AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Anime] Le blues du Basketteur [PV Aominechou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Étudiant en communication et journalisme
Messages : 175
Date d'inscription : 28/09/2015
Localisation : Probablement non loin d'un terrain de basket
MessageSujet: [Anime] Le blues du Basketteur [PV Aominechou]   Jeu 22 Oct - 15:26


© Launcleyn Masaya & Aomine Daiki


Voilà plusieurs mois maintenant que Masaya a repris une activité pratiquement normale.
Il est retourné en cours, même s'il a à présent une année de retard sur ses petits camarades. Il pratique un art martial bien adapté à lui, un art qui demande de la discipline et de la concentration. Une philosophie qu'il se tient d'appliquer quasi à la lettre.

Ce n'est pas que Masaya est asocial, bien au contraire, il aime parler aux gens, mais il sait que ce n'est pas facile d'aborder des inconnus. La plupart du temps il n'ose pas déranger tout simplement, mais si on vient le voir, il ne fuit pas.

Il a plus facilement des choses à dires à ceux qui partagent la passion du basket bien entendu mais ne rechigne pas à discuter d'autres choses.

Depuis l'accident, on lui a dit qu'il ne pourrait plus jamais jouer sans risquer des dommages irréversibles à sa colonne vertébrales. Depuis, il ignore ce qui est le pire... Vivre sans le basket ou vivre sans marcher... Mais depuis peu, il s'est découvert un nouvel espoir... Et si finalement sa colonne se solidifiait assez pour qu'il puisse relativement jouer à nouveau ? Peut-être plus en compétition mais... Et puis après tout... qui sait ? Les miracles ça existe et la volonté peut créer ces miracles... Masaya a envie de se battre.

Ça n'a pas été sans mal bien sûr mais il a retrouvé une nouvelle joie de vivre, il a changé sa mentalité, sa façon de penser, de vivre aussi, tout pour aider son corps à défier les diagnostiques médicaux. A grand renforts de spiritualité et d'hygiène de vie saine, il sait qu'il y arrivera un jour.

En attendant, il joue souvent seul, parfois même prenant le risque de jouer sans son foutu corset de maintient. Un vrai engin de torture.... Il prend des risques mais si c'est pour ne vivre qu'à moitié, ça ne sert à rien, ce n'est pas ça vivre et il veut vivre à deux cents pourcent pour son frère. Il ne veut rien regretter.

Une fois de plus il a trouvé un terrain où se poser pour observer les joueurs. Il commence à se faire une belle petite carte mentale des endroits sympa où aller pour travailler, car même si ce sont des loisirs, il se prépare déjà pour l'université. Suivant des cours par correspondance, il pourra peut-être rattraper l'année perdue en sautant la première année s'il s'en sort bien.

Là depuis presque une demi-heure, il ne s'attendait pas à voir débarquer l'une des stars locales, et pas des moindres.... Il l'a vu se battre comme un dingue sur le terrain lors de l'Inter-High... Son jeu est incroyable... La Génération des Miracles ?  Oui, il en fait partit... Impossible de ne pas se rappeler de bel apollon à la peau dorée... Masaya l'observe un petit instant, il a entendu bien des rumeurs sur lui, il critique tout... Mais quand on a son niveau... C'est sans doute naturel...
Installé non loin de lui, il s'attend à l'entendre bientôt dire le fond de ses pensées sur les joueurs. Masaya cherche du regard la jolie petite "pinky" qui est d'habitude avec lui. Enfin disons que les fois où il l'a vu, elle était là... Sûrement sa petite amie... Il a plutôt bon goût, elle est vraiment très mignonne.

Silencieux, il n'a pas très envie de s'attirer les foudres du grand Ailier, alors il préfère se faire discret. Il profite cependant qu'il est là pour le croquer un peu... Enfin le dessiner quoi...

Quelques minutes, Masaya se surprend d'avoir terminé le portrait sans avoir entendu la moindre réflexion du grand. En fait... En y regardant mieux... Aomine semble avoir une mine que Masaya ne lui a encore jamais vu... Bon il ne le connaît pas, c'est vrai... Ils ne sont même pas du même lycée... Probablement pas du même milieu social non plus... Cependant Masaya n'aime pas voir ce genre de regard mélancolique... Il se décide à prendre un risque, prendre ses affaires et s'approcher du grognon.

- « Hum.. Bonjour... Puis-je m'installer ici ? »

Ce n'est pas terrible comme approche mais bon... Masaya fait ce qu'il peut... Il attend l'accord d'Aomine pour s'installer. S'il ne réagit pas, il s'installe tout de même.

- « Ils ne sont pas trop mauvais... Qu'est-ce que vous en dites ? »

Aomine n'appréciera peut-être pas être dérangé, surtout pas un inconnu qui utilise un langage visiblement soutenue. (Masaya utilise le Keigo de par son éducation). Cependant Masaya tente de communiquer, voyant bien que quelque chose ne va pas. Cependant pour ne pas donner l'impression de s'incruster pour discuter, il reprend son carnet et reprend les dessins. Le portrait d'Aomine est fini mais il continue des esquisses de mouvements faits un peu plus tôt, attentif bien sûr aux réactions du basketteur.



♥ I'm sexy and I know it ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ailier Fort
Messages : 495
Date d'inscription : 30/04/2015
MessageSujet: Re: [Anime] Le blues du Basketteur [PV Aominechou]   Mar 1 Mar - 21:16

Le blues du basketteur

Masaya & Aomine

Ça va bientôt faire deux semaines que tu n'as pas touché un ballon de basket, que se soit en match officiel, en entraînement ou même tout simplement chez toi. Après avoir tout donné contre Kise pendant l'Inter-High, après avoir fait gagner ton équipe, ce que tes 'coéquipiers' n'auraient certainement pas pu faire sans toi, comment as-tu été remercié ? En étant évincé de la liste des joueurs pour le reste des matchs officiels. Et grâce à qui ? Grâce à Satsuki ! Elle a osé été dire à l'entraîneur que tu ne pourrais pas assurer les autres matchs, que tu t'étais trop donné. Non mais de quoi j'me mêle ?! Oui tu avais eu quelques raideurs après ce match, mais c'était bien normal vu le niveau où vous aviez jouer avec Kise. Tu aurais très bien pu continuer la compétition. Mais non, on t'avait collé sur le banc et résultat vous aviez perdu les autres matchs. Comme toujours c'est Akashi qui a gagné, et sans même mettre un pied sur le terrain. Et toi qui voulait tellement affronter tes anciens coéquipiers de Teiko, toi qui pour une fois était si motivé, tu n'as pu que regarder les matchs restant à la télé. Parce que oui, hors de question de mettre un pied dans ce gymnase, hors de question de te retrouver avec ton équipe après le sale coup que venaient de te faire le Coach et Satsuki. Alors depuis, en signe de protestation tu n'as pas touché un ballon, refusant d'assister au moindre entraînement. Enfin, ce n'est pas comme si ça allait changer ton niveau de jeu non plus. Même sans t'entraîner tu restes le meilleur joueur de l'équipe, champion invaincu et solitaire du haut de ton trône.

    Mais au bout de deux semaines à rester enfermé chez toi tu en as eu assez et c'est pourquoi te voila devant ce terrain de basket de rue. Tu connais ce terrain, il est toujours fréquenté par des joueurs de tout niveaux, aussi bien scolaires que purement pour le plaisir. Tu savais en venant ici que tu trouverais du monde en train de jouer, et tu n'as pas eu tort. Mais alors que tu étais venu dans l'intention de mettre une raclée au basket à quelques gamins imprudents, à les voir jouer tu en perd l'envie. Les mains dans les poches de ta veste tu t'installes sur un banc, les observant en silence. Ils jouent, rient, et semblent totalement insouciant de leur niveau. Ils ne jouent que pour le plaisir, et leur cris de joie sont autant musique que cauchemar pour tes oreilles. Et pourtant tu restes là, à les regarder, te remémorant une époque qui te semble si lointaine, où toi aussi tu riais pendant les matchs. Une époque où la simple vue d'un ballon te faisait sourire et te procurait une joie immense. Ce temps semble si loin derrière toi maintenant. Plongé dans tes pensées tu ne te rends pas compte que l'on s'approche de toi avant que la personne t'adresse la parole.


Hum.. Bonjour... Puis-je m'installer ici ?  


    Tu tournes la tête et te retrouve face à un garçon qui semble être un peu plus vieux que toi. À moins que se soit sa façon de s'habiller qui donne cet effet là. Tu jettes un œil autour de toi et remarques bien que d'autres bancs sont disponibles, mais aujourd'hui tu n'as même pas le courage d'envoyer bouler ce type. S'il veut s'assoir là, grand bien lui fasse. Tu te contentes donc d'une sorte de grognement qui peut être interpréter de n'importe quelle manière. Apparemment l'autre prend ça pour un accord puisqu'il s'installe à côté de toi. Tu ne réagis pas plus à sa présence qu'à celle des fourmis qui se baladent dans l'herbe, jusqu'à ce qu'il t'adresse de nouveau la parole. Persistant le garçon.  

Ils ne sont pas trop mauvais... Qu'est-ce que vous en dites ?  


Tu rigoles ? L'arrière est pas foutu de marquer un joueur correctement et le meneur voit pas plus loin que le bout de son nez.  


    Ta réaction, instinctive, de critiquer les autres joueurs refait surface. Comme s'ils étaient en compétition directe avec toi, alors que ce n'est absolument pas le cas. Ce ne sont que des ados qui jouent sur un terrain publique, sans se soucier de quoi que se soit, si ce n'est de s'amuser. Tu soupires.

Enfin, ils se débrouillent pas trop mal pour des gosses.

Tu tournes enfin la tête vers ton interlocuteur.

Et me vouvoie pas comme ça, c'est flippant. On doit avoir le même âge à peu de chose près.


    Maintenant que tu regardes le garçon à tes côtés, tu te rend compte qu'il est en train de dessiner. Sans aucune gêne, tu te rapproches pour regarder. Après tout c'est lui qui t'as dérangé le premier, s'il voulait être tranquille il ne serait certainement pas venu s'installer à côté de toi. Tu n'es pas expert en la matière, mais les dessins ont l'air plutôt mal de ce que tu peux en voir. Puis tu te rend compte que l'un des dessins te ressemble énormément... Tu pointes le-dit dessin du doigt, interrompant le coup de crayon de ton compagnon de banc.
 

C'est moi là ? Pas mal. T'es dans le club de dessin de ton lycée ou quoi ? Parce que t'es bien au lycée hein ? Parce que si t'es genre un pervers qui s'éclate à dessiner d'autres types, t'as intérêt à courir vite. Quoique d'habitude les pervers prennent des photos pas des dessins...



DEV NERD GIRL



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/cloudygirl.p/
avatar
Étudiant en communication et journalisme
Messages : 175
Date d'inscription : 28/09/2015
Localisation : Probablement non loin d'un terrain de basket
MessageSujet: Re: [Anime] Le blues du Basketteur [PV Aominechou]   Mar 5 Avr - 18:39

Sans s'en rendre compte, le temps avait passé plutôt vite, et bien qu'il ai fait tout ce qu'il pouvait pour suivre les actualités du basket, certains joueurs s'étaient montrés absents des terrains ces dernières semaines et Masaya ne savait pas trop ce qu'il se passait. Peut-être des problèmes de santé ou autre chose.

Masaya était de passage dans la région, il voulait faire un reportage sur les différents lycées. De toute façon ses notes sont assez bonnes et il a pu obtenir de travailler à distance. Masa veut se préparer avant tout à rattraper le retard sur l'université, pas celui qu'il a au lycée. Travailler chez lui avec un professeur particulier et des cours du soir pour préparer son admission sans pénalités n'est pas une mince affaire.

Il n'oublie cependant pas sa passion, le basket, alors se déplacer pour travailler sur ce thème est tout a fait logique. Que ce soit le basket de rue ou celui en club, chacun est très intéressant.
Il aime s'arrêter et observer les joueurs de tous bords et tous niveaux.

Il ne s'attendait pas à croiser la route l'un des joueurs de la génération des miracles. Outre la fascination qu'il éprouve pour eux, il est réellement curieux de savoir ce qu'ils ont de spécial, pas dans le jeu bien sûr car il a bien vu ce qu'ils ont de spécial, mais physiquement, il aimerait percer leurs secrets, mais il n'est sûrement pas le seul. C'est cependant pour ça qu'il ne loupe aucun des matchs auxquels chaque équipe participe.

Daiki Aomine. En voilà un qui est bien spécial. Grand, fort, la peau dorée et un foutu caractère de cochon. Mais il est à ce jour le meilleur joueur de basket du pays, du moins dans leur tranche d'âge. A n'en pas douter qu'il pourrait devenir le meilleur joueur de basket au monde s'il continue sur cette lancée.

Bien que connaisse la réputation de grognon, violent, râleur du joueur, Masaya tente tout de même une approche. Oui il y a d'autres bancs et il s'attend à se faire envoyer balader mais qui ne tente rien n'a rien. Et puis il y a cet air, que Masaya n'a encore jamais vu, comme... Un air un peu triste...
Un grognement ? Masaya n'en n'attendait pas moins du célèbre grognon de Too.
Il s'installe donc après l'avoir remercié mais sans un mot de plus pour le moment. Il sort son carnet pour pouvoir faire quelques croquis et prendre des notes.
Une nouvelle tentative de communication, bien qu'il ne s'attendait pas à recueillir le point de vue d'Aomine. Décidément soit il est dans un bon jour, soit les rumeurs sont fausses.

Observant le match avec les observations de son voisin de banc, il reste silencieux. Son analyse est vraiment bonne, mais il est plus surpris de ne pas le voir sur le terrain à leur mettre la pâtée. Il affiche un léger sourire, amusé, et en effet, ils jouent simplement pour s'amuser, pas pour gagner une coupe ou un tournoi national. C'est à se demander si cet Aomine joue encore par plaisir ou s'il ne vise à chaque fois que la victoire.

Finalement un soupire et il reconnaît que ces gamins, qui ne sont pas tant plus jeunes qu'eux, se débrouillent quand même, à leur niveau. Ce ne sont clairement pas des compétiteurs mais ce n'est pas grave.

Reportant son regard sur le brun de temps en temps, son portrait prend peu à peu forme, car Masaya aime dessiner. D'ailleurs c'est son coup de crayon qui attise la curiosité du joueur. Ne cachant pas son carnet, ne bronchant pas et ne reculant pas quand Aomine se rapproche, il acquiesce légèrement.

« Oui, c'est toi. Ce n'est qu'une esquisse, mais j'espère ne pas te faire déshonneur. »

Il est amusé par le reste des questions et des remarques du jeune homme.

« Non, je ne suis pas dans le club de dessin mais de journalisme, et je suis au lycée même si j'ai je pense un an de plus que toi. »

Il ne s'attardera pas sur le pourquoi de ce retard scolaire, Aomine ne doit assurément pas s'intéresser à ce genre de choses.
Bien qu'il apprécie de regarder certains beaux mâles, il aime surtout observer et analyser un bon match de basket. Le reste n'a aucune importance à ses yeux, du moins pour le moment.

« Je n'ai pas sorti mon appareil, mais si tu veux regarder mes clichés pour t'assurer que je ne suis pas un détraqué, ne te gêne pas. »

Appareil photo qui se trouve dans son sac à ses pieds bien entendu. Il espère juste que Aomine n'est pas du genre à effacer les photos ou casser l'appareil. En fait il ne le voit pas si violent qu'on le dit.

« Puis-je te poser une question ? » Il n'attend pas vraiment l'accord d'Aomine mais par politesse... « Pourquoi ne te voit-on plus sur les terrains depuis l'Inter High ? »

Journaliste peut-être mais si Aomine regarde le carnet ou les photos dans l'appareil, il n'y a pratiquement que du basket.


[HJ : Pardon pour l'attente, j'espère que ça ira, sinon n'hésite pas, je changerai :)]


♥ I'm sexy and I know it ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ailier Fort
Messages : 495
Date d'inscription : 30/04/2015
MessageSujet: Re: [Anime] Le blues du Basketteur [PV Aominechou]   Jeu 28 Juil - 17:44

Le blues du basketteur

Masaya & Aomine

Alors que tu ne faisais qu'observer les joueurs sur le terrain de basket tout en ressassant de vieux souvenirs que tu ferais certainement mieux de laisser une fois pour toute au placard, tu t'étais retrouvé sans le vouloir avec un camarade de banc. Si tu n'es pas spécialement connu pour ton amabilité et ton sens de la conversation, tu te retrouves embarqué dans une discussion avec le jeune homme pâle qui est à tes côtés. En l'observant tu te rends compte qu'il te dessine et n'ayant pas ta langue dans ta poche tu demandes à voir plus précisément, ce qu'il ne refuse pas. En même temps, quand on dessine un autre type sans sa permission, mieux vaut ne pas trop se la jouer, ça pourrait être mal interprété. Pour le coup, le garçon a un très bon coup de crayon, en tout cas pour ton œil amateur. En même temps, la dernière fois que tu as voulu dessiner un bonhomme avec ton petit cousin, ça ressemblait plus à un hiéroglyphe qu'autre chose. On ne peut pas être doué dans tous les domaines, non plus ! Toi c'est le basket, tu laisses le reste aux autres.

« J'y connais pas grand chose mais j'me reconnais, c'est que ça doit pas être si mal. »

En dehors des clubs sportifs, et encore il n'y a vraiment que le basket qui a retenu ton attention, tu n'as pas la moindre idée des clubs qui sont proposés dans les lycées. Alors si ton camarade de banc dit être dans un club de journalisme, tu ne peux que le croire sur parole, même si tu ne vois pas vraiment de quoi pourrait traiter leur journal. La pénurie de papier toilette dans la WC peut-être. Ou la dépression chronique d'un professeur déclenchée par le manque de motivation de ses élèves.

Lorsque ton voisin te propose de regarder son appareil photo pour prouver qu'il n'est pas un pervers, tu acceptes, curieux de voir les clichés qu'il contient.  


« Vas y fais voir ? »

Lorsqu'il te passe son appareil, tu te rend compte que c'est un modèle que tu connais, tu n'as donc aucun mal à te rendre dans le dossier photo et à commencer à les examiner. Pas que tu penses encore qu'il soit un pervers, mais plutôt par curiosité et pour passer le temps. Ce n'est pas comme si tu avais une tonne d'autres choses à faire non plus. Regarder les jeunes jouer sur le terrain ça allait un moment, mais leur joie de jouer te rendait à l'inverse de plus mauvaise humeur. Pas vraiment contre eux, mais contre toi-même, contre le destin, tu ne savais pas vraiment et ça n'aidait en rien à la situation.

Plus les photos défilent, et plus tu te rends compte qu'il n'y a quasiment que des images en rapport avec le basket. Terrains, joueurs, matchs tout y passe. Contrairement à ses allures le gars à l'air d'être un sacré fan. Parce que même si tu n'es pas photographe professionnel tu sais qu'on ne prend pas ce genre de cliché pour rien. Même si c'était pour son journal, on peut voir à travers ses photos que ce n'est pas juste pour le 'boulot'.
Alors que tu es plongé dans les photos, une question te fait relever la tête.


« Qui est-ce qui le demande, toi ou ton journal ? » Il n'y a pas vraiment de différence pour toi, mais le coach a une politique assez stricte sur ce que vous pouvez ou non dire aux journalistes professionnels alors tu imagines que ça doit être pareil pour les non pro. Il ne faudrait pas que tu l'énerves encore plus contre toi en racontant n'importe quoi à n'importe qui. Il a déjà bien assez à te reprocher en temps normal. « Et comment tu t'appelles, puisque tu sais déjà mon nom apparemment. »

DEV NERD GIRL



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/cloudygirl.p/
avatar
Étudiant en communication et journalisme
Messages : 175
Date d'inscription : 28/09/2015
Localisation : Probablement non loin d'un terrain de basket
MessageSujet: Re: [Anime] Le blues du Basketteur [PV Aominechou]   Mer 14 Sep - 15:40

Avoir la chance de cotoyer les membres de la génération des miracles est quelque chose en soit, pouvoir simplement les approcher, les regarder en pleine action, les croquer, photographier, écrire sur eux bref tout un tas de choses que Masaya aime faire. Mais il sait aussi quand il faut foutre la paix aux gens. Bien que sur le moment il n'ai pas demandé la permission à Aomine de venir près de lui ni de le dessiner, Masaya préfère de ce fait transgresser la règle, au risque de paraître mal poli et sans gêne et laisser ainsi le joueur à la peau foncé faire le premier pas... En espérant que ce ne sera pas le dernier pour Masaya

Le plus silencieux possible, il remarque que Aomine est songeur. Raison de plus pour ne pas entamer la discussion. Le journaliste n'a pas du tout envie de se prendre un poing dans la figure, poing qui pourrait avoir des répercussions plus graves qu'un bleu ou une mâchoire déboîtée... Mais malgré le risque, il faut bien tenter une approche, après tout il a accepté de partager sa place, peut-être voudra-t-il aussi donner son avis sur le match en cours. Heureusement d'ailleurs, non le reste de la journée se serait passée en silence, chose qui au final ne dérange pas plus que ça le journaliste.

Montrer ses travaux aux intéressés, à ses modèles le rend parfois un peu nerveux. Manque de confiance en lui peut-être, doutant toujours de ses talents, il ne veut pas fâcher les autres. Si on aime ses ''œuvres'' alors tant mieux, sinon tant pis, tout ce qu'il ne veut pas c'est des critiques infondées ou des insultes. Il y a d'autres domaines pour ça après tout. Par chance, le grognon apprécie ses coups de crayons, il faudra qu'il lui demande l'autorisation de s'en servir si besoin, pour illustrer un article ou autre peut-être. Ou encore si un jour il fait une exposition ? Qui sait, dans dix ou vingt ans ça vaudra de l'or. Encore plus si Aomine y met son autographe... Mais bon... Masaya n'est pas là pour ça... Un jour peut-être, si ils deviennent amis... Mais voilà bien quelque chose que Masaya n'espère même pas devenir réel. Enfin... Peu importe.

Autant revenir plutôt au sujet qui l'intéresse. Allumant l'appareil pour ensuite le passer à Aomine, le laisser voir les photos prises, de différents matchs et de différentes périodes de l'année. Aomine peut aussi bien voir des compétitions officielles que de simples matchs de rues. Peut-être que certains visages sont plus ou moins reconnaissables pour Aomine. Il y a une chose de certaine en tout cas avec ces photos, c'est que Masaya n'hésites visiblement pas à parcourir le pays pour prendre des photos des différentes équipes. A se demander s'il a vraiment le temps d'étudier... Mais quand on aime... on ne compte pas, c'est bien connu et le basket semble être la passion numéro un sur la liste de Masaya.

La question qui le titille est personnelle, il le sait, et quelque soit la réponse, il ne compte pas la publier, sauf si le principal intéressé lui autorise, ce dont il doute, sinon il aurait déjà répondu à cette question. Mais Masaya n'a vu aucun interview d'Aomine ou de réponses de son équipe le concernant.

« Moi. Je ne publierai rien, quelque soit ta réponse. Je ne suis pas qu'un journaliste. J'ai fais ce choix plus par dépit que par envie après tout. »

Mais il ne va pas enquiquiner le grincheux avec ses histoires perso. Et il n'en voudra d'ailleurs pas à Aomine s'il ne lui répond pas et l'envoi promener. Tournant la tête vers Aomine, il est vrai qu'avant de parler de problèmes, il faut mieux savoir à qui on discute... Masaya... Parfois tu manques de civilité. Mais ce n'est sans doute que parce que tu es surpris de ne pas te faire envoyer promener justement.

« Launceleyn Masaya. Je suis à Yôsen. »

Inutile d'en dire plus, pour le moment, sans doute que le reste n'intéressera pas Aomine, mais dans le cas contraire, bien sûr que le ''blandinet'' répondra aux questions du brun.

[HRP : Voilou mon Aominechou. Désolée pour l'attente, j'espère que ma réponse ira (sinon je change/ajoute). Je serais plus rapide prochaine fois, promis :)]


♥ I'm sexy and I know it ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ailier Fort
Messages : 495
Date d'inscription : 30/04/2015
MessageSujet: Re: [Anime] Le blues du Basketteur [PV Aominechou]   Lun 10 Oct - 1:04

Le blues du basketteur

Masaya & Aomine

Alors que ton attention est entièrement sur les photo enregistrées dans l'appareil,- et qui témoignent toutes d'une passion certaine pour le basket- te voilà distrait par la question de ton voisin de banc. La fameuse question qui semble obséder tous les journalistes et fan de basket scolaire. Pourquoi l'as de Tôô -ainsi que chacun de ses anciens compagnons de la Génération Miracle- n'a-t-il pas participé aux derniers match de l'Inter High ? Si tu te doutes bien que la non intervention de Murasakibara a fortement à voir avec Akashi, il n'en est pas de même pour toi. Tu ne sais pas si tu aurais réussi à ne pas participer aux matchs si ton ancien capitaine te l'avait demandé, car même si l'emprise qu'il avait sur vous se fait toujours ressentir malgré votre séparation, tu n'es pas du genre à mettre en péril une victoire de championnat. Enfin, la question ne s'est pas posée puisque c'est le coach lui même qui t'as mis sur le banc de touche pour le reste de la compétition.

Mais avant de pouvoir répondre à cette question, tu préfères demander à ton nouveau compagnon ce qu'il adviendra de ta réponse. Tu n'as pas besoin que le coach te tombes dessus pour avoir dévoilé ce genre d'information au premier venu. En fait tu pourrais ne pas répondre du tout, ça serait beaucoup plus facile, mais tu vois bien que le jeune homme à tes côtés est un passionné. Tu te dis qu'il a au moins le droit de savoir ça.

Une fois satisfait de savoir que tes paroles ne seront pas retranscrites dans le journal du jeune homme, et après avoir enfin appris son nom, tu décides de satisfaire sa curiosité.


« Pour répondre à ta question, disons que j'me suis un peu engueulé avec le coach. Pendant le match contre Kaijou j'me suis un peu trop donné, si bien que le coach a refusé que je joue le reste des matchs. J'suis officiellement en période de repos forcé. Une belle connerie à mon avis, vu ce que ça a donné pour le restant des matchs. »

Tu éteins l'appareil photo, avant de le rendre à son propriétaire. Et préférant devancer une autre question, tu reprends la parole.

« Et si tu veux savoir pourquoi Murasakibara n'a pas participé aux derniers matchs de l'Inter-High, demande le lui toi-même. Puisque t'es de Yosen, il acceptera peut-être de te répondre, même si je compterai pas trop dessus si j'étais toi. Au pire essaye de l'acheter avec des friandises, ça pourrait marcher s'il est de bonne humeur. »

L'obsession du géant pour tout ce qui est sucré, et une bonne partie de ce qui est salé, n'est plus à prouver. Quiconque ayant un jour côtoyé Murasakibara sait que le violet ne peux résister à la moindre friandise. Et malheur à celui qui tenterait de lui dérober le moindre bonbon ou chips. Demander gentiment ne fonctionne pas non plus, le géant n'a aucune compassion. Pendant vos années collège il n'y avait qu'avec Tetsu que Murasakibara voulait bien parfois partager, et encore les occasions étaient devenues de plus en plus rares au fur et à mesure que vous montiez de classes...

Repenser à Teiko n'étant pas une bonne chose, tu décides de parler plutôt du garçon qui est avec toi. Quitte à parler, autant que ce ne soit pas de toi pour une fois.


« C'est quoi cette histoire de dépit ? Personne peux t'obliger à t'inscrire dans le journal du lycée si t'en as pas envie. Si aucun club t'intéresse, autant rentrer chez toi faire quelque chose qui te plait. »

DEV NERD GIRL



Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/cloudygirl.p/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Anime] Le blues du Basketteur [PV Aominechou]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Anime] Le blues du Basketteur [PV Aominechou]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FAN DE BLUES
» Le blues des policiers municipaux Caennais.
» inauguration+ the rhytm'n'blues brothers show
» blues passion Cognac
» Blues Vs. Canadien !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieurs :: Villes :: Terrains de sport divers-
Sauter vers: