AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un prince trop charmant pour être vrai (PV kise)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Un prince trop charmant pour être vrai (PV kise)    Dim 26 Juin - 23:14

Un prince trop charmant pour être vrai...
feat. Kise Ryouta


Il était encore là. Pire qu’une moule accrochée à son rocher. Kise Ryouta ne semblait pas vouloir quitter le domaine Takada, pour le plus grand plaisir de la propriétaire des lieux Hinari Takada. Elle ne tarissait pas d’éloges à propos du jeune homme. Cette attitude et cette complicité que décelait la fille Stones entre eux mettaient ses nerfs à rude épreuve. Gaïa était pourtant à l’origine de bonne humeur, et cela  avait été le cas jusqu’à ce qu’elle trouve cet insupportable blond dans son salon en revenant du lycée. Comme toujours il lui avait adressé un sourire digne des plus admirables spots publicitaire pour dentifrice. Et comme toujours la belle rose lui avait rendu sa politesse avec une distance flagrante. Sans se montrer malpolie pour autant, ce dont sa mère ne s’était pas rendu compte. Elle  était persuadée qu’une bonne entente régnait entre les deux jeunes gens. Hinari adorait tellement le mannequin qu’elle avait même contraint sa fille à l’ajouter sur Facebook. Gaïa pour ne pas la contrarier s’était exécuté mais bien entendue, elle ne lui avait pas parlé une seule fois après l’invitation qu’elle lui avait envoyée, et ce n’était pas plus mal.

Malheureusement, alors qu’elle comptait s’éclipser dans une pièce quelconque de la demeure afin de se détendre, sa mère la retint à l’incita à prendre une tasse de thé avec eux. Prise de court elle n’arriva pas à décliner, bien que l’envie de se débarrasser de son uniforme scolaire se fît pressente. La manager se trouvait désormais dans le salon principale, assise dans un fauteuil juste en face d’Hinari et de Kise. Elle prit une part de tarte qui n’était autre que celle qu’elle avait préparé  la veille en écoutant leur conversation. Gaïa observa sa mère alors qu’elle proposer à Kise un nouveau contrat.  La fille Stones remarqua pour la énième fois à quel point physiquement elles ne se ressemblaient pas. Hinari était une femme brune au carré plongeant. Grande et élancée alors que le jeune manager était plutôt petite avec une poitrine et des hanches bien plus développée que la moyenne japonaise. Sans doute était-ce là un héritage du côté américain de son père. La seule ressemblance qui persistait entre la mère et la fille était leurs prunelles d’un bleu identique. Gaïa trouvait sa mère très belle et elle aurait beaucoup souhaité davantage lui ressembler. Ce fut le moment que choisit Hinari pour ébouriffer les cheveux du blond tout en répondant à quelque chose qu’il venait de lui dire,  mais que l’héritière n’avait pas écouté.

« Kise tu es vraiment adorable,  les photos ne peuvent qu’être magnifique avec un beau garçon comme toi. Ta mère doit être si fière ! J’aurai donné cher  pour avoir un fils aussi beau et pétillant que toi. Tu sais, Gaïa refuse de travailler pour le magazine, elle est trop complexé pour ça, c’est désespérant. »

Entendre ces paroles le même effet qu’un coup de point dans l’estomac de Gaïa. Une telle maladresse de la part de sa mère n’était pas inhabituelle  mais justement, c’était une maladresse. Gaïa savait pertinemment qu’elle ne pensait pas à mal. Néanmoins, ce n’était pas moins blessant pour autant. Elle encaissa quand même en silence, mais quand son regard teinté d’un léger voile de tristesse s’ancra quelques instant dans celui du jeune homme, elle ne put résister et se leva.

« Je monte dans ma chambre. »

Elle monta rapidement les escaliers et se réfugia dans sa chambre. Lasse, Gaïa replaça une mèche rebelle derrière ses oreilles. Au moins elle se sentait mieux dans cette pièce qui était son sanctuaire. Sa chambre,  c’était elle qui l’avait décorée. Les murs étaient d’un violet profond et intense sur l’unique mur à l’origine blanc la jeune femme y avait peint une gigantesque attrape rêve et quelques hirondelles d’un noir d’encre. De nombreuses photos avec son père ou encore sa cousine Satsuki y étaient accrochées. De même que sur le mobilier en bois lisse et sur les étagères de nombreux livres y étaient disposés. En levant un peu les yeux on pouvait remarquer les étoiles lumineuses qui éclaireraient le plafond la nuit. Cependant l’attention de Gaïa s’accrocha à autre chose. La manager remarqua rapidement les ébauches de dessins qu’elle avait délaissé la veille, sur le fauteuil près du balcon de sa chambre. Gaïa  les rassembla pour les ranger. Elle se rapprocha ensuite de sa commode pour y chercher un débardeur blanc et un pantalon de yoga dans lesquelles elle se glissa. Puis la Stones revint sur son lit sur lequel elle s’allongea pour lire la suite de Dorian Grey. Cependant, même les vertus thérapeutiques de la plume d’Oscar Wilde ne parvinrent pas à la faire décolérer. Kise était vraiment un type bizarre quand même. Non sérieusement, être toujours de bonne humeur ce n’est clairement pas humain. En plus de cela, la jeune Stones était persuadée que c’était le genre de garçon qui abusait de la confiance et de l’amour que les filles lui vouaient. Jouant perfidement de sa notoriété et de sa gueule d’ange.

Soudainement, trois coups timides furent portés sur le bois de la porte. De mauvaise grâce Gaïa permis à la personne qu’elle soupçonnait être sa mère d’entrer. Cependant le basketteur qui se trouvait sur le seuil de sa porte la détrompa. Elle resta interdite quelques instants avant de s’adresser à lui.

« Tu rentres ou tu t’en vas, mais dans tous les cas tu refermes la porte derrière toi s’il te plaît. »

Elle se replongea dans sa lecture, enfin elle fit mine de continuer à lire, n’étant nullement encline à briser le froid qui s’était instauré par sa faute.


Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personne Mystère
Messages : 1717
Date d'inscription : 09/05/2014
MessageSujet: Re: Un prince trop charmant pour être vrai (PV kise)    Ven 22 Juil - 0:56


© Yamashita sur épicode





Feat. Gaïa


Il était vrai que Ryouta traînait très souvent chez les Takada récemment, mais après tout, c'était la mère de Gaïa qui l'invitait à chaque fois ! Et il ne pouvait évidemment pas refuser étant donné qu'elle lui proposait régulièrement des contrats intéressants. Peut-être même pourrait-il elle l'aider à devenir mannequin à temps plein si jamais il décidait soudain d'arrêter le basket. Toutefois, il n'en était pas encore là. Il ignorait ce que l'avenir lui réservait et ce qu'il fera après ses études, mais une chose était sûre: il comptait continuer le basket au moins pendant toute sa scolarité, université comprise ! S'il réussissait à y entrer...Mais ça, c'était une autre histoire et il avait encore un peu de temps pour y penser.

Quoiqu'il en soit, il était en train de discuter avec la mère de Gaïa autour d'un bon thé et une tarte délicieuse. Que demander de plus ? Il avait le sourire, mais c'était normal. Il allait signer un beau contrat ! De plus, sourire faisait partie intégrante de sa nature. Il n'avait pas besoin de se forcer, contrairement à d'autres personnes. Ryouta était toujours de bonne humeur - ou du moins, il le paraissait. Il aimait discuter avec les gens, se sociabiliser, il n'avait donc absolument aucune raison d'être de mauvais poil. Néanmoins, il y avaient aussi ces moments où le moral n'était pas au beau fixe. Oui, ça arrivait même à Kise Ryouta ! Toutefois, il prenait toujours sur lui et tentait de faire comme si de rien n'était. Il essayait toujours d'aller de l'avant, de toute façon. Comme il l'avait fait après la défaite de son équipe lors de la Winter Cup. Après le match, il était dévasté, mais au final, il avait réussi à se relever, plus déterminé que jamais à battre Seirin lors de leur prochaine rencontre !

Là n'était, de toute façon, pas la question actuellement. Alors qu'il papotait tranquillement avec son hôte, Gaïa fit son apparition. Elle le gratifia d'un sourire poli, mais Ryouta n'était pas dupe. Certes, il était blond et un peu idiot parfois, mais là, l'hostilité masquée de la jeune fille crevait les yeux. Non ? La mère de Gaïa ne semblait se rendre compte de rien, en tout cas. Peut-être se faisait-il des idées ? Il lui adressa son plus beau sourire, comme d'habitude, alors qu'elle s'installa pour goûter avec eux. Hinari se mit à complimenter le basketteur, comme elle le faisait si souvent, en lui ébouriffant les cheveux. Son brushing !! Bah, peu importe ! Il se mit à rire doucement à ses paroles.

"Allons, vous me gênez !"

Enfin, pas tant que ça. Il était mannequin à ses heures perdues et de ce fait, il était parfaitement conscient de son physique avantageux et de ses charmes. Charmes qui semblaient attirer les filles hystériques comme des mouches. Et c'était très fatiguant, même s'il ne le montrait jamais et leur signait leurs autographes avec le sourire. Il lança un regard vers Gaïa qui ne semblait pas avoir apprécié la remarque de sa mère puisqu'elle décida de s'en aller. Ryouta pouvait-il déceler une certaine tension ? Ou bien était-ce encore son imagination ? Il termina sa part de tarte, puis s'excusa auprès de Hinari et se rendit à la chambre de Gaïa. Il voulait tirer les choses au clair avec elle, savoir si vraiment elle ne l'appréciait pas ou s'il se faisait des idées. Certes, elle ne s'était jamais montrée désagréable avec lui...mais pas agréable non plus. Elle était polie, mais distante et froide. Peut-être était-elle jalouse de la relation qu'il entretenait avec sa mère ? Cela ne servait à rien de tergiverser pendant des heures, d'autant plus qu'il n'aimait pas trop réfléchir. Du coup, il décida de frapper à la porte de la chambre, attendant que la jeune fille lui permette d'entrer.

Il lui sourit, comme toujours, alors que la demoiselle conserva une expression plutôt impassible et lui demanda soit d'entrer ou de partir. Bien sûr, il choisit la première option et entra dans la chambre avant de fermer la porte derrière lui.

"Désolé de te déranger...mais je me suis dit qu'on devait parler un peu, tous les deux."

Il s'approcha et s'installa à l'autre bout du lit.

"J'ai l'impression que tu m'aimes pas beaucoup, je me trompe ?"

Il observa un instant la jeune fille, puis lui adressa un nouveau sourire.

"Tu voudrais pas qu'on soit amis ?"

C'était typique ! Même en sachant qu'une personne ne l'aimait pas, il essayait toujours d'arranger les choses et de devenir ami avec elle. Certains pouvaient trouver ça énervant, il s'en fichait. Il était comme ça et il n'avait pas l'intention de changer de si tôt !
De plus, il avait tellement l'habitude que toutes les filles lui courent après que ça l'intriguait dès que l'une d'elles lui résistait !



Spoiler:
 

Merci pour cette signature tellement fab, Shoichi ! :p

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un prince trop charmant pour être vrai (PV kise)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu était beaucoup trop jeune pour partir ...
» C'est trop beau pour que je le garde pour moi.
» +4 degré...trop chaud pour faire motoneige??????
» selle passager pas trop confortable pour les demoiselles!!!!
» besoin d information pour mon dépucelage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: Corbeille :: RP-
Sauter vers: