AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ▬ Hide & Seek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: ▬ Hide & Seek    Lun 5 Oct - 22:32

Saiichi Wrigth Nana
© Shintaro Kisaragi - Mekaku City Actor / Kagerou project



Id card
PRÉNOM • Saiichi
NOM • Americain : Wrigth Jap : Nana
SEXE • Je suis aussi féminine qu'un sumo
ÂGE • 16.5
GROUPE • Shutoku
ORIENTATION SEXUELLE • Boobs is life

RANG •Coach de l'équipe féminine
PROFESSION • Élève


Capacités & faiblesses
Saiichi est un bon observateur et est doté d'une bon esprit de déduction et de stratégie. Il est capable de connaitre les points fort et faible dans le jeu de son équipe ou des ennemis en les regardant. Il base souvent les stratégies de façon à ce que ce soit toujours inattendue et prévoit souvent plusieurs plans. Point faible ? Il sait rien faire d'autre que regarder, ne lui donnez jamais un ballon dans les mains ou nous finirions aux urgences. Sa stratégie peut aussi être facilement percée si on le surprend aussi.

Physique


Mettant les mains devant mon visage, je cache se visage banal qui n’a rien d’attirant ou de regardable. Mais, mes mains ne sont pas assez grande pour tout cacher, alors ce son des efforts qui servent à rien, puis tout le monde ne me voit pas du tout, alors pourquoi me cacher ? Je suis tellement banal que personne ne prêteras un regard sur moi.

Je suis grand, mais pas assez pour être vu, je fais une taille d’un mètre soixante-dix-neuf, pour plus me sentir, je lève une mèche de cheveux pour me dire que je fais un mètre quatre vingt, mais c’est parfaitement ridicule, car dans ce miroir je ne vois qu’un homme qui lève une mèche pour se sentir plus grand. Je suis un grand moyen homme pâle comme la neige, on dirait que je vais claquer sur le chemin, pourtant je ne suis pas malade, je suis juste… trop pâle. Surtout que je bronze très rarement, je brûle plus que juste rosir doucement. La chose qu’on voit le plus souvent sur mon corps, c’est plein de bandage et de pansement tout aussi coloré que ridicule, ça c’est quand j’ai une rupture de stock.

Sinon, je peux dire qu’avec ma peau blanche, mes cheveux tranche bien mon côté tout blanc. Ils sont tellement noirs que je croirais que c’est du néant. Ils ne sont pas trop long ni trop court… Je dirais que je les aime bien comme ça. Mes mèches me permettent de me faire un bouclier pour ne pas être agressé par les gens, ou qui me protège quand j’ai un regard un peu trop indiscret. Bien qu’ils n’aient pas vraiment beaucoup de volume, cela me va. Ce qui ressort aussi, se sont mes yeux, pourtant, je vous assure qu’ils sont colorés ! Ils sont marron très foncé et pas noir comme beaucoup le croient. Beaucoup dise que je n’ai pas d’âme dans les yeux, c’est juste qu’ils sont trop foncé pour qu’on voit une parcelle de couleur vive, au moins c’est bien à mon image.

Pour ce qui est de mon visage, y a rien de bien extraordinaire, j’ai des très d’adolescent qui va bientôt entrer dans l’âge adulte. Bien que je me demande toujours si mon visage va vraiment prendre des traits adultes. Le pire, c’est l’idée de devoir me raser tout les matins quand j’aurais de la barbe… Peut être que je suis imberbe ? Tiens, je n’y ai jamais pensé à celle-là. Enfin, comme je l’ai dit plus tôt, je n’ai pas de physique bien extraordinaire. Aucune tablette de chocolat, aucun bras musclé, enfin, je suis qu’une brindille plutôt fragile.

Mes vêtements ? Des trucs qui prouvent que je suis totalement à la ramasse. Pourtant, mère me dit souvent que si je me coiffais, prendrait un peu soins de moi et me revêtit plutôt correctement, je serais aux goûts des gens, sexy sans le savoir ? Ma mère est bien trop imaginative. Le seul vêtement à la mode que j’ai ? Mon uniforme scolaire, c’est pour dire le niveau de mon placard. Le reste, c’est plus du : j’en ai besoin car le nudisme n’est pas bien vu. Des t-shirt larges, des survêtements, des pulls, bref des trucs tellement banal et intemporelle que cela en reste morose. Bien sûr, les couleurs sont tellement ternes qu’on se demande juste si les vêtements ne sont pas morts eux. Le seul truc coloré que je dois avoir, son mes calçons. Ne jamais laisser sa mère en acheter, mainte fois je l’ai dit… Et mainte fois je suis trop faible. En chaussure, ce ne sont que des paires de baskets un peu trop abimé et vieille. Des chaussons aussi, car parfois j’oublie de les enlever. Je ne porte rien en accessoire, je ne porte pas de babiole porte bonheur. Je suis plutôt simple en fait, je suis souvent aussi en veste à capuche pour la mettre sur ma tête, pour sûrement me cacher de la lumière qui me veut du mal.

Prend un peu soins de toi Saiichi ! Pour qu’elle raison ? Je n’ai aucune raison de me faire beau ou de me forcer à plaire aux autres. Si on veut de moi, alors ils doivent me prendre comme je suis non ? Alors, c’est que personne ne veut de moi, alors cela me va. Que je suis pathétique.


Caractère


On joue une partie de cache-cache ? Moi, je passe mon temps à ne pas aller dans la lumière, car je crois que dès que je rentre dans ce genre de chose, le monde décide de me jeter toute sa haine sur la figure. En fait, j’aurais bien voulu être un caillou, pour être sûr d’être assez solide pour tenir devant le monde qui se dresse devant moi, mais je suis obligé de le subir et finir à quatre pattes.
Pourtant, toi qui es là devant moi, tu dis vouloir me connaitre ? La bonne blague.

Sache être plein de chance, que moi je suis un être qui n’est jamais chanceux. Je suis peut être certes très maladroit dans mes propos comme dans mes gestes, je finis souvent très mal dans tout ce que j’entreprends, je finis souvent couvert de blessure et de bandage tout aussi douloureux. Je ne sais pas dire vraiment ce que je ne pense pas, mes mensonges sont aussi lumineux qu’un gyrophare. Mauvais menteur et mauvais franc, tourner vingt fois autour du pot, c’est ce que je fais le plus souvent avant de glisser les deux pieds dedans et me noyer.

En fait très clairement, le social et moi ce n’est clairement pas mon truc. Je suis mal à l’aise avec les filles, je suis mal à l’aise avec des personnes plus adulte et en panique total devant des gamins. Je parle très peu même en compagnie des hommes, on peut dire que je suis un peu le fantôme des classes. Combien de fois on m’oublie quand faut faire des groupes… Et bien sûr, toujours le dernier pris, car hélas, je ne suis pas le plus grand surdoué de tout les temps. J’ai une intelligence totalement banal, si je retiens tel théorème, c’est un miracle. De plus, je ne suis totalement pas aveugle au moins, mon regard voit bien que les gens n’ose pas m’approcher car j’ai un physique digne des plus grand déprimé de la vie, donc au moins, je suis sûr de ne pas beaucoup parler avec les gens qui m’entoure par accident, je suis un homme très réaliste.

Je suis toujours à la ramasse aussi, ne suivant guère les modes, ne suivant guère tout ce qui est question d’avancement dans le monde. Je suis juste un être poussé par le vent de la vie qui me force à marcher sur ce long chemin qui se fait de plus en plus long. Pourtant, même si je ne donne pas l’air, je suis très expressif, au moins, je ne suis pas mort c’est sûr. Je suis capable d’avoir de gros yeux, avoir peur, paniqué pour rien, devenir tout rouge… Car oui, je suis assez timide en vrai. Je n’engage jamais la conversation, je regarde juste les gens de loin, avec juste espoir qu’on me parle un peu… Mais, les gens ne font que passer à côté de moi sans tourner le regard, alors je ne dis rien, je regarde les gens passer.

Bien que je ne suis pas l’être le plus intelligent capable de résoudre des équations, je suis doté d’un bon sens d’observation et prévoyant. Même si pour moi, je considère cela comme inutile, je suis doué pour deviner un peu le caractère des gens dans leur physique.  Quand j’aborde quelqu’un, je devine souvent ce qui peut arriver, donc parfois je suis obligé de préparer des phrases de rétorquassions… On peu dire que je suis assez bon stratagème. Je joue beaucoup au Go ou aux échecs, j’aime beaucoup les jeux ou la stratégie se fait en silence et au regard… On peut dire qu’au moins, je ne suis pas misérable là-dedans.

Solitaire ? Ouais, on peut dire qu’on moins même si j’y suis forcé, bah j’aime bien. Je n’aime pas trop les gros bruits comme les musiques qui n’ont aucun sens ou les gens qui hurlent trop leurs joies dans les concerts, ouais je n’aime pas les concerts. Je ne suis pourtant pas doué pour une vie seule, je suis complètement incapable de m’occuper de moi-même, cuisine et ménage ? Je casse tout ou crame tout… Mon alimentation se résume souvent à du tout fait. Je suis souvent en retard car je n’entends jamais mon réveil, ou que j’ai encore une fois trop tarder à être devant l’ordinateur ou devant un anime.  En fait, je suis un véritable enfant qui ne sait pas se prendre en main.

Ce qui est sûre, c’est que je cache le plus souvent ma douleur, en fait je suis plus souvent l’homme mouchoir qui réconforte les gens sans vraiment comprendre leur douleur… La main qui tapote l’épaule et qui pousse pour aller de l’avant les gens c’est moi. Au moins, ils avancent contrairement à moi qui ne fait rien. Oui, je suis un grand pessimiste envers moi-même, pourtant je suis un grand optimiste pour les autres. Ils peuvent avancer, je suis la personne qui motive, je suis la personne qui encourage… En fait, peut être qu’on m’a crée pour encourager les gens, ne finissez pas comme lui voyons, regarder moi ce mec immonde.

Habitué à la tristesse et à la douleur, je ne réagis presque plus beaucoup à m’a déprimer. Alors suis-je en fait mort ? Non car je tombe donc je vis encore pour me relever encore et encore luttant quand même devant cette vie qui veut m’engloutir.

En fait, je suis un être plutôt pathétique.


Histoire


Saiichi 3 mois nés le 24 décembre, abandonné par ses parents dans un orphelinat paumé.

Voilà. Ma vie a débuté comme ça. C'est parfait pour dire, moi qui suis née un jour de fête, j'en ai été gracieusement remercié en me faisant abandonner par mes propres géniteurs qui n'avaient que faire d'un être comme moi. Peut être qu'ils ont vu que je n'étais pas ce qu'il leur fallait ? Au moins, je ne les hanterais pas, vu qu'avec trois mois au compteur, je n'ai pas du beaucoup les embêter. Je suis au moins persuadé qu'ils sont beaucoup plus heureux que moi, je ne pense pas qu'ils ont fait une erreur, genre on l'a laissé là juste le temps de récupérer… Non, je ne me suis jamais rattaché ce genre de mensonge.

Mes premiers pas, mes premiers mot n'ont été vus ou entendu que par des personnes random juste payer pour s'occuper de moi. Personne n'a de photo de moi petit, qu'est-ce qu'ils auraient pu en faire. Il sait marcher ? Il sait parler ? Peut être qu'on voudra de lui. Au début, on m'a appelé Noël, car je suis né la veille de Noël, c'est nul ? Mais, il fallait bien me trouver un prénom le temps d'attendre, car non je ne savais pas dire mon prénom comme un grand. Quand je voyais les adultes qui venaient voir les enfants, j'essayais de les approcher, je tentais de jouer avec eux, mais hélas je n'ai pas eu les bras chaleureux que les autres avaient. J'étais un peu jaloux, mais hélas, cela ne servait à rien de ressentir autant de colère devant les petits plus mignons et plus souriant que moi. J'ai les cheveux noirs et les yeux noirs, ce n'est tellement pas vendeur. Je savais un peu parler et quand je marche, je me vautre totalement, mon petit corps était couvert de pansement avec des logos ridicules. Alors, j'attendais, regardant les gens partir mains dans la main avec un de mes camarades, avec un léger espoir qu'au moins je serais le prochain… Mais, plus les heures devenaient des jours qui se transforment en mois, que je perdais cet espoir d'avoir au moins une personne pour me serrer comme aurait dû faire ma mère... Celle qui a juste prit la peine de pousser pour m’offrir une vie bien misérable.

Pourtant, alors que je continuais de regarder encore et encore cette vitre qui me montre un beau paysage. Des parents arrivent encore pour adopter des enfants, mais encore une fois, ce n'est pas moi, alors je commence de moins en moins à aller les voir pour jouer un peu… Je restais dans mon coin la bouille pleine de pansement en essayant même plus d'être vu par qui que ce soit, voulant devenir un bout du mur. Je tire ma capuche devant mes yeux comme ayant l'impression de disparaitre. J'étais un enfant, au moins je croyais avoir des super pouvoirs de dissimulation, tel un ninja !  Pourtant, je ne suis jamais disparu de cet endroit. Quand je relevais ma capuche, je vois de grands yeux bleu azur me fixer droit dans les yeux.

Je me suis évanoui de peur.

Cœur fragile ? Peut être que je suis cardiaque ? Mais, je m'attendais tellement pas à voir une personne me fixer, que j'ai eu la peur de ma vie. J'ai reçus une gifle sur la joue pour me réveiller. Quand j'ai ouvert les yeux, j'ai fini le regard attiré par deux énormes pastèques. J'en ai ouvert la bouche tout rouge. Je relève doucement la tête pour revoir les mêmes yeux me regardaient avec un air un peu moqueur. C'était une femme, plutôt adulte, mais qui ne fait pas très vieille. Elle n'était clairement pas typée de mon pays, elle était très jolie. D'un de ses fins doigts, elle me ferme la bouche, car oui j'étais toujours autant choqué de voir une personne pareille. Une animatrice arrive un peu paniqué et me soulève des bras de la jeune femme.
« Il est tombé en me voyant, je savais que j’étais fatal même pour les enfants !
-Je suis désolé madame. Le petit est assez fragile, il perd vite pied. »

La blonde se met à rire en me regardant. Alors que moi je détourne le regard tout gêné. Je n'y pouvais rien si je panique pour rien. J'ai cru qu'un méchant monstre aller me manger. Je suis quand même allé dans l'infirmerie, pour cette fois ne pas me mettre des pansements, mais juste vérifier si tout va bien. La madame blonde m'a suivi juste pour voir si j'allais bien, un peu fier j'ai gonflé le torse pour le bomber…. J'étais parfaitement ridicule.

Néanmoins, ce ridicule et cette fragilité que j'ai offerte aux yeux de cette femme, lui ont suffit. Je ne sais pas trop ce qu'elle voulait, ni même pourquoi ce choix plutôt suicidaire. C'est moi qu'elle a voulu. Quand elle me l'a dit, j'y croyais pas du tout mes oreilles. Pourtant, j'ai bien vite réalisé quand j'ai voulu faire demi-tour et que je me suis mangé l'étagère qui c'est en plus défait sur ma tête. Combien de chance j'avais que la visse était trop vieille ? Bah, 100% avec moi. Le jour de mon départ, j'ai pu serrer une main bien chaude qui m'a fait rougir les joues. Sa peau était toute douce et sa chaleur très agréable. Mon peu d'affaire dans un sac, j'avance en direction du portail. Je l'ai passé tout bébé, je le quitte enfant qui marche sur ses deux jambes… Enfin, plutôt face contre terre, vu que je me suis pris un pavé un peu sortie sur le chemin…Je suis clairement pathétique.

« Saiichi Nana ! Maintenant, tu vas t’appeler comme ça ! »

Je la regarde dans la voiture avec un air plutôt dubitatif, moi qui m’étais habitué à un prénom débile, me voilà accablé d’un prénom semi-potable. Je regarde un peu cette femme qui me fixe avec un sourire chaleureux. Je ne sais pas trop vraiment comment je dois l’appeler… Jouant de mes doigts dans la voiture, voyant le paysage que je n’ai que très peu vu défiler devant mes yeux, je suis curieux de visiter cette ville qui me voit grandir.

« Moi c’est Mia Nana-Wright ! Enfin, plus pour longtemps, dés qu’il a signé les papiers, je me tire aux States ! Pff ! »

Je n'ai  pas trop compris le sens de ces mots, mais quand j'ai posé mon sac, nous étions dans un hôtel assez grand par rapport mon petit espace vital. La nourriture était très bonne aussi, c'est clair que c'était un festin comparé à là-bas. Alors que j'étais dans mon bain en fixant les bulles voler devant les yeux, j'entendais la voix de cette femme parler aux téléphones.

« Non mais de toute façon qu’il chiale avec sa pé- […] Mais non, t’inquiète, je gère parfaitement la situation ! […] Oui ! Je te dis que comme je voulais faire une folie […] Tu sais bien qu’il était mon dernier espoir […] Je ne peux avoir ça. »

Bien quand vrai la moitié de sa conversation était dans une autre langue, je ne m'y intéressais pas du tout, car au bout d'un moment une bulle de savon m'a piqué les yeux. Faut croire qu'elle voulait venger toutes ses sœurs que j'ai éclatées sans vergogne. J'ai pleuré, elle a accourut me rincer les yeux. Son sourire sempiternel avait le chic de beaucoup me faire rougir de gêne.

Me voilà maintenant dans un grand endroit remplit de gens qui courrent ou discute un peu trop. Je suis assis un coca avec une paille à la main entrain d'attendre à côté de la femme qui m'a adopté lire un magazine féminin. Elle est habillée avec tant d'élégance, que je trouvais être une ombre à côté d'elle.  Je n'osais presque jamais la regardait vraiment, de peur que mon regard noir lui souille sa peau si pure. Bien que pourtant, j'ai pris un peu mon courage à deux mains pour dire une chose.

« Ma-Ma-Maman… ?
-… Tu as dis quoi ?
-Maman…. »

Je pensais avoir fait la pire erreur de ma vie. Je commençais déjà à regretter mon geste aussi stupide que ridicule, je baissais la tête comme si j'avais un gros poids dessus. Bien que je me suis fait tirer, pour finir la joue collée contre la sienne avec des frottements très gênant, bien que la gêne continue de plus en plus

« Mon petit à dit maman ! VOUS AVEZ ENTENDU ?! Mon petit a dit maman ! Redis-le ! Aller ! »

Je n'ai jamais osé le redire encore une fois tellement j'étais mal à l'aise en ce moment même. Pourtant, j'étais tout de même heureux de pouvoir sentir une affection que j'ai tout le temps chercher. Quand je tendais les bras, celle-ci me serrait contre sa poitrine, c'est ma maman… Je n'arrivais pas encore à le réaliser encore, mais j'ai un début de famille bien.

Nous nous sommes envolé loin de mon pays natal, je n'ai pas très bien compris pourquoi, mais nous sommes allés très loin en avion. Contrairement à beaucoup d'enfants, je ne bougeais pas, car j'avais peur de faire écraser l'avion. Je stressais beaucoup, mais me voilà en direction d'un pays totalement inconnu avec une personne que je connais peu, mais qui est ma mère, c'est assez fou dit comme ça. Quand nous avons posé pied-à-terre, nous sommes allés dans une banlieue typique des Américains dignes des films qu'on pourrait voir à la télé. On c'est arrêté devant une grande maison que ma mère à pousser la porte en hurlant qu'elle était là. Une femme au trait bien dessiné et cheveux blanc, penche la tête avec un air assez inquiet, mais en même temps un peu colérique.

« Ton frère m’avait dit que tu as quitté le pays pour revenir ! Ton mariage c’est mal passé encore une fois ?
-Ce crétin m’a fait cocu car soi disant qu’il l’était pffff
-Je t’avais dit qu’il n’était pas une bonne partie ma fille.
-Mais euh, il était mignon.
-La prochaine fois travail au lieu de te marier comme tu l’as fait.
-Ouais ouais.
-…Qui c’est le petit ?
-Mon fils !
-……Ne me dit pas
-Bah si, étant donné que j’ai perdu 4 ans de ma vie, faut bien que je les rends agréable non !
-…Tu en as encore fait qu’a ta tête, comment tu l’as adopté ?
-Bah je suis encore marié, j’ai fait style qu’il y avait pas le divorce, j’ai hâte qui voit le papier sur son bureau »

Son rire était carrément flippant en ce moment même, j'ai fait de gros yeux en voyant mère perdre la boule en ce moment même. Je recule un peu de peur, bien que j'aie oublié la marche sur le palier, donc je tombe comme un idiot par terre. Bien que je ne soit qu'un coup de folie de cette femme, la mère de celle-ci me souleva et me frotta les cheveux. Ma mère était donc américaine de sang et c'est marié avec un japonais. Elle m'a donné son nom de famille et celui de cet homme, je n'ai pas trop compris, mais c'est comme ça sur les papiers sûrement ?
Nous vivons dans un appartement dans la banlieue américaine, c'est vrai que cela change pas mal de ma petite ville paumé. Je regardais le monde derrière cette fenêtre, en plus je devais apprendre une nouvelle langue. Bien que mère me parlait dans les deux pour m'habituer. Bien sûr, un peu curieux comme je suis, je lui ai demandé pourquoi elle était au Japon.

« Car je veux faire partager ma beauté voyons ! Non, je rigole. Ne fait pas cette tête. Je suis commercial international, ma boite m’envoie un peu à droite et à gauche ! »

Je hoche un peu la tête, au moins elle semble aimer son métier. Elle est l'image de la boite donc, je l'admire presque, moi qui suis une personne sans don particulier.  Je ne suis pas son enfant génétique, peut être bien que je suis envie d'avoir un talent comme elle ? Je ne sais pas du tout.

Les jours défilent de plus en plus vite. Aujourd'hui je dois préparer un sac pour aller chez mon oncle. Je ne l'ai jamais vu, mais il doit me garder pour ce jour là, maman doit aller au travailler exceptionnellement. Je ne savais pas du tout à quoi ressemblait mon oncle. Peut être que c'est un bel homme comme ma mère ? J'ai essayé d'imaginer des visages, des physiques, pour me faire un oncle fictif le temps de le voir en vrai. La sonnerie résonne dans notre habitation, j'entends une voix féminine hurler de joie quand la porte s'ouvre. Je penche un peu la tête pour faire de gros yeux, ce n'est pas un homme comme maman… Je me brise la nuque pour le regarder. C'était une armoire à glace. Même le frigo faisait tapette à côté de lui. Quand il approche sa main pour me frotter la tête, j'avais peur qu'il me la dévisse. Je deviens quand même tout rouge envers cette affection qui ne me déplait pas. Bien que j'aie eu un instant de grosse hésitation quand il me tend la main pour prendre la mienne, j'ai un doute que celle-ci résiste à la pression.

Bref, après avoir dévalé les escaliers en roulant, nous sommes allés dans un parc où mon oncle m’a dit rejoindre des amis. Sur le coup, je me suis encore posé trop de question sur ses amis, après tout cela peut être n’importe quoi.

« Theo ! Bon sang t’as une demi-heure de retard !
-Ma sœur parle beaucoup tu sais bien !
-Et c’est donc lui son petiot ? La vache la dernière fois elle avait gagné une voiture dans son dernier mariage !
-Je compte même plus ce qu’elle récupère de tous ses copains. »

Je refais encore de gros yeux traumatisé voyant les frigos ambulants qui nous rejoignent.  C'est fou comme ça choque personne des gens aussi grands et costaud, dans mon pays on serait traumatisé de la life. Me faisant soulever par mon oncle, je finis sur ses épaules en direction d'une sorte de grand terrain avec des poteaux bizarres.

« Ta déjà regardé le Football américain ? »

Me dit-il lentement et très haché pour que je comprenne les syllabe qu’il prononce. Je fais un hochement de tête pour dire non.

« Bon dieu ! Mais elle te fait regarder quoi ta mère ?
-…Kate qui doit…dire oui à James…Car sinon, Mary va gagner... le cœur de…Kent ?
-…Ah ce genre de chose. »

Un bruit de soupir se fait entendre de Theo, je baisse un peu la tête pour le regarde, puis, je continue de la baisser jusqu'à ce que j'apparaisse dans son champs de vision. Il se met à rire, sûrement, car il est entrain de voir un môme aux yeux noir le fixer avec un air défensif, je ne sais pas de quoi j'ai peur en fait.  C'est alors que je découvre ce qu'est le sport qu'il me parlait, c'est violent, ça fait peur. J'ai cru qu'ils allaient se tuer quand il se jette les uns sur les autres. Ce n'est pas un sport pour moi, c'est un massacre !

Bien que pourtant je doive y prendre goût, mon oncle m'emmène à ses entraînements quand il me garde. Mère m'emmenait aussi voir ses matches. En fait, je commençais à aimer le sport, car ce n'est pas des jeux si simples que cela. Je posais beaucoup de questions, peut être ridicule pour eux, mais pour moi c'était très important. Les années défilent comme la balle sur le terrain. Je suis passionné, j'ai maintenant 15 ans. Je ne suis pas mon oncle ou ma mère, je suis un être tellement renfermé et sans talent. Bien que j'adore le sport, enfin regarder le sport… Car mon professeur à faire de belle découverte :

Football américain : bras cassé
Ping-pong : cheville tordu
Basket : Tête ouverte
Gym : jambe trop écarté, douleur affreuse
Badminton : poignet foulé

Je crois que mon propre prof de sport désespérer encore plus que moi quand il me donnait un ballon ou autre truc potentiellement dangereux pour ma vie. Même avec un ballon en mousse j'ai failli aller aux urgences… Mes camarades se moquent de moi, pourtant j'avais dit au début d'année aimer le sport.  Theo éclatait tout le temps de rire quand maman aller me chercher aux urgences. Il n'en pouvait plus du tout. Ma mère m'encourage, mais je ne suis pas débile non plus, je sais bien que je ne suis pas doué du tout. Si seulement mes parents biologiques m'avait fait… Comme il faut ? Ou juste avec un peu de force et d'équilibre ? Je suis faible et maladroit. Au bout d'un moment, le professeur de sport décidé carrément de me dispenser, ne voulant pas que je lui fasse encore des problèmes. Alors, je reste assis sur le banc à regarder l'équipe de notre classe jouer. Même si je semblais totalement désintéressé, je regardais les mouvements, les techniques… Ma classe n'était clairement que des novices, les passes sony maladroite et hésitante. Cela me déprime pas mal de voir un jeu aussi mauvais, car peu importe le sport, tant qu'on est hésitant, cela sera mauvais.

Au lieu de souvent faire mes devoirs, je regarde les matches de basket de notre école, car il faut bien qu'il s'entraîne. Mais encore une fois, ce ne sont que des gens qui sont là que pour la réputation, pour les filles… Cela me blase tellement de voir des passes pourris et des jeux de jambe aussi rustre que même un taureau est plus élégant. Je suis déprimé de voir le sport se faire tuer à coup de gros coup de pied dans la face. Ma tête faisait presque peur à voir sûrement. Dessinant des tonnes de terrain avec des idées… Je pourrais y aller, leur dire que j'ai des trucs pour eux, mais… Je suis trop timide pour ça ou pas assez visible pour eux, je suis qu'un pauvre mec.  Je souris nerveusement comme un idiot qui se dit qu'il fait sérieusement pitié.

C'est alors que tu es apparu.

Je vois alors une main saisire ma feuille dessine de plein de mots et traits. Je lève mes yeux d'encre vers cette propriétaire de main. Je vois alors une femme qui penche la tête en essayant de comprendre. Je tente de la reprendre, mais celle-ci recule jusqu'au m'embarquer en plein milieu du terrain. Je savais plus trop où me mettre sur le coup, elle rit un peu et tend la feuille à un membre de l'équipe. J'ai cru que j'allais me faire tuer. Quand j'ai vu le mec s'approcher de moi, j'ai mis mes mains devant moi pour me protéger.

« C’est toi qui à fait ça ?
-Oui désolé désolé désolé ! Je le mange s’il faut !
-….
-Ou le bruler ! C’est mieux ça !
-T’en pense quoi frérot ?
-Tu peux nous expliquer ?
-…Expliquer ?
-Ton truc, c’est illisible. »

J'ai comme eu un moment d'absence, alors j'ai posé le papier par terre en expliquant juste que leur seul point fort était qu'ils sont vif et que les passes rapides était ce qu'il leurs fallait. J'avais l'impression de faire le clown, un spectacle pour eux. Pourtant quand j'ai levé les yeux, j'ai vu dans leurs yeux un regard voulant comprendre, voulant essayer d'être un peu mieux. Moi qui pensais que tous étaient là pour la réputation, il semblait y avoir des passionnés. Ils hochent la tête, pose des questions… Je me suis sentie comme important, intéressant. Bien que je bégayais pour rien. Entendant alors la sonnerie annonçant la fin des cours pour tous. Je lève la tête un peu surpris, je ne pensais pas avoir parlé aussi longtemps. Je ramasse toutes mes feuilles alors que les autres s'en vont se changer, je suis parfaitement ridicule me suis-je dis. C'est alors que je vois des feuilles se tendre vers moi.

« C’est impressionnant ton sens de l’observation ! Tu as réussis à établir tout cela juste en regardant mon frère et ses amis ! J’ai bien fait de te remarqué le fantôme ! »

Cette demoiselle aux cheveux cannelle qui me regarde avec un air si moqueur. Des lunettes sur son nez plus gros de sa petite bouille. Bien que ce soit le genre de fille qui passe leur temps dans les devoir, celle-ci avait un petit air de taquinerie. Me grattant un peu la joue, la demoiselle me pointe du doigt.

« En fait t’es un gros pervers qui mate mon frère ?
-…NON ! JA-JAMAIS ! »

Je suis toujours aussi ridicule. Alors que je recule dans la panique, elle s’approche en riant.

« Je m’appel Kim ! Et toi ?
-Saiichi…
-Saiichi ? C’est de quelle origine ?
-Japonais.
-Woh t’es un jap’ ? Je les croyais sexy !
-……pardon.
-Je rigole ! Aller pour te faire pardonner tu me raccompagne !
-Mais ce n’est pas toi qui…
-Hum ?
-OKAY MADAME ! »

Son petit air mesquin me fait grave flipper, je suis un être tellement faible. Pourtant, malgré cette peur stupide, cette boule au ventre. Cette équipe a commencé à m'ouvrir une porte pour me permettre de pénétrer dans leurs univers. Assis sur le banc en les jugeant, il me demandait, il attendait mes commandements… Proposait. C'était ma plus belle année, j'avais des amis, mes premiers amis. Même ma mère n'y croyait pas quand ils sont venus chez moi. J'étais un fantôme dans ma classe et pourtant j'étais la personne qui pouvait contrôler une équipe. Bien qu'avec le temps, je me suis rendu compte que mon meilleur ami n'était pas un homme, mais cette demoiselle mesquine Kim. Elle squattait tout le temps le banc avec moi, elle squattait tout le temps mon chemin pour rentrer… En fait, c'était une vraie boule d'énergie comme son frère. Mais, je la trouvais très gentille et drôle. Bien que parfois son humour reste à désirer
.

« Comment tu fais pour être toujours aussi positif ?
-Bah je souris ?
-euh oui…
-Tu veux savoir comment je ne finis pas dans les poubelles comme toi ?
-Non pas ça !
-Je dirais que je regarde toujours le ciel, et je souris car tant qu’il me tombe pas dessus alors lui souris pour lui dire que j’en suis heureuse de pouvoir vivre !
-…Il ne te tombera jamais dessus…
-Laisse, c’est psycotruc !
-…ouais…
-Tu voulais une réponse non ? Comme cela que tu me remercie…nif
- NON NE PLEURE PAS ! »

Je ne comprenais pas trop le sens de ses phrases parfois, elle parle souvent en image, bien que je trouve son monde plein de rêves et de jolies choses pures. Kim était un peu comme une lumière à mes côtés, elle m'apportait le sourire qu'elle offrait au ciel comme qu'elle disait. Cela me fait un peu rire parfois. Cette année était parfaite… Oui, des amis, une amie proche, une réputation, une sensation de pouvoir aider, j'avais tout.

Pourtant, je suis monté beaucoup trop haut car la chute était trop forte.

Il faisait beau, oui c'était un jour assez chaud. L'entraînement était rude vu que je faisais courir l'équipe dans le sable pour le maintient. Ils ont beaucoup hurlé quand je leurs disait de continuer encore.  Bien qu'après, ils faisaient des paris sur celui qui allait tomber en premier, c'est comme cela qu'il se boostait bien ! Je soupirais beaucoup de fois quand les paris allaient beaucoup trop loin. Comme d'habitude, Kim venait apporter les boissons rafraichissantes. Ce qui leur offre une grande pause pour le repos, certain se plaignait, d'autre voulait direct repartir. J'en pouvais plus de ces gamins, mais ce sont mes amis. Un moment, il voulait me faire courir, l'exemple que je devais donner et puis quoi encore ?! Je hurlais, je les assommais de plein de non.

« Alors je vais le faire moi ! Vu que monsieur pas doué veut pas ! »

Kim se met en position avec les hommes. Je me suis facepalmer royalement en me disant que c’est un peu trop là. Je sifflai donc le départ, n’étant pas épuisé ma meilleure amie prend directe les devant en levant les bras en l’air toute fière et hurlant son avance de quelques mètre.
C’est alors que la forme si vive que nous voyons devant commence à s’effondrer dans le sable, comme d’un coup net.

« KIM ! »

Avons-nous tous hurler et avons tous courut vers elle qui semblait avoir du mal à respirer. Son frère lui prenant sa seule main de disponible, elle se tenait au niveau de la poitrine. Il me hurlait d'appeler les urgences, ce que j'ai fait dans la panique, mais j'ai été incapable de dire quoi que ce soit, c'était un de l'équipe qui à expliqué les symptômes. Je la regardais se tordre de douleur. Je me sentais mal, mal d'être aussi inutile. Nous avons regardé l'ambulance l'emmener à l'hôpital. J'étais vers son frère à le rassurer pendant qu'il appelait ses parents dans la panique0. Ce soir là, il est resté chez moi, pendant que ses parents étaient à l'hôpital. Ce soir là était horrible, on fixait le téléphone, on attendait un mot quelque chose, on a presque pas dormit aussi…

Puis, nous l'avons eu cet appel qui nous a dit que Kim va bien, mais doit rester à l'hôpital. Nous sommes allés donc la voir dans sa chambre, riant qu'on était passé tout de même des rires à la peur de notre vie. Kim riait encore en s'excusant de nous avoir fait peur. Je passais souvent la voir, à chaque fin de cour ou d'entrainement ou de match. On lui montrait les trophées, les photos. Pourtant… Pourtant, bien que tu essayais de le cacher, je te voyais comme perdre peu à peu tes pétales. Tes yeux pleins de cernes, ta peine de bouger. On allait au parc en bas, mais au bout d'un moment tu ne pouvais même plus marcher jusqu'à l'ascenseur. A chaque vois que je te voyais, tu souriais heureuse de me voir, mais moi j'avais comme un point au cœur de te voir comme ça. J'aimerais mille fois être à ta place qu'être à la mienne en ce moment même.

« Tu as mal au cœur encore ?
-Une petite douleur passagère, je te dis.
-Ah…
-T’inquiète pas Sai-sai.
-Si, je m’inquiète beaucoup pour toi.
-Tu ne devrais pas, pense un peu à toi.
-Kim…
-S’il te plait…pense un peu plus à toi qu’a moi Okay ? »

Tes mots m’ont fait tellement mal sur le coup. Je me suis mordu la lèvre, j’avais l’impression de n’être qu’un poids pour toi. Toi qui es ma seule amie vraiment proche. Je partais toujours le cœur serré de te voir entrain de souffrir plus qu’autre chose. Certes, il y a beaucoup de gens qui souffrent dans ce monde, mais toi, tu ne mérites pas cela.

« Tu devrais arrêter de venir autant me voir…
-Mais Kim !
-Saiichi, s’il te plait arrêter de venir tout le temps, je t’ai dis de plus venir me voir.
-Tu es entrains de me demander d’arrêter de te voir ?
-Oui, tu ne fais que venir tout le temps, tu n’étudies plus vraiment… Mon propre frère s’inquiète pour toi.
-Mais Kim, je suis inquiet !
-Saiichi, si tu veux me faire vraiment plaisir, ne vient que quand j’irais beaucoup mieux…. Je me sens gêné de te montrer un état pareil… tu t’en rends même pas compte…
-….Je suis désolé.
-Si tu veux vraiment t’apaiser, regarde donc le ciel et pense a moi !
-…et sourire en le regardant ?
-Exactement !
-T’es pas possible. »

Nous avons quand même parlé encore comme d’habitude. Bien que cette fois, elle a tendu les bras. Je n’ai pas bien compris mais je me suis approcher pour me retrouver contre elle. Son petite corps tout frêle, tout chaud qui sert ce corps froid qu’est le miens. C’était si agréable.

« Merci d’être là Kim…
-De rien ! Tu sais je t’aime vraiment beaucoup beaucoup !
-Moi aussi Kim…Moi aussi.
-Tu m’étouffes ! »

Son rire résonne encore plus dans mes oreilles, je vivais son rire comme elle le vit aussi. Je lui ai fait cette promesse. Alors je vais reprendre ma vie d’écolier en direction du chemin de l’école. Je regardais le ciel en pensant à toi, tout le temps je lui souriais comme tu le disais si bien. Bien que j’avais toujours des accidents stupides et ridicules.

Cependant, dans un geste banal, quelques jours après, un geste simple qui est de prendre un combiné téléphonique pour répondre. J’entendais comme des gémissements de l’autre côté. J’ai eu du mal à reconnaitre la voix, mais comme un choc électrique, je l’ai bien reconnu.

« Saiichi, Ki-Kim vient de mourir dans l’après midi, son cœur c’est arrêté…. »

Cette voix si fière et puissante, qui tremble dans ses mots… Mon être qui était si paisible et si calme, se brise de plus en plus pour se terminer effondrer dans les méandres. Je ne bouge plus du tout, une larme orpheline qui coule de mes yeux. Etrangement, je l’avais bien redouté dans ses mots… Je me mordais la lèvre, je serrais le combinais tremblant comme un enfant… Je ne dois pas pleurer, je ne dois pas… Je dois me montrer fort. Me serrant les poings à sang… Je prends sur moi, pour parler à ce frère perdu… Je souris en me forçant. Je ne dois pas pleurer, je dois le rassurer encore et encore. Jusqu’a entendre juste un, ça va un peu mieux…

« Kim…Le savait de toute façon. Même si les médecins lui ont rien dit… Elle se doutait bien qu’elle n’allait pas quitter l’hôpital.
-Dit toi, qu’elle ne souffre plus…. Maintenant. »

Ce n'est pas grave, je ne dois pas pleurer, lève les yeux au ciel pour ne pas laisser une larme s'enfuir… Retiens-toi merde !
J'entends enfin une phrase positive, comme pour me dire c'est bon… Il me raccroche après m'avoir salué platoniquement. Je repose doucement le téléphone sur ma table de nuit, relâchant mon poing douloureux. Passant ma main sur le visage, comme pour m'aider à réaliser seulement ce qui est en train de se passer, comme pour me demander si je ne suis pas en plein cauchemar. Je monte sur le toit avec précaution de ne pas tomber pour regarder le ciel… Je le fixe dans sa couleur sombre de la nuit. Je tente de sourire au ciel. Je tente vainement de sourire. Des lèvres incurvées en un sourire forcé… et pourtant j'affiche un visage tiraillé par la douleur.

« Pardonne moi, je ne peux pas sourire au ciel en ce moment même…Pardonne moi…pardonne moi….Kim...»

Mes larmes coulent alors que je mets les mains dessus comme pour cacher ce visage brisé. Récitant mainte et mainte fois ces mots de pardon qui ne t'arriveront jamais. Je me suis retrouvé du jour au lendemain seul. L'équipe c'est comme dissolu, l'âme du joueur qui était dans son frère vient de mourir… Nous avons perdu tout notre passion, tout est partie ensevelit avec toi, Kim. Des pleures, des cernes, des supplications… On était tous là à regarder une boite en bois qui ne reflétait même pas ce que tu étais : Notre lumière à tous. Cette année de bonheur je te la devais, je te devais tout… Au mois, je me dis que tu es partie avec toi.

Je n'allais plus à l'école, je ne voulais même plus voir ce maudit ciel que tu admirais temps ! Ma propre mère était dépassée par les évènements. Approchant sa main de mes cheveux noirs, elle me fait un petit sourire.

« Saiichi, je pense qu’on devrait retourner au Japon. Maman peut travailler dans la succursale de sa boite… Donc, on peut y retourner, cela te feras le plus grand bien. »

J'ai juste hoché un peu la tête. Venue avec des étoiles pleines les yeux, je repars aux bords des larmes en regardant le paysage défilé… Cette contradiction était juste atroce. Bien que je me sois dit que par ma faute, tu dois t'en vouloir d'être morte… Pardonne-moi encore et encore tant de fois que je le peux. Nous nous sommes installés dans une petite maison, les habitudes jap, je les avais un peu oubliés. J'ai du tout réapprendre, bien que ma mère ma toujours appris les deux langues par chance.

Je me suis un peu forcé à avancer, pour maman, pour moi, mais aussi pour Kim… Peut être qu'elle me regarde ? Je n'en sais rien du tout. Je suis allé dans le Lycée qui a bien voulu de moi. Les cours sont plus durs et plus élevé, mais je fais avec. C'est une autre culture, mais au moins, je suis de retour dans mon pays natal. Pourtant, comme un signe bien étrange, en me vautrant sur le sol et roulant comme un débile qui à finit le cul dans une poubelle. J'ai vu une équipe de basket s'entrainer. Peut être que le destin veut jouer avec mes nerfs…..

Mais alors, pourquoi j’y suis allé ? Pourquoi j’ai tenté de vouloir entrer là-dedans ? Pourquoi, j’ai pu ? Pourquoi je suis coach…. ? Vous avez la réponse ? Moi, je dirais que je suis juste stupide.



Derrière l'écran
PSEUDO • Lyria - Appareil Photo mignon (Kanon)
SEXE • Boobs is toujours life
ÂGE • 21 ans

DOUBLE COMPTE ? • /
PRÉSENCE SUR LE FORUM • Yo-yo
COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM ? • Comme je l'aime ♥
AUTRE • Non mais les gens donnre pas un minimum de mot pour moi donner moi un nombre maximum j'ai faillis faire 20 pages d'histoire j'ai raccourcis tellement c'était looooong T^T Ze vous aimes sinon ♥

© renako_dream


Dernière édition par Saiichi W. Nana le Mer 7 Oct - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ▬ Hide & Seek    Lun 5 Oct - 22:39

WELCOMEEEE :07: :07:
Déjà les gens qui font des longues histoires, ils sont bien sois fière de toi ! Moi j'aime les grosses histoires de 188 pages ! Pour ce qui est du caractère, j'adore la façon dont tu l'écris et ça m'a touché, vraiment. Ce sont à la fois les mots choisis et le fait que ce soit lui qui le dise, c'est touchant. Sa manière de voir le monde également, c'est agréable et triste à la fois. Saiichi est plein de mystères <3

Je te souhaite bonne chance pour la suite de ta fiche ! Que les lamas soient avec toi :75:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personne Mystère
Messages : 589
Date d'inscription : 14/04/2014
Age : 18
MessageSujet: Re: ▬ Hide & Seek    Lun 5 Oct - 22:41

APPAREIL PHOTO MIGNON, APPAREIL PHOTO MIGNON, APPAREIL PHOTO MIGNON ♥️♥️♥️♥️♥️ -se calme- NEEEEEE JE SUIS CONTENTE DE TE VOIR ICI. Voilà, vengeance, tu nous a rendues faibles face à ton fofo, deviens faible face au notre.

LES STAFFIEUSES VOUS TOUCHEZ PAS C'EST MOI QUI M'OCCUPE DE CETTE PRESENTATION, J'EXIGE JE DEPOSE MON DROIT DE VETO DESSUS SANS DISCUSSION POSSIBLE. Voilà. //PAN//

Bref. Je t'aime. Je lirai une fois que t'auras tout fini. Je te fais des bébés avec mes trois comptes. Voilà. N'en déplaise aux chéris. ♥️ -sbaff-

Let me luv u. :05:



I just hoped to break the loneliness which consumed me
and you took my hand, like if it was normal



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ailier Fort
Messages : 496
Date d'inscription : 30/04/2015
MessageSujet: Re: ▬ Hide & Seek    Lun 5 Oct - 23:37

Citation :
ORIENTATION SEXUELLE • Boobs is life
Enfin quelqu'un qui a tout compris à la vie !

Sinon bienvenue à toi ! =)
J'ai pas lu ta fiche, parce que je prefere tout lire en une fois, mais je le ferai quand tout sera terminé promis =)

PAS BESOIN DE CRIER ALIZIA TU VAS FAIRE UN ANEVRISME ! XD


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/cloudygirl.p/
avatar
Étudiant en communication et journalisme
Messages : 175
Date d'inscription : 28/09/2015
Localisation : Probablement non loin d'un terrain de basket
MessageSujet: Re: ▬ Hide & Seek    Mar 6 Oct - 0:04

Bienvenuuuuue \o/

Bon courage pour la fiche :D


♥ I'm sexy and I know it ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Personne Mystère
Messages : 1717
Date d'inscription : 09/05/2014
MessageSujet: Re: ▬ Hide & Seek    Mar 6 Oct - 0:47

Bienvenuuuuue ! \o/

P.S. Alizia: fais gaffe sinon Tetsu ira voir ailleurs !


Spoiler:
 

Merci pour cette signature tellement fab, Shoichi ! :p

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ▬ Hide & Seek    Mar 6 Oct - 1:50

Bienvenue ici beau jeune homme ♥️
Ton personnage est une tuerie en plus d'être une bombe anatomique. Quel Kanon celui-là 8D (ouais sens le jeu de mots bien pourri  :12: )

Non mais sérieusement  :07:  :07:  Ne retiens surtout pas ton inspiration parce que de toute façon c'est Alizia qui va te valider... et avec ses histoires de 16 000 mots je crois qu'elle n'a pas le moindre commentaire à passer sur la longueur des fiches.  
:89:

Tu écris tellement bien en plus. Ce ne serait pas de refus de se laisser bercer par ta plume quelques heures minutes de plus. Comme Haru le dit, je crois que l'essentiel de ton style repose dans la tonalité. Et c'est vraiment magnifique ♥️ Tu maitrises bien ton personnage. N'hésite pas à faire exploser le compteur de mots parce qu'on en redemande.

On se trouvera un lien de fou avec Icare parce que je crois qu'il y a vraiment matière à creuser entre ces deux-là. Rien qu'au niveau de la personnalité et des rôles dans l'équipe. Et je veux absolument écrire avec toi. Voilà. Parce qu'il y a un grain dans ta plume qui me plait ♥️ Et je sens une joueuse derrière l'écran extrêmement sympathique.

Bon courage pour la fiche et j'espère que tu te plairas ici ♥️ Nous on t'aime aussi fort que nous avons aimé ton forum >w< Je suis d'ailleurs trop dégoûtée de ne jamais avoir fini ma fiche (Fawn Hunter ; Celebi)... mais le travail et les études ont eu raison de mon temps libre. J'essaie d'être raisonnable.
:snif:

DES COEURS SUR TOI SAIIMSUNG-CHII
:64:

(Bah ouais, t'étais un appareil-photo Kanon, maintenant t'es un appareil-photo Samsung, si c'est pas de l'évolution Pokemon ça ♥️)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ▬ Hide & Seek    Mer 7 Oct - 21:24


#meufquisaitplusdutoutousemettreetsesentir;v;

Haruka > c'est genre la première fois de ma life que j'ai un compliment pareil... TU m'as fait presque rougir là XDDDD Merci beaucoup ;w;

Alizia > ahahaha mon fo coup de coeur fallait bien que je m'incrustes un jour ou l'autre ! Puis Saiichi est un nouveau perso jamais fait, donc il va bien ici ♥♥♥

Aomine > Ouais moi j'ai tout compris C8 XDDD

Masaya
> Merci >w< (ohoh un bg "sort")

Kise > OMG un kise qui vient me dire bienvenue merciiiii ♥

Akashi > han c'était toi Celebi dommage >w< Mais, je comprends parfaitement on a tous un IRL derrière je vais t'en vouloir à mort t'en fait pas =D /SBAF/
Le pire je suis une grosse samsung pro huhuhu (donc j'approuve le surnom totalement xDDD)
Et merci des compliments... comme Haruka à cause de toi je savais plus ou me mettre ;w;

Et je vais rester avec cette taille d'histoire car Saiichi étant un perso simple, je pense qu'une histoire courte lui suffit ♥ Mais promis si un jour DC je vous ferais mes histoires de 50 pages ♥ "sort"
Ma fiche est terminé aussi ! >w<
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ▬ Hide & Seek    Mer 7 Oct - 22:04

Tu es refusey

Bienvenu :D

*lui casse les deux jambes et fait quelque bisous"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personne Mystère
Messages : 589
Date d'inscription : 14/04/2014
Age : 18
MessageSujet: Re: ▬ Hide & Seek    Mer 7 Oct - 22:16

Validation
#Alizia de Toledo



Liens
AVATARClique
EFFECTIFSClique
GM FEMININEClique
SLACKClique
FLOODClique
DEMANDE DE RPClique


Commentaires


Déjà. As-tu seulement une foutue idée d'à quel point je suis dingue de Shintaro ? Non ? Oui ? quoiqu'il en soit, dis-toi que la fangirl en moi est en train d'hurler en dansant le chacaron macaron sur le dos d'une licorne verte unijambiste enchantée par un gobelin champion olympique de saut au stylo bic. Voilà.

Dans l'âge, j'aime le 16.5. Jor à seize ans on dit encore le "et demi" qui fait se sentir si grand les enfants ? /PAN/ Bref, c'est un détail qui m'a fait sourire xD En bref, Shutoku, boobs, coach du côté des donzelles, j'adhère totalement, épouse-moi. /PAN/

Du côté des compétences, tout roule pour moi ; c'est plausible, équilibré, rien à redire, tu as trouvé le juste milieu du premier coup. ~ et je note intérieurement de ne pas le solliciter à attraper un ballon...

Je ferai juste une remarque au niveau de l'orthographe / syntaxe, quand tu as une hésitation avec certaines règles de grammaire n'hésite pas à jeter un oeil à Google Dieu Google qui me sauve la vie dés que je tape un RP avec ses rappels du Bescherelle que j'ai toujours refusé de lire en bonne mauvaise élève que j'étais. Et, si tu en as l'occasion, n'hésite pas à lire à voix haute ce que tu écris ; entendre les phrases permet parfois de se rendre compte que c'est bancal dans la construction, des choses qui cassent un peu la lecture.

Il y a aussi le souci récurrent chez beaucoup (j'ai du mal aussi, j'avoue) avec le "c'est" / "ce sont", par exemple ici : "La chose qu’on voit le plus souvent sur mon corps, c’est plein de bandage et de pansement tout aussi coloré que ridicule, ça c’est quand j’ai une rupture de stock." Comme il s'agit de bandages & pansements, ils sont plusieurs, c'est donc "ce sont plein de bandages et de pansements". Et, du coup, n'oublies pas de faire l'accord avec colorés, et ridicules. Je crois que l'oubli des accords en -s et -ent sont les plus fréquents chez toi, et ce sont sans doute beaucoup d'erreurs d'inattention mais c'est dommage. :3

La dernière phrase du physique permet de bien enchaîner avec le mental, c'est joyeux tout ça... xD Et dieu sait à quel point j'adore le mental, même si c'est genre, euh, comment voir la vie du bon côté un lundi matin ! /PAN/ Nan, mais, Saiichi me donne envie de le prendre dans mes bras en fait, et plus ça va plus je me dis qu'il faut que je te réquisitionne un lien avec mes trois persos. /PAN/

... Sympa le début d'histoire, on reste dans le "j'aime la vie, le soleil, les collines vertes et les papillons !" DD8 Je remarque ici que tu passes beaucoup d'un temps à un autre sans prévenir : "Des parents arrivent encore pour adopter des enfants, mais encore une fois, ce n'est pas moi, alors je commence de moins en moins à aller les voir pour jouer un peu… Je restais dans mon coin la bouille pleine de pansement en essayant même plus d'être vu par qui que ce soit, voulant devenir un bout du mur." La première phrase est au présent, et la deuxième à l'imparfait, et ce sont deux temps incompatibles. Tu peux mettre tout au présent, ou alors tout à l'imparfait et au passé simple, mais tu ne peux pas mélanger les boîtes (ou mélanger les torchons et les serviettes, à toi de voir, c'pareil en fait -sbaff-).

......... l'histoire m'a fait feelzer. Je. OMFG. Je dois vraiment te vendre mes personnages sur un plateau là xD Non mais, je. OMG. Je. Omfg. Enfin. Voilà. Je. SAIICHI, KIM BORDEL. ;w; -wanna cry- J'ai envie de prendre le loulou dans mes bras ;A; ♥

EN BREF. Je te valide, je te mets ta couleur et te laisse RP et tout ça, MAIS je demande à ce que tu révises un peu certaines fautes dans ta présentation, de manière plus symbolique qu'autre chose. Sachant que, si besoin est, je peux te donner des conseils étant donné que je m'estime assez douée dans le domaine de l'orthographe... xD Mais bref, tu as quand même fait une fiche de qualité malgré les erreurs, et je ne peux que te la valider avec grand plaisir. Tu as tous les liens utiles au dessus, pardon pour le pavé, voilà.

Des keurs sur toi. ♥



© renako_dream



I just hoped to break the loneliness which consumed me
and you took my hand, like if it was normal



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Personne Mystère
Messages : 315
Date d'inscription : 20/04/2014
MessageSujet: Re: ▬ Hide & Seek    Jeu 8 Oct - 9:32

COUCOU TOI. BIENVENUE.
Devine qui je suiiiis eUe
(un indice, chez toi je fais 2m /pan)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ▬ Hide & Seek    Lun 19 Oct - 12:03

Nan mais je suis TOUJOURS en retard. Sérieux ;_;
BREF. Bienvenue ici o/

Moi je suis le truc qui passe une fois l'an, ça devrait être facile aussi
Celui qui veut s'accaparer Owen


Des bisous amuse toi bien *o*
#Takao
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ▬ Hide & Seek    

Revenir en haut Aller en bas
 
▬ Hide & Seek
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Balise [hide] et [spoiler]
» HIDE Yamagishi à 2 semaines du PHOENIX PRO
» Hide Motorcycles
» Winter Hide 2013
» Hot Rod Custom Show

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: Corbeille :: Administratif-
Sauter vers: