AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Personne Mystère
Messages : 254
Date d'inscription : 02/06/2015
Localisation : Au lycée ou devant un manga
MessageSujet: Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? [terminé]   Mer 1 Juil - 13:35

♟Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? ♟
Le bip de ma messagerie s'activa deux secondes, m’alertant la réception d’un message. Bien avant de l'ouvrir, je savais parfaitement de quoi il en était mention. Deux mangas dont je suivais impatiemment la publication venaient d'arriver en librairie. Malgré tout, je parcourais le mail rapidement, tout en m'imaginant l'odeur de ses pages neuves. Oui, il n'avait pas à redire, avoir un livre relié entre les mains était nettement plus agréable qu'une tablette, et chaque froissement de page me donnèrent des frissons. Un monde où je ne craignais aucune agression verbale ou physique.


Aujourd'hui, l’entraînement de basket se déroulait dans la matinée jusqu'au début d'après-midi. C'était assez éprouvant, car malgré qu'on ait gagné notre place pour la Winter-Cup, nous redoublons d'efforts pour remonter notre score. Bien évidemment, Aomine restait muet à nos messages et le nombre d'appels non concluants devait frôler les dizaines. Enfin, c'était l'habitude, comme le fait que Wakamatsu s'énervait à tout-va sur cette absence. Désespéré, en proie de la peur constante, je marquais mes paniers aussi vite. Je n'avais pas envie de me retrouver écraser par un bolide désirant avoir la balle. C'est peut-être ça, le secret de mon tir ?
Toujours est-il qu'après l’entraînement sous cette chaleur étouffante, le bain froid était la plus belle chose au monde. On pouvait se moquer autant qu'on voulait, j'avais un certain goût pour les parfums et une bonne hygiène de vie. Mais que vouliez-vous, j'ai trouvé un shampoing au caramel et je voulais le tester. Et c'est agréable à le sentir et lisse au toucher. On pourrait bien en manger. Euh... Non, s'il vous plaît, ne me manger pas. Je ne suis pas comestible non plus.
Après avoir salué et remercié le capitaine pour cette section d’entraînement, je me dirigeais enfin vers ma librairie préférée à Shibuya. Pour cela, il fallait prendre le métro. Le monde qui s'y trouvait durant les vacances s'était accru. Quoique ce quartier près de la gare fût toujours bondé. On pouvait facilement se marcher les uns sur les autres sans faire gaffe. Et moi, j'ai pris l'habitude de me recoquiller sur moi-même, tout en frôlant les murs. J'ajustai mon sac de sport contre moi lorsque mon regard se posa sur une vitrine.
Mon reflet donnait l'apparence d'un jeune garçon assez banal avec une tête de premier de la classe. On me donna aisément le surnom de « tête de gland » ou encore de « champignon ». Je n’étais pas vraiment friand de la mode et je ne m'étais jamais remis en question. Enfin, si, à maintes reprises, mais je n'avais jamais eu le courage. Et personne à qui en parler. Toujours est-il que je considérais que je n'avais pas un physique avantageux ou attirant les filles. Et les mecs... On n'en parle pas. J'enviais tous ceux qui savaient se mettre en avant, les observant du coin de l’œil. Bien évidemment, cela m'attirait bien des soucis. Alors pour échapper à l'agression, il fallait que je baisse les yeux tout en m'excusant. En espérant qu'on m’oublia assez vite.
Soudain, mon visage se porta sur la tenue à la vitrine. C'était assez tape à l’œil et moderne. À vrai dire, j'avais la sensation que tout le séparer de ses tenues sages. Cela me mettait mal à l'aise, car après tout, je m'y habituais pas à ce genre de mode. Mon éducation se basait avant tout sur la vieille époque, ceux dont les parents se concentraient sur l'enfant unique. On me posa les poids des espérances de mes ancêtres. Si je venais à faiblir un instant, je me retrouvais avec un travail conséquent. Et si je décidais de m'affirmer dans la mode, mes parents me tombaient sur le dos. Et ils m'effrayaient lorsqu'ils se liguaient contre moi sans aucun soutien d'une tierce personne. En conséquence, je baisais facilement les bras et je répondais à toutes leurs attentes. Acceptant par la même occasion, l'étouffement quotidien. Au moins, ils acceptaient que je lise des mangas. En parlant de manga, il faudrait que je me dépêche, tiens.
Codage by me


SUMIMASEN. * larmes aux yeux * GOMENASAI !

Sakurai s’excuse toujours en #967765
Et vous boude en #723b58
Même pas vrai ! c:


Dernière édition par Sakurai Ryō le Lun 25 Jan - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? [terminé]   Sam 11 Juil - 21:07

Petit relooking ?

Feat. Saku-chan ♥



C’est un ta sonnerie de téléphone qui t’a réveillé ce matin, alors que tu rêvais de toutes la nouvelle collection de cosmétique qui sortait demain. Tu es évidemment de mauvaise humeur, personne n’aimerait être réveillé avec une sonnerie qui est de plus, démodée. En poussant un grognement, tu prends ton téléphone et remarques que c’est la patronne de la boutique « PreciousJewel », la plus proche de chez toi. Dans un soupire, tu décroches.

« Oui, allô ? »




Tu caches ta bouche de ta main étonné, état donné que tu viens de te lever… Ta voix est légèrement rauque. Ta patronne te dit que ce serait bien que tu passes au magasin pendant la journée car une vendeuse manque à l’appel et il faut une remplaçante. En raccrochant, tu soupires, tu es juste mannequin ! Pas vendeuse ! Tu te lèves donc de ton lit en t’étirant de tout ton long, tu as rendez-vous à 10 heure en boutique, cela te laisse le temps de te préparer convenablement.


Tu décide de te vêtir d’une jolie robe verte, noir et rose, accompagné de bas blanc. Tu relèves tes cheveux pour faire une queue de cheval, que tu noues avec un joli nœud vert dentelé de blanc. Quelques bijoux pour assortir le tout et un sac. Fin prête, tu prends juste un croissant avant de partir de chez toi pour te rendre au magasin.


La patronne t’a salué à ton arrivé. Tu as l’a fait également puis elle t’a indiqué ce que tu devais faire. Le matin tu devras être à la caisse et l’après-midi dans les rayons. Tu acquises en te retenant de soupirer. Ta journée est gâché, et toi qui avait prévue de faire quelques emplettes. Tu te mets alors devant la caisse en regardant les clientes, certaine ont l’air sûr d’elle, d’autres sont aidés par les vendeuses et trouvent leur bonheur puis aussi les jeunes femmes pressées qui font juste un tour puis repartent de la boutique sans un regard. Il y a aussi, parfois, quelques hommes qui viennent pour faire un cadeau à leur femme…. Sans doute.


La matinée se passa vite à ton plus grand bonheur, c’est après ta petite pause déjeuné que tu commenças à parcourir les rayons en quête de clientes perdue. Tu remarquas une jeune femme, environs la trentaine, un look assez chic, elle était plutôt belle. Tu t’avanças vers elle avec un grand sourire. Non, non, tu ne jouais pas la comédie comme une vendeuse qui fait genre elle aime son travaille.  Elle te dit qu’elle cherche une robe qui la changerait, une décontractée. Le sourire maintenue, tu lui proposes quelques robes avec les critères recherchés.


Adjugé, vendue. Cliente suivante. Cette fois-ci c’est un jeune homme, il doit avoir à peine la vingtaine, sans doute un jeune étudiant à la FAC. Il voulait offrir un cadeau à sa copine, pour son anniversaire. Toujours ce sourire fixé sur ton visage, tu lui posais des questions pour connaître les goûts de sa copine. Une jeune fille avec un style un peu fruity Lolita apparemment. Ce genre de fille qui porte des vêtements « pop ». Tu vas dans le rayon approprié et lui ramène quelques vêtements. Il finit par acheter une petite jupe bouffante et une paire de boucle d’oreille un peu… Fluffy. Evidement, Precious Jewel propose plusieurs un style de vêtements, à chaque rayon différent. Tu encaisses les yens du jeune homme puis repart à ta recherche aux clients perdus.


Tu rencontres une lycéenne d’à peu près ton âge. Mais vue que tu fais adulte, elle ne s’en soucie pas. Elle te dit d’un air plutôt méchant qu’elle n’a pas besoin d’aide et qu’elle est assez grande pour acheter ses vêtements soi-même. Tu souris… Mais cette fois-ci c’est un sourire forcé, tu t’excuses et te retournes, une fois écarté, tu pousse un long soupires et regarde à travers la vitrine. C’est là que tu vois un garçon qui t’es familier. Il a l’air peu sûr de lui et regarde un mannequin dans la boutique de vêtement pour homme juste à côté.


Ça y’est ! Tu sais qui c’est ! Tu ne connais pas son nom mais tu sais qu’il est dans ton lycée. Tu sors de la boutique un instant pour aller à sa rencontre. Tu fais attention en courant doucement, tu as des talons après tout ma chère.

« Héééé ! Coucou toi ! Tu es au lycée de Tôo non ? »

Du haut de ton mètre 88, tu le regarde d’un peu plus haut. De toute manière tu as l’habitude de dépasser tes proches, en plus tu te rajoutes de la hauteur avec tes talons. Tu es irrécupérable.

« Dis je me demande ! C’est quoi ton nom ? »



Tu rajoutes un petit rire niais à chaque fin de phrase, n’étais tu pas dépressif à cause d’une cliente il y a quelques secondes ? Tu te tournes vers le mannequin que le jeune homme regardait.

« Oooh ! Tu comptes acheter cette tenue ? Elle est très bien ! Tu t’intéresse à la mode alors ? »




Petite pipelette…. Tiens-toi tranquille… Il a l’air terrorisé.


DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personne Mystère
Messages : 254
Date d'inscription : 02/06/2015
Localisation : Au lycée ou devant un manga
MessageSujet: Re: Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? [terminé]   Mar 14 Juil - 11:49

♟Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? ♟

Un soupir s'échappa de mes lèvres, déconcerté par mes réflexions.

Cela ne me ressemble pas.

Malgré tout, un peu de changement ne pourra pas faire de mal. Si je devais le faire, je le ferais. En revanche, j'avais peur des répercussions et j'avais besoin qu'on me rassure. C'était un peu bête, dans un sens, de dépendre des autres. Mais à qui pouvais-je en parler ? J'avais pensé à mes compagnons de clubs. Ils étaient tous sympathiques avec moi. Je me sentais à ma place parmi eux. Le leader du groupe prenait l'apparence d'Imayoshi. J'étais sûr qu'il me guidera comme un grand frère. Wakamasu, parfois, il me terrifiait en haussant la voix. Susa me conseillera probablement de garder mon style. Il me restait qui ? Aomine qui s'absentait souvent ou Shimizu qui me conseillera avec plaisir.
Non, je préférai oublier. Je craignais ce sujet attira leur attention. Ils me pauseront trop de questions embarrassantes. Et je n'en avais pas réellement envie. J'aurai tellement honte que je n’oserais plus revenir.
Bon. Il fallait que j’achète mes mangas. Puis, je renterais les lire rapidement.
À cette pensée, je remontai mon sac de sport sur mon épaule. Je commençais à faire deux pas lorsqu'une voix féminine m'interpella.
Au début, je pensais que ses phrases se destinaient à une autre personne. Mais dès l'instant où j'ai entendu « lycée de Tôo », je me retournai instinctivement vers la propriétaire de cette voix. Sans comprendre ce qui se passe, je me retrouvais avec Mini-Goliate. 1 mètre 88, sans les talons. Alors que je faisais treize centimètres de moins. La honte frappa à ma porte, me révélant à tel point que j'étais qu'un nain.

Pourquoi ? Pourtant, je bois beaucoup de lait, pourtant.
« Je ... J'ai ... Oui. Je viens de Tôo. Je m'appelle Sakurai Ryo. Et vous êtes ? »

Inconsciemment, je baisais les yeux face à cette grande dame.
Je l'avais entraperçu parfois dans les couloirs. Cette beauté ne passait jamais inaperçue. Ni son rire ou sa voix aiguë. Elle souriait toujours et les yeux se rivaient sur un magazine de mode. Rien d'étonnant, en sachant qu'elle travaillait dans le mannequinat et qui n'avait pas entendu une conversation la concernant.
Aujourd'hui, je portais le sweat noir avec le nom du lycée. Il n'avait rien détonnant à ce qu'on identifia ma provenance. Cependant, nous n'avions jamais échangé le moindre mot jusqu'à présent. Alors comment avait-elle remarqué ma présence ?
Elle me présenta le mannequin à la vitrine. Celui où mon regard s'était posé quelque temps auparavant. Je compris qu'elle avait dû m’apercevoir avant de jeter son dévolu sur moi. C'était vrai, ça me plaisait bien, mais ce style vestimentaire se trouva à l'antipode de ce que je porte. Je n'avais pas le physique attirant d'Aomine ou d'Imayoshi.

« Euh ... Pardon. Je ne faisais que regarder. Désolé. »
… D'avoir dérangé pour rien ...
« Ce n'est pas le style que je préfère. Je suis plutôt vieille école. Chemise à carreaux et pull, vous voyez. Pardonnez-moi du dérangement. »
Quel idiot.

Je grimaçai soudainement, en ayant les yeux baissés. J'avais peur qu'elle se moqua de moi. Ça sera la catastrophe. Surtout qu'elle en parlera sûrement à ses amies et alors, je deviendrai la risée du lycée. Tous mais pas ça.

Codage by me


SUMIMASEN. * larmes aux yeux * GOMENASAI !

Sakurai s’excuse toujours en #967765
Et vous boude en #723b58
Même pas vrai ! c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? [terminé]   Sam 25 Juil - 15:23

Petit relooking ?

Feat. Saku-chan ♥




Quelque soi le style de vêtement, tu aimes la mode. Il n’y a aucun style que tu n’aimes pas. Du sweet au gothik, du punk au fluffy. Tu acceptes tout. De toute manière tu y es bien obligée, tu poses pour toutes sortes de choses, et tu portes donc pleins de style différents. Tu ne peux vraiment pas faire comme tout le monde et choisir un seul style ? Ou du moins qu’il ne se remarque pas à trois kilomètre à la ronde ?

Depuis que tu as change de manière de vivre, tu es plus joyeuse et t’assumes comme tu es. Donc cela peut aller, tant que tu es heureuse et que tu vois la vie en rose. Tu la vois même en plusieurs couleurs, quand tu ouvres ton placard à vêtements, on pourrait croire qu’une famille arc en ciel s’y est installée. C’est une belle image, certes, mais ça pique les yeux.


Les talons ne te déséquilibraient pas lorsque tu t’avanças vers ce jeune homme légèrement recroquevillé sur lui. Espérons que tu ne lui fasses pas peur. Avec ton maquillage, tes vêtements et ta taille de géante tu pourrais le…. Choqué ? Terrifié ? Déjà qu’il a l’air apeuré. Il ne s’est pas retourné du premier coup lorsque tu l’as interpellé. Mais dès qu’il t’a regardé il avait l’air surpris. D’ailleurs au lieu de le harceler de question, présentes toi déjà.

« J’en étais sur ! Moi c’est Nakajima Ikuko ! Mais tu peux m’appeler Ikuko ! »



Hé ? Il baisse les yeux ? Tu as vue comment tu lui fais peur ! Tu as beau être jolie, tu es tout de même impressionnante. Tu dégages une aura de…. Comment la décrire, une aura tellement grande, représenté peut être par des papillons, une aura qui attire l’attention. Puis il est si petit…. Tu décroches une petite moue pendant quelques secondes, tu es quelque peu vexée que ce jeune homme ne te veuille pas te voir. En passant tes mains derrière ton dos, tu t’intéresses à ce que ce jeune Sakurai regardait. Le mannequin masculin portait un T-shirt blanc qui se trouvait sous une chemise rouge et bleu à carreau, des carreaux écossais. Il a aussi un jean bleu, ni slim ni évasé. Un jean d’homme quoi. La tenue est simple mais très à la mode.

« Hé ? Mais tu n’as pas à t’excuser ! Cette tenue est très jolie elle t’irait bien ! »



Tu gardes un sourire quelque peu gêné. Pourquoi il s’excuserait ? C’est peut-être toi qui l’as gêné ? Après tout c’est un humain, il a le droit de regarder des vitrines ! C’est fait pour ça ! Voilà maintenant qu’il te vouvoies… Tu rougis légèrement car tu n’aimes pas spécialement les grandes formalités. Tu préfères être lus familière. Mais c’est autant une qualité qu’un défaut.

« Mais si je te dis que ça t’irait bien ! Et je t’en pris ne me vouvoies pas ! C’est gênannnt !! »

Tu es vraiment bête…. Il va encore s’excuser… Sans plus attendre tu l’attrapes par le poignet et te retournes pour aller vers ta boutique. Que vas-tu faire ? C’est un magasin de filles ne l’entraines pas dedans ! Tu t’arrêtes à l’entrée du magasin puis te tournes vers lui.

« Attends moi juste quelques instant Saku-chan~ »

Tu rentres dans la boutique et va voir tes deux collègues. Tu leur explique que tu dois partir car tu as quelque chose d’urgents à faire. Sans attendre de réponse, tu prends ton sac à main, le mets sur ton épaules et rejoins le jeune homme à l’entrée.

« Merci d’avoir attendue ! Bien, allons y ! »

Tu sais au moins si ce jeune homme a compris où tu voulais en venir ? Ce n’est pas grâce à une seule phrase que les gens peuvent deviner que tu vas les…. Relooker.


DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personne Mystère
Messages : 254
Date d'inscription : 02/06/2015
Localisation : Au lycée ou devant un manga
MessageSujet: Re: Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? [terminé]   Dim 16 Aoû - 18:40

♟Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? ♟

Je n'avais pas de confiance en moi. Je m'attardais sur beaucoup de sujets anodins, mais qui m’obsédaient. À vrai dire, je voulais perpétuellement comprendre tout ce qui m'entoure, entrevoir chaque changement agressif. À force, je prenais peur dès l'instant où l'on me porta de l'intention. Et en même temps, j'avais peur qu'on m'isole un peu plus chaque jour. Alors, j'ai appris à me taire et observer mon environnement. Je laissais mes parents prendre les décisions importantes de mon existence. J'enregistrais leur action dans un coin de mon esprit. Je sentais que le dialogue n'était pas de mise, ils restaient sourds à mes gémissements, de peur d'avoir loupé mon éducation. Je voulais leur prouver que ce n'était pas le cas, que j'acceptais en répondant à leur entente. J'imagine que si mes coéquipiers me voyaient, ils me conseilleraient de prendre mon envol. Mais, j'avais trop peur.

Mon visage grimaçant en face de la plus belle fille du lycée. Je ne pensais pas qu'elle s'attardera à mon existence, dès l'instant où elle m'interpella. Elle se présenta et plaça déjà son rythme. Elle me donna même l'autorisation de l'appeler par son prénom. Ce que je redoutais par-dessus tout. Pour elle, cette histoire serait banale. Mais pour moi, c'était bien différent. Appeler quelqu'un par son prénom, c'était comme devenir un ami intime. Je connaissais sa vie sur le bout des doigts, ses passions et activités. Et en prime, j'imaginais déjà les railleries à l'école.

« Iku... Euh... oui, Nakajima. »

Non, sérieusement. Je ne pouvais pas le faire. Même dans tes rêves les plus fous, tu ne parvenais pas à devenir le meilleur ami d'Aomine ou de qui que ce soit. En fait, tu doutais sérieusement de ta capacité en tant qu'ami. Nakajima était une personne exceptionnelle, très ouverte et expressif. Elle ne se gênait pas pour dire tout ce qu'elle pensait. Elle pénétrait avec beaucoup d’aisance ma zone de sécurité. Je pensais même m'enfuir, mais je ne le faisais pas. En réalité, je prenais conscience qu'elle se vexerait un peu plus.

Son compliment me faisait du bien. Je levai les yeux avant de le détourner, une fois de plus. M'excuser en toutes circonstances devenait une habitude, une attitude qui me caractérisait. Cela énervait parfois mes compagnons, surtout Wakamatsu. D'autres, au contraire, profitaient de ma faiblesse apparente pour s'en servir. Puis, il y a le troisième groupe qui demeurait aveugle et prenait pour un petit garçon assez mignon. Mais, je suis un homme aussi !

« D'accord. Encore désolé. Je ferais attention. Promit. »

… Ne me gronde pas. S'il te plaît.

« Attends moi juste quelques instant Saku-chan~ »

Mon esprit s’arrêta de fonctionner d'un seul coup. Je réalisais à peine les dire de ma camarade de classe. Je me demandais même ce qu'elle pensait faire. J'espère que ce ne sera pas trop long. J'avais encore mes mangas à acheter. Mais est-ce que je pouvais le lui dire, alors qu'elle ne comprendra pas forcément ma passion. Elle pourra le dénigrer.

Mon visage se crispa à cette pensée. Je crus même qu'une larme allait surgir de mes paupières jusqu'à ce qu'elle arrivât. L'attente n'était pas très longue. Après tout, j'avais déjà fait les fils d'attente rien que pour un autographe de mangaka favori.

« Ce... Je n'ai pas attendu bien longtemps. »

Je me demandais ce qu'elle allait me faire. J'avais un peu peur du résultat. Peut-être est-ce qu'elle se servait de moi comme moyen pour s'enfuir. Ne travaillait-elle pas avant de venir à mon encontre ?

« Est-ce que ça ira pour ton patron ? Tu ne travaillais pas avant ? »

Non ! En fait, je ne pensais pas qu'on allait me relooker. Bon, d'accord. J'avais une infirme idée. J'étais un peu curieux en la matière. Et en plus, je ne savais pas quoi choisir comme style vestimentaire. Avoir l’avis d'une experte me permettra à savoir ce qui m'irait le mieux. Je la suivis sans rechigner, le dos légèrement voûté. Je n'avais pas l'habitude de cette situation. Surtout avec une fille.

« Où est-ce qu'on va, Nakajima ? »

Je la suivis presque à ses talons. La voir en face de moi, aussi haute qu'un garçon m'effraya. Je me sentais même comme un Lilliputien face à elle et l'écoutais sans l’interrompre. J'espérai qu'elle comprendrait que je ne l'appellerai pas par son prénom, mais je ferai l'effort de la tutoyer.

Finalement, on pénétra dans un magasin. Je connaissais l'enseigne pour passer à côté plusieurs fois. Cependant, je n'avais jamais pris le temps d'y rentrer. Je ne se sentais pas à l'aise dans un magasin spécialisé. Je me voyais mal embêter un inconnu par ses hésitations. C'est pour cette raison que je privilégiais les grandes surfaces.

En conséquence, je me trouvais dans un territoire inconnu avec des couleurs. Certains me plaisaient, tant dis que d'autres moins. Comme Ikuko farfouillait déjà, je me suis mis à l'imiter, tout en survolant les articles. Dès que les couleurs flashaient, je posais uniquement le doigt. Je prenais la peine de voir comment était la tenue quand elle abordait une couleur neutre, comme le marron, le noir ou le gris. Je suis tombé sur un tee-shirt qui me semblait uni. Lorsque je l'ai retiré et vu l'imprimer qui s'y trouvait, j’eus le tournis. Je me demandais même qui arrivait à mettre une tête-de-mort sur le corps. Non ! Je crois que je vais plutôt changer de rayon.

*

Au final, rien ne m’intéressait. Je regardai Ikuko, toujours dans sa fouille. Soudain, son visage s'illumina. Elle sortit un VNI, un vêtement non identifié. J'avais peur, mais je ne cherchai pas à fuir. Elle était là pour moi, je devais répondre à ses attentes.

« As-tu trouvé, Nakajima ? »

Codage by me


SUMIMASEN. * larmes aux yeux * GOMENASAI !

Sakurai s’excuse toujours en #967765
Et vous boude en #723b58
Même pas vrai ! c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? [terminé]   Lun 31 Aoû - 11:21

Petit relooking ?

Feat. Saku-chan ♥



Tu peux l’avouer, tu n’avais jamais vraiment remarqué ce garçon avant. Tu l’avais aperçu quelques fois dans les couloirs mais pas plus. Il ne t’avait pas marqué. Etant donné que tu passé quelques fois avec tes copines voir les beaux joueurs de basket tu l’avais aperçu de loin. Il tirait les trois points toujours en s’excusant. Ça doit être un tic ou quelque chose comme ça. Ou alors il se reproche quelque chose ? Peut-être qu’il a un passé douloureux. Toi tu ne eux pas te moquer de ça.  

Il a un style plutôt banal.  Enfin banal, pour toi évidemment ! Quelqu’un de « normal » dirait que son style est ringard, vieux ou encore démodé. Mais pour toi, tout est jolie et en général un style représente une personne. Tu vois mal une personne déprimé et suicidaire mettre un style pop qui donnerait le sourire à n’importe qui. Quand tu le regardas on dirait juste quelqu’un de bien élevé qui vient d’une bonne famille. Pas forcément quelqu’un de super traditionnelle, sinon il porterai un kimono… Comme dans ces belles villes de Kyoto, là où pratiquement toutes les personnes sont habillées de ce magnifique accoutrement.

Pendant que tu regardais un peu autour de toi pour chercher un magasin. Tu sentais les yeux apeuré du jeune homme sur toi. Puis finalement c‘était un bon garçon, regarde, il s’inquiète pour toi. Au lieu de te concentré sur les magasins tu pourrais remarquer qu’il t’a posé une question.

« Est-ce que ça ira pour ton patron ? Tu ne travaillais pas avant ? »

Tu pouffes un peu. Tu ne travailles pas vraiment ici. C’est juste les gens de ton boulot de mannequin qui se serve de toi pour aider des jeunes filles en quête de vêtement.

« Ooh ne t’inquiète pas pour ça ! Ce n’est pas mon vrai travail ! Juste mon manager qui se sert de moi pour sa boutique ahah ! »

Tu as évidemment dis ça sur le ton de l’humour. Tu aimes quand même travailler dans cette boutique. Tant que ça parle de mode et de vêtement hein ? Tu repères enfin une magnifique boutique pour homme. Tu va vers la dite boutique quand le lycéen te demanda où vous allez.  

« Dans la boutique juste là ! J’adore le style ! »


Tu montres du doigt le magasin et continue d’aller en sa direction pour enfin y entrer. Tu t’avanças vers le rayon homme avec Sakurai sur les talons ; tel un petit chiot suivant sa maitresse. Pas très sympa comme métaphore mais bon. Tu allas vers un rayons de Tshirt et farfouilla dedans. En voyant un Tee-shirt avec un champignon dessus, tu le retiras du rayon et regarda de loin le lycéen, puis le Tee-shirt, puis le lycéen de plus belle. Tu pouffas, la ressemblance était frappante. Tu rangeas le T-shirt, allas a la découverte d’un nouveau rayon.


« As-tu trouvé, Nakajima ? »


Tu fit surgir un autre Tee-shirt devant lui. Le meilleur Tee-shirt du monde : un Tee-Shirt blanc avec un dessin de costard dessus. Quelque chose de plutôt branché. En te dandinant dans tous les sens, tu le mis sur son torse pur voir si la taille correspondait.

« Bien !  Ça te va comme un gant ! File en cabine d’essayage je vais chercher un pantalon, des chaussures et un chapeau ! »

Tu le poussa vers les cabines et le rentra dans une puis ferma le rideau sur lui sans lui laisser le temps de rien dire. Maintenant tu allas dans le rayon des pantalons. Le mieux pour ce Tee-shirt sera un pantalon noir slim. Aller continues tes recherches jeune fille !






DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personne Mystère
Messages : 254
Date d'inscription : 02/06/2015
Localisation : Au lycée ou devant un manga
MessageSujet: Re: Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? [terminé]   Lun 28 Sep - 17:05

♟Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? ♟
Je baissai les yeux, en entendant qu'on se servait d'elle pour la boutique. Devoir accepter par dépit d'une tache qui nous revenait pas à l'origine, je savais ce que cela pouvait engendrer. Après tout, je devais également préparer tous les matins le bentô d'Aomine avec mon propre argent. Je lui donnais en mains propres chaque matin, dans l'espérance qu'il ne me frappait pas. Bien évidemment, je pourrais lui demander de me rembourser, mais j'avais bien trop peur de le faire.

Oui ! J'étais le style de personne à s’écraser dès qu'une personnalité forte s’imposait. Je suivais ce qui se passait tout en cherchant une échappatoire. Et si je n'en trouvais pas, je me taisais simplement tout en espérant qu'on oublie mon existence. Or, on ne pouvait pas effacer sa présence, constamment, sauf si on était le joueur fantôme de Seirin. Et dans ces moments-là, je m'excusai au point de me montrer aussi insignifiant qu'une larve. Oui. Je suis si insignifiant.

Mon visage se ferma rien qu'en pensant à ce que je représentais aux yeux de mes camarades. Je ne comprenais pas l’intérêt que Nakajima me porta à cet instant. Son désir de modifier mon style vestimentaire. J'étais loin de me douter de l'influence des couleurs sur notre esprit. Que le noir accentuait ma dépression, en plus de cette fatigue accumulée par le sport. Mon épaule devenait douloureuse à force de porter mon sac de sport, couplé avec mes devoirs. Je décidai de changer d'épaule, en attendant que ma camarade de scolarité.

D'ailleurs, en y repensant, j'avais peur qu'elle me présente quelque chose d'extravagante, en totale opposition avec mon style. Bon, j'avouai que lorsque j'ai vu le tee-shirt immaculé et imprimé, j'ai failli faire un bon. Je mordis inconsciemment mes lèvres, desséché et abîmé par mes tics nerveux. Puis, je remarquai le dessin d'une cravate. C'était un élément qui attira mon regard, sans pour autant me plaire. Je ne disais rien.
Je la laissais s'assurer de ma taille, bien que je pensais qu'il serait préférable de me questionner. Pour dire vrai, je ne pensais pas qu'il m'irait à la perfection, peut-être qu'un certain blond auquel Aomine-san connaissait serait plus à même de le porter. Enfin, je ne désirais pas la contredire. Qui sait quel genre de surprise que cela pourrait engendrer. On me somma de me rendre dans la cabine d'essayage. Je pris le tissu dans un simple :

« Merci. »

Et je me dirigeai vers l'arrière-boutique.

Dès que je me libérai du poids de mes obligations, je massais mes muscles engourdis. Cette sensation se trouva d'être des plus agréables. Je fermai le rideau derrière moi, puis je commençai à retirer le sweat-shirt sombre, que je posai soigneusement sur le tabouret. Je me demandai si je devais également retirer mon tee-shirt, avant de passer le haut sur ma tête. Lorsque je me vis au miroir, je doutais sérieusement de ce que je portai. C'était comme s'il manquait quelque chose dessus. Tout au fond de moi, je me disais que cela ne m'arrivait, peut-être, pas. J'imaginais déjà la réaction de mes camarades de classe – car j'avais du mal à les voir m'accepter dans leur cercle d'amis –.

J'entendis la voix de ma relookeuse. Je sortis immédiatement la tête hors de la cabine tout en cachant avec pudeur le reste de mon corps. Déjà que je me sentais gêner par mon apparence, que je pensais qu'elle se marrait en voyant le reste de mon accoutrement.

« Oui ? Je... Suis là. Désolé de l'attente. »

Je mordis à nouveau mes lèvres douloureuses. Je venais de me rendre compte uniquement à cet instant de la douleur. Je me demandai s'il existait quelque chose afin de l’atténuer. En même temps, je ne sais pas. Quelque chose m'obligea à me focaliser dessus. Je passai ma lèvre supérieure sur celle inférieure. Je sentis une fine coupure sur le coin de la lèvre. Je ne me souvenais pas de m'être mordu. C'était juste les conséquences de mes actes. Je devais arrêter ce tic avant que cela n'arrive jusqu'au sang. Mais c'était bien plus fort que moi. Je répétais inlassablement les mêmes erreurs.

J’enfilai le nouveau pantalon assez rapidement. Je le trouvais un peu serré, sur le coup. Je n'étais pas réellement à l'aise. Mais c'était sûrement du fait que je portais jamais de pantalon du type slim. Je me regardai rapidement au miroir. Cela était bel et bien branché. Finalement, la tenue me plaisait bien et les couleurs étaient harmonieuses. On ne pouvait nier le bon goût du mannequin de Tôo en ce qui concerne la mode. À vrai dire, j'étais même surpris de m'imaginer comme eux.

Je sortis de ma cachette, les yeux bas. Mes impressions en matière mode se retrouvaient à des années-lumière des autres jeunes de ma génération. Je donnerais tout afin de pouvoir remettre un chemisier à carreau avec un pull par-dessus. Bon, d'accord, j'avoue ! Je suis frileux en temps normal. Mon père m'avait déjà reproché qu'un homme, c'était fort. Mais moi, je n'étais qu'un faible.

« Euh... Voilà... D~ Désolé pour l'attente. Il ne manque rien ? »

J'étais vraiment mal assuré dans un terrain inconnu. J'attendais patiemment qu'elle me fasse une remarque ou qu'elle change tout à la dernière seconde. En gros, je doutais sérieusement d'avoir du charme pour ses demoiselles.
Codage by me


SUMIMASEN. * larmes aux yeux * GOMENASAI !

Sakurai s’excuse toujours en #967765
Et vous boude en #723b58
Même pas vrai ! c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? [terminé]   Mer 7 Oct - 17:05

Petit relooking ?

Feat. Saku-chan ♥


Si on te l’avait proposé avant d’être mannequin, tu aurais sans doute été critique de mode ou alors peut-être relookeuse. Après tout tu pourrais le faire en arrêtant des personnes dans un magasin random et tu donnerais des fringues à cette personne qui les essayera et tu feras un heureux ! Ou alors tu pourrais créer ta boîte de relooking, ça, ça serait pas mal. Mais se serait ennuyeux au bout d’un moment. Quand tu grandiras et que tu deviendras une vrai femme tu ne seras plus dans ce monde là, tu seras quelqu’un qui aura un vrai travaille et vivra ta vie avec ton mari, tes deux enfants enfin bref tu vivras ce que tu as toujours rêvé.

Mais quoi de mieux d’exposer son point de vue à des personnes de ton entourage ? Ce n’est pas que tu n’aimes pas le style de Sakurai, non. Juste que tu le sentais crispé, pas à l’aise dans ses vêtement. Sans doute à cause de la chemise trop serré. Les T-shirt ample sont toujours mignons sur les garçons petit et menu. Heureusement, tu connaissais ce magasin, il taillait grand.

Après avoir ramené le reste des affaires à essayer pour ton joli « client », tu patientas en regardant d’autres vêtements, c’est pas comme si ça changeait de d’habitude… Le lycéen enfin sortit tu te tournas vers lui avec un grand sourire, illuminant ton rouge à lèvre rose. Il était totalement différent ! Si seulement il ne baissant pas a tête, n’était pas crispé ou ne se tortillait pas dans tous les sens, il serait vraiment près à aborder toutes les filles.

« Oh mon dieu ! Saku-chan tu es ma-gni-fique ! Je suis trop doué ! Mais… »

Tu trottines pour aller derrière lui puis tu poses tes mains sur ses épaules. Tu exerces un mouvement de pression pour que ses épaules se detendent.

« Saku-chan, il ne faut pas être comme ça ! Détends-toi ! »

Tu claques tes deux mains ensemble en souriant. Tu as décidé que tu achèterais ça. Pourquoi ne serait-ce pas lui qui paierait ? Tout simplement parce c’est toi qui l’a entrainé dedans. Quel beau cœur tu nous fais. Tu dis au jeune homme de garder ces nouveaux vêtements sur lui et tu t’avances à la caisse.

« Il va garder sa tenue sur lui ! Combien vous dois-je ? »

Le prix n’est pas trop élevé. Vive les réductions ! Et encore, pour un troisième article, 50% de réduction.

Tu croises les bras en réfléchissant. Il manque quelque chose… Mais quoi ? C’est beaucoup trop simple comme tenue ! Tu souris finalement et prends Sakurai par le poignet pour l’entrainer en dehors de la boutique. Tu finis par te retourner vers lui.

« Je sais ce qu’il manque ! l te faut un accessoire ! Comme par exemple… »

Ton regard contourne toutes les boutiques et il se pose finalement sur une boutique de couvre-chef. Tu l’attire vers la boutique en accompagnant ton geste par un petit rire. Tu ouvres la porte et entre dans a boutique. Des chapeaux de toutes els couleurs, e toutes les formes, casquettes, chapeaux, béret et des tonnes d’autre modèles s’étalent devant tes yeux.

« Saku-chaaaaan ! Choisis quelque chose qui te plait et qui irais avec ta tenue ! »


DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personne Mystère
Messages : 254
Date d'inscription : 02/06/2015
Localisation : Au lycée ou devant un manga
MessageSujet: Re: Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? [terminé]   Mer 21 Oct - 21:25

♟Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? ♟
Sans prévenir, le rouge me monta jusqu'aux oreilles. Une étrange sensation s'empara de moi et créa une alchimie des plus communs. Ses mots. Ses compliments me font plutôt plaisir. Je n'avais pas l'habitude qu'on me les fasse, sauf les membres de ma famille. Mais là, c'était en dehors de ce cercle privé. Quelqu'un donna un compliment positif. Venant de ma relookeuse, cela sonnait comme une vérité absolue. Je comprenais enfin qu'elle ne me voulait pas du mal, mais le contraire.

Sans m'en rendre compte, je m'étais redressé de toute ma hauteur, droit comme un piquet. Cependant, je ne pouvais pas rivaliser ni avec sa taille, ni avec ces talons. J'étais toujours surplombé. À cet instant, de nombreuses pensées se bousculent, il avait tellement de style que je rêvais d'essayer, rien que par simple curiosité. Même à l'encontre de mes principes. On pouvait le dire, j'étais gonflé à bloc. Presque psychologiquement invincible.

Mais voilà, c'était juste ce compliment qui m'avait tout simplement redonné de l'espoir, plus positif.

« Mer… Merci. »

Elle passa sur le côté. Je m'écartai furtivement d'un centimètre. Comme je ne comprenais pas la situation, je posai le poing fermé au centre de ma poitrine. Il me fallait peu pour sentir la pression monter à nouveau. Il faut dire que je réagissais plus vite que mes coéquipiers.

J'eus un frisson qui parcourra mon échine avant de se propager dans tous mon être. Un point. Un seul point de toucher, mais j'étais déjà tout chamboulé dans mon esprit. Mon « amie » me conseilla de me détendre, bien que ma première réaction était l'opposé de son souhait.

En conséquence, j'ai mis du temps à me détendre, la main posée au niveau de mon cœur, tout en la regardant du coin de l'œil.

« Euh… Oui… Désolé. Je vais le faire, promis. »

J'entendis deux claques qui mirent mes sens en alerte. Cependant, je ne me sentais pas menacé. Je commençais à me détendre sérieusement, pour elle. Pour lui prouver que je n'avais plus peur d'elle. Je restais immobile, attendant le prochain ordre de sa part. Son sourire, je le lui rendis. Quoique plus timide. Je me souvenais à peine de ma raison en centre-ville. À vrai dire, cela devenait moins présent dans ma tête. Dire qu'il y a quelques instants, cela m'embêtait un peu.

« Je… Peux me changer ? »

Non ! Elle refusait ce privilège. Pourtant, je doutais que le vendeur accepte. Mais en prévoyant son accord, je détachai les étiquettes et les passai à ma bienfaitrice. Elle paya avec son argent à elle, pour moi. Cela me gênait grandement de la voir dépenser pour moi, à ma place.

« Je peux payer. C'est… »

Mais elle refusa. Le prix n'était pas non plus exorbitant grâce aux réductions. D'ailleurs, je fus étonné par le montant de la facture, ce n'était pas si cher pour une tenue complète. C'était même dans mes moyens, si je décidais d'en acheter une autre plus tard. Mais est-ce que j'aurai le courage de le faire jusqu'au bout ? Est-ce que je pourrais refaire cette démarche, tout seul ?

« Merci beaucoup. Merci. Je suis touché. »

Ma voix passa assez rapidement dans les aigus. J'étouffais même le dernier mot de ma phrase. Cette joie mêlée à la reconnaissance ne me permit pas à trouver tous les mots. Cela me manquait royalement. Et pourtant je la remerciai du fond du cœur. On pensa à moi, sans me sujet. Une totale inconnue me parla avec tellement de franchise que je crus à un rêve. Je me disais qu'il fallait que je garde cet instant. Que la prochaine fois, ce sera moi qui ferai le premier pas.

Je devais faire peur à penser tout cela. Je me demandais si elle serait effrayée de connaître mes pensées. Je la laissais me tirer derrière elle, après que j'ai pris précipitamment mes affaires de travail. Je me demandais, quel sera le prochain arrêt. Mon attention se tourna vers mon environnement. Je reconnus au loin ma boutique préférée. Mais on s'éloignait plus qu'on ne se rapprochait. Sans avoir le temps de dire « ouf », je me retrouvais de nouveau dans une boutique.

Cette fois-ci, ma mission consista à choisir un accessoire en accord avec ce que je portais. Mais que devais-je choisir parmi tous ses objets présents ? Mon regard parcourra le magasin de droite à gauche, absent. Je mis un peu de temps avant d'avancer dans un rayon, à la recherche d'un accessoire. Dans un premier temps, j'analysais ce que je pourrais trouver. Je remarquais quelques accessoires assez utiles dans le quotidien.

Je me questionnais sur l'exercice tout en observant la ravissante demoiselle qui m'accompagnait. Sa hauteur, son apparence, elle attirait le regard. C'était indéniable. Les garçons plus ouverts devaient la draguer à longueur de journée. Et on devait m'envier de l'avoir à mes côtés.

Je remarquai un chapeau assez sombre, mais pas trop. Sa couleur me rappelait celui de la cravate imprimée. Je la posai presque sur ma tête, en m'observant grâce au grand miroir. Je fus étonné dans un premier temps. Cela allait parfaitement avec ma tenue, ensuite… Je ne savais pas… Je suis sûr qu'un mannequin des magazines, soigneusement, choisit par des professionnels, pourrait parfaitement lui allait. Sur moi, je doutais farouchement. Mais je pouvais me tromper.

Je remarquai un chapeau assez sombre, mais pas trop. Sa couleur me rappelait celui de la cravate imprimée. Je la posai presque sur ma tête, en m'observant grâce au grand miroir. Je fus étonné dans un premier temps. Cela allait parfaitement avec ma tenue, ensuite… Je ne savais pas… Je suis sûr qu'un mannequin des magazines, soigneusement, choisi par des professionnels, pourrait parfaitement, lui allait. Sur moi, je doutais farouchement. Mais je pouvais me tromper.

« Euh… Désolé. Nakajima-san. Vous croyez que cela pourrait m'y allait ? »

Oui. Seule une personne en ayant des connaissances pointues en matière de mode pouvait me conseiller. Et elle ne se trouvait pas loin de moi, alors autant la questionnait dans la matière, connaître autant que je pourrais plus tard.

« Je veux dire… Je vois dans les magazines que les modèles portaient une écharpe ou un chapeau de ce genre. Mais j'ai peur que cela fasse de trop. Vous… Euh… Tu en penses quoi ? »
Codage by me


SUMIMASEN. * larmes aux yeux * GOMENASAI !

Sakurai s’excuse toujours en #967765
Et vous boude en #723b58
Même pas vrai ! c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? [terminé]   Sam 24 Oct - 16:24

Petit relooking ?

Feat. Saku-chan ♥





Qu'est ce qui caractérise une bonne tenue ? Ahah grande questions pour tous les fan de mode ! Il faut évidemment une base. Concernant les filles, choissisez par exemple, un haut à manche courte de couleur... Disons violet ! Vous voulez être féminine ? Alors prenez une jupe assortit, une juoe noir ! Pour l'insatnt vous avez lair de rien mais ne vous inquiètez pas, prenez juste des collants chats et des balelrine noir, rajouter un gilet sans manche en jean noir et un petit serre-tête avec un nœud. Vous voyez ? Le simple fait de rajouter des accesoires donne tout de suite de l'allure ! Se sera la même chose avec un garçon ! Les hommes ont tendance un prendre un jean, un Tshirt avec un motif dessus et des basket. Mais comme vous allez pouvoir le voir avec Sakurai, quelques accessoires donne tout de suite plus de style. Tu essayes de faire comprendre ça aux gens Ikuko, mais bon... Il y a aussi des gens simple...

Tu lui a donc acheté ces vêtements, c'était la moindre des choses, tu ne lui avais même pas demandé son avis, ça se trouve son look lui convenait très bien !  Mais il avait l'air plus à décontracté avec ces nouveaux vêtements.. Tu souris toujours aussi niaisement, comme une maman fière de son fils.

Vous vous retrouvez dans une boutiques de chapeaux, il y a aussi d'autres accessoires evidemment. Tu le laisses choisi à son gré, histoire de voir que si un jour il recompte acheter des habits comme ça, il se débrouille seul.

Tu regardes des chapeaux et accessoires en attendant. Tu essayes un chapeau plutot émignon avec des oreilles de chats dessus, tu l'essayes et te regardes dans le miroir. Tu rigoles et te retrournes lorsque tu vois le jeune homme t'appelr en te montrnant sa trouvaille. Il avait dans les mains un chapeau noir des plus banale mais un modèle si connu quetout le monde en porte.

« Euh… Désolé. Nakajima-san. Vous croyez que cela pourrait m'y allait ?  Je veux dire… Je vois dans les magazines que les modèles portaient une écharpe ou un chapeau de ce genre. Mais j'ai peur que cela fasse de trop. Vous… Euh… Tu en penses quoi ? » »


Tu souris, touchée qu'il est enfin adopé le tutoiement puis lui prends délicatement le chapeau des mains.

« Il n'y a qu'une seule manière de le savoir Saku-chan! »

Tu déposes le chapeau sur sa tête. Puis te recules pour pouvoir voir comment le chapeau le mettait en valeur. Tu claques pour la énième fois de la journée tes mains pour approuver la tenue.

« C'est parfait ! Mais j'ai juste envie de rajouter un petit truc de rien ! »

Tu reviens au rayon accessoire que tu avais vue et cherche du dogit ce que tu avais repéré. Tu saisis une paire de fausse lunette noir rectangle. Tu l'essayes d'abord et rigoles en voyant ta tête customisée de ces lunettes. Tu te retournes vers Sakurai et lui tends les lunettes.

« Essayes les ! Ce sont des fausses, juste pour le style ! »

Tu aimerais tellement rajouter d'autre tonnes de choses sur lui ou faire d'autre tenues mais tu avais un budget limité hélas, et lui aussi. Peut-être un foulard noir.... Ou un bracelet... Ou une veste....  Tu le regarde enfin avec ses lunettes et reste fixée dans ses yeux recouvert des verre des lunettes. Tu fais cette fois-ci un sourir, un des plus beaux de cette journée. Tu est satisfaite du résultat.

« Tu es magnifique Saku-chan !»

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personne Mystère
Messages : 254
Date d'inscription : 02/06/2015
Localisation : Au lycée ou devant un manga
MessageSujet: Re: Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? [terminé]   Mar 1 Déc - 13:39

♟Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? ♟
Sakurai attendait avec impatience la réponse d'Ikuko. Il désirait réellement savoir s'il avait obtenu la meilleure réponse ou s'il s'était trompé en choisissant. Car rappelons-nous, Sakurai ne connaissait en rien à la mode, ni l'utilité des accessoires. Pour appuyer cette caractéristique, il ne portait absolument pas, puisse qu'il le considérait que c'était inutile. Enfin, jusqu'à ce qu'il rencontre Ikuko.

Cet élan de conscience attira l'attention du châtain ; il comprit qu'il devait faire un effort lorsqu'il choisirait ses tenues de tous les jours. Pour se montrer au moins attirant auprès de son entourage. Il plaça une main sur son front, un peu mal à l'aise. Son esprit calculait d'avance combien de temps est-ce qu'il pourra garder cet été d'esprit sans une aide.

Il observa Ikuko de ses yeux inquiets. C'était comme si l'assurance qui venait en lui s'était échappé de son enveloppe corporelle. Il la laissa le manipuler... Enfin mettre le chapeau sur la tête et attendit le verdict tombé.

« Est-ce que c'est bon comme ça ? »

Pas un mot, dans un premier temps. À vrai dire, sa voix était à peine perceptible à l'oreille d’autrui. Or, il entendit un claquement de doigts, puis enthousiaste de sa relookeuse. Elle aimait son choix. Il avait tapé juste. Cela le rassura intérieurement. Il pouvait au moins choisir de bons accessoires sans demander d'aide.

Mais un élément inquiéta Ikuko dans sa tenue. Sakurai ne savait pas ce qu'il manquait. Il regarda sa toilette (merci cours de français et Maupassant) en se tortillant dans tous les sens pour s'examiner. Sans savoir de quoi. Il se demandait ce qu'elle pensait à cet instant, qu'est-ce qu'il pouvait améliorer son apparence.

« Qu'est-ce qui manque ? »

Dans sa quête de connaissance, le joueur de Tôo attendit qu'elle lui donnât la réponse. Cependant, elle pavana dans les rayons à la recherche de quelque chose. Il la suit sans comprendre exactement, comme un petit chien qui suivait son maître. Dès qu'elle s'arrête, il se plaça derrière elle, de vingt centièmes, la fixant dubitatif. Il voulait réellement savoir ce qu'elle comptait faire.

La réponse fut apportée rapidement. Surtout lorsqu'il la vit prendre des paires de lunettes. Le novice ne comprenait pas ce choix, ni même le fait qu'on en trouvait dans un magasin d'accessoires ; car après tout, les lunettes signifiaient pour lui qu'on avait une vue défectueuse. Une utilité. Ici, rien. Il voyait parfaitement bien.

« Juste pour le style… »

Plus ou moins convaincu, il s'empara de la paire. Il la fixa deux secondes avant de les mettre, tout en tenant les branches du bout des doigts. C'était une action qui lui était familière, la façon qu'il avait vu Imayoshi les remettre un nombre incalculable de fois.

Dès qu'il finit, il garda ses mains au niveau de ses tempes, mais éloigné d'une main. Il la fixa afin de connaître son point de vue. C'était important pour lui, car c'était la première fois qu'il en mettait.

« C'est bon comme ça ? »

Au nouveau compliment de son amie du jour, Sakurai se mit à rougir des pommettes. Une chaleur immense de satisfaction et de reconnaissance parcourra ses veines. Il se sentait nerveux, mais pas en mal. Non, il trouva cette nervosité bienveillante, reconnaissante. Il se courba l'échine tout en la remerciant. Il réalisa qu'elle était gentille, reconnaissant qu'elle lui apporte son aide. L'aide qu'il avait presque perdu l’espoir d'en avoir. Et elle lui fut apportée par une professionnelle, de surcroît.

« Merci beaucoup. Je ne savais pas qu'on pouvait mettre des accessoires dans ce genre. »

Il observa le magasin autour de lui. Cette façon de regarder, c'était pour se mémoriser la composition, localiser ce qui s'y trouvait et se donner une idée de ce qu'il pouvait faire. Cependant, cela ne s'assura pas. Il se trouva émerger par ce lot d'information.

Malgré tout, il voyait parfaitement l'emplacement de l'enseigne, facilement localisable. Il se sentait plus confiant pour changer de style vestimentaire, surtout avec ce tremplin. Cependant, il avait toute même des doutes d'y arriver seul, pour l’instant.

« Euh… Désolé si ça paraît un peu osé. Mais pourrais-je avoir ton numéro de portable ? J'aimerais connaître d'autre ficelle dans la mode. Et peut-être devenir… Ami… Enfin, si tu le veux. »

À nouveau mal à l'aise, Sakurai se mordit les lèvres à nouveau. Il avait la sensation d'abuser de sa gentillesse en ses quelques phrases. Il se disait même qu'elle aurait refusé sa requête. Si c'était le cas, il comprendrait. Elle était connue, c'était un mannequin et en plus, elle n'avait sûrement pas du temps à lui consacrer. Mais tout, il voulait vraiment que le mannequin l'accepte et l'aide.

Alors, il faisait ce premier pas, bien que dérisoire.
Codage by me


SUMIMASEN. * larmes aux yeux * GOMENASAI !

Sakurai s’excuse toujours en #967765
Et vous boude en #723b58
Même pas vrai ! c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? [terminé]   Mar 15 Déc - 20:20

Petit relooking ?

Feat. Saku-chan ♥


Se faire des amis est d’une grande facilité pour toi. Tu sais d’adapter aux autres. Après tout, rien de plus simple pour toi. La plupart desgens te connaisses des magazines et sont à tes pieds. Cela t’énerves parfois mais bon, faut s’y faire. Tu préférais te les faires toi-même les amis, et venir vers eux, comme tu fais avec ce garçon. Tu remarques d’ailleurs qu’il est de plus en plus à l’aise avec toi. Il t’avait sans doute déjà vue donc savais que tu étais aussi imposante en taille qu’en popularité. Mais finalement tu n’as pas l’air si envahissante que ça. Et ça, il l’avait compris. Peut-être qu’après tout, grâce à toi, la grande Ikuko, il finira par sortir de sa coquille et aura plus confiance en lui !

Il finit par payer et tu sors accompagner de lui. Ils marchèrent un petit peu. Tu regardais les magasins autour au cas où tu trouverais quelque chose de plus pour embêter ce pauvre garçon. C’est à ce moment que SAkurai remplit le silence.


« Euh… Désolé si ça paraît un peu osé. Mais pourrais-je avoir ton numéro de portable ? J'aimerais connaître d'autre ficelle dans la mode. Et peut-être devenir… Ami… Enfin, si tu le veux. »

Au début tu parus un peu choqué, c’était la première fois que tu le voyais parler autant, enfin, tu ne le connaissais depuis même pas 24 heures. Mais quand même ! tu trouvais ça courageux ! Une telle proposition pour un petit champignon comme lui ♥. Tu souris

« Ooooh avec plaisir ! Et bien sur que je deviens ton amie ! C’est même déjà fait depuis longtemps ! »

Tu sors alors de ton sac un stylo et un bout de papier et tu écris ton numéro de téléhone et ton adresse dessus. Tu es vraiment insouciante, ça se trouve il n’est qu’un simple paparazzi déguisé mais bon. Tu es naif on y peut rien. Tu lui tendis le papier en souriant.

« Voilaaaa ! Ecris moi quand tu veux et u peux venir à la maison quand tu veux aussi ! »

Tu ranges ton stylo et vous continuez de marcher. Pendant la marche, le parc se pointa. Tu donnas un coup de tête en direction du parc pour que vous y passiez. Tu traversas donc le parc avec lui lorsque tu sentis une odeur… Une très bonne odeur. Tu t’arrêtes de marcher et regarde autour de toi.

« Oh… »

Tes yeux s’illuminent. Tu vois le marchands de glace. Tu sais que ce n’est pas bien, mais tu en as l’eau à la bouche. Tu t’aggripes au bras de Sakurai et le regarde droit dans les yeux avec un air on ne peut plus sérieux.

« Saku-chan. Je vais être franche avec toi. Il faut qu’on mange une glace. »

Sans le laisser répondre, tu l’emportes vers la roulette de glace –en ne courant pas trop vite pour les talons- et tu t’adresses au vieux monsieur qui tiens la roulotte. Il est moustachu avec de petites lunettes rondes. Il sourit souvent et vends aussi des ballons de toutes formes. Tu commandes une glace au citron et tu laisses Sakurai choisir la sienne. Tu regarde les ballons flotter dans l’air et en voit un rose en forme de cœur. Tu souris une fois de plus.

« Je prendrais aussi le ballon en forme de cœur ! »


Tu te retrouves donc avec une galce dans la main droite et un ballon dans la gauche. N dirai une enfant mais bon, le ballon était « siiiiii joliiiie ». Vous vous ré avancer sur le chemin du parc l’un à coté de l’autre. Tu gobas ta glace dans ta bouche pour avoir une main libre et fouiller dans ton sac. Tu y sortis finalement un magazine pour homme d’une agence masculine pour laquelle tu as déjà posé (pour accompagner l’homme sur la photo). Et tu le tends à Sakurai.

« Tiens ! Au cas où on ne sait jamais ! »

Et tu souris pour au moins la millième fois de la journée.


DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personne Mystère
Messages : 254
Date d'inscription : 02/06/2015
Localisation : Au lycée ou devant un manga
MessageSujet: Re: Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? [terminé]   Lun 4 Jan - 17:34

Oups...:
 
♟Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? ♟
Et voilà ! Je le savais. Ikuko ne voudra sûrement pas répondre favorablement à ma requête. J'étais même persuadé qu'elle me rejetterait après cela. Alors, je me préparais déjà à courber l'échine, lui demandant pardon de mon impertinence. Avant d’essuyer son refus, je remarquai son visage surpris. Je venais de lui faire mauvaise impression et je comptais répliquer en lui annonçant qu'elle pouvait refuser. Après tout, je ne désirais pas la déranger plus longtemps, surtout de ma présence.

Mais les mots qu'elle employa balayèrent tous mes doutes en un instant. Je levai les yeux vers elle, dans une expression mélangeante à la fois la surprise et le soulagement. J'avais eu presque l'envie de joindre ses mains aux miens dans une joie des plus expressives, mais je me défendais de le faire. Je ne devais pas pousser le bouchon trop loin après tout.

Mais mon visage démontrait toute ma reconnaissance.

« J'ai... Je… Merci beaucoup, mademoiselle Ikuko. Je ne serai pas, comment vous montrer toute ma reconnaissance. Merci ! »

Je m'inclinais à maintes reprises vers elle, attirant le regard des passants. Et peut-être dans le lot, certains reconnaîtraient le mannequin. Je mesurais toute la chance de l'avoir rencontré, qu'elle accepta ma requête. J'attendis, impatient, qu'elle me confie ses précieuses coordonnées que je l'enfermai dans une pochette intérieure de mon sac de sport. Je ne voulais, ni le perdre, ni qu'il attira la convoitise de ses fans.

Soudain, elle se démontra sérieuse et déterminée. Je ne savais pas comment réagir face à la nouvelle Ikuko.

« Une glace ?! »

Sans même pouvoir réagir, elle agrippa mon bras et m'embarqua à sa suite. Je pris conscience, confus, de sa folle demande. Sans que je puisse dire « ouf », je me retrouvai devant le marchand de glaces. Tendu par la nouveauté de la situation, je serrai fermement mon sac d'une main. Mon rythme cardiaque augmenta rapidement, sans parvenir à se calmer.

« Je… Oui. J'aimerais bien un à la poire. »

Qu'est-ce que je disais déjà ? Je venais de commander une glace, tout en sachant que j'aime approximativement le sucrer. Et mon choix ne permettrait pas d'atténuer ce goût quand il sera porté à mes lèvres. Mais je ne pouvais pas faire le difficile, surtout devant Ikuko.

Alors, je pris mon courage à deux mains afin d'apporter la glace à ma bouche. Après avoir passé ma langue dessus, sentant le froid parcourir mes veines jusqu'à la tête, je réalisais une grimace des plus surprenantes, rigolotes. Mais qui démontrait parfaitement le fond de mes sentiments.

Durant la marche, Ikuko me tendit un magazine. Je m'en emparai volontiers, le feuilletant rapidement. Je m'arrêtai toute même sur une page, observant la tenue portée par le mannequin et compris la raison de ce cadeau. Je tendis la page en question à Ikuko.

« Merci beaucoup, ça va m'aider. »

Enfin, j'espère.

« Je le regarderai mieux ce soir, avant de me coucher. Au moins, j'aurai de la lecture. … Lecture … MES MANGAS ! »

Soudain, j'ai réalisé que je n'avais pas acheté mes sorties du jour. Le pire dans cette histoire, j'avais utilisé mes économies pour l'achat de mes accessoires. En conséquence, je devais choisir l'un des tomes et acheter le prochain qu'après avoir reçu mon argent de poche. Vive les restrictions budgétaires. Enfin, je me consolai en me disant que c'était pour la bonne cause : améliorer mon apparence. Mais j'étais tout même déprimé.

« Bon, ça sera pour la prochaine fois. On dirait. Enfin. Merci beaucoup, Ikuko. Je passe une belle journée avec toi. Et désolé, si je t'ai dérangé. »

Codage by me


SUMIMASEN. * larmes aux yeux * GOMENASAI !

Sakurai s’excuse toujours en #967765
Et vous boude en #723b58
Même pas vrai ! c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? [terminé]   Mer 20 Jan - 19:43

Petit relooking ?

Feat. Saku-chan ♥


Finalement tu avais eu une bonne journée. Tu l’avais commencé mal certes, mais bien finit. C’est vrai tu aimes crée des liens, et ce bonhomme avait vraiment l’air de quelqu’un de gentil, attentionné. Tu le regardes commencer sa glace et faire des grimaces. Le froid peut-être fatal. Puis tu lui donnes ce magazine d’homme que tu traînes avec toi. De toute manière ton sac doit être un coffre au trésor. Il faudra le ranger un jour….


« Je le regarderai mieux ce soir, avant de me coucher. Au moins, j'aurai de la lecture. … Lecture … MES MANGAS ! »

Tu sursautes. Heureusement qu’il n’y avait personne dans le parc sinon il aurait sans doute été rouge comme ton rouge à lèvre ! Mais tu n’es pas bête, tu comprends facilement qu’à cause de toi il n’a pas pu faire ses projets de l’après midi. En plus il aurait pu refuser mais il serait trop timide pour l‘avoir fait. Idiote. Tu n’as pas le temps de t’excuser qu’il riposte.

« Bon, ça sera pour la prochaine fois. On dirait. Enfin. Merci beaucoup, Ikuko. Je passe une belle journée avec toi. Et désolé, si je t'ai dérangé. »

Tu ne peux t’empêcher de sourire. C’est vrai regardes : on va faire un jeu, trouves la differnece entre ça : «  Je ... J'ai ... Oui. Je viens de Tôo. Je m'appelle Sakurai Ryo. Et vous êtes ? » et ce qu’il vient de dire. ET oui, on ne dirait pas la même personne. Tu te sens heureuse et penses que c’est grâce a toi. Tu passes energiquement tes bras autour de son cou et le serre dans tes brasavec un grand sourire

« Aaaah je suis fière de toi Saku-chaaan ! »


Ton téléphone sonne d’un coup. Tu le lâche et le sort.

« Allô ?... Oui…Oui je-… Oui désolé…. Oui J’arrive. »

Tu t’en doutais. Quitter le magasin sans raison allait devoir te couter des séquelles. Ta supérieur te dispute. Tu dois rentrer au magasin très rapidement pour qu’elle puisse te disputer en face à face. Tu ranges ton téléphone dans ton sac et regarde tristement Sakurai.

« Bon je dois y aller ! Apelle moi quand tu veux Saku-chan ♥ ! »


Tu marches vite en direction de la sortie. Tu te retournes un instant en marchant a reculons et agite ton bras. Tu continue ton chemin dans le bon sens pour éviter de te cogner.

Bilan de fin de journée. Tu te fais disputer mais bon, cela le méritait.


DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personne Mystère
Messages : 254
Date d'inscription : 02/06/2015
Localisation : Au lycée ou devant un manga
MessageSujet: Re: Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? [terminé]   Lun 25 Jan - 21:14

♟Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? ♟
Je réalisais soudainement la situation à laquelle je me retrouvais. Je venais de hurler haut et fort mes pensées les plus profondes. Qu'il avait eu des spectateurs ou pas, cette situation me fit rougir toute même. Quand on y pense, il avait tout de même une spectatrice, Ikuko, qui se trouva devant elle. Rien que pour cela, il avait honte de son comportement.

Il était vrai que j'étais triste par le résultat final de cette journée, celle de devoir choisir entre deux séries que je suivais depuis leur première parution dans un magazine périodique. Mais le plaisir que j'ai eu, en accompagnant ma camarade de classe m'a plu autant que la lecture d'un de mes mangas.

J'avais passé du bon temps avec une nouvelle amie.

C'est fou de penser que je pouvais le dire en désignant Ikuko. Elle semblait si belle, ancrée dans un autre monde. La gentillesse de cette dernière, comme sa sociabilité me paraissait et me mettait en confiance. Elle avait un tel pouvoir sur moi.

Lorsqu'elle me fit remarquer le changement dans mon comportement. Si jusqu'à présent, je ne rougissais pas violemment, à présent, je me retrouvais à l'égal d'une tomate, du bout du menton jusqu'à mes oreilles.

« Je… »

Qu'est-ce que je pouvais dire de plus. Je ne savais pas répondre à ses mots. Elle était fière de moi et en espace d'une seconde, je me suis retrouvé bloqué. Je ne parvenais plus à trouver les mots pour la conversation. Et c'est ce qui m'attristait. Cette partie de ma personnalité qui m'empêchait d'être plus sociable alors que d'autres parvenaient à répondre à ses phrases sans crainte.

Et pourtant, mon corps brûlait de plaisir, de joie, au plus profond de moi.

Avant que je puisse trouver à mon tour un sujet de conversation, son téléphone sonna. Je me taisais, afin de lui permettre de se concentrer entièrement à sa conversation. Je remarque assez rapidement, au ton employé par la personne à l'autre bout du fil, qu'elle était contrariée de son absence. Il ne fallait pas longtemps pour que je me sente coupable de cette réprimande. Parce qu'elle était avec moi, au lieu de travailler.

Je me mis à sursauter quand son attention se tourna vers moi. Je relève mon sac, qui glissait de mon épaule. Je mordillai à nouveau mes lèvres. Je devrais vraiment faire quelques choses avec ce toc. Mais je me courbai l'échine face à elle.

« Merci beaucoup pour cette journée. Je n’oublierais pas ta gentillesse. Et… Je t’enverrais des messages. Bonne journée ! »

Elle était partie. Bien trop vite à mon goût. Pour tout dire, j'étais un peu triste qu'on ne puisse pas rester plus longtemps ensemble. Malgré tout, je gigotai ma main pour la saluer, l'autre trop occupé à tenir ce lourd sac de sport. J'attendis qu'elle disparaisse.

Si pour Ikuko, la journée s'était mal passée. Pour moi, elle fut remplie de magie. D'ailleurs, le contraste entre mon sac de sport et ma belle tenue faisait contraste. J'espérais seulement qu'on ne m'arrête pas en pensant que j'avais volé mon sac. J'avais acheté l'un de mes mangas, après deux heures d'hésitations.

À son retour, ce ne fut pas la même chanson. Sa joie passa rapidement à la surprise lorsqu'il vit sa mère le fixant de ses yeux, semblables aux siens. Puis, son visage se transforma quand elle le félicita de sa tenue, bien qu'elle qui ait préféré le voir avec ses vêtements scolaires. Enfin, il devait se changer avant de pouvoir, descendre manger et surprendre également son père. Elle lui fait promettre d'en faire une surprise et espère qu'il continuera dans ce sens à l'avenir. Ce qui rendit nerveux et excité le timide.
Codage by me


SUMIMASEN. * larmes aux yeux * GOMENASAI !

Sakurai s’excuse toujours en #967765
Et vous boude en #723b58
Même pas vrai ! c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout ça, c'est fade. Banal. Et si on changeait ton style vestimentaire ? [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sorti tout droit du plein rhone !!!
» un GSXR qui se monte tout seul ...
» Photo rigolote -1 tout les jours
» Tout sur l'hameçon
» Pour faire Vivre Votre Club... Et tout savoir sur le Vélo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: Corbeille :: RP-
Sauter vers: