AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ca pourrait être pire [ PV Kise ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ailier Fort
Messages : 121
Date d'inscription : 21/07/2016
MessageSujet: Ca pourrait être pire [ PV Kise ]    Sam 23 Juil - 14:44

...
Ca pourrait être pire...
avec Kise Ryouta




Cela faisait presque une semaine maintenant que Shuzo était de retour au Japon. Il avait eu le plus grand des mal à se remettre du décalage horaire important. Les deux premiers jours, il avait eu l’impression de s’être transformé en hamster. Il vivait la nuit et dormait le jour ! Il ne se souvenait pas avoir eu autant de difficulté lors de son arrivée à Los Angeles. Peut-être que le décalage inversé était plus facile à supporter ?

Shuzo Nijimura arrivait doucement à reprendre ses marques dans ce pays qui ne l’avait plus accueilli pendant plusieurs années. Il avait réussi a trouver le studio que ses parents louaient pour lui jusqu’à ce qu’eux même reviennent au pays. Ça n’était que de l’ordre d’environ six mois, le temps pour les frères et sœurs de Shuzo ne terminent correctement leur année scolaire en juillet et de remettre tout en ordre aux Etats Unis.

Le studio en question était dans un quartier relativement calme. Il se trouvait au second étage d’un immeuble et on y accédait par un escalier extérieur typique de l’architecture tokyoïte des années soixante-dix.  Un large palier ouvert desservait plusieurs appartements et Shuzo habitait celui situé le plus à droit, faisant l’angle de la rue  et donnant sur un parc qui offrait une vue agréable sur un peu de verdure.

L’intérieur était sobre mais fonctionnel. Il n’avait pas besoin de plus. L’avantage était que le studio se louait déjà meublé ce qui lui avait épargné de devoir courir les magasins pour acheter des meubles en kit à monter soi-même en se référant à une notice incompréhensible même si on a fait des hautes études scientifiques !!

Ce jour là, Shuzo n’avait rien de particulier à faire. C’était les vacances scolaires et la rentrée à Shutoku n’était prévue que la semaine suivante. Il était allé jusqu’au lycée en compagnie de Shintaro pour finaliser son inscription et le choix de ses options. A la grande surprise du shooter miracle, Shuzo n’avait pas envisagé de s’inscrire dans le club de basket du lycée. Aux Etats Unis, il n’avait plus réellement pratiqué ce sport autrement que pour le plaisir sur les terrains de Streets de la ville. Et, avec une certaine modestie réaliste, Shuzo ne pensait plus avoir le niveau suffisant pour être capable d’intégrer le club prestigieux de Shutoku.

Il avait fallu que Midorima argumente pendant de très longs moments avant que Shuzo ne finisse par céder. Il s’inscrivit alors que club de basketball du lycée davantage pour que Shintaro lui fiche la paix avec ça plus que par réelle motivation. Le basket…. C’est son passé. Il ne pensait plus être l’ancien capitaine de la Génération Miracle de Teiko. Chacun des joueurs avaient dépassé son niveau. Il était sincèrement ravi et fier d’eux. Mais…. Il ne pouvait nier qu’une petite partie de son égo était malgré tout égratigné…

Lors de l’inscription, la secrétaire ( une femme aussi patibulaire qu’elle était laide…. ) lui avait remis une liste de fournitures scolaires. Et c’était précisément cette liste-là qui occupait les pensées du jeune garçon. Il aurait bien demandé à Midorima – seule personne avec qui il avait des contacts – de venir l’accompagner pour rendre ce moment de shopping scolaire plus plaisant, mais le shooter ne pouvait pas pour des raisons personnelles qu’il n’avait pas expliquées. Si ça se trouve il avait un rendez-vous…. Avec son faucon vu que Shuzo n’ignorait pas la relation plus intime que les deux joueurs avaient entretenus. Et entretenaient encore ? Telle était la question…. Et la curiosité de Nijimura le pousserait à trouver la réponse tôt ou tard !

Shuzo prit la liste qui trônait narquoisement sur son bureau. Il la plia en quatre et la glissa dans la poche arrière de son jeans. Il attrapa une veste qu’il enfila par-dessus son maillot pour se prémunir du vent printanier et encore frais qui soufflait sur la ville. Enfin, il passa sa sacoche en bandoulière autour de sa tête et son épaule. Voilà, il n’avait rien oublié, il était prêt à partir

Il prit soin de verrouiller l’appartement derrière lui et il rangea le trousseau de clés dans son sac avant de rejoindre la rue en contrebas. Il ne savait même pas où il devait réellement se rendre pour faire ses achats. Idéalement, un super marché aurait été l’endroit parfait pour trouver tout sans faire des kilomètres et à un prix bien plus accessible que dans un combini.

Il s’engagea dans une grande artère piétonne avant de regarder la montre accrochée à son poignet gauche. Il n’était que treize heures, il avait toute l’après-midi pour réussir à trouver la cinquantaine d’articles qu’il devait acheter. Impossible pour lui de réutiliser ses classeurs et crayons de l’années précédente. Tout était resté à LA pour une raison de praticité. Il était déjà venu chargé comme une mule, il n’allait pas en plus se fader toutes fournitures de son année écoulée !

C’est fou comme l’ambiance des rues étaient différente entre Tokyo et Los Angeles. Rien que le climat et le paysage contribuaient à marquer ce clivage. Ici, pas de palmier, pas de plage de sable chaud…. La ville paraissait bien plus bétonnée et les trottoirs bien plus encombrés ! Ça ne l’avait jamais choqué jusque-là mais Tokyo était réellement une ville en effervescence permanente et surpeuplée.

Après encore une bonne demi- heure de marche, il arriva enfin à l’endroit qu’il cherchait désespérément et dont Shintaro lui avait griffonné un plan sur un bout de papier. Heureusement que le garçon au cheveux verts jouait mieux au basket qu’il ne dessinait ! Sinon, Shutoku pouvait d’office rentrer au vestiaire, œil de faucon et shooter de la GM ou pas !  Le morceau de papier que Shuzo tenait entre les mains était censé le conduire tout droit jusqu’à ce nouveau super marché pas encore construit quand il avait quitté la capitale. Même en suivant pas a pas l’itinéraire indiqué, Shuzo avait trouvé le moyen de se paumer non sans lâcher quelques jurons énervés.

La bonne nouvelle, c’est qu’il avait réussi à trouver tout ce dont il avait besoin ! Classeur, cahier, crayon etc… La seule chose qui lui manquerait serait une paire de chaussures neuves pour pratiquer le basket dans son nouveau club. Mais ça, il s’en soucierait plus tard. Chaque chose en son temps.

La mauvaise nouvelle c’est qu’il n’avait pas pensé à emporter un cabas réutilisable et qu’une fois son passage en caisse, il se retrouvait avec toutes ses affaires enfournées pêle-mêle dans des petits sacs plastiques qui menaçaient de craquer à tout instant. Et puis maintenant qu’il avait quitté le supermarché, il se voyait mal y retourner avec ses achats sous le bras uniquement pour racheter un sac plus solide.

Bah…. Il n’y avait pas tant de route que ça pour retourner jusqu’à son appart’ non ? S’il ne se paumait pas en chemin cela va de soi. Il suffisait juste de se référer au plan que Midorima…

Le plan…. !

Shuzo déposa ses sacs sur le sol et fouilla dans ses poches. Il fouilla dans sacoche avant de se faceplam en soupirant

« Merde…. J’ai paumé le plan…. »

Il prit une grande respiration avant de reprendre ses achats dont les poignées en plastiques lui taillaient l’intérieure des mains. Il laissa une grimace lui échapper. Il n’était pas trop mauvais en orientation, il devrait bien réussir à retrouver son chemin jusque chez lui sans trop de difficultés. Même s’il ne connaissait pas vraiment le quartier. Et même si beaucoup de choses lui paraissaient changées.

Il avança pendant sept minutes encore, le visage grimaçant sous la coupure plus saillante de ses sacs lourds et inconfortables. Il commençait à comprendre pourquoi les petites vieilles faisaient toujours leurs courses avec un charriot à roulettes. C’était peut-être inesthétique mais rudement pratique ! On lui en aurait proposé un, il l’aurait accepté sur le champ sans se soucier de la dégaine ridicule que cela aurait pu lui octroyé.

Il arriva jusqu’à une intersection qui ne lui disait absolument rien. Il ne se souvenait pas être passé par là lors du chemin allé. Visiblement il s’était bel et bien perdu. Il regarda autour de lui, prêt à aller demander sa route lorsqu’un «  crac » suivit d’un bruit important se fit entendre. Inutile de baisser la tête. La légèreté soudaine qu’il sentait dans ses bras suffisaient à lui faire comprendre que ses sacs en plastiques bien trop remplis venaient de se craquer avant de déverser leur contenu sur le trottoir

« Non mais…. Je suis maudit…. »

Nijimura s’accroupit et il essaya tant bien que mal de récupérer toutes ses affaires pour les porter dans ses bras. Mais il en avait tellement qu’il lui était impossible de tout maintenir sans que ça ne tombe de part et d’autre. Voilà qu’il était bien embêté. Et il ne voyait pas trop comment il allait faire pour se sortir de cette galère. Ce qui aurait été super c’est que quelqu’un vienne l’aider, mais visiblement, quasiment tout le monde ici s’en fichait….

Kuroko's Basket
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Personne Mystère
Messages : 1717
Date d'inscription : 09/05/2014
MessageSujet: Re: Ca pourrait être pire [ PV Kise ]    Sam 23 Juil - 18:05


© Yamashita sur épicode





Feat. Nijimura


C'était les vacances et qui disait vacances, disait beaucoup de temps libre ! Enfin, pour tout étudiant ordinaire. Mais Kise Ryouta n'avait rien d'un élève ordinaire puisque Monsieur était également mannequin. De ce fait, il profitait de ces vacances pour faire plusieurs shootings, notamment pour divers magazines. Nul doute que ses fangirls seraient ravies ! Le blond passa une main dans ses cheveux et adressa un charmant sourire à sa photographe d'aujourd'hui. Elle était probablement sous son charme comme la plupart de la gente féminine - et quelques membres de la gente masculine ? Il n'en savait trop rien et au fond, qu'importe. Il savait qu'il plaisait, de toute façon. C'était un fait. Et même si c'était souvent fatiguant de devoir sourire à longueur de temps et de devoir supporter les cris de ses fans dès qu'il sortait dans la rue, il n'avait pas à se plaindre. Il avait une bonne vie et, en plus, il gagnait de l'argent sans faire trop d'efforts. Que demander de plus ? Il pouvait même se faire plaisir de temps en temps ! Évidemment, la plupart de son "salaire" allait dans divers produits de beauté - il fallait rester au top et garder la peau douce - ainsi que des vêtements, histoire d'être présentable en toutes circonstances !

Bref, la séance photo de la journée s'achevait donc et tout le staff le remercia chaleureusement, comme toujours. Ils étaient tous aux petits soins avec lui et il mentirait en affirmant que ça ne lui faisait pas plaisir et qu'il n'en profitait pas. Après tout, qui n'aimait pas se faire chouchouter et complimenter ? Après avoir regardé les photos fraîchement prises et donné son avis - car il avait quand même un peu son mot à dire - il quitta donc le studio, content du résultat. Il eut à peine fait deux pas qu'un petit groupe de filles lui sauta littéralement dessus. Elles avaient probablement attendu devant le studio pour lui tendre une embuscade dès qu'il sortirait ! Comme à son habitude, Ryouta leur offrit son plus beau sourire et se prêta volontiers au jeu des autographes et photos. Il espérait seulement que les cris de ses fans n'attireraient pas plus de monde...sinon la situation deviendrait vite ingérable et il ne serait pas chez lui avant la nuit ! Non, c'est à peine exagéré, voyons...

Heureusement, cela ne prit pas trop de temps et il put donc repartir. Toutefois, il n'avait pas l'intention de rentrer tout de suite. Il avait encore quelques petites choses à acheter ! La rentrée était pour bientôt et il savait qu'il avait besoin de quelques fournitures scolaires... pourtant, ce fut vers un magasin de vêtements qu'il se dirigea. L'une de ses boutiques préférées, d'ailleurs ! Les vendeurs étaient toujours contents de le voir et étaient limite à ses pieds. En même temps, le client est roi, non ? Surtout quand le roi s'appelait Kise Ryouta et que ça leur faisait une bonne petite pub aussi ! Après quelques essayages, il ressortit donc de la boutique avec plusieurs sacs contenant pantalons, t-shirts, chemises et autres accessoires "fashion". Ensuite, il alla acheter quelques produits de beauté, notamment des crèmes pour le visage et le corps et des masques de beauté ! Sans oublier le petit kit de manucure qu'il apporterait chez Satsuki lors de leur prochaine petite soirée ensemble. Ryouta n'était pas gay - même si on pouvait se poser la question au vu de tout ça - mais Momocchi aimait l'appeler son "meilleur ami gay". Il ignorait comment ils en étaient arrivés là, mais ça n'avait aucune réelle importance. Il appréciait ces soirées avec elle ! Il avait d'ailleurs de la chance que sa petite amie n'était pas jalouse de la rose...

Tiens, il devrait peut-être lui envoyer un petit message pour dire qu'il pensait à elle ! Sa "princesse" lui manquait et il espérait pouvoir la voir bientôt pour un petit rendez-vous en amoureux comme il les aimait. Akemi était tellement jolie qu'à chaque fois, il ne pouvait s'empêcher de la contempler longtemps, un sourire totalement niais aux lèvres. Lorsqu'on les voyait, ils avaient tout du petit couple parfait, un peu comme Ken et Barbie, en somme ! Ou, si on voulait être plus romantique...comme un prince et sa princesse.

Quoiqu'il en soit, il sortait du magasin lorsqu'il fut témoin d'une scène totalement dramatique ! Si, si ! Un jeune homme venait de faire tomber tous ses achats par terre et personne ne semblait vouloir l'aider à ramasser. Ryouta le voyait de dos, il n'avait donc pas encore reconnu l'ancien capitaine de Teiko. Dans tous les cas, il ne pouvait pas le laisser en galère comme ça ! Il s'approcha donc de lui et s'accroupit pour l'aider à ramasser les fournitures scolaires qui jonchaient le sol.

"Je vais vous aider !"

Il releva le visage vers celui du brun, un sourire aux lèvres. Avant d'être victime de ce qu'on appelait communément un bug. Il regardait à présent la personne en face de lui avec de gros yeux, trahissant sa surprise. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas vu ce visage ! Il avait un peu vieilli, mais c'était évidemment normal ! Et puis, c'était son cas à lui aussi !

"Nijimura-senpai ?!"

S'il s'était attendu à le croiser ici ! A vrai dire, il ignorait totalement ce qu'avait fait le jeune homme durant tout ce temps. Il avait vaguement entendu dire qu'il était parti aux États-Unis, mais il ne s'y était pas intéressé plus que ça, à vrai dire. En même temps, lorsque Ryouta avait rejoint l'équipe de basket de Teiko, Akashi était déjà capitaine. Quoiqu'il en soi, c'était tout de même une sacrée surprise ! Le petit choc passé, il esquissa un grand sourire Colgate.

"Je savais pas que tu étais de retour !

D'ailleurs, il se demandait dans quel lycée il s'était inscrit...mais ce serait pour plus tard. Il fallait d'abord ramasser tout ça, histoire d'arrêter de gêner les passants et surtout, de ne pas passer leur vie par terre ! Malheureusement, les sacs de Nijimura semblaient tous déchirés. Pas très solides, ces machins-là ! Après quelques instants d'intense réflexion - ou pas - Ryouta se redressa.

"Bouge pas, je reviens dans deux secondes !"

Et il fila vers la première boutique qu'il vit pour demander quelques sacs à la caissière qui semblait totalement sous son charme. En même temps, il savait très bien en user pour obtenir ce qu'il voulait. Il la remercia chaleureusement et revint donc auprès de Nijimura avec de grands sacs tout beaux, tout neufs !

"Tiens ! Ça devrait faire l'affaire !"



Spoiler:
 

Merci pour cette signature tellement fab, Shoichi ! :p

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ailier Fort
Messages : 121
Date d'inscription : 21/07/2016
MessageSujet: Re: Ca pourrait être pire [ PV Kise ]    Dim 24 Juil - 0:10

...
Ca pourrait être pire…
avec Kise Ryouta



Il y avait des jours comme celui-là où Nijimura pensait qu’il ferait mieux de ne pas s’être levé. Pourtant la journée avait bien commencé. Le soleil s’était levé dans un ciel azuré uniquement perturbé par quelques nuages peu importants. Il ne faisait pas encore assez chaud pour se permettre de sortir les bras nus mais c’était toujours plus agréable d’avoir un peu de soleil plutôt qu’un temps humide. Les trottoirs saturés de monde arborant un parapluie…. C’était quelque chose que Shuzo n’aimait pas.

Shuzo s’était levé. Il s’était préparé un café avant de filer sous sa douche. Il n’aimait pas particulièrement déjeuner le matin. On lui avait répété cinq cent fois que c’était le repas le plus important de la journée, il en avait rien à faire. Ça ne passait tout simplement pas. Il préférait consacrer un peu plus de temps à sa douche matinale pour se réveiller comme il se devait.

Puis il avait remis son appartement en état avant de se décider à aller faire ses achats. Depuis qu’il était de retour au Japon, il n’avait pas eu une seule journée de répits. Pourtant il n’aspirait qu’à ça : une journée à ne rien faire dans son lit. Pouvoir rester allongé toute la journée…. Même si, en définitive, il savait qu’au bout de deux heures il s’ennuyerait ferme. Ce n’était pas avec les programmes télé abrutissants qu’il aurait pu trouver de quoi le divertir. Consacrer son après-midi à l’achat de ses fournitures scolaires était donc un moyen comme un autre s’occuper.

A vrai dire, Shuzo n’avait pas vraiment imaginé son retour de cette façon. La solitude lui paraissait plus difficile à supporter qu’il ne l’imaginât. Il connaissait pourtant plusieurs personnages habitant à Tokyo mais il n’avait plus eu de contact avec eux depuis son départ. Il n’avait plus de moyen de les contacter non plus. Et puis franchement, ça ne se faisait pas de revenir et de chercher à se trouver des potes de cette façon là. Alors mise à part Midorima, Nijimura se sentait bien seul… Il ne pouvait pas solliciter le shooter de Shutoku tous les jours. Il y avait bien Kagami aussi… mais là encore… ce n’était juste pas possible. La relation qu’il avait entretenue avec lui à Los Angeles était particulière et il ne se voyait pas repartir de ce genre de travers. Alors pour le moment, c’était bien mieux qu’ils ne se revoient pas.

Accroupi sur le trottoir, Shuzo essayait de se dépatouiller comme il le pouvait avec ses affaires scolaires qui refusaient de rester en place. Il finit par ouvrir sa sacoche dans laquelle il engouffra les matériels de petite taille. Il glissa ses classeurs et cahiers sous son bras avant d’essayer de maintenir tout en équilibre

« Put… rée… Je ne vais jamais m’en sortir c’est pas vrai ! »

Il commençait très sérieusement à perdre patience. Il n’en fallait plus beaucoup pour qu’il ait envie de tout balancer dans une poubelle. Il avait envie de crier sur tous ces gens qui le voyaient dans la galère et qui ne levaient même pas le petit doigt pour l’aider. Bande d’égoïstes nombrilistes !!!

"Je vais vous aider !"

Ah finalement il avait peut etre parlé trop vite. Il existait dans cette fichue ville une seule et unique personne suffisant sympathique pour venir lui prêter main forte. Shuzo allait le remercier mais son sauveur lui coupa l’herbe sous le pied en prenant la parole le premier

"Nijimura-senpai ?!"

Whut ?!

Shuzo s’immobilisa une fraction de seconde avant de tourner la tête vers la personne qui s’était accroupie à sa hauteur. Des cheveux blonds comme les blés sous un soleil d’été. Des yeux ambrés. Un sourire de beau gosse digne des plus grandes publicités dentaires….. Il n’avait aucun mal à reconnaitre Ryouta Kisé, son ancien partenaire du club de basket de Teiko. A l’époque, Shuzo n’avait eu que très peu d’affinité avec lui dans la mesure où le mannequin avait intégré l’équipe peu de temps avant le départ de Nijimura. En ce temps-là, Shuzo n’était déjà plus capitaine. Il avait cédé le poste à Akashi qui avait immédiatement promu Kise en tant que titulaire après avoir jarté Haizaki sans scrupule aucun.

«  Kise….. »

Shuzo ne s’était vraiment pas attendu à tomber sur l’un des anciens joueurs de Teiko. Finalement, le monde était plus petit qu’il n’y paraissait.

Le jeune garçon avait grandi. Il avait changé aussi. Mais c’était bien moins flagrant que chez Midorima dont le visage s’était pratiquement transformé. Nijimura se demandait d’ailleurs si c’était la même chose pour les autres anciens de la prétendue Génération Miracle. Est-ce que Aomine, Murasakibara, Akashi, et Kuroko avaient beaucoup changé eux aussi ? Et Haizaki ? Quelqu’un avez des nouvelles de lui ?

"Je savais pas que tu étais de retour !

Shuzo reposa ses affaires sur le sol. Elles étaient en train de glisser et il lui était impossible de les maintnir davantage

« C’est récent… Je suis revenu la semaine dernière. J’ai tellement de choses à faire…. J’ai pas vraiment eut de temps à moi pour avertir de mon retour à Tokyo »

Et de toute façon pourquoi l’aurait-il prévenu. Kise et lui n’était pas ce que l’on pouvait appeler des amis. Ils étaient coéquipiers et ça se limitait à cela. Shuzo n’avait pas vraiment prit le temps de chercher à connaitre davantage Ryouta. Il fallait dire qu’à l’époque, Nijimura avait des circonstances atténuantes pour l’indifférence relative dont il avait fait preuve envers le blond. Son père était gravement malade. Le déménagement vers les Etats Unis étaient devenu sa préoccupation première. Et… céder le poste de capitaine a Akashi n’avait pas était une décision facile à prendre non plus. Il l’avait fait dans l’intérêt de l’équipe. Il le faisait à contre cœur aussi…Sa fierté en prenait un vilain coup qu’il avait eu beaucoup de mal à encaisser.

Kise lui demanda de ne pas bouger le temps qu’il aille chercher quelque chose. Shuzo le regarda partir en direction d’une boutique avant d’un revenir avec des sacs solides et tout neufs. Visiblement, ça avait des avantages d’avoir une belle gueule…. Et ça avait aussi des avantages d’avoir des connaissances avec une belle gueule ! Grace à cela, ses affaires scolaires tenaient maintenant dans les sacs loin du bitume sur lequel elles s’étaient étalées pendant de longues minutes

« Merci. C’est vraiment gentil de m’aider. J’étais un peu dans la galère »

Il se passa la main dans les cheveux, se frotta l’arrière de la nuque

« A vrai dire j’y suis toujours. Je vais peut être abusé mais je connais pas ce quartier. Tout a changé par rapport à la dernière fois où j’étais venu et du coup je me suis perdu… Midorima m’avait fait un plan mais je l’ai paumé aussi… du coup je n’arrive plus à repartir chez moi »


Il fit une petite moue désolée. Avec son job de mannequin, Kise devait avoir un emploi du temps de ministre. Aussi, Nijimura n’attendait pas de lui qu’il le raccompagne jusqu’au studio, ça aurait été trop exigé. Mais s’il pouvait juste lui expliquer par quel chemin repartir, Shuzo lui en serait déjà très reconnaissant.

«  Tu pourrais me guider ? J’habite euh… »

C’était quoi déjà l’adresse ? Le nom de la rue ?

Shuzo ferma un œil alors qu’il se concentrait pour essayer de se rappeler de sa nouvelle adresse. Mais visiblement, sa mémoire s’était fait la malle avec le plan de Shintaro…. C’est con quand même une mémoire ! Il arrivait parfaitement à se rappeler de l’adresse à laquelle il habitait à Los Angeles. Il se souvenait même de l’adresse de Tokyo avant son départ ! Mais la nouvelle…trou noir ! Pourtant il avait dû l’écrire un nombre incalculable de fois ces derniers jours pour toutes les formalités administratives qu’il était obligé d’exécuter.

Kise le regardait de ses yeux dorés et Shuzo pensait qu’il devait le prendre pour un parfait demeuré… Ne plus se rappeler où il habitait. Fallait le faire quand même

« Bah… tu vois… y a un parc. Un grand avec des jeux pour les gamins…. Et… juste à côté, il y a une sorte de statue moche…. Je ne sais pas trop ce que c’est. J’aurai tendance à dire que ça doit être un croisement entre une tortue et une chauve-souris…. Tu vois où c’est ? Tu peux m’aider ? »




Kuroko's Basket
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Personne Mystère
Messages : 1717
Date d'inscription : 09/05/2014
MessageSujet: Re: Ca pourrait être pire [ PV Kise ]    Jeu 25 Aoû - 0:57


© Yamashita sur épicode





Feat. Nijimura


Tomber sur Nijimura ici était une véritable surprise. Ryouta ne s'y était absolument pas attendu et à vrai dire, il avait totalement oublié l'ancien capitaine de Teiko - mais qui n'était plus capitaine lorsque le blond avait rejoint l'équipe. Ils n'avaient jamais vraiment eu l'occasion de discuter et à l'époque, le jeune homme n'avait pas cherché plus loin non plus, notamment parce que son senpai avait quitté l'équipe peu de temps après. Mais peu importe, tout cela appartenait au passé et maintenant que Shuzo était de retour, ce serait peut-être l'occasion d'apprendre à mieux le connaître. Après tout, c'était toujours sympa d'avoir quelqu'un avec qui discuter de temps en temps ! Si le courant passait...à ce niveau-là, c'était un peu l'inconnu, mais Ryouta n'était de toute façon pas du genre à se prendre la tête avec ces choses-là ni à y réfléchir pendant trois plombes. Advienne que pourra !

Mais pour l'heure, avant de pouvoir entamer une conversation à peu près normale, il fallait sortir son ancien senpai du pétrin ! Rien de plus facile ! Un petit sourire charmant à une vendeuse et le tour était joué ! Nijimura se trouvait à présent en possession de nouveaux sacs afin de transporter tout son matériel. D'ailleurs, il aida le jeune homme à mettre toutes ses affaires dedans avant de se redresser en souriant.

"De rien ! C'est normal !"

Du moins, ça l'était pour lui. Il se voyait mal passer son chemin en voyant quelqu'un en galère. Faire une bonne action avait toujours un petit quelque chose de gratifiant. Oui, il le faisait aussi pour sa propre satisfaction, c'était plus qu'évident. Et puis, s'il avait besoin d'aide un jour, il serait bien content de tomber sur une âme généreuse ! Shuzo poursuivit en lui avouant qu'il était perdu et qu'il avait aussi paumé le plan que Midorima lui avait donné. Une seconde, Midorima ?

"Midorimacchi ? Tu a gardé contact avec lui ?"

Oui, Ryouta était un peu surpris, d'autant plus que le courant avant toujours eu du mal à passer entre Midorima et lui. Il le respectait en tant que joueur, mais à côté du basket, ils n'avaient vraiment rien en commun et le blond avait du mal à le cerner. En plus, il le trouvait d'un ennui ! Et pas mal coincé aussi. Mais ça, c'était une autre histoire. Après tout, si Shintaro aimait se balader avec un balais dans son auguste postérieur, c'était son affaire.
Quoiqu'il en soit, une fois la petite surprise passée, il hocha la tête, un nouveau sourire étirant ses lèvres.

"Évidemment que je vais t'aider ! Je connais le quartier comme ma poche étant donné que j'y viens souvent pour mes shootings..."

Il s'apprêtait à demander son adresse à Nijimura lorsque ce dernier avoua à demi mot qu'il avait oublié son adresse et se mit donc à décrire un peu les alentours. Ryouta ne put s'empêcher de rire doucement.

"J'ignorais que tu étais aussi tête-en-l'air, senpai !"

Et puis, la description de la statue était juste hilarante ! Néanmoins, il sut aussitôt de quoi son interlocuteur parlait.

"Ah oui, je vois très bien ! J'ai toujours trouvé cette statue très bizarre et j'ai jamais su déterminer ce qu'elle était censée représenter ! Une tortue et une chauve-souris, tu dis ? C'est plutôt bien trouvé !"

Il se remit à rire avant d'attraper l'un des sacs de son senpai et ce, sans lui demander son avis. Le pauvre avait l'air d'avoir déjà tellement galéré que le décharger d'un petit poids ne pouvait lui faire que du bien !

"Suis-moi, on y sera en un rien de temps !"

Oui enfin...C'était sans compter sur les fangirls du blond qui firent soudain leur apparition juste devant eux en poussant des cris à la limite de l'hystérie. Nul doute qu'elles étaient déjà en train de se demander qui était le jeune homme aux côtés de leur idole et nul doute qu'elles s'imaginaient tout et n'importe quoi à son sujet. Puis, elles lui demandèrent des autographes et des photos. Bref, c'était une scène banale de la vie de Kise Ryouta qui ne semblait jamais s'en lasser et qui répondait par un charmant sourire. Mais au fond, il avait parfois envie de partir en courant car c'était épuisant par moments ! Toutefois, il ne pouvait pas refuser ce simple petit plaisir à ses fans, alors il se prêta au jeu. Une fois les jeunes filles satisfaites, elles le laissèrent tranquille, même si elles continuaient à l'observer de loin.

"Ah, désolé, Nijimura-senpai ! Je suis tout à toi maintenant !"

Il lui adressa un petit sourire d'excuse avant de prendre la direction du parc avec la fameuse statue.

"Tu reconnais maintenant ?"



Spoiler:
 

Merci pour cette signature tellement fab, Shoichi ! :p

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ailier Fort
Messages : 121
Date d'inscription : 21/07/2016
MessageSujet: Re: Ca pourrait être pire [ PV Kise ]    Sam 8 Oct - 8:52

...
Ca pourrait être pire…
avec Kise Ryouta


On avait beau dire que Tokyo était une des plus grosses mégalopoles du monde, de combien était la probabilité pour qu’il tombe ainsi sur Ryouta Kise ? Infiniment minime n’est ce pas ? Et pourtant, cela s’était bien produit et Shuzo n’allait certainement pas s’en plaindre. Il était à la fois heureux et rassuré de tomber sur un visage familier. Son départ de Tokyo ne lui avait laissé que de vastes souvenirs qui ne correspondaient plus en rien à la réalité de la ville actuelle. Il était même surpris de constater que certains quartiers s’étaient complétement métamorphosés. Certes les bâtiments importants comme la Diète, le gouvernement, la tour de Tokyo ou la Tour 109 de Shibuya n’avaient pas bougé mais pour le reste….. Shuzo pédalait un peu dans la semoule. Et il avait perdu ce maudit plan que Midorima avait pris la peine de lui fabriquer. Quel abrutit !

Par ailleurs, passer un peu de temps avec Kise n’était pas une mauvaise chose. Nijimura n’avait pas réellement eut le temps de faire la connaissance du jeune homme avant son départ aux Etats Unis. Il avait davantage suivi son ascension fulgurante par écran interposé. Depuis Los Angeles, il avait pu regarder chacun de matchs de Teiko et il avait vu avec quelle facilité le remplaçant de Haizaki s’était fait une place au sein de l’équipe. Une place de titulaire. Mais Shuzo avait toujours regretté de n’avoir pas réellement put apprendre davantage à le connaitre.

"De rien ! C'est normal !"

Shuzo lui adressa un petit sourire. Visiblement c’était un garçon social et solidaire qui n’hésitait pas à venir en aide à son prochain. Non pas que Nijimura en doutait mais Kise aurait très bien pu continuer son chemin en le laissant galérer avec ses affaires scolaires répandues partout sur l’asphalte.

"Midorimacchi ? Tu as gardé contact avec lui ?"

Oh, Kise paraissait surprit. C’était si surprenant que ça ? Quoiqu’en y réfléchissant bien oui, c’était surprenant. Nijimura n’avait pas été particulièrement proche de Midorima durant leurs années à Teiko. Les garçons parlaient dans les vestiaires mais chacun avait ses fréquentations et ses occupations. Midorima passait son temps auprès d’Akashi, son meilleur ami du moment ( du moins c’est ce que pensait Shuzo). Et Nijimura, lui, se pressait de retrouver Akina dès que la cloche des derniers cours sonnait au collège. Si Midorima ne lui aurait pas demandé de garder contact, Shuzo n’aurait certainement pas pensé à lui en faire la demande…. Même s’il en aurait mourut d’envie.

« Oui. Avant que je parte Shintaro m’a demandé si on pouvait s’envoyer des mails. Et c’est ce qu’on a fait durant les quatre ans où je suis parti. C’est lui qui est venu me chercher à l’aéroport la semaine dernière »

En expliquant tout cela, Shuzo prenait conscience que Midorima n’avait visiblement parlé à personne des contacts qu’il avait avec son ancien capitaine. Pourquoi n’avait-il jamais dit qu’ils étaient encore en relation ? Ça ne devait être un secret pour personne. Shuzo lui, l’avait bien expliqué à son entourage comme Himuro ou Kagami. Aucun de ses deux acolytes américains n’ignoraient pas qu’il avait gardé contact avec son kohai de la Génération Miracle. Alors pourquoi Shintaro n’avait rien dit lui ?

Les deux garçons n’avaient pas fait une cinquantaine de mètres qu’une horde de jeune filles se ruèrent sur eux. D’abord surpris, Shuzo écarquilla les yeux et adressa un regard plein d’interrogations au blond. Mais ce dernier, tout sourire, était bien trop occupé à remplir ses devoirs de super star de la mode. Il offrait paroles gentilles et sourires chaleureux à ses midinettes énamourées en pleine extase.

Par très à l’aise, l’ancien capitaine préféra s’éloigner de quelques pas en attendant que la tempêtes d’hystérie se calme. Pour le coup, la patience de Kise forçait le respect. Il était importuné dans la rue en moment privé et il ne se plaignait nullement. Mieux encore, plutôt que de rembarrer ces nanas – ce qu’aurait fait Shuzo s’il était à sa place – il leur consacrait du temps et prenait garde à avoir un mot ou un regard pour chacune d’entre elle. Vraiment, c’était un gentil garçon.

L’une des principales qualités de Shuzo était son sens de l’observation. C’est d’ailleurs ce qui lui avait valu son poste de capitaine à Teiko. Il savait observer les gens pour déceler leurs qualités, leurs défauts. De là où il était, Nijimura observait Kise en pleine action et il prenait vraiment conscience de l’implication que mettait le mannequin dans son travail. Ça pouvait paraitre un travail de rêve, Shuzo ne doutait pas que ça devait aussi être particulièrement harassant pour un étudiant comme lui de coupler mannequinat, études et basket. Kise était donc un garçon particulièrement travailleur et acharné. Quelqu’un de volontaire en plus d’être altruiste…. Finalement, en dix minutes de temps il en avait appris davantage sur le blond qu’avant son départ de Tokyo.

"Ah, désolé, Nijimura-senpai ! Je suis tout à toi maintenant !"

Shuzo lui fit un signe de main pour qu’il n’ait pas à s’excuser davantage. Il souleva l’un de ses sacs avant de reprendre leur marche

« Et bien…. Tu as un sacré succès. Shintaro m’avait expliqué que tu faisais des photos mais je ne pensais pas que tu étais une vraie célébrité »

Rien d’étonnant à cela vu le physique avantageux du blond. Il devait faire des ravages dans le cœur des filles et des jaloux dans les rangs des garçons….

«  Je me rends comptes qu’en fait, on a jamais pris le temps de se connaitre tous les deux…. Quand tu as intégré l’équipe, mes soucis familiaux avaient déjà pris le pas sur ma passion pour le basket et comme je n’étais plus capitaine de l’équipe je n’ai pas réellement fait l’effort de venir vers toi »


Il tourna la tête vers le coté pour regarder son camarade

« En tout cas je t’admire. Je ne sais pas comment tu fais pour arriver à tout concilier. Je crois qu’à ta place j’aurai déjà abandonné l’un ou l’autre »

Shuzo avait beau être un garçon particulièrement travailleur et tenace. Il avait d’ailleurs enchainé un bon nombre de petits boulots à Los Angeles. Mais c’est bien pour cette raison qu’il ne faisait pas parti d’un club de basket aux états Unis. Et c’est aussi l’une des raisons pour lesquelles il n’avait pas l’intention de s’inscrire au club de Shutoku. Il ne pourrait par s’investir pleinement dans le sport s’il devait travailler à côté. Et comme il avait besoin d’argent, la nécessité d’obtenir un job était inévitable.

"Tu reconnais maintenant ?"

Shuzo posa son sac et regarda tout autour de lui. Oui…. Il avait vaguement l’impression être déjà passé par là. il avait aussi l’impression d’avoir tellement tourné en rond que tout commençait à se confondre dans ses souvenirs.

« Ouais… Mais je crois qu’on est sur la bonne voie… »

Son  regard tomba sur la façade d’une boutique dont le pare-soleil orange réveilla un souvenir. C’était le restaurant d’Udon où il était déjà venu une fois ! La statue moche n’était donc qu’à quelques mètres sur la droite et son appartement ne serait plus loin lui non plus

« Oui !! Par-là ! Faut aller à droite après le restau et on sera arrivé ! Heureusement que tu es là sinon je serai toujours en train de tourner comme un abrutit ! »


Ils se remirent en marche et Shuzo tourna la tête vers Kise

« Que vas-tu faire aujourd’hui ? Si tu n’as rien de prévu…. Je me disais qu’on pourrait passer la journée ensemble… »


Pour rattraper le temps, pensa Shuzo sans pour autant le dire



Kuroko's Basket
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ca pourrait être pire [ PV Kise ]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Ca pourrait être pire [ PV Kise ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OSCOUR du plus pire jeu de mollet de Janvier
» fontaine au pire (59) les 26 et 27/09
» Il y a pire délinquant qu'un motard
» [Pire tout pire L1] Saison 2008/2009
» Le pire lobbying de l'année 2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: Corbeille :: RP-
Sauter vers: