quelqu’un d’autre à qui tu n’as pas pu le donner…. Si ça se trouve, tu me l’as juste donné pour éviter de le mettre à la poubelle…. Bah.. j’en fiche pas mal après tout, j’ai pu le manger quand même ~ »

Mais à elle se plaisait malgré tout à croire qu’il avait fait l’effort de l’acheter spécialement pour elle… Pourquoi pas ? Kureha lui avait déjà bien donné des gâteaux qu’elle avait fait avec Hideaki. Et autant qu’elle sache, Imayoshi ne s’était pas plaint de ses pâtisseries maison et elle n’avait rien exigé en échange.

-Maintenant laisse-moi tranquille s’il te plait j’aimerais suivre. Tu papote depuis tout à l’heure c’est insupportable.

Kureha ouvra la bouche et resté figée quelques secondes. Non mais il était culotté lui !! C’est lui qui n’arrêtait pas de raconter sa vie depuis qu’il venait d’arriver et il osait encore lui mettre ca sur le dos ? C’est l’hôpital qui se fout de la charité sérieux !!!

Elle prit son air le plus boudeur et elle s’accouda à sa table en lui tournant délibérément le dos. Pour une fois qu’il demandait à être sérieux, elle n’allait pas s’en plaindre !! Mais elle ne put s’empêcher de jeter des petits coups d’oeil discrets à ce qu’il faisait. Il avait l’air particulièrement absorbé par ses notes et Kureha se disait que pour une fois, ça serait peut être elle qui allait lui emprunter son cahier.

«  Mais qu’est ce que tu fais ? »


Au lieu de prendre des notes, Imayoshi était en train de dessiner sur son cahier. Et quel dessin ?! On aurait dit un croissement grotesque entre Pikachu et un hippopotame ! Avoir aussi peu de talent ca relevait presque de l’exploit. Finalement, Kureha ne put retenir un petit rire moqueur alors qu’elle désignait la copie d’Imayoshi

« C’est quoi ça ? Sérieux tu ne sais pas dessiner mieux ça ? Non mais après tout pourquoi pas…. Dans le genre Picasso ton talent serait peut être reconnu... »


Un nouveau rire lui échappa. Maintenant qu’elle avait mangé le croissant il n’avait plus de moyen de la faire chanter et libre à elle de se moquer si elle le désirait. Elle se racla un peu la gorge pour essayer d’arrêter de rire. Au lieu de ça, elle s’empara de son propre crayon et elle commença à dessiner un portrait façon manga SD d’Imayoshi. Elle n’avait jamais été mauvaise en dessin, bien au contraire. Elle aurait presque pu se diriger dans un cursus de beaux-arts si elle n’avait pas peur que cela ne la mène nulle part.

« C’est tout à fait ressemblant ! »

Et puis, partie sur sa lancée, Kureha laissa son crayon continuer de gratter le papier. Finalement elle venait de dessiner un petit personnage reprenant les traits de Kiyoshi en train d’embrasser le personnage de Shoichi.

Kureha se redressa et posa son crayon

« Voila… Tu avais raison, c’était bien un rêve prémonitoire… »

Peut-être qu’en dessinant le rêve d’Imayoshi, ça conjurerait le destin. Parce qu’elle n’avait pas envie, mais alors pas envie du tout que les deux colocataires se prennent d’envie d’aller se réchauffer sous la même couette !!!



  Kuroko's Basket
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Toute une histoire.... [PV Imayoshi ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Toute une histoire.... [PV Imayoshi ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toute l'Histoire: Pierre Clostermann et les as de l'aviation
» [Cadeau de Noël] Toute l’histoire des XT
» Les archives le l'INA, toute l'histoire de la tv en ligne
» toute l histoire de michelin
» petite histoire sur l'unimog

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Université :: Campus Universitaire :: Salles de cours et couloirs-
Sauter vers: