AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Est-ce que je peux faire un tour au rayon bonbon avant ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Est-ce que je peux faire un tour au rayon bonbon avant ?   Mar 18 Aoû - 17:38

Yokota Akihito
© Zaizen Hikaru - Tennis no Ouji-sama




Id card
PRÉNOM • Akihito
NOM • Yokota
SEXE • Masculin
ÂGE • 16 ans
GROUPE • Kaijou
ORIENTATION SEXUELLE • Bisexuel

RANG • Lycéen
PROFESSION • Lycéen ; membre du club Cheerleader & surface de travail de sa sœur


Capacités & faiblesses
Akihito n'est pas un joueur de basket pur et dur. Il est vrai qu'il est assez agile, il est capable de dribbler et connaît ses règles. Sauf qu'il ne s'est jamais intéressé réellement à ce sport. À vrai dire, tout ce qui l'importe, c'est que son lycée gagne et qu'il fasse son boulot de Cheerleader. À point, c'est tout.

Physique


Dans le sang d'Akihito coule le groupe sanguin de type A, connu pour leur sensiblerie, l’honnête, la patience et la loyauté. Ses traits positifs se retrouvent dans son caractère, mais également au niveau physique.

Du haut de son un mètre soixante-treize, ce lycéen se présente comme un garçon typiquement japonais. Sa chevelure de couleur sombre anthracite surplombe son crâne de manière inégale, sans pour autant déranger sa vision ou trop longue. Il laisse d'ailleurs sa sœur choisir sa coiffure du jour, parfois en lui imposant du gel. Ce qui est rare.

Il a un visage long et ovale, sans la moindre imperfection, ni signe particulier. D'ailleurs, ce visage reste le plus clair de son temps figé, comme ceux des poupées. Cependant, lorsqu'on y regarde de plus près, on peut voir des rougeurs dès l'instant où il se trouve dans une situation gênante. Ses yeux verts témoignent d'une origine étrangère du côté de son père. Ce dernier ne semble pas connaître l'origine de cette particularité, sauf qu'il préfère le taire. Tout simplement.

Autrement, Akihito porte son poids, cinquante-huit kilos dès le lever du lit. Il prend simplement un café bien sucré comme premier repas. Il mangera toujours une tablette de céréale durant la pause de la matinée. S'il ne prend plus de chocolat ou céréale, c'est qu'il a la sensation de mal digérer le lait, mais c'est psychologique. Très vite, il met son uniforme de Kaijou, qui ressemble un peu aux vêtements des salaryman. D’ailleurs, il ne met pas sa cravate correctement, puisqu'il déboutonne le dernier bouton. Autrement, il se sentira étouffer. Pour finir, il chausse des derbys de couleur brune.

En dépit des avertissements reçus par l'école, ce brun porte à l'oreille gauche trois boucles d'oreilles et deux autres sur l'autre. Là encore, il s'amuse à personnaliser les couleurs de ses bijoux ou à les retirer. Dès qu'il doit se changer dans les vestiaires, aucun garçon ne peut nier qu'il entretient quotidiennement son corps à quelques musculations. Pourtant, aussi développer soit-il, il ne va jamais dans l'extravagance. C'est juste qu'il doit supporter le poids de ses partenaires féminins.

Pour conclure, le cheerleader laisse libre cours à la créativité de sa grande sœur. C'est elle qui choisit les accessoires et sa tenue du jour. Il lui arrive de lui mettre un peu de mascara sur son petit frère, histoire de s'amuser ou s’entrainer au maquillage, bien qu'elle soit professionnelle. Oh ! Autre chose, si un jour, vous le voyez en blond, ne cherchez pas, c'est que sa sœur est encore passée par là.


Caractère


Ce qu'il est chou, Akihito. Et en plus, il est serviable ce garçon. - Akihito est un jeune adolescent dont le sourire est quasi permanent en société. On dirait presque que sa vie est un jeu pour lui. Quand, il est gêné, il fait un sourire tout en grimaçant et en se grattant la base du crâne à l'arrière ; il sourit tout aussi bien lorsqu'il aide une personne âgée. Car oui, ce brun aime bien aider les gens qui sont dans le besoin ; d'ailleurs, sa devise en général est « d'aider son prochain ». Et il en met un point d'honneur à le faire. Autrement, ce jeune garçon rougit au moindre compliment sur sa tenue, son caractère ou sur la situation. Ce n'est pas violent, mais cela lui donne parfois un côté enfantin, surtout lorsqu'il est avec sa meilleure amie. Il lui arrive même de complimenter au retour et de jouer la carte de la modestie.

Il est serein de rester à ses côtés. Il s'énerve peu. - Ce Cheerleader n'est pas un caractériel, il laisse couler beaucoup d'eau sans s'énerver. Personne ne sait s'il est calme par soumission ou par fatigue. Il est vrai que s'il trouve une parcelle de verdure afin de s'allonger, il sera heureux. Il lui arrive même de plonger dans ses réflexions tout en étant déconnecté. Il l'avoue, parfois, il n'écoute même pas ce qu'on lui dit. Et il ne s'en excuse même pas. Autrement, on a l'impression qu'il est influençable par son laisser-aller. Il suit sans rechigner ses amis durant les sorties, même au karaoké. Quand sa sœur avait besoin de s’entraîner sur la mode et son maquillage, il acceptait d'être son modèle. D'ailleurs, il est rare qu'il fasse un caprice et les personnes ayant vu ce trait de caractère ne lèvent même pas un doigt.

Je ne vis que pour la passion et les friandises. - Ce brun aime écouter la musique, il a toujours ses écouteurs et son I-Pod sur lui, même si l'école l'interdit. Et si ce n'est pas son I-Pod, c'est sur son portable qu'il en a. Il aime tous sorte de musique et sélectionne ceux qu'il préfère. Il est rare cependant à ce qu'il s'accroche à un chanteur en particulier ou qu'il fasse des recherches sur la vie d'une personnalité. Lui, tout ce qu'il compte, c'est d'aimer la musique. Et celle qu'il préfère pardessus tout, c'est les génériques de Doraemon.
Contrairement aux autres garçons, Akihito aime beaucoup ce qui est sucré et ne supporte pas quand c'est trop salé ou amer. Toujours quelques bonbons sur lui, il les partage très rarement. Et lorsqu'il en offre un, c'est pour un ami proche. Autrement, s'il mange une nourriture qu'il n’aime pas, il grimace ouvertement en disant que c'est « Dégueu' » et atténue le goût en mangeant un bonbon. Mais bon, ça ne marche pas toujours.

Le talent. Il l'a reçu par le ciel. - Akihito a une excellente mémoire, il écoute ce qu'on lui dit et réalise les tâches les plus simples. Dès qu'il voit un mouvement, il peut la décomposer et la reproduire à la perfection. Il est un bon danseur et un excellent chorégraphe. D'ailleurs, il ne se dérange pas pour donner une critique dès l'instant où quelque chose le chiffonne et cherche une solution. Si en apparence, on croit que ce talent est inné, c'est qu'il apprit jeune comment danser. Puis, il a eu des tonnes d'heures d’entraînement avant. Et comme il préfère la cohésion entre les membres du club, il se porte souvent volontiers à guider ceux qui ont besoin, sans pour autant accepter un rôle important, sauf celui de trésorier. Accompagnant ce talent, Akihito est un bon chanteur lorsqu'il s'agit de chanter au karaoké, alors qu'il a horreur de hausser la voix.

Il a l'air naïf, mais quand il s'énerve. - Il ne faut pas croire qu'il soit si naïf qu'il donne l'impression. Akihito sait faire la part des choses et surtout défendre son entourage à leur insu. Il est rare qu'il s'énerve, mais dès que cela lui arrive, elle peut être calme ou au contraire devenir noire. Il n'aime pas qu'on s'en prenne physiquement ou psychologiquement à ceux qu'il aime. Il connaît quelques prises et il ne s'en cache pas. Il ne se voit pas vraiment comme un justicier, ni un policier. C'est jusque parfois, une situation l'énerve tellement qu'il ne reste pas de mal face à l'injustice.

Et si tout ceci n'est qu'une facette, Akihito est trop fort pour ça. - Cet habitant de Kyôto est en pleine puberté. Si jusqu'à la fin du collège, il semblait se désintéresser des filles, il commence à comprendre ce que c'est d'un homme. Il suffit de fouiller dans sa chambre pour voir qu'il possède des magazines pornos prêtés par un ami. Ses parents ou sa sœur ne se doutent pas qu'il se rende dans ses quartiers peu fréquentables de Tokyo et surtout qu'il rentre assez tard. Si on peut croire que cette mauvaise influence lui a permis de boire et fumer. Il refuse de toucher à la drogue ou de se laisser aller. C'est juste que parfois, monsieur souhaite quitter ce monde de perfection pour être humain. En conséquence, ses notes chutent lentement, mais sûrement. Et sa carapace de perfection commence à s’effriter.


Histoire



Mon premier est une étoile connue;
mon second vit comme une princesse d'un conte;
mon troisième a hérité du don des fées.
Qui suis-je ?



Ton histoire commença dans la chambre d'un adolescent de 17 ans. Shinya L. Kido s’entraînait à la guitare, tout en ayant son casque à la tête. Ce n'était un garçon ni expressif, ni sociable. Il avait ce côté étranger qui te faisait craquer. On sentait parfaitement ce mur installé entre lui et une tierce personne, comme son ennui perpétuel. Narcisse aurait même pâli face à cet homme, devenu ton meilleur ami depuis presque 4 ans. Tu te souviens encore du premier jour de votre rencontre, lorsqu'il répondait uniquement en américain. Au début, tu croyais qu'il se moquait de ta culture, de ta timidité ; Cela s’avéra véridique par la suite. Cependant, vous êtes parvenu à vous comprendre, tu devenais exclusive à ses yeux. Tu étais même la seule à pouvoir l'approcher.
L'amour entre vous ? Il n’existe pas. Après tout, vous aviez l'impression d'être un frère et une sœur. Vos proches, vous voyez d'ailleurs comme telle, surtout lorsque Shinya venait te chercher. Il répondait toujours poliment, toujours avec ce regard vide. Puis, il t’entraînait en tenant ta main. Tes amies te taquinaient à ce sujet. Elles pensaient toutes que vous viviez une histoire d'amour aussi passionnante que romantique. Parfois, sauvage. Cela te désespérait, car dans le fond, tu souhaitais cette idylle.
« ... Ça te dirait qu'on sorte ensemble ? »
Tu regardas le brun, surprise.
« Tu m'as parlé ? »
Shinya retira son casque, tout en levant ses yeux à ton encontre; si verts, si intenses que tu sentais ton cœur faillir. À vrai dire, tu avais bien entendu sa phrase, mais elle demeura si irréelle que tu lui demandais simplement de répéter. Il se mit à soupirer.
« Oui. L'autre jour, on en parlait avec des potes. Ils me demandaient quel serait mon type de femmes, vu que je n'ai pas de petites amies. Je leur ai répondu. Mouais. Bof ! Je n'ai pas de chaussure à mon pied et je ne suis pas homosexuel pour autant.
- ...
- Puis, ils m'ont parlé de toi. Du fait qu'on soit proche. En général, j’évite de m’investir avec les filles. Mais, toi, c'est différent. Je ne sais pas pourquoi ?
- Et ?
- Que dirais-tu que l'on sorte ensemble ? Juste qu'un coup d'essai. »
Franchement, pas romantique. Tu ne savais pas quoi dire, ni ce qu'il voulait en venir. Vous étiez déjà proche. Il est vrai que tu ressentais des sentiments amoureux vis-à-vis de lui. Cependant, votre relation actuelle te suffisait. Tu ne voyais pas pourquoi tu le changerais.
« Non ! Franchement, ça sera ennuyant. »
Oui ! Ton amour pour lui se limitait à votre amitié si particulière. Tu ne te voyais ni coucher avec lui, ni devenir jalouse de ses copines.



« Shinya ! Mais, c'est super ! Tu comptes le faire ?
- Bah ! Je ne sais pas. C'est juste un type qui m'a arrêté à Shibuya. Je ne vois pas pourquoi je deviendrais mannequin. Tu imagines si c'était un pervers homosexuel ? »
Tu te mis à rire face à sa réplique.C'était bien son genre de sortir les vieux clichés.
Ses yeux fixèrent la carte de visite tendue face à lui. Il demeura encore confus par l'approche d'un total inconnu. Bien évidemment, tu fus la première à entendre parler de cette histoire, il demanda ton point de vue. Tu ne t'étonnas pas lorsque Shinya t'en parla. Il était déjà si beau et si fier, que le contraire t'étonnât.
« Fais-le. De toute façon, tu ne sais pas quoi faire de ta vie.
- C'est d'un ennui. Je ne veux pas. Tu imagines, si on perdait notre temps de sortie ensemble. »
Tu rougis à sa phrase. Puis tu t'installas sur ce corps qui venait tout juste de s'allonger. Au final, tu ne savais plus comment définir votre relation depuis Noël, cette soirée où vous aviez couché. Tu avais eu mal, tu perdis ton bien le plus précieux et offerte à lui. Depuis, vous restiez toujours l'un contre l'autre, sans jamais vous séparer. Vous qui étiez à la fois amis, frères et amants.
« Dis-moi. Et si je te donnais une bonne raison d'accepter. Tu le feras ?
- Qu'est-ce qu'il y a Mitsuko. »
Tu levas la tête vers lui, tout en tremblant. Votre histoire pourrait se terminer à l'instant où tu lui dévoileras ses mots « Je suis enceint. ». Tu n'avais que dix-huit ans et ta vie commença à peine de commencer.




Ton bonheur ne pouvait pas être plus complet. Surtout lorsque tu voyais ta fille jouait face à toi, pleine de vie. Tu décidas de lui offrir le doux nom d'Akane, en souvenir d'une amie qui te soutenait face à ta situation. Shinya devenait de plus en plus important dans le monde du mannequinat. Tu voyais son visage partout à Kyôto. Tu étais même fière d'être l'unique femme de sa vie. Dès son retour à la maison, cet homme aux regards pénétrants devenait un véritable enfant gâté. Ce qu'il était toujours en réalité. Malgré la fatigue de la journée, il prenait le temps de jouer avec sa fille et de lui apporter de l'amour. Ce mur permanent s'était effrité depuis la naissance d'Akane. On lisait la joie d'être père et un fiancé amant.
Cependant, ce soir-là, tu lisais son irritation. Akane possédait une telle empathie qu'elle se cacha sous ta jupe. Elle refusait d'offrir un bisou de bienvenue, comme elle eut l'habitude de le faire. Ce fut sans le moindre amour qu'elle se coucha.
« Je ne voulais pas en parler face à Akane, mais que s'est-il passé quelque chose aujourd'hui ?
- Non. Rien.
- Monsieur Kudo ? »
Shinya se mit à soupirer. Il savait que tu n'abandonneras pas.
« On a eu une demande à l'étranger, un contrat de grande envergure. Si je le fais, je boosterai ma carrière.
- Mais, c'est génial ! Tu vas l'accepter ?
- Être loin de toi pendant plus de deux ans, sans parler qu'on ne s'est toujours pas marié ? Hors de question ! En plus, Akane aura besoin de moi.
- Shinya. Ne brise pas ta carrière pour moi et Akane. Et puis, ce n'est que deux ans. Nous, on ne bougera pas d'ici et on t'accueillera toujours. C'est ta maison. »
Tu voyais bien son regard se perdre, sa résolution de refuser. Vous étiez assis l'un face à l'autre, dans cette petite cuisine faiblement éclairée. Votre maison était une petite propriété pas très chère. Ce n'était pas le grand luxe, l'argent de ton fiancé suffisait à vivre. Pourtant, vous gardez tous les deux la tête sur les épaules. Vous désirez transmettre à votre fille, l'importance de l'argent.
La discution dura une heure. Finalement, tu parvenais à le résonner, il fera ce que tu lui demandais. Il ne te refusait rien. Ce choix, vous l'avez fait alors que vous étiez jeune, sans expérience. Vous ne saviez pas que bien plus tard, cela provoquera le bouleversement d'un être qui vous sera cher à vos cœurs. Vous vous tenez mutuellement vos doigts en ayant foi à la vie.
Maman. Si tu savais ce que je soufre. Je me sens trahir. Abandonner.





« Mon amour, ça va ? C'est Mitsuko. J'attends encore le choix du prénom.
- Mince ! C'est vrai ! Euh... Je ne sais pas.
- Tu es lourd. Je te signale que les infirmières attendent encore.
- Ah !? Euh... Akihito !! Voilà
- Akihito ? Euh... Tu te rends compte qu'on est en été. Tu as choisi au pif.
- Non, mais toi alors ! Akihito est le prénom de mon père adoptif en Amérique.
- Oh, tu es tellement choux. ♥
- C'est bon, Mitsu ! N'en rajoute pas. Est-ce qu'il va bien ? Il a tous ses doigts ?
- Oui. Il a même une sixième.
- QUOI !!?
- Haha. Bon, je te laisse.
- Attends. Il n'a pas si~ »
* tut tut*





Je suis né dans une famille monoparentale. Je n'ai jamais connu mon père. Cependant, je ne souffrais pas de cette situation, car j'avais une grande sœur de quatre ans mon aînée. C'était jeune demoiselle fière et droite.  Sa protection vis-à-vis de moi la poussa à devenir mature très tôt. C'était elle qui me chercha au jardin d'enfance, quand ma mère travaillait tard à la boulangerie. Elle me prépara mes bentos avec beaucoup d'imagination. J'étais son petit poussin. Depuis qu'elle était toute petite, elle savait ce qu'elle désirait faire dans la vie, se servir de son talent pour vivre. C'était une maquilleuse hors pair, une styliste acharnée. Elle était capable de métamorphoser ses modèles.
Durant mon enfance, je me nommais Kudo Akihito, tout comme ma sœur. Je ne comprenais pas pourquoi, alors que ma mère s'appelait Yokota Mitsuko. J'avais posé la question à ma mère, qui me révéla que je portais tout simplement le nom de mon père. Mon père, c'était un mannequin à la beauté éternelle, l'un de ses modèles qui faisait si bien attention à son apparence qu'il gardait sa jeunesse éternellement. Ma mère me montra d'ailleurs sa collection de magazines. Dans chacun de ses interviewers, il répondait aux questions sans retenue. Ma mère mettait le doigt sur les phrases qui nous étaient dédiées. Et pourtant, je n'avais jamais la sensation que ce fut le cas.
J'ai suivi ma scolarité à Seika, où j'ai rencontré la troisième fille la plus importante de mon existence. Je ne vous dirais pas qui s'est. Vous me la piquerez sûrement. Peut-être que si vous cherchez, vous la trouverez. En tout cas, nous avions assisté au même cours, nous jouons ensemble aussi longtemps qu'elle le désirait. Je n'ai pas mis longtemps pour lui dire qui était mon père, avec une immense fierté. Bien évidemment, je lui ai fait promettre de garder tout ceci secret. Après tout, ma mère ne voulait pas que les journalistes nous poursuivent.
Parallèlement, on m'inscrivit dans des cours de danse où je trouvai ma place assez rapidement. Avec mon professeur, je m'essayai à tous types de danse et de chorégraphie. Je devenais même agile et jamais une totale maîtrise de mon corps. Du coup, je me suis dit que j’intégrerais bien volontiers un club en rapport à la danse. Ce qui pouvait s'en approcher, tout en s'éloignant, c'était le groupe des supporteurs, les cheerleaders. Il avait même très peu de garçons, mais on m'accepta sans concessions. Bon, j'avoue que dans le groupe, je n'étais pas non plus l'unique garçon et l'étiquette de pédé se posa direct sur mon dos. Mais je m'en fichais, tant que je pouvais danser jusqu'à ce que mon souffle se coupe.
On peut dire que mon existence paraissait totalement banale, sans importance. J'avais un tel équilibre mental que je souriais continuellement, tout en apportant des bonnes notes qui rendaient fier son père.
Avant que ma sœur monte à Tokyo, afin d'intégrer la meilleure école, elle exerça ses compétences sur moi. C'était un peu comme un jeu entre nous. Entre ses mains, tous les styles me correspondaient. Une fois, je me suis même retrouvé complètement blond tout en ouvrant la porte de ma meilleure amie. Il m'a fallu dix minutes pour lui faire comprendre que c'était moi et cela me faisait marrer.
Puis, tout changea de tout au tout quand j'ai vu toutes ses photos.




« Ce ne sont que des menteurs.
Ma vie n'est qu'un tissu de mensonges.
Je suis également un menteur. »
« Que ce passe-t-il, Aki-Kun ? »

Je regardai mon portable, le regard vide. Sur ma tête se logeait mon casque. J'écoutai Granrodeo en boucle depuis tout à l'heure, sans succès. Ses mots écrits, ce désespoir trouva son origine à une révélation. On photographiait mon père avec une femme à la beauté surnaturelle depuis maintenant, six mois. Les presses s'en donnaient un cœur joie, plaçant les clichés en première page où aux affiches. Ma mère ne cessait de dire qu'elle aimait continuellement mon père, que c'était un homme merveilleux. Elle se leurrait dans son amour. Au final, je me disais qu'elle devenait folle, à nous appeler « Kudo », au lieu de « Yokota ». Je relisais ses articles avec la conviction que dans son infini délire, elle se prenait pour la petite amie d'une star. Cette situation m'irrita. Je me retrouvais à maintes reprises à crier sur ma mère. Je la coupais dans ses tentatives d'explication afin d'éviter d'être blessé.
Il n'avait que Shin-sei, un contact obtenu grâce à un faux numéro. C'était un adulte. Je prenais parfois conscience qu'il pouvait être l'un de ses loups. Et pourtant, jamais, il n'avait poussé à une rencontre physique. Il refusait constamment sous prétexte que j'étais trop naïf. Il avait raison dans un sens. On contrôlait mon existence sous des promesses illusoires. Je me sentais si faible que je désirais sentir de l'amour. Shin-sei m'apportait de l'amour dans ses messages. S'il pouvait abuser de moi, peut-être que cela permettrait à ramener ma mère à la raison.

« Shin-Sei. J'ai envie de te voir. Je ne supporte plus les mensonges de ma mère. »
« Hors de question ! Reprends-toi Aki-Kun ! Parle avec ta mère ou à ta sœur et explique-leur. »

Je me suis mis à verser des larmes, seul, dans cette pièce sombre. Même Shin-Sei ne voulait pas m'avoir à ses côtés. Qui voudrait d'ailleurs avoir le fils d'une menteuse ? Je me le suis demandé. Je me recoquillais sur moi-même. Je voulais disparaître à jamais. Je n'avais pas revu ma meilleure amie depuis.




Me voilà à Tokyo. Je me sentais beaucoup mieux depuis deux semaines. Je cherchai des yeux la silhouette familière de ma sœur, installé définitivement dans la capitale depuis plus d'un an. Elle leva sa main tout en s’agitant, heureuse de me voir. Après de grandes embrassades, elle me poussa à la suite.
Cette ville m'était totalement inconnue. Je ne pensais pas y aller de mon propre chef. À vrai dire, c'était ici où vivait mon soi-disant père. Ce mannequin qui jouait à présent des films en parallèle. Je me demandais d'ailleurs si je pouvais le voir. Car après tout, si j'ai finalement abandonné mon inscription à Rakuzan, c'était pour le voir, lui et son égoïsme.
À oui ! Il faudrait que je vous explique. Kudo Shinya était bel et bien mon père. J'ai eu la confirmation grâce à mes recherches. J'ai donc pris la décision de le rencontrer, en tant que fan ou autres. Je désirais simplement brisait ce qu'il le rend si fier à son cœur, son visage et son apparence. Si ma mère était trop tendre pour lui en vouloir, moi, je ne ferais pas de pitié. Je lui monterais qu'on ne se manque pas impunément de ma chère et tendre mère. Ni de ma sœur.
Comme je ne pouvais pas monter à Tokyo tout seul, j'avais par chance ma sœur qui y travailler. Elle accepta de s'occuper de son petit frère qui passa haut la main l'examen d'entrée de Kaijo. Mes fournitures, mon uniforme était bien évidemment prêt à l'emploi. Je n'avais même pas eu besoin d'être présent, vu que ma sœur connaissait mes proportions jusqu'au bout des doigts.
À nouveau, je devenais sa petite poupée, sa surface de travail. C'était mon souhait le plus cher, car après tout, c'était ce qui nous liait tous les deux. Je désirais quelque chose pour m'accrocher.
Le soir, je profitais pour sortir de l'appartement afin de me familiariser avec mon nouvel environnement. Je découvris un square où je rencontrais des gens plus ou moins fréquentables. Avec eux, j'apprendrais sûrement des techniques pour assouvir ma vengeance. Quand j'y repense. Shin-sei se vivait également dans cette ville. Pourrais-je le voir ?

Mon premier est une étoile connue;
mon second vit comme une princesse d'un conte;
mon troisième a hérité du don des fées.
Et moi, je suis qu'une bombe prête à exploser.




« Papa. Aki-Kun est arrivé à Tokyo sans encombre. »
« Tu m'en vois ravi. Fait attention à lui, il a l'air sensible. »
« Tu dis ça, car tu le ressens dans ses messages. »
« Peut-être. Mais j'ai peur pour lui. Qu'il fasse une bêtise. »
« Mais oui, mais oui, Shin-sei. Quand j'y pense,
avec un pseudo pareil, il doit croire que tu es un professeur. »
« Il veut me voir. Que dois-je faire ? »
« Rien. On lui dira tous ensemble. Toi, moi et maman.
D'ailleurs, c'est toujours ok pour ce week-end ? »
« Oui. On trouvera une solution au problème.
Ma petite fée.
Merci de tout ce que tu fais pour nous. »
« Il n'a pas de quoi.
Ne suis-je pas la meilleure maquilleuse ?
Kise-kun deviendra vert. »
« Kise-kun ? Tu le connais ? »
« Comme si je le connaissais ? Bouh ! Idiot !
Mais j'aimerais bien.
Il a une très belle peau. Je le mangerais bien. ♥ »
« Pauvre Kise-kun, alors. Haha. »
« Je te laisse. Aki-Kun est rentré. »




Derrière l'écran
PSEUDO • Ny'chan
SEXE • féminin
ÂGE • * tire la langue *

DOUBLE COMPTE ? • Oui
Une fanatique du basket : Ogawa Sora
Un hamster soumis : Sakurai Ryo
PRÉSENCE SUR LE FORUM • Autant que Sora et Sakurai
COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM ? • Par l'une des membre du forum
AUTRE • J'aurai du prendre un autre prénom en S

© renako_dream


Dernière édition par Yokota Akihito le Mar 25 Aoû - 20:23, édité 34 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Est-ce que je peux faire un tour au rayon bonbon avant ?   Mar 18 Aoû - 17:41

C'est juste.... LA CUTENESS EN PERSONNE CE VAVA >//////<
(RÉ)WELCOMEEEEE :07: :05: Au plaisir de te croiser sur la CB et/ou en rp *^*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Est-ce que je peux faire un tour au rayon bonbon avant ?   Mar 18 Aoû - 18:18

Oh merci beaucoup Kana. J'espère également qu'on se rencontrera en RP ou à la CB. En tout cas, sache qu'une seule chose. Je suis ouvert à toutes formes de relation tant qu'elles me permettent d'être libre comme l'air ou servir les intérêts de ma grande sœur. * lui donne un bonbon pour la remercier * C'est pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Est-ce que je peux faire un tour au rayon bonbon avant ?   Mar 18 Aoû - 20:01

KYAAAAA C'EST MON FUTUR MARI !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personne Mystère
Messages : 1717
Date d'inscription : 09/05/2014
MessageSujet: Re: Est-ce que je peux faire un tour au rayon bonbon avant ?   Mar 18 Aoû - 23:16

J'adore trop ton vava ♥

WHEEEEEE !


Spoiler:
 

Merci pour cette signature tellement fab, Shoichi ! :p

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Est-ce que je peux faire un tour au rayon bonbon avant ?   Mer 19 Aoû - 6:10

NON MAIS CE PERSONNAGE TROP MIGNON ♥️


J'ai envie de lui faire des poutous et des bisous d'amour. Il est vraiment trop cute pour exister et il promet une belle évolution en RP. J'ai une idée de lien avec Hanamiya qui pourrait être sympathique :28: Je t'en parlerai sur Skype en temps et lieu ! Puis il faudra qu'on se trouve plein de liens qui dépottent avec les gens dans ma tête parce qu'il y a manière de faire tout plein de belles choses. Et Kaijou c'est un choix de Dieu :07: :07: :07:
Rebienvenue chez toi petit phoque :22: ♥️♥️

:64:

PS. Sur une petite note personnelle, je trouve que tu t'es tellement améliorée niveau écriture. Ta syntaxe est meilleure, ta présentation est fluide et agréable à lire. Bref tout ça pour dire que je suis fière de toi et que je te fais des câlins.
:75:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Est-ce que je peux faire un tour au rayon bonbon avant ?   Dim 23 Aoû - 17:25

Yumi > Ma futur femmmmmmmeeee : On devra faire les papiers du divorce avec Sora. haha !

Kise > WHHHHHHHHHHHHHHHHHEEEEEEEEEEEEE! WHEE WHEE WHEEEEEEE !!!!!
[traduction: Oui, momi aussi. Je l'aime. On pourrait avoir un lien ensemble ?]

Icare > Avec Matoko ? * réfléchit * Oh oui, pourquoi pas. Je sens que ça va être marrant. Je veux le connaitre. Dis-le moi. Autrement, merci pour ton compliment. Il me touche droit au cœur. J'en rougie même.


Je viens de finir la présentation. Je repose ma concentration avant de relire et trouver mes fautes.

Edit : Toi doit-être correct. Dites-moi s'il y a encore des erreurs ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pivot
Messages : 94
Date d'inscription : 10/06/2015
MessageSujet: Re: Est-ce que je peux faire un tour au rayon bonbon avant ?   Mar 25 Aoû - 16:30

J'adore ton histoire ! Ton perso à l'air très interessant et j'avoue j'aimerai beaucoup voir la rencontre familiale.
J'approuve ce qu'Icare a dit, tu t'es bien améliorée, il n'y a pas trop de fautes dans ta fiche et elle est facile à lire. Continue comme ça ! =)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Personne Mystère
Messages : 589
Date d'inscription : 14/04/2014
Age : 19
MessageSujet: Re: Est-ce que je peux faire un tour au rayon bonbon avant ?   Jeu 27 Aoû - 15:06


Validé !

Pardon, pardon, pardon. Vraiment, désolée pour le retard dans la validation, j'espère que tu ne m'en voudras pas trop ! Bref, du coup, je ne te fais pas attendre plus longtemps :

J'A.DO.RE ton personnage ! Il est original, j'adore ça, tu casses les codes des clichés, tout ça, j'aime trop, trop, trop ! *^* Tu as un personnage qui donne envie d'être découvert, on a envie de le voir évoluer, d'assister à la révélation familiale, tout ça, c'est superbe ! Et puis, juste, l'histoire quoi... J'aiiiime ! Jusqu'à la fin, je ne m'attendais pas du tout à ce qu'il s'agisse du père, c'est perturbant mais j'aime beaucoup xD J'ai hâte de voir Aki totalement chamboulé par tout ça, mon dieu. ♥️

J'adore la rencontre & la relation des deux parents, c'est cool, c'est drôle et mignon en même temps mais pas trop. So romantic en effet ! xD (ah &, Akane et Shinya... Inspiration Psycho-Pass ou pas du tout ? Parce que j'ai directement pensé à ça, c'est perturbant xDD)

Sinon, je me contenterais juste d'ajouter qu'en effet, tu t'es améliorée, beaucoup ! Il reste toujours des fautes d'orthographe, mais beaucoup, beaucoup moins, et ta syntaxe aussi est devenue bien plus correcte et plus fluide. La lecture en est terriblement plus agréable, c'est génial. T'as géré, pour le coup, Aki-chaaaan ♥️ Je te le dis ici mais, Aki = danseur ; Lullaby = danseuse ; tu vois le bail ? Il nous faudra un lien. *sbaff*

Du coup, tu l'auras compris, je te valide illico parce que tu le mérites largement, je te laisse remplir le récap des avatars, et tu pourras entrer en jeu, mais tu connais le chemin ! ♥️

Amuse-toi bieeen ! ♥️♥️♥️
:09:


©️ kuroko no basuke



I just hoped to break the loneliness which consumed me
and you took my hand, like if it was normal



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Capitaine des Cheerleaders & Idole
Messages : 128
Date d'inscription : 25/02/2015
Age : 26
Localisation : A Kaijou en train de les encourager !
MessageSujet: Re: Est-ce que je peux faire un tour au rayon bonbon avant ?   Jeu 27 Aoû - 21:49

Yeah !!! Un deuxième membre de l'équipe de Cheerleader de Kaijou !!! *lui saute dessus et lui fait des câlins et des bisous*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afterearth.forumactif.org/
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Est-ce que je peux faire un tour au rayon bonbon avant ?   Ven 28 Aoû - 13:05

Oui. Je suis enfin arrivé !!!! * la rattrappe fermement et la lève au sol ! * [ heureusement que c'est Akihito ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Est-ce que je peux faire un tour au rayon bonbon avant ?   Sam 29 Aoû - 1:28

Presque 10 jours plus tard, tu as le bienvenue officiel du grand Bat-Mura. Soit en fier, les gens sont peu nombreux à avoir reçu ce bienvenue ! C'est surtout que je passe très peu...Et puis...Et puis...J'ai un rôle de super héros !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Est-ce que je peux faire un tour au rayon bonbon avant ?   Sam 29 Aoû - 15:16

OHHhhhhhhhhh ! Alors, je le prend comme un compliment. Je suis sur que ce sont les bonbons qui ta pousser à venir. Batmuraaaa ! Je t'adore ! Surtout Sakurobin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Est-ce que je peux faire un tour au rayon bonbon avant ?   Dim 30 Aoû - 6:17

Oh ! Déjà un TC et toujours pas à Yosen ? Plus de bonbons pour toi ! D:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Est-ce que je peux faire un tour au rayon bonbon avant ?   Dim 30 Aoû - 15:36

Non, mais je veux mes bonbons aussi. Je fais comment si je mange un truc amer. Je veux mes bonbons !!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Est-ce que je peux faire un tour au rayon bonbon avant ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Est-ce que je peux faire un tour au rayon bonbon avant ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» faire un tour en moto en short
» Si tu vas faire un tour à Poitiers ...
» Je vous emmène faire un tour!!
» [NEWS] Comment faire le tour du monde pour 50€ !
» *****Gaspésie *****Ittinéraire pour ceux qui aimeraient faire le tour de la Gaspésie .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: Corbeille :: Administratif-
Sauter vers: