AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Kevan Redemption

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: The Kevan Redemption   Ven 8 Juil - 20:39

THE PARK.

ft. Masaya

Les envies d'un homme changent, ou peuvent changer, quand les choses ne tournent rond ou du moins qu'elles n'aillent pas dans son sens. Dire que ça m'est arrivé ? Ouais, sûrement. Avec le temps, c'est toujours plus facile d'avoir raison alors je ne peux prendre que mon mal en patience. Je n'ai jamais eu de regrets sur ce que j'ai pu faire dans ma petite vie, je veux dire, les coups bas, les insultes, tout ça quoi, non mais ce n'est pas pour autant que je regrette cette vie. J'ai fais tout ce que je pensais juste pour gagner, la technique à juste commencé à rouillé, il me fallait changé. Alors je l'ai fais, ce soir où tout le monde allait encouragé Seirin pour la final de la Winter Cup. Je n'y étais pas, le seul match que je n'ai pas vu, c'était celui-là. J'étais seul, sur le terrain où je suis aujourd'hui, en train de faire mes tours habituels aux autres qui manquaient de m'exclure du terrain s'ils n'étaient pas occupés à vouloir se venger jusqu'à qu'ils arrivèrent. Mon équipe et moi, formée sur place, allaient affrontés cinq gars sortis de nulle part, ils nous ont mis la pâté, j'ai eu beau faire ce que je faisais de mieux, j'avais échoué. Voilà qu'aujourd'hui, je suis membre de leur équipe après que leur capitaine, un mec bien flippant, m'intègre et me force à changer de comportement. Aujourd'hui, me voilà de retour sur ce même terrain, toujours en train de jouer mais de manière plus « clean » même si j'avoue ne pas avoir appris à fermer ma grande bouche. « Hot Sauce » qu'ils m'appellent les autres. J'aime bien, c'est comme le streetballer américain. Je continuais de jouer quand à nouveau, il arrivait, une « connaissance ». Je m'arrêtais alors, ce qui semblait être une plaie, plus qu'avant. Je sortais alors du terrain et m'approchais timidement. Il n'avait pas changé, toujours comme dans mes souvenirs. J'avais du mal à trouver mes mots, toujours en train de balbutier. Tant pis, je me lance.

« Hey... Salut. »

Quel maniement du langage, j'aurais du être acteur ma foi. Je m'asseyais à côté, je n'étais plus le même garçon, je voulais juste m'excuser d'avoir été con, vraiment con autrefois car toutes les autres fois, je n'ai pas pu lui dire, dans n'importe quelle situation.

« Tu sais je... je... et merde. »

Oui, pour les grossiertés, j'étais toujours numéro un, implacable dans le domaine tel un sumo combattant un poids-plume. Je préférais ne pas regarder dans sa direction même si ça me démangeait, juste de tourner la tête et de le fixer droit dans les yeux pour dire un simple « Pardon » ou « Désolé » mais rien... J'avais encore beaucoup d'efforts à faire.

(c)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Étudiant en communication et journalisme
Messages : 175
Date d'inscription : 28/09/2015
Localisation : Probablement non loin d'un terrain de basket
MessageSujet: Re: The Kevan Redemption   Mer 14 Sep - 15:05

Voilà bien de longs mois qu'il n'a pas revu Kevan. Leur rencontre avait été quelque peu étrange mais au final assez intéressante. Puis ils se sont revu quelques fois, Masaya aimant écrire sur les différents styles de basket et de basketteurs, prendre des photos et dessiner. Un an avait passé depuis leur première rencontre et maintenant Masaya est un universitaire. Bien qu'il se soit absenté une longue période, il aime à présent revenir sur son ancien terrain de chasse préféré. Kevan... Ce jeune homme avait une vision du basket assez singulière, violente, un basket de rue. Cette vision lui rappelait particulièrement celle d'Aomine. Bien sûr les deux joueurs n'avaient pas du tout le même niveau mais leur façon de jouer pouvait être assez similaire. Plus d'une fois, Masaya avait scruté les sites et forums de là où il était pour avoir des nouvelles des joueurs, et s'était toujours demandé ce qu'était devenir l'"Irish player", il aime à l'appeler ainsi.

A son retour au japon, Masaya avait fait tout ce qu'il pouvait pour intégrer la meilleur école de journalisme du pays, ce qui au final n'avait pas été si simple, devoir rattraper tout un retard, il n'a eu d'autre choix que de travailler deux fois plus, laissant même de côté un peu le basket, à l'exception des quelques grandes rencontres qu'il n'aurait manqué pour rien au monde. Le journaliste avait espéré voir quelques personne avant son voyage, garder contact aurait été agréable pour lui mais au final, les soins avaient été tellement lourds qu'il n'avait pas eu le temps de grand chose. Et puis s'il doit revoir certaines personnes, il les reverra... Ce n'est pas vraiment comme s'il était impossible de les retrouver. Cependant l'Irish player pouvait se montrer surprenant et il pouvait tout aussi bien devenir une star nationale comme disparaître du jour au lendemain.

Revenir sur ses pas pouvait lui donner des indices au final. Un peu plus d'un an depuis la dernière fois qu'il a vu Kevan sur ce terrain, et Masaya a l'impression que ça fait une éternité. Pourtant... Revenir ici, voir que finalement les choses n'ont pas si changés, ça a quelque chose de réconfortant. Cette silhouette sur le terrain, cette façon de bouger, il le reconnaît immédiatement, cependant quelque chose est un peu différent. Outre bien sûr qu'ils ont tous les deux un peu vieilli, sans réellement changer d'apparence, l'attitude de Kevan est différente.

Suivant le basketteur du regard, Masaya le laisse faire sans rien dire sur le moment, pas même un sourire, mais pas un regard froid ou hostile. Après tout ils avaient fini par devenir... amis ? Le mot est peut-être un  peu fort mais quelque chose de pas si négatif que ça.

« Salut. »

Pas beaucoup plus éloquent, il est vrai que dans ses souvenirs, chaque fois qu'il avait dépassé le stade du « salut », Kevan avait pris l'habitude de lui dire une vacherie, quoi qu'avec le temps, Masaya avait compris que ce n'était qu'un masque, pour se protéger, car après tout, handicapé comme il était, Masaya ne pouvait nullement remettre en question sa suprématie sportive et Kevan aurait de toute façon gagné contre lui, sans le moindre effort. Cette fois pourtant, le jeune homme semble vouloir dire quelque chose, quelque chose qui ne semble pas vouloir sortir. Si Masaya avait pu paraître froide et indifférent à l'époque, il a lui même changé, évolué, il n'est plus aussi coincé qu'il l'avait été. Kevan pourra s'en rendre compte aussi. Et c'est d'un gentil petit coup de carnet sur la tête qu'il réveille le jeune homme.

« Un an que l'on ne s'est pas vu et c'est tout ce que tu trouves à dire. Toi aussi tu m'as manqué. »

Un sourire, amusé, il dépose et abandonne ses affaires là pour s'avancer sur le terrain, plantant même Kevan sur son banc. Qu'importe, ses affaires ne disparaîtront pas (on est au japon après tout). Il est temps de montrer à son "ami" de quoi il est capable sur le terrain. Bon, évidement il n'a pas le même niveau, mais il veut lui prouver qu'il n'est plus obligé de se contenter de regarder, c'est sa façon à lui d'annoncer la bonne nouvelle à Kevan. Du moins, en espérant que les autres membres de l'équipe ne vont pas le mettre en charpie... Prêt du panier, Masaya fait un signe à Kevan, l'air de lui demander ce qu'il attend pour venir. Kevan sera peut-être moins timide après une petite partie, pour discuter avec l'étudiant journaliste.

[HRP : Pardon pour l'attente, je serais plus rapide à l'avenir, j'espère que ça ira, sinon tu peux me fouetter, je changerai :)]


♥ I'm sexy and I know it ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The Kevan Redemption
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Red Dead Redemption
» 1940 Mercury - Kevan Sledge
» spinner
» Spinner rédemption
» La neige est rare.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: Corbeille :: RP-
Sauter vers: